La mesure d’urgence : un acte criminel

Publié: 27/11/2012 dans Placements abusifs, Se(r)vices Sociaux
Tags:, , , ,

L'enfansectomie, une spécialité de l'ASE

L’enfansectomie, une spécialité de l’ASE

Dans le fonctionnement des services sociaux, il existe une méthode ô combien destructrice pour l’enfant : la mesure d’urgence. Totalement insupportable pour les parents et souvent irréversible dans l’évolution psychologique d’un enfant.

Les services sociaux mettent en avant la notion de danger et l’intérêt de l’enfant pour justifier cette mesure et permettre l’assistance, laquelle contient en germe le plus grand défaut de l’ASE : l’exclusion.

Le procédé qui consiste, avec ou sans appel à la force publique, à retirer un enfant à la sortie de l’école ou après une réunion ASE – parents sans que cet enfant ne soit préparé, est, disons le tout net, une pratique criminelle qu’on ne peut se permettre que si l’on est sûr d’éviter par là un danger plus grave encore.

Et quel danger est plus grave sinon un risque pour la vie même de l’enfant ou des pratiques pédocriminelles ?

Une séparation dans ces conditions est en elle-même un danger de « mort psychologique ». De plus les liens affectifs rompus sont des maltraitances durable chez un enfant. 

Pensons à la façon dont cela se déroule.

L’enfant sort de l’école, il a un projet ; ce soir il fera ceci ou cela. Peut-être voir son feuilleton préféré, lire ses BD, retrouver son chien … et puis il se retrouve derrière les murs et les barreaux d’un foyer pour l’enfance. Il ne reverra plus ce qui faisait sa vie. Imaginez-vous le traumatisme ? Son équilibre psychologique et affectif sera atteint irrémédiablement.

Je pense ici a la naïve satisfaction du gendarme au procureur :  » nous avons agi par surprise en l’absence des parents. Tout s’est bien passé  » Insupportable ! Inacceptable.  

La conclusion appartient à Jenny Aubry, psychanalyste de l’enfance abandonnée : « aucune rupture définitive n’est acceptable, même à l’âge de l’adolescence lorsqu’elle est imposée par des tiers et que ces motifs ne sont pas compréhensibles pour l’enfant« .

 

Eric Dolla, section CEDIF Alpes Maritimes

About these ads
commentaires
  1. je suis une mamas de 2 enfants placer en foyer depuis 4 ans jaime mais enfants je ve les recuperer aider moi svp merci

  2. [...] Dans le fonctionnement des services sociaux, il existe une méthode ô combien destructrice pour l’enfant : la mesure d’urgence. Totalement insupportable pour les parents et souvent irréversible dans l’évolution psychologique d’un enfant.   Les services sociaux mettent en avant la notion de danger et l’intérêt de l’enfant pour justifier cette mesure et permettre l’assistance, laquelle contient en germe le plus grand défaut de l’ASE : l’exclusion. Le procédé qui consiste, avec ou sans appel à la force publique, à retirer un enfant à la sortie de l’école ou après une réunion ASE – parents sans que cet enfant ne soit préparé, est, disons le tout net, une pratique criminelle qu’on ne peut se permettre que si l’on est sûr d’éviter par là un danger plus grave encore. Et quel danger est plus grave sinon un risque pour la vie même de l’enfant ou des pratiques pédocriminelles ? Une séparation dans ces conditions est en elle-même un danger de « mort psychologique ». De plus les liens affectifs rompus sont des maltraitances durable chez un enfant. Pensons à la façon dont cela se déroule. L’enfant sort de l’école, il a un projet ; ce soir il fera ceci ou cela. Peut-être voir son feuilleton préféré, lire ses BD, retrouver son chien … et puis il se retrouve derrière les murs et les barreaux d’un foyer pour l’enfance. Il ne reverra plus ce qui faisait sa vie. Imaginez-vous le traumatisme ? Son équilibre psychologique et affectif sera atteint irrémédiablement. Je pense ici a la naïve satisfaction du gendarme au procureur :  » nous avons agi par surprise en l’absence des parents. Tout s’est bien passé  » Insupportable ! Inacceptable. La conclusion appartient à Jenny Aubry, psychanalyste de l’enfance abandonnée : « aucune rupture définitive n’est acceptable, même à l’âge de l’adolescence lorsqu’elle est imposée par des tiers et que ces motifs ne sont pas compréhensibles pour l’enfant«  (Eric Dolla, section CEDIF Alpes Maritimes).   http://comitecedif.wordpress.com/2012/11/27/la-mesure-durgence-un-acte-criminel  [...]

  3. [...] Dans le fonctionnement des services sociaux, il existe une méthode ô combien destructrice pour l’enfant : la mesure d’urgence. Totalement insupportable pour les parents et souvent irréversible dans l’évolution psychologique d’un enfant.   Les services sociaux mettent en avant la notion de danger et l’intérêt de l’enfant pour justifier cette mesure et permettre l’assistance, laquelle contient en germe le plus grand défaut de l’ASE : l’exclusion.   Le procédé qui consiste, avec ou sans appel à la force publique, à retirer un enfant à la sortie de l’école ou après une réunion ASE – parents sans que cet enfant ne soit préparé, est, disons le tout net, une pratique criminelle qu’on ne peut se permettre que si l’on est sûr d’éviter par là un danger plus grave encore.   Et quel danger est plus grave sinon un risque pour la vie même de l’enfant ou des pratiques pédocriminelles ? Une séparation dans ces conditions est en elle-même un danger de « mort psychologique ». De plus les liens affectifs rompus sont des maltraitances durable chez un enfant.   Pensons à la façon dont cela se déroule.   L’enfant sort de l’école, il a un projet ; ce soir il fera ceci ou cela. Peut-être voir son feuilleton préféré, lire ses BD, retrouver son chien … et puis il se retrouve derrière les murs et les barreaux d’un foyer pour l’enfance. Il ne reverra plus ce qui faisait sa vie. Imaginez-vous le traumatisme ? Son équilibre psychologique et affectif sera atteint irrémédiablement.   Je pense ici a la naïve satisfaction du gendarme au procureur :  » nous avons agi par surprise en l’absence des parents. Tout s’est bien passé  » Insupportable ! Inacceptable.   La conclusion appartient à Jenny Aubry, psychanalyste de l’enfance abandonnée : « aucune rupture définitive n’est acceptable, même à l’âge de l’adolescence lorsqu’elle est imposée par des tiers et que ces motifs ne sont pas compréhensibles pour l’enfant«  (Eric Dolla, section CEDIF Alpes Maritimes).   http://comitecedif.wordpress.com/2012/11/27/la-mesure-durgence-un-acte-criminel  [...]

  4. bf-gm dit :

    Nous avons bien connu cela! nos trois enfants ayant été enlevé à la sorties de l école ( au meme moment ou un autre juge demandait l ajournement et la réétude du dossier!)!
    je signe comme ancien éducateur la …..il faudrait pouvoir etre présent à chaque enlevement et porter plainte à chaque fois pour  » séqestration! »

    PS je publierais bientot un long texte sur l historique de notre histoire ….

  5. c.blake dit :

    Bonjour jai besoin daide aucuns avocats ne me recontacte.Mon fils a ete place de facon abusive et ils refusent de me le rendre

  6. mais enfants son placer en foyer depuis 3 ans jarrive plus a vivre

    • terriou bruno dit :

      Moi ça fait 4 années que je suis séparer de mon fils handicapé alors que le tribunal a violé son obligation d’indépendance et d’impartialité, il vous faut un avocat j’ai tout fait sans avocat a ces juges m’ont brisé, ils ne respectent pas la convention internationale des droits de l’enfant, ni la charte de l’union européenne, le ministère de la Justice les couvre

  7. comitecedif dit :

    Avoir envie de mourrir, ah non certainement pas, cette simple pensée nous fait horreur, ce serait là accorder trop d’importances aux salopards. Non il faut se battre, mordre, le CEDIF est là pour vous y aider. Notre devise « nul ne nous blesse dans l’impunité » est très claire, c’est celle des Minutemen
    .

  8. bret sylvie dit :

    Mes enfants ont ete placer le 22 aout le 7 septembre c est leur premiere visite a la maison …et la je constate des traces de griffures dans le dos de mon fils …il a 4 ans et m avoue se prendre des coups par plus grand que lui! alors furieuse j appelle l A S E et leur dit que je ne rend pas mes enfants …avant la fin de mon heure legale de visite on frappe a ma porte et c etait la police …ils m ont plaquee au sol devant mes enfants et les autres les ont pris ils ne leur ont meme pas autoriser a prendre les effets d hygiene que je leur avait acheter…du coup j avais tellement mal que j ai sauter par la fenetre ( heuresement je suis au RDC) pour essayer de courrir apres la voiture…je n avais encore pas commis d infraction il me restait 2 h avant la fin de ma visite…Mon Dieu fait chuter ce systeme ce sont des monstres.

  9. limonadeverte dit :

    Salut a tous, compagnons d’infortune,

    Cette barbarie doit cesser, excusez moi de ne pas vous faire un commentaire en bonne et du forme, je n’en ai pas vraiment la force, comme vous je suis épuisé.
    Ces SS sont débarqués ds ma vie suite a un malencontreux appel téléphonique de ma part alors que ne leur demandez qu’un simple  » renseignement  » …. résultat, ils ont kindnnappé mon fils a l’age de 4 ans et demi (je passe les détails), ce fut d’une fourberie inqualifiable.
    Tel un objet, ils me l’on rendu aussi vite qu’ils l’avaient enlevé, c’est a dire en 1 Heure / Mon enfant aprés avoir compris ce qu’il représentait pour ce monde « d’adultes responsables » et de « braves citoyens respectables (sic!) », entre 7 et huit ans, n’a cessé de me dire qu’il préffererait mourir maintenant plutôt, que d’avoir a vivre « cette vie ne valait pas la peine » qu’il aimerait mourir mais qu’il ne savait pas comment faire car il ne voulait pas souffrir …….. (sic!
    Aujourd’hui, aprés avoir détruit son enfance, ils reviennent dans l’intention de terminer leur déstruction pour son adolescence, il a 15 ans. / Ils l’avait gardés en réserve sur leur infecte liste d’attente. La sentence est tombé le 1er jour ouvrable de cette année 2013, l’éduc AEMO n’attendait que cela, en effet, tous les 6 mois elle demandait systématiquement le placement de mon fils en foyer, dépité qu’elle était que je ne daigne  » COLLABORER  » avec EUX au détriment de mon enfant !!! ( cette brave SS, vient d’être exaucé par la nouvelle juge qui prend ses fonctionS à Dunkerque.
    Ca fait 11 ans que ces SS ne nous lâche pas, ils ont fait de nos vie un enfer, on détruit la scolarité de mon fils a force de harcellements, de manigances, de dénis de justice, d’abus de pouvoir et d’humiliation en tout genre, ils savent trés bien faire ça, ils ont étaient formaté pour ça et ce qui arrive maintenant était fatal.
    Mon fils est donc incarcéré au non de tous les francais par la justice francaise depuis le 16 janvier dans un foyer de l’ex DASS pour absentéîsme scolaire. Ces lâches sont venus le prendre dans le plus beau des piège, le lycée ou ils savaient le trouver et ce le 1er jour de la rentrée scolaire 2013,.
    L’éducation nationale a toujours était complice de délations et de fichages, l’hopital l’est aussi …. c’est une concentration de pouvoir départementale qui fonctionne comme un seul corps, c’est la tête de la pieuvre du département du NORD, gérante de ces multiples corporations et donc de cet abominable système tentaculaire.
    Tous ces adultes responsables braves citoyens ovationnés pour leur bon et loyaux services et auxquels, le gouvernement a ouvert un boulevard digne de celui ayant était ouvert a la gestapo par pétain n’en peuvent plus de s’auto-congratuler. Il faut savoir qu’ils ont tous étaient a la même école, qu’ils y ont tous étaient formatés, endoctrinés de la même façon! (ces maudits terroristes de la france interieur qui nous ont déclarés la guerre !
    Je ne vous parle même pas de l’état de mon fils …, hier il est descendu du bus a 5 mn de chez nous aprés une sorti extra scolaire car il se sentait vraiment trop affaiblie, désespéré, anéantie. Il voulais donc rentré chez lui et voir sa mère, il est arrivé chez nous blanc comme un mort, amaigrie ( perdu plus de 4 kgs en 15 jours), épuisé, dans un état pitoyable de déprime et d’angoisse.
    Directement, il a fait un malaise, tremblements, le coeur palpitant si fort que ça lui soulevait la poitrine, il en avait des spasmes, il s’est écroulé dans le canapé. Son coeur lui faisait tellement mal que ça engendrait des douleurs au bras gauche (coeur + bras gauche = pour moi crise cardiaque !, j’ai eu une peur bleu, c’était vraiment très flippant de plus je savait parfaitement que tout ça venait du stress de cette subite « INCARCERATION » par cette bande de fous furieux d’immondes fachos, pour qui nos enfant ne sont rien d’autre que des justificatif de salaire.
    Pas le temps d’appeler SOS médecins que le « foyer » qui se fait appeler  » LA STRUCTURE  » commence a me harceler par téléphone, en effet la prof principale au lycée qui s’était déjà autorisé a annoncer a toute la classe que mon fils était désormais placé en foyer avant même que le foyer ne le  » renvoie » en cour suite a sa  » CAPTURE « , et ce en totale violation du droit de chacun a sa vie privé (humiliation supplémentaire pour mon fils déja au plus mal), venait de se permettre de signaler au foyer que mon fils était descendu du bus a 16 h alors qu’il quittait a 16 h !!! / Le foyer pas content décrète qu’il aurai été préférable que mon enfant s’écroule, même raide mort s’il le faut, en dehors de chez lui, en dehors de sa maison, en dehors de chez sa mère car c’est présisément chez sa mère qu’il ne doit surtout pas étre sans quoi ce ne serai plus un  » placement  » …. re-sic! / Plus rien ne m’étonne de la part de ces « ENDOCTRINES » et de leurs si malsain FORMATAGE .
    Le médecin arrive, il fait le docteur qui semble s’inquieter ect … comme un docteur face a un patient NORMAL ,et qui plus est encore enfant, faisant un tel malaise ! Forcément il pause des questions, quel est donc le stress si intence qui peut dévaster a ce point un enfant de 15 ans ?
    Et alors que l’un comme l’autre nous commençons a lui répondre honnêtement en lui exposant les faits, voila cet autre  » adulte responsable/brave citoyen  » qui prend PEUR ….
    > Placement judiciaire, foyer, fugue, justice, tribunaux, ASE >>>>>> sauve qui peut, ô secour… ! le doc se liquéfie, commence a s’énnerver, devient désagréale ect ….ect…. ect….
    Donc c’est crise d’angoisse, une ordo prise de sang, une ordo de strésam et bye bye, vite vite, ne surtout pas être mellé a ça, beurk …. ça pu !!
    Il deviens brutale :  » lève toi (fils de rien), enlève ton tee-shirt,(racaille qui mérite certainement son sort) …….. et moi, entre dégout et panique, je fait pour un bien, pour mon fils, pour mon ange, je prend sur moi comme mon enfant, comme d’habitude !
    Tous ces adultes responsables ne pense qu’a une seule chose, se couvrir …., c’est ignoble, ils m’écoeurent tous.
    Le foyer qui braille qu’il déclare mon fils en fugue, le lendemain 1er heure, l’UTPAS braille la même chose, que mon fils n’ayant plus de maison ni de mère par décision de justice et au nom de la loi et au nom de tous les francais doit crever au foyer et ect …. commencent néanmoins, de par mes explications a se montrer de moins en moins arrogants, Hé Oui, il y a malaise avéré, ils se sentent vulnérables, faudrait pas que la hierrachie leur fasse payer ce fiasco, merde quoi, ils ont des enfants, des factures et des dettes a casquer !!! ( ce serait trop injuste vous comprenez ??

    Bon, certes si vous lisez ça c’est que vous connaissez l’abomination francaise et que vous morflez bien vous aussi, je vais donc m’arréter là pour ce soir via cet infâme état des lieux, mais je vous laisse cette pétition URGENTE :

    https://www.change.org/fr/p%C3%A9titions/pr%C3%A9sident-de-la-r%C3%A9publique-ministres-d%C3%A9put%C3%A9-e-s-s%C3%A9nateurs-s%C3%A9natrices-stop-aux-placements-abusifs-co%C3%BBtant-au-contribuable-6-milliards-d-euros-an#share

    • terriou bruno dit :

      Article n° 5 : droit à la liberté et à la sûreté, de la Convention de sauvegarde des droits de l’homme et des libertés fondamentales, usuellement appelée Convention européenne des droits de l’homme,

      Il a toutefois fait l’objet de commentaires émis par la Cour suprême du Canada en distinguant le concept de « Liberté ». Dans l’affaire opposant J.G. au ministre de la Santé, la CSC a retenu que le droit à la sûreté personnelle du plaignant avait été violé par la province du Nouveau-Brunswick. La Cour a qualifié l’enlèvement par un État de l’enfant d’une personne, (le concept de sûreté) d’atteinte grave à l’intégrité psychologique du parent. C’est par conséquent un recours exceptionnel qui ne peut être employé qu’en accord avec les principes de justice fondamentale, et constitue, si ce n’est pas le cas, une violation du droit à la sûreté personnelle.

    • bret sylvie dit :

      je sais ce que vous traversee … je suis a peu pres dans le meme cas avec mes trois bb… l ainee vient de subir des agressions sexuelles de la part d un educateur qui apparement n avait meme de diplome d educateur ! mon dernier lui est constamment taper… Tout cela a cause de mon assistante sociale du service de prevention a laquelle je me suis confiee et qui m a manipulee en me faisant acceptee le placement de mes enfants m expliqiant que c etait pour me permettre de remettrd suite a une depression… lors de l audience elle m a donc dit de ne pas me defendre et d accepter la proposition de l ASE… du placement provisoir de 6 mois qui devait se terminer le 22 fevrier …ils ont deplacer mes enfants a 30 km de la …1 mois avant la fin de la mesure…leur changeant d ecole sans meme qu ils aient eu le temps de dire aurevoirs au leur petits camarades…voila je suis deseperee je me sens impuissante j ai perdu du poids… matin midi soir nuit je suis en larmes… ma vie n a plus de sens… voila bats toi pour ton fils… je vous souhaite le meilleur dans les jours a venir…merci pour ton temoignage face a ce crime contre l humaniter…

      • terriou bruno dit :

        La France est championne en matière de violation de la convention relative aux droits de l’enfant et ne respecte jamais les Lignes Directrices relatives à la Protection de remplacement pour les enfants qui sont une instrumentalisation fondamentale pour la garantie et la protection des familles, qui dispose « Le retrait de l’enfant à sa famille doit être considéré comme une mesure de dernier recours qui devrait être, dans la mesure du possible, temporaire et de la durée la plus courte possible. Les décisions de retrait devraient être régulièrement réexaminées et le retour de l’enfant auprès de ses parents » et préconise « Les États devraient garantir le droit de tout enfant faisant l’objet d’un placement temporaire au réexamen complet et régulier; de préférence au moins tous les trois mois » sans omettre « Le réexamen devrait être effectué par des personnes dûment qualifiées et habilitées et associer pleinement l’enfant et toutes les personnes qui jouent un rôle important dans sa vie. »

        La France a peur des plaintes des enfants, elle n’a pas ratifiée le troisième protocole aux droits de l’enfant (processus de communications devant le Comité) qui a été ouvert a la signature en Février 2012.

      • bret sylvie dit :

        Une question l educateur qui a fait des attouchements a ma fille a ete mis sous controle judiciaire puis porter plainte contre l ASE POUR CE FAIT LA ET AUSSI POUR MON FILS POUR COUPS ET BLESSURES AVEC DES PREUVES …des photos prises au sein du foyer de l enfance pendant mes visites mediatisees et ainsi que negligence ma fille n ayant beneficier ni savon ni creme ni shampoing ni brosse a cheveux ( pendant 1 mois et avec des photos)…

        merci pour votre reponse.

        sylvie Bret..

      • terriou bruno dit :

        Re bonjour, oui vous posez déposer plaintes, mais sachez que les dépôts des plaintes sont subordonnées au bon vouloir du procureur de la république du tribunal de grande instance de la personne accusée, faite valoir auprès de ce procureur que les tribunaux sont tenus de garder leur obligation d’indépendance et d’impartialité en principe de l »égalité des armes, car des le départ nous sommes moins crédible que ces services d’ ASE qui chapeautent la Justice…

        Bien a vous

      • bret sylvie dit :

        Merci

        je cherche personne pour m aider a rediger la plainte au procureur de la Republique…

        priere de m adresser svp des exemples dans ma boite…

        merci pour votre soutien.

        sylvie Bret

  10. limonadeverte dit :

    Merci a vous deux pour votre soutiens, vos commentaires et vos liens,

    bruno, c’est une évidence que l’état craint fortement les plaintes de parents et d’enfants face a ce système de rapts pervers, ils s’est montré si laxiste en matière de protection de l’enfance en france qu’il ne peut que redouter l’impact de ces ignobles faits. Tant de familles sont concernés aujour d’hui que quand ce scandale va exploser ce sera une véritable bombe !

    Le pire pour l’état étant, que de toutes part actuellement, les gens s’insurgent, ils commence a comprendre, que dis-je, ont enfin comprit le pourquoi du comment d’un tel dénis de justice face a l’injustifiable.La révélation de cette exploitation d’enfants, au XXI é siècle, dans le pays des droits de l’homme et des lumière par lesquelles l’élite au pouvoir ( tente toujours de justifier a grand crie, la qualité exeptionnelle de sa démocratie sur territoire france) est dont elle est si fiéres, ne peut que nuire son pouvoir et privillèges.

    Voir ci-dessous, exactement les mêmes crimes mais au XVII è siécle : ( Très frenchie, donc !

    sylvie, quand on voit ce qu’ils osent se permettre sur tes enfants, on en arrive obligatoirement a savoir (et non pas croire, penser ou imaginer) que ces institutions sont CRIMINELLES, CORROMPU au maximum et forcément couvertes par le gouvernement et sa, soit disant, « justice ».
    Nous sommes face a « l’abomination », il n’y a pas d’autre mots. D’ailleurs, notre « téritoire france » n’en est pas a son coup d’éssai, ceci dure depuis des siècles, on peut dire que c’est une tradition en france … / Voir la vidéo de Marion Sigaut >> la marche rouge …. lien ci-dessus.

    pour ta lettre, j’ai trouvé ça :

    Modèle de lettre type d’un signalement

    IDENTIFICATION DE L’ÉCOLE OU DE L’ÉTABLISSEMENT

    Date du signalement
    Monsieur le procureur,
    En application des dispositions de l’article 40 du Code pénal, je me dois de vous
    rapporter les propos que l’élève:
    Nom, Prénom
    Date de naissance
    Adresse du mineur concerné et de ses parents
    a confié, le (date)
    à : Nom (s) et qualité (s) du (ou des) adulte (s) ou élève (s) au (x) quel (s) il s’est
    confié, en indiquant les circonstances de recueil de la confidence.
    Rappel littéral de ses propos:
    ……………………………………………………………………………………………………………
    ……………………………………………………………………………………………………………
    ……………………………………………………………………………………………………………
    ……………………………………………………………………………………………………………
    ……………………………………………………………………………………………………………
    ……………………………………………………………………………………………………………
    je te laisse le lien entier :

    http://media.eduscol.education.fr/file/Action_sanitaire_et_sociale/52/8/guide_prevention_violences_sexuelles_144528.pdf

    Dans l’éspoir que ça t’aidera, de toute facon, pas besoin de fioritudes, alors que les faits sont là, sois cash et n’oublie pas qu’ils ont la méthode pour inverser les situations face a leurs victimes, c’est de tout tenter pour te faire culpabiliser, menaces y compris, n’accéptes surtout pas ça, tient leur tête quand même étant donné qu’ils ont déjà commis le pire, dis toi que tu n’a plus rien a perdre, il n’y a qu’une seule vérité, point ! / Nous sommes pour eux « l’opposition » mais nous nous savons pertinamment qui ils sont.et ce dont ils sont coupables et complices.

    Leurs dénis et leurs violences ne sont rien d’autre que des preuves de culpabilité, des aveux, mais bien entendu, ils ne sont pas pressés de se faire « couper la tête » … !

    Au plus on cherches au plus c’est gros et heureusement cet abcès monstrueux se perce de partout, nos recherches acharnés font qu’aujourd’hui, la vérité pulse de partout.
    Les gens ont étaient tellement choqués qu’ils auraient pus se croire vraiment responsables de « psychoter » tant la perversité de ce système de traite d’enfants a était bien pensé.

    Nous sommes face a une véritable abomination, abomination digne de l’apocalypse de St jean surtout si l’on considère que le mot apocalypse signifie  » REVELATION ».
    A ce propos, j’ai lu récemment la « prophétie de St jean de Jérusalem » …. et bien sachez tous que ce contre quoi nous nous battons aujourd’hui y est précisément décrite et en détails, en loccurence, cette marchandisation du vivant, de l’enfant a notre époque !

    Tout était écrit, tout était là sous nos yeux naïf, depuis toujours !!!

    • terriou bruno dit :

      Pour ma part j’ai diffusé largement auprès des instances Européennes et Internationales.mais trop de portes se ferment; ils ne peuvent pas nier la réalité de mes allégations de violation graves des droits de l’homme, donc ils se préservent en me répondant que tous les recours internes n’ont pas été épuisés, étant donné que la cour de Cassation n’a pas honoré un recours effectif malgré la preuve de faux en écriture publiques.

    • bret sylvie dit :

      Bonjour

      Merci pour les liens cela donne froid au dos…
      je suis Chretienne et crois fortement a la prophetie… Je sais qu il y a un pouvoir occulte tres present a cette periode de la prophetie.

      Et j ai l impressipn que ces gens se servent des enfants pour realiser leurs barbaries.

      moi je sais au fond de mon coeur que tous ces foyers represente un fond de commerce immences et un bon renouvellement de stocks grace a ce pouvoir que le gouvernement leur donne.

      car s il n y avait pas de gros bonnet en haut qui tire les ficelles et qui y sont melees et bien il y a longtemps qu il aurait deja reagi.

      moi l educateur qui a failli enlever mes deux filles n a pas agi seul… il executait un contrat …j en suis sur ! car je n ai pas de visite au domicile depuis le mois de septembre a noel on me refuse de les avoir au nouvel an non plus et le 3 au soir on m appelle pour m annoncer que j aurai mes enfants tout l apres midi du 5 janvier… et ce 5 que Mr Monstre devait venir enlever mes enfants…
      bizare hein…

      Quand j ai voulu aller deposer plainte le policier a refusera plainte et m a expliquer qu il fallait d abord contacter le FDE … alors j ai su qu on l avait telephoner avant mon arrivee…

      Continuons de denoncer ces monstres qui nous detruisent sans cause.

      • terriou bruno dit :

        Bonsoir

        les services de police ou de gendarmerie, ne peuvent vous refusez une plainte en cas de doute demandez leur de téléphoner au parquet ils ont une ligne directe.

        le dépôt de plainte est une droit Francis, il incombe au procureur de répondre a cette plainte (si dans un délai imparti plus de 3 mois a ma souvenance) vous n’avez aucune nouvelle vous pouvez saisir directement le doyen des juges.

        Bien a vous

    • bret sylvie dit :

      bonjour

      je reviens vers vous avec des surprises: en effet une association a qui j ai montrer l ordonnance du placement provisoir c est rendu compte que cette derniere ne comportait pas de signature ce qui rends le jugement nul selon les articles 456 et 458 du NCPC…
      pas de projet pour l enfant…
      Durant l audience du 14 fevrier 2013 un desastre affreux le juge n a meme pas voulu que je m exprime quand je lui ai dit que ce placement illegal elle a rigoler et m a dit de faire ce que j avais a faire! Bien qu ayant communiquer toutes les pieces necessaird a mon avocat apparement celle ci n a pas signaler au pere de ma fille

      • limonadeverte dit :

        Salut a tous

        je passe vite fait vous faire un coucou,

        Alors déjà, depuis son malaise je n’ai pas, comme le préconisait notre avocate, renvoyé mon fils chez ces sauvages, peut m’importe que la juge se sente offusqué, pour moi il ont mis pour la deuxième fois mon enfant en grand danger et au bort de suicide.
        Ce N’est pas acceptable, ils sont vraiment fous !
        Ce n’est pas non plus négociable, je suis verte de rage !
        Donc mon fils est ici, chez lui, chez nous depuis le mardi 29 janvier 2013, il s’est reposé, ça va un peu mieux mais la situation reste très compliqué évidemment. Ils en ont fait un fugitif, sans le moindre complexe ces stupides adultes responsables, protecteur de l’enfance.
        Du coup et comme le foyer a gardé ses affaires en otage, il n’a plus ses vétements, bien vu la méthode, rien ne les gènes, vraiment.
        Néanmoins et aprés avoir tenté l’intimidation, style :  » Vous savez que votre fils ne doit pas être là ou il est, c.a.d chez lui auprès de vous, la justice ayant tranché et autres bla bla bla inconsistant montrant trop bien leur vulnérabilité et leurs peur a eux cette fois-ci,
        Ils semble qu’ils se soit tous rendu compte qu’ils ont étaient trop loin, trop fort de par ce qu’ils ont osés lui infliger en se camouflant derriere une pseudo protection de l’enfant.

        Ils savent qu’ils ont était trop loin dans l’insupportable, l’inacceptable, l’intolérable, ils ne sont pas si cons finalement mais perso, je savais bien qu’ils faisaient juste semblant de l’être.

        Bref, grace a eux et a leurs actes, mon fils ne va plus du tout au lycée maintenant, déjà parce qu’il a peur de se faire ré-incarcéré et parce qu’il n’a plus de vétements a se mettre, ce qui est plutôt génant !!!

        De plus, au 1er rendez-vous avec l’ASE (le 28/01/13, ils m’ont tendus une pile de documents a signer, j’ai refusé décrétant que je devais les lires tranquillement avant. Le malaise de mon fils ayant eu lieu le lendemain, ils n’ont rien. J’ai écouté leurs messages tél, ils sont tout miéllleux et pleurniche beaucoup pour leur documents non remis et non signés, mais ça fait environ une semaine qu’ils ont relâcher leurs infâmes pressions …. étrange ! ?

        Celà n’empêche pas qu’ils ont une fois de plus causés des dommages irréparables dans tous les sens du terme, qu’ils ont encore une fois démontré a quel point ils sont créateur de désordre, parfaitement incompétent et encore bien au delà puisque désormais et grace a la mère noël (la fille du père fouettard), la situation de mon fils est encore plus tordus et inconfortable qu’avant leur dernière intervention 2013.
        Pour moi c’est idem bien sur puisque quand mon enfants va mal, je vais mal et qu’au RV du 29/01/13, l’AS m’a bien re-précisé suite a ma question que si mon fils incarcéré par eux en  » structure » venait a péter un quelconque cable, j’étais quand même juridiquement responsable de par mes droits parentaux ! ???

        Alors voila, le constat ….
        Que du bénèf ! n’est ce pas ?

        Sauf que ça dépent du point de vue ou l’on se place !

        Véritablement, si ces gens là n’existaient pas, il ne faudrait surtout plus jamais les ré-inventer car dans le genre parasites humain, ont fait difficilement plus déstructeurs et plus nuls.

        @Sylvie, tu vois bien qu’en réalité ils sont comme le colosse aux pieds d’argile sur le point de s’éffondrer, ils nous tiennent par un fil de plus en plus mince. Mon avis, y aller tous a l’arrache comme eux ils font, et ne plus se soumettre a leurs dictatures car de toutes les façon ce sont eux les hors la loi !
        La vérité vous rendra libre /la peur tue l’ésprit /disait Jésus….

        @ Bruno : « ils ne peuvent pas nier la réalité de mes allégations de violation graves des droits de l’homme, donc ils se préservent en me répondant que tous les recours internes n’ont pas été épuisés, étant donné que la cour de Cassation n’a pas honoré un recours effectif malgré la preuve de faux en écriture publiques » ….
        Encore une preuve de culpabilité évidente, aucun recourt selon eux et leurs procédures de voleurs d’enfants, de vampires alors c’est,  » plus rien a perdre  » !

        @Xavier, j’ai bien reçu ton mail, dés que j’ai un moment pour me concentrer tranquillement, je te répondrais.

        Et pour terminer, petit « délire « du matin : (4h30, pas sommeil quant même,

      • terriou bruno dit :

        Bonsoir

        En effet, priver une personne humaine de ses droits fondamentaux relève bien d’une dictature judiciaire voir étatique.

  11. [...] Dans le fonctionnement des services sociaux, il existe une méthode ô combien destructrice pour l'enfant : la mesure d'urgence. Totalement insupportable pour les parents et souvent irréversible dans…  [...]

  12. silvia torri dit :

    Vous allez peut être penser que j’abuse avec Marion Sigaut, mais, il faut que je vous donne ce lien :

    Tout est interressant mais SVP, allez jusqu’au bout de la vidéo pour bien comprendre ce qu’est et ce qu’a toujours était la DDASS et d’ou vient véritablement cette putain « d’idéologie » d’abus de pouvoir conduisant les SS endoctrinés a produire encore et encore ces « placements » de nos enfants adorés et ce pour quoi ils le sont …

    En ce qui nous concernes mon fils et moi, ils sont allés jusqu’au bout de l’abomination puisqu’ils ont réussi a pousser l’horreur jusqu’a me vider de toute énergie au point ou j’ai était acculé a devoir choisir entre m’épuiser a sauver l’appart ou sauver Joey.

    Je suis certaine que vous comprenez très bien ce que je veux dire, n’est ce pas ?

    Ils ont détruit nos vies définitivement, je n’ai plus de forces, dans 15 jours, le 15 mars 2013 fin de leur saleté de période hivernale, nous n’auront même plus plus d’appart, nous sommes éxpulsés … pas lol /
    C’est finit, je suis épuisé, je n’ai plus de forces, je suis cernée, et du fait, mon fils aussi puisqu’il n’avait que moi au monde.
    Depuis 11 ans ils nous détruisent patiemment et ces hyènes n’ont aucune pitié c’est bien connut.
    J’ai 50 ans, mon fils 15, nous n’avons eu que 4 ans de paix et de bonheur enssemble et tout ça parce-que j’ai eu le malheur d’avoir eu la naïveté de croire que la france était réellement une démocratie, quelle conne!
    Je n’aurais jamais du leur téléphoner il y a 11 ans pour ce simple renseignement a la con …. mais comment aurais-je pu imaginer un tel piège alors que nous étions si heureux mon petit et moi ?

    Tout était pourtant si beau avant eux, nous avions des étoiles plein les yeux, on s’aimait tellement, ils ont tout abimés, tout salis, tout détruit, tout brûlés, tout violés, tout pillés ces chacals a deux pattes en bandes organisé de malfaiteurs serviles.
    Je hais profondément tous ces minables crétins atteint du syndrome du larbin,
    l’éducation nationale et les politiques disent :  » tout dépend de ce que nous voulons formaté comme individus  » quand ils parlent de la refonte de l’école public … re’sic!

    Une phrase que j’avais noté : « Généralement, les serviteurs du système sont des fonctionnaires qui font leur boulot et qui comptes leurs heures. Ni bon ni méchants, rusés et jamais fiables, la plupart sont incapables de connaitre l’organigrame du système jusqu’au plus hautes sphères. »

    Peut importe, ils n’ont aucune excuses !

  13. muller charlene dit :

    bonjour en faite voila je suis une jeune maman de 23 ans et mon conjoint a 28 ans papa de mes deux enfant, j’ai un ptit garçon de 5 ans et une petite fille de presque deux ans. j’habitais dans le 53 la ou j’etais suivi par une assistante sociale mais elle voulais tous diriger dans ma vie se qu’il fait que je l’envoyer sur les roses elle a fait un rapport en disant que je ne savais pas m’occuper d’eux et que mon lien avec ma fille etait trop fusionnel, je suis tomber en depression a cause d’elle !! j’ai donc demenager dans le 35 j’ai expliquer a ma nouvelle assistante sociale ce qui c’etait passer avec celle du 53, mon fils est tres turbulant et se cogne et tombe facilement ! le 24 janvier 2013 a 16h15 je reçoit un appel du cdas du 35 en me disant que mon fils a ete placer pour suspition de maltraitance … nous sommes passer au tribunal le 04 fevrier 2013 j’avais donc contacter une avocate qui etais avec nous lors de l’audience elle nous avaient fait faire des attestation par notre entourage chose que l’on a fait sauf que la juge n’y a meme pas toucher, si elle les a feuilleter comme si elle comptais combien yen avais !!!!!!!!!! elle a donc relancer le placement de mon fils pour 6 mois !!! je le vois tout les mercredi pendant une heure !!!!! s’il vous plait aider nous a recuperer notre petit bou !!!!!!

  14. […] La conclusion appartient à Jenny Aubry, psychanalyste de l’enfance abandonnée : « aucune rupture définitive n’est acceptable, même à l’âge de l’adolescence lorsqu’elle est imposée par des tiers et que ces motifs ne sont pas compréhensibles pour l’enfant« (Eric Dolla, section CEDIF Alpes Maritimes). (source: ComiteCedif) […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s