Y-a-t-il un Père Noël ?

Publié: 05/04/2011 dans Interpellations

 » Y a-t-il un Père Noël ?  » ( » Is there a Santa Claus? « ) fut le titre d’un article (sur la page rédactionnelle, non-signé d’origine) du journaliste Francis Church apparu au journal « New York Sun » le 21 septembre 1897 en reponse de la lettre d’un enfant. Ce papier est devenu partie intégrante des traditions de Noël d’Outre-Atlantique de par sa célèbre réplique  » Yes, Virginia, there is a Santa Claus « . Le célèbre éditorial est reproduit depuis en partie ou intégralement dans des livres traduit en plusieurs langues, dans des films et sur des affiches et des timbres.

Oui le père Noël existe

– En 1897 une fillette new-yorkaise demande à son papa si le Père Noël existe. Elle s’appelle Virginia et n’a que huit ans. Elle avait commence à douter de l’existence du Père Noël a cause des enfants à l’école qui plaisantaient avec sa croyance. Son père lui conseilla alors d’écrire au « New York Sun », très influent à l’époque, lui assurant que le journal dirait la vérité : 

La lettre au père Noël

 » Cher éditeur, j’ai huit ans.                             

Certains de mes petits amis disent qu’il n’y a pas de Père Noël.

Papa dit:  » Si tu le vois dans THE SUN, c’est ainsi. « 

S’il vous plaît dites-moi la vérité, y a-t-il un Père Noël?

Virginia O’Hanlon

115 W. 95th st. « 

 

 » VIRGINIA, tes petits amis ont tort. Ils ont été touchés par le scepticisme d’une époque sceptique. Ils ne croient pas, sauf ce qu’ils voient. Ils pensent que rien ne peut être s’il n’est pas compréhensible par leurs petits esprits. Tous les esprits, Virginie, qu’ils soient d’hommes ou d’enfants, sont petits. Dans notre grand univers l’homme est un simple insecte, une fourmi en termes d’intelligence, comparé au monde sans frontières autour de lui, tel qu’il est mesuré par une intelligence capable de saisir l’ensemble de la vérité et de la connaissance.

Oui, Virginia, il y a un Père Noël. Il existe aussi certainement que l’amour et la générosité et le dévouement existent, et tu sais qu’ils abondent et donnent à ta vie sa plus haute beauté et la joie. Hélas! quel morne serait le monde s’il n’y avait pas de Père Noël. Il serait triste comme s’il n’y avait pas des Virginies. Il n’y aurait pas de croyance enfantine, puis pas de poésie, pas de romantisme pour rendre tolérable cette existence. Nous ne devrions pas avoir du plaisir, sauf pour les sens. La lumière éternelle avec laquelle l’enfance remplit le monde serait éteinte.

Ne pas croire au Père Noël! Vous pourriez tout aussi bien ne pas croire aux fées! Tu peux obtenir de ton papa d’engager des gens à regarder dans toutes les cheminées le soir du Noël pour attraper le Père Noël, mais même s’ils n’auraient pas vus le Père Noël descendre, qu’est-ce que cela va prouver ? Personne ne voit le Père Noël, mais ce n’est pas un signe qu’il n’y a pas de Père Noël. Les choses les plus réelles dans le monde sont ceux lesquelles ni les enfants ni les hommes ne peuvent les voir. As-tu jamais vu des fées danser sur la pelouse ? Bien sûr que non, mais ce n’est pas une preuve qu’elles ne sont pas là. Personne ne peut concevoir ou imaginer toutes les merveilles invisibles et insaisissables dans le monde.

Tu peux déchirer le hoche de bébé et voir ce qui fait du bruit à l’intérieur, mais il y a un voile qui couvre le monde invisible, pour lequel il n’y a pas un seul homme même le plus fort, ni même la force unie de tous les hommes les plus forts qu’ils aient jamais vécu, qui pourrait le déchirer. Seuls la foi, la fantaisie, la poésie, l’amour, le romantisme, peuvent retirer ce rideau et contempler les images d’au-delà de la beauté et de la gloire céleste. Est-il tout ceci réel ? Ah, Virginia, dans tout ce monde il n’y a rien d’autre qui est aussi réel et continu.

Pas de Père Noël ! [non] Dieu merci ! il vit, et il vit pour toujours. Un millier d’années à partir de maintenant, Virginia, et même dix fois dix mille années à partir de maintenant, il continuera à égayer le cœur de l’enfance. « 

O Holy night, the stars are brightly shining
It is the night of our dear Savior’s birth
Long lay the world in sin and error pining
Til He appeared and the soul felt it’s worth
A thrill of hope the weary world rejoyces
For yonder breaks a new and glorious morn
Fall on your knees

O hear the angel voices, o night divine!
O night when Christ was born
O night divine, O night, O night divine!

And in His Name, all oppression shall cease
Sweet hymns of joy in grateful chorus raise we
Let all within us praise his holy name
Christ is the Lord!
Their name forever praise we

 Noel, Noel
O night, O night divine
Noel, Noel
 O night, O night divine
Noel, Noel
O night, holy night    

 

http://cdn-files.deezer.com/swf/kamino-v14.swf?pid=54496315&loop=1&autoplay=1&autoload=1&autonext=0&volume=0.5

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s