Le Conseil Général du Cher a la main lourde

Publié: 10/07/2011 dans Placements abusifs
Tags:, , , , , , ,

Au secours la PMI arrive !

Placement abusif à Bourges

L’affaire dont nous allons parler est celle d’un placement reconnu abusif perpétré par les services du Conseil Général du Cher, elle date un peu mais elle est porteuse d’enseignement car elle apparaît comme un camouflet infligé à l’ASE.

Le cauchemar pour la mère commence à partir d’une visite d’une agent de la PMI venue la voir trois fois après son accouchement. La maman est fatiguée, c’est son quatrième bébé. La conversation porte sur le fameux baby blues et la maman confie qu’une de ses connaissances qui en souffrait
avait noyé son bébé. Un drame qui défie toute rationalité, mais l’agent PMI va extrapoler et produire un signalement envoyé immédiatement au procureur. Lequel émet une ordonnance de placement.

Tout se passe donc très vite et moins d’un mois après, le 10 septembre 2009 à Bourges, en allant chercher ses enfants à l’école pour les faire déjeuner à la maison, la maman se fait intercepter par des policiers en civil à un feu de la circulation. On lui indique que ses enfants sont au commissariat et qu’ils doivent être placés en foyer. On peut imaginer l’extraordinaire violence morale d’une telle scène !

Les deux aînés sont placés au foyer de l’enfance d’Asnières, les deux petites au foyer maternel avec leur mère. C’est un moindre mal pourrait-on se dire, mais on touche là au grotesque. Rappelons-nous, la PMI se fait un cinéma sur une anecdote de noyade de bébé par sa mère et la mère est placée en compagnie de son bébé où est le principe de précaution mis en avant ?

À moins qu’il ne s’agisse d’un principe de précaution pour la pérennisation des postes de travailleurs sociaux ?

Le juge des enfants revient sur la décision de placement

Le placement en urgence suppose un jugement du juge des enfants dans les 15 jours, et là le rapport éducatif ne tient pas la route. Le juge prononce une assistance éducative en milieu ouvert avec mainlevée du placement.

La famille est libérée une semaine après son placement mais visiblement les enfants sont très affectés, craignant toute séparation d’avec leur mère.

L’ASE contre les magistrats ?

Alors camouflet de l’ASE ? Pourquoi cette réaction de défense de Françoise Gilet, directrice du pôle enfance, adolescence, famille du Cher au Conseil Général qui continue à prétendre que « Si l’y a eu un signalement, c’est qu’il y a eu le doute que les enfants pouvaient être en danger. Notre mission est de les protéger ». Mais ma brave dame des doutes il y en a tous les jours sur n’importe quoi, avec une telle interprétation du principe de précaution il faudrait retirer à leur famille une bonne partie des enfants de ce pays et quand on sait ce que deviennent les enfants placés on comprend rapidement la catastrophe que nous annonce le principe de précaution.

Donc le camouflet serait constitué par le simple fait que la justice n’aurait pas suivi la demande de l’ASE. Une telle réaction de défense des travailleurs sociaux fait donc peur car cela signifie ordinairement que les juges ne font qu’entériner des décisions prises par des autorités administratives. C’est dire ici la puissance habituelle des travailleurs sociaux dans des affaires qui doivent relever de la justice, citons en passant ce qui est arrivé à un juge qui n’aimait prétendument pas les travailleurs sociaux 

Une responsabilité partagée avec les services du procureur

Mais ne nous égarons pas dans cette facile opposition inhabituelle entre les services de l’ASE et la justice.

Remettons donc un peu les choses à leur place. La justice ce sont des magistrats mais il en existe de deux catégories : ceux du siège qui jugent dans les tribunaux, et ceux du parquet qui ont le pouvoir d’instruire une affaire, de lancer des poursuites ou de classer sans suite au nom de la république.

Si, dans cette affaire, 4 enfants ont été placés en urgence c’est qu’un magistrat a tout de même donné son aval, en l’occurrence le procureur Mathais, en poste à Bourges à l’époque. Le placement n’aurait donc jamais eu lieu si le parquet n’avait pas donné suite à la demande du Conseil Général du Cher. Mais, là encore, pour le parquet la « mesure s’imposait »

Serait-ce à dire que des placement sont trop souvent entérinés par le procureur puis par les juges du siège. Eh, j’en ai bien peur et les issues heureuses de par le discrédit qu’elles jettent sur les services de l’ASE risquent de demeurer des exceptions dont l’initiative revient à des juges plus courageux et humains que leurs confrères.

Xavier Collet

About these ads
commentaires
  1. Pfff quel cafouillage et les enfants au milieu de tant d’absurdité….

  2. J ai déja eu affaire au tgi de bourges proc et service sociaux. Le proc a été jusqu a me mettre une procédure pour diffamation alors que ma fille et moi étions victimes et que nous avions apporté des preuves les gendarmes de levet m avaient prévenu que cet individu qui nous a fait du mal corrompait pas mal de monde dans sa région et ailleur pour étouffer ses délits. Je ne te parle pas des service socio donc une assist qui a été jusqu a me menacer si je continuais, de me retirer ma fille. J’ai vécu a bourges quelques mois puis j ai du fuir a plusieur reprises et durant ces fuite a chaque fois il me ratrappait et a été jusqua nous séquestrer ma fille et moi me battre au sang, me casser le nez abuser de ma fille en 2006 sans rien dire a personne. Je me léve un matin comme si il n y avait rien ce pé….. a déposé ma fille a école ma laisser a la maison j avais pu récuper le doubles de la clé d entré quand un soir il était défoncer et je me suis enfui j ai pris le premier train qui partait de bourges, c’était pour saint nazaire ensuite je suis arrivée chez des amis le lendemain je suis partie chez les policiers pour une main courante en expliquant que j ai du fuir de bourges et que ma fille est restée chez lui et que je voulais la récupérer lui me téléphonait en me menacant que si je parle et ne revient pas il mettrait ma fille dans un réseau pé……… que son pére connait bien

  3. durant cette période je recois un coup d appel de ma famille qui m apprend que ma mére venait de décéder. J’étais complétement brisée je me suis rendu près de ma famille sans ma fille mon frére bouziane m’a demandé ou était sa niéce j ai craqué et parlé il m’a dit donne moi son tel il l’a appelér et lui a dit qu’il lui donnait 3 heures pour ramener ma fille et aprés seulement il ramenait ma fille. Depuis quand a saint nazaire je décide de montrer des photos et des film de ce pé….. et son pére durant leurs séjours au maroc, eh bien de la ça été de pire en pire mais de tous ça depuis toute ma famille est au courant de ce que je vis donc pas mal de monde et je sais qu’un jour, il le payerons car il y des hommes qui n aiment pas ça que l on viole des gamins et brise leur mére. Ils ne seront pas toujours protégés, il arrivera un moment ou çaa va tomber comme pour tout ceux qui sont au courant et qui se taisent au lieu de protéger les victimes

  4. le cher est connu comme une platform de la pé…… jusqu’à la justice qui est au courant et certains participent. Mais il faut continuer à le dire sur le net, à balancer qui, ils le paieront. Pour l’ASE pas mieux, dès que ça pue, ils déplacent dans d’autres départements et continue a briser des famille. Je persiste a dire que la liste noire que j avais commencé à établir et continue à finir pour la mettre sur mon blog et toute leurs corespondances, ça aide. Il ne faut pas trop compter sur des journalistes mais plus sur les hommes et femmes comme nous qui allons au bout et c’est ce que je fais. Hier encore j envisagais de faire une gréve de la faim mais de rencontrer des personnes donc le front national et la lettre de Marine me donne envie de vivre le plus longtemps possible pour continuer a dénoncer, les traquer et cela pêtera bientôt.

    • Thizy véronique dit :

      A Saint-Etienne dans la Loire, c’est la même chose !!!! Je n’ai pas vu mes enfants depuis 7 ans parce-que j’ai « osée » dénoncé leur père pédophile. C’est moi la malade ! Ils vivent avec leur père qui est quelqu’un d’exceptionnel d’après les services sociaux. La chaine de droit de la franc maçonnerie s’est tout de suite mis en route, je ne savais pas que je vivais avec un des leurs !!! 6 appels en juctice, 7 psychiatres qui la ferment, 4 avocats qui ont des ordres, et cette pourriture de P C largement au courant qui devient garde des sceaux sous chirac!!!! Mais vous avez raison, ça va bientôt péter !!!! Je vous conseille d’aller sur le site de Mr Jean-Claude Ponson qui dénonce et mais en lien les victimes. Bon courage!

  5. Bedu dit :

    Le Conseil Général du Cher adore placer, mettre dans des foyers et quelquefois on entend parler de pédophile dans ces foyers. Enfin l’affaire y est dans le Cher étouffée plus rapidement qu’ailleurs, n’hésitez pas à fouiller.

  6. Antoine A dit :

    Le conseil général de l’Indre est beaucoup plus respectueux des personnes et des familles, celui du Cher sert les intérêts des personnels FSU et autres dont le fonds de commerce consiste à porter atteinte aux familles les plus insérées.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s