Gilles Patron, le père de la famille d’accueil de Laetitia Perrais reçu par Nicolas Sarkozy, est de nouveau au centre de la chronique judiciaire.

Rappelons nous que Laetitia avait été massacrée à Pornic par un de ces pervers récidivistes relâché suite à un passé de violeur. Sa famille d’accueil avait alors appelé à des rassemblements, des manifestations contre la situation qui avait permis la mort de Laetitia.
Gilles Patron avait insisté sur la nécessité de ne pas relâcher des pervers sexuels capables de récidiver.

En effet, l’assassin, Tony Meilhon, était sous le coup d’une mise à l’épreuve de deux ans avec obligation de soins après sa sortie de détention en février 2010. Or ce suivi n’avait pas été mis en place, et il avait fait l’objet de sept plaintes depuis sa sortie de prison, dont une pour viol.

À la suite de l’avertissement présidentiel à l’encontre des professionnels à l’origine de la remise en liberté du tueur, les syndicats de magistrats et de personnels de justice ont lancé un mouvement de grève illégal.
Ils s’en sont pris avec beaucoup de véhémence à la personne du Président de la République, pardi ils considéraient ne rien avoir à se reprocher. Gilles Patron  apportera un « soutien partiel » à ce mouvement tout en restant très digne dans son positionnement.

À la mi-août nous apprenons donc avec consternation que Jessica, la sœur jumelle de Laetitia Perrais a accusé Gilles Patron de l’avoir violé depuis l’âge de 16 ans. Le père de famille d’accueil est alors mis en examen pour agressions sexuelles et viols avec la circonstance aggravante d’avoir abusé de l’autorité conférée par ses fonctions.  Il reconnait avoir eu des relations sexuelles avec Jessica mais seulement après sa majorité.

Le père biologique Franck Perrais, puis Jessica Perrais ont donc décidé de se porter partie civile face à ce « père d’accueil » qui était censé protéger Jessica et Laetitia contre rémunération versée par le Conseil Général de Loire Atlantique.

Les services sociaux du département Solidaire devaient avoir considéré que ces deux mineures parmi 50 autres confiés vivraient mieux avec la famille Patron qu’avec leur famille biologique. Avec le recul on peut difficilement s’imaginer comment les destin de ces deux jeunes femmes auraient pu être pire.

Loire Atlantique : le département solidaire !!!

Le bilan est d’ailleurs terrible :

-  le laxisme de la justice a conduit à la mort de Laetitia ;

- l’Aide sociale à l’enfance est indirectement à l’origine du viol de Jessica puisque le ménage Patron était agrée en tant que famille d’accueil depuis plus de 15 ans.

Mais il aura fallu que les projecteurs médiatiques se posent sur ces jumelles à travers le premier drame que nous connaissons, pour que le viol en famille d’accueil soit révélé. Parions que dans d’autres circonstances une telle affaire n’aurait pas éclatée et que si quelques familles d’accueil sont  exemplaires, comme notamment celle de Gouvieux qui y perdra son agrément, d’autres continuent à l’heure où je vous écrit à faire subir ce que l’on ne saurait qualifier d’éducation.

Il reste de cette affaire un sentiment de gâchis général causé par des fonctionnaires aux responsabilités surhumaines, mais aussi l’impression qu’un homme qui aura su montrer courage et dévouement pour dénoncer une situation est le même que celui qui s’est comporté de la plus vile façon face à une mineure dont il avait la charge.

Il est temps maintenant de laisser s’exprimer le véritable père de Laetitia pour comprendre la descente aux enfers de cette famille. On risque d’ailleurs d’en apprendre de belles car le père avait déjà dénoncé l’attitude de Gilles Patron qui « collait ses filles » sans qu’alors le Conseil Général de Loire Atlantique ne réagisse !

About these ads
Commentaires
  1. SIRIEIX dit :

    Je suis, depuis des mois, une jeune maman dont le bébé est placé "parce qu’elle n’aurait pas sû protéger sa fille", risible lorsque l’on sait que c’est le foyer d’hébergement qui insistait pour qu’elle renoue des liens avec sa famille alors même qu’elle vivait dans ce foyer après s’être enfui du domicile familial pour viols répétés de ses frères et de son père, mal lui a pris de les écouter puisque le jour même où elle revient en visite chez ses parents, le bébé de deux mois pleure, la jeune maman se précipite et tombe sur son père en train de tripoter le bébé, la maman revient en pleurs au foyer, son bébé accroché à elle, raconte ce qui vient de se passer aux éducateurs et, dans les 24 h, on lui retire son enfant, eh oui ! elle n’avait pas sû le protéger n’est-ce pas ? Mais l’histoire ne s’arrête pas là, la jeune maman remonte la pente, trouve un compagnon qui donne son nom au bébé, les visites se mettent en place. Tout pourrait aller bien dans le meilleur des mondes, sauf que, trop confiante sans doute, elle raconte son histoire à son compagnon, lui montre ses fragilités et rebelote ! le lâche patenté abuse de sa confiance, se met à lui mettre dans le crâne qu’elle est marquée à vie et n’en sortira jamais, depuis des mois, il joue les gentils devant les tisf et les éducateurs, leur raconte que sa compagne est "fragile", en fait, il manipule son monde, la maman ne cesse d’avertir tout le monde qu’ils sont manipulés, qu’elle vit un enfer, mais personne ne la croit ! résultat, ce salopard a abusé un soir d’un cocktail détonnant de médicaments et d’alcool et lui a fait subir viol et sévices corporels, résultat : 4 jours d’ITT pour la jeune femme, souhaitons lui d’être entendue désormais, en tout cas, cette fois, la donne a changée, elle n’est plus seule, nous la soutenons. Il semble que les "professionnels" connaissent de sérieuses lacunes avec la réalité du monde qui les entoure non ???

  2. Tout cela m’écœure, et pendant ce temps des milliers d’enfants sont en danger dans les foyers de l’enfance et en familles d’accueil, alors que dans beaucoup de situation il aurais été préférable qu’il soit auprès de leur parent loin d’être des maltraitants.
    Pauvre pays !!

  3. comitecedif dit :

    A notre niveau nous essayons d’informer, de conseiller, d’accompagner des familles et mêmes si elles ne sont pas tous parfaites il arrive dans la plupart des cas que la situation qui leur a été faite par l’Etat est pire que toute autre possibilité négociée. L’Aide sociale à l’enfance n’a jamais plus mal porté son nom, il faudrait leur en trouver un nouveau.

  4. comitecedif dit :

    On pourrait l’appeler le Soviet des familles, cela en a bien l’esprit dans pas mal de départements.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s