Pour rire un peu

Publié: 10/04/2011 dans Magistrature

Toutes ces brèves sont authentiques et tirées d’un bétisier du nom de « Désordre dans les cours de justice » 

Mais d’abord une brève tirée d’ailleurs, une simple décision de justice à Macon qui est à se taper le cul par terre : http://www.creusot-infos.com/article.php?sid=47637

AVOCAT : Cette « myasthénie gravis », affecte-t-elle votre mémoire d’aucune façon ?

TÉMOIN : Oui.

AVOCAT : Et, de quelle façon affecte-t-elle votre mémoire ?

TÉMOIN : J’oublie.

AVOCAT : Vous oubliez ? Pouvez-vous nous donner un exemple de ce que vous avez oublié ?

AVOCAT : Docteur, n’est-il pas vrai que lorsqu’une personne décède en dormant, elle ne le sait pas avant le lendemain matin ?

TÉMOIN : Avez-vous vraiment passé vos examens à la barre ?

AVOCAT : Le plus jeune garçon, celui de 20 ans, quel âge a-t-il ?

TÉMOIN : Vingt, comme votre quotient intellectuel.

AVOCAT : Étiez-vous présent lorsque votre photo a été prise ?

TÉMOIN : Voulez-vous rire de moi ?

AVOCAT : Donc, la date de conception (du bébé) est le 8 août ?

TÉMOIN : Oui.

AVOCAT : Et que faisiez-vous à ce moment-là ?

TÉMOIN : Je baisais.

AVOCAT : Elle avait trois enfants, c’est exact ?

TÉMOIN : Oui.

AVOCAT : Combien étaient des garçons ?

TÉMOIN : Aucun.

AVOCAT : Y avait-il des filles ?

TÉMOIN : Monsieur le Juge, je pense que j’ai besoin d’un autre avocat. Est-ce que je peux avoir un autre avocat ?

AVOCAT : Comment votre premier mariage s’est-il terminé ?

TÉMOIN : Par le décès.

AVOCAT : Et, par le décès de qui s’est-il terminé ?

TÉMOIN : Devinez.

AVOCAT : Pouvez-vous décrire l’individu ?

TÉMOIN : De grandeur moyenne, avec une barbe.

AVOCAT : Était-ce un homme ou une femme ?

TÉMOIN : À moins que le cirque fût en ville, je vais dire un homme.

AVOCAT : Docteur, combien de vos autopsies avez-vous faites sur des personnes mortes ?

TÉMOIN : Toutes. Les vivants se débattent trop.

AVOCAT : Toutes vos réponses doivent être orales, OK ? À quelle école êtes-vous allé ?

TÉMOIN : Oral.

AVOCAT : Vous souvenez-vous de l’heure où vous avez examiné le corps ?

TÉMOIN : L’autopsie a débuté vers 20 h 30.

AVOCAT : Et M. Denton était mort à cette heure ?

TÉMOIN : En tout cas, il l’était quand j’ai fini.

AVOCAT : Docteur, avant de procéder à l’autopsie, avez-vous vérifié le pouls ?

TÉMOIN : Non.

AVOCAT : Avez-vous vérifié la pression sanguine ?

TÉMOIN : Non.

AVOCAT : Avez-vous vérifié la respiration ?

TÉMOIN : Non.

AVOCAT : Alors, il est possible que le patient fût vivant lorsque vous avez commencé l’autopsie ?

TÉMOIN : Non.

AVOCAT : Comment pouvez-vous en être si sûr, Docteur ?

TÉMOIN : Parce que son cerveau était dans un bocal sur mon bureau.

AVOCAT : Je vois. Mais, est-ce que le patient ne pouvait pas être quand même encore en vie

TÉMOIN : Oui, c’est possible qu’il soit en vie et fasse le métier d’avocat.

AVOCAT : Alors, il est possible que le patient fût vivant lorsque vous avez commencé l’autopsie ?

TÉMOIN : Non.

AVOCAT : Comment pouvez-vous en être si sûr, Docteur ?

TÉMOIN : Parce que son cerveau était dans un bocal sur mon bureau.

AVOCAT : Je vois. Mais, est-ce que le patient ne pouvait pas être quand même encore en vie

TÉMOIN : Oui, c’est possible qu’il soit en vie et fasse le métier d’avocat.

AVOCAT : Alors, il est possible que le patient fût vivant lorsque vous avez commencé l’autopsie ?

TÉMOIN : Non.

AVOCAT : Comment pouvez-vous en être si sûr, Docteur ?

TÉMOIN : Parce que son cerveau était dans un bocal sur mon bureau.

AVOCAT : Je vois. Mais, est-ce que le patient ne pouvait pas être quand même encore en vie

TÉMOIN : Oui, c’est possible qu’il soit en vie et fasse le métier d’avocat.

AVOCAT :  Et où eu lieu l’accident ?

TÉMOIN : Vers la borne kilométrique 499.

AVOCAT : Et où se trouve la borne kilométrique 499 ?

TÉMOIN : Sans risque de me tromper, je dirais entre la borne 498 et la borne 500.

AVOCAT : Maintenant docteur dîtes moi, est-il vrai que lorsqu’une personne décède durant son sommeil, elle ne s’en aperçoit pas avant qu’elle ne se réveille ?

TÉMOIN : Tout à fait, elle se lève ensuite toute  blème et essaie de vous manger le cerveau.

AVOCAT :  Vous nous avez dit que les escaliers descendent au rez-de-chaussée ?

TÉMOIN: Oui.

AVOCAT :  Et ces escaliers ils montent aussi du rez-de-chaussée ?

TÉMOIN : En principe oui, comment vous dire …

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s