Articles Tagués ‘experte’

Une fausse experte qui a pignon sur prétoire

Régine Labeur a des amis magistrats, assistantes sociales, elle possède ses propres réseaux et sans trop se poser de questions elle intervient dans la vie des familles se faisant dévoiler l’horrible, le pathétique ou le banal. C’est effectivement en tant que psychologue chargée d’expertise auprès des tribunaux de Périgueux et des environs que cette dame à la cinquantaine coquette torche ses expertises, elle en réalise une bonne centaine par an depuis 4 ans, soit au bas mot 400, une véritable œuvre de stakhanoviste de l’expertise psy rémunérée à hauteur de 60 000 euros par an !

Des expertises déterminantes et potentiellement assassines

Régine Labeur officiera auprès de juges aux affaires familiales décidant de la garde des enfants dans des cas de divorces faisant le bonheur d’un parent, le malheur d’un autre et pas forcément le bien des enfants. Il lui suffisait pour cela d’une simple note du type : «  ce parent n’est pas psychologiquement capable de s’occuper de l’enfant. « . Autrement dit il aurait convenu de trembler et de plaire à la dame pour obtenir le temps d’un entretien rapide le sésame du brevet éducatif.

Elle exercera ensuite au pénal et notamment en assise dans des affaires particulièrement pénibles tels que des viols en série. Elle effectuera également des missions pour l’Association d’aide aux victimes d’infractions pénales (Adavip). Dans le cadre de cette association, elle se mobilisera d’ailleurs en soutien des inspecteurs du travail et des membres de la famille de deux d’entre eux assassinés par Claude Duviau à la suite du harcèlement qu’il avait subi. Cette affaire qui justement avait eu lieu devant la Cour d’Assise de Périgueux donna lieu à des manifestations de l’ultra-gauche devant le tribunal, mais aussi à la bile de Gérard Filoche publiée sous le nom  » On achève bien … les inspecteurs du travail « .

Elle va d’ailleurs s’exprimer à ce sujet auprès d’un quotidien régional en ces termes :  » ici, nous sommes à l’écoute de ceux qui ressentent le besoin d’un échange, et attentifs à ceux pour qui l’évocation des faits et la mémoire des victimes seront des moments difficiles « . On peut bien se demander quel rôle elle a joué exactement dans ce procès devenu très politique et se questionner aussi sur des accointances qui auraient pu lui ménager ses entrées.

De l’utilité des scènes conjugales

Madame Labeur semble en tout cas avoir des amis influents, les magistrats ayant affaire à elle seront généralement satisfaits de son travail, lui attribuant des connaissances propres à sa profession, d’autres experts judiciaires iront dans le même sens. Son entregent aurait-il été suffisant pour lui donner cet indécent pouvoir alors qu’elle n’était pas plus psychologue que mon fils de 4 ans ?

Il faudra en effet un conflit avec son époux qu’elle accuse de « violences conjugales » pour que ce dernier révèle enfin que la psy n’est pas allée à l’école au-delà de ses 14 ans. Difficile de la protéger dans de telles circonstances, elle va donc se retrouver mise en examen sous les chefs d’usurpation du titre de psychologue et de la qualité d’expert judiciaire.

Alors l’espoir pour des familles, des justiciables démolis par les rapports de la fausse psy ? Non non dit Yves Squercioni, le procureur de la république de Périgueux, on ne reviendra pas sur les affaires jugées !

Quand on connaît un certain nombre de jugements aberrants rendus dernièrement, doit-on en conclure que des expertises partiales d’une fausse experte sont allées dans le sens de juges « sociaux », c’est ce point qu’il faut creuser et les victimes qu’il faut interroger. Si nous sommes bien dans un Etat de droit, il n’y aura pas que la tête d’un fausse psy qui devra tomber… si elle tombe.

Xavier Collet

Commentaires (3)

1. Xavier Collet – Le 02/09/2010 à 19:28

Je pourrais ajouter que vraie ou fausse experte, celle-ci n’est pas forcément pire que bien des salopards qui se prennent pour Dieu sachant que les juges suivent assez aveuglement leurs recommandations.
Vous croyez en l’Etat impartial qui vous juge, ces Etat a la gueule de ces experts. Sortons de l’innocence, ne soyons plus naïfs et voyons les hommes de l’Etat tels qu’ils sont.


2. Barthélémy Beauvais – Le 22/12/2010 à 00:04

Oui, j’ai lu cette histoire, fausse experte ou vraie mauvaise les tribunaux s’en foutent, c’est ça qu’est terrible. Une solution de facilité, quand le mal est fait tout va très bien madame la marquise.


3. Bart – Le 22/12/2010 à 00:05

Je voulai dire aussi que je trouve bien que certains dénoncent des trucs pareils, on peut toujours se retrouver victime nous aussi