Pour nous contacter, n’utilisez pas l’espace commentaire mais l’onglet « nous contacter », aucun commentaire ne sera traité par le CEDIF. 
Créée le 27/08/2010 – Fin le 27/08/2011
 Extrait de la pétition « Réforme du code … ». La totalité du texte est sur le site d’origine.
JAFFRY Emmanuelle
À l’attention de Membres du Conseil Constitutionnel

PréambuleEn France, environ 150 000 enfants sont soustraits à leurs parents pour être confiés à l’Aide Sociale à l’Enfance. Certes, il ne s’agit pas ici de remettre en question le bien fondé de certains placements dans les cas avérés de maltraitance, toxicomanie, alcoolisme,… Hélas, comme le reconnaît lui-même Pierre Naves, Inspecteur Général des Affaires Sociales, dans la moitié des cas, ces placements ne se justifient pas. Ainsi, ce sont donc près de 75 000 enfants qui sont arrachés à leurs familles et qui garderont, toute leur vie, les séquelles de ce traumatisme.Si un tel scandale est encore possible dans notre pays, malgré les rapports Naves-Cathala de 1984 et de 2000, c’est que le Code de l’Action Sociale et des Familles présente de graves lacunes et permet aux services sociaux de violer les Droits de l’Homme les plus élémentaires.

Inconstitutionnalité des textes et des pratiques

Au niveau de la procédure en assistance éducative

Les articles L221-1, L221-4, L226-2-1, L226-3 et L226-4 [du Code de l’Action Sociale et des Familles] * confient à l’Aide Sociale à l’Enfance des pouvoirs très importants. C’est, en effet, une seule et même institution qui évalue: les capacités des parents, la nécessité du placement, la pertinence de son action, la qualité de son propre travail auprès des enfants placés et des parents,… Lors de la procédure en assistance éducative, les services sociaux cumulent, en quelque sorte, les rôles de juge d’instruction (ou de l’enquête), de procureur (ou d’avocat général) et de juge d’application des peines.

Sans doute cette concentration des missions a-t-elle été voulue par le législateur dans un souci d’efficacité de l’action sociale au service des intérêts supérieurs de l’enfant. Néanmoins, cette confusion des pouvoirs est tout à fait contraire au respect d’une procédure équitable et à la préservation de l’équilibre des droits des parties. Beaucoup de parents d’enfants placés considèrent qu’ils sont victimes d’une instruction à charge, de la part de services sociaux à la fois juge et partie, sans même avoir la faculté de demander un dessaisissement pour suspicion légitime.

On pourrait rétorquer que la décision de placement est prononcé par un Juge des Enfants indépendant et impartial. Certes. Mais, dans la réalité, le Juge des Enfants se contente souvent d’entériner les propositions des services sociaux. En effet, au fil des années, les Juges des Enfants ayant l’habitude de travailler avec les services sociaux (à qui ils confient les missions d’observation et de mise en oeuvre des mesures d’assistance éducative), une certaine relation de confiance s’établit entre Juges et services sociaux. Cette confiance se transforme, petit à petit, en complicité (allusions implicites en forme de clin d’oeil entre Juge et travailleurs sociaux lors de l’audience), voire même en connivence. Ainsi, il est assez courant que le Juge des Enfants reçoive les services sociaux, en catimini, quelques minutes avant l’audience, pendant que la famille patiente dans la salle d’attente. Cette pratique devrait être strictement interdite par la loi car elle est contraire au respect du contradictoire.

Par ailleurs, les travailleurs sociaux ont rarement le courage de lire aux parents les rapports qu’ils ont envoyés au Juge (pour notre part, une seule fois au bout de… quatre ans). De plus, par certaines pratiques, il est facile de contourner l’article 1187 du Code de procédure civile et d’empêcher aux familles d’avoir accès aux dossiers les concernant: convocation tardive, pièces communiquées in extremis, consultation dans des délais brefs et des horaires restreints (dans notre cas, une heure pour consulter un dossier de plusieurs centaines de pages),… Les familles se retrouvent alors en face d’un Juge qui possède un rapport dont elles ne connaissent même pas les termes exacts. Ceci est une violation flagrante du respect des droits de la défense (cf. article 15 du code de procédure civile). Les travailleurs sociaux devraient obligatoirement envoyer une copie de leurs rapports aux familles afin que celles-ci puissent les étudier.

Dans ces conditions, l’audience devant le Juge tourne au procès stalinien. Les familles ont la très désagréable impression que tout est joué d’avance. Les parents doivent alors courber l’échine et reconnaître le bien-fondé de la mesure éducative dans l’espoir de susciter la clémence du Juge.

Le parcours est balisé : placement en famille d’accueil avec visites en lieu neutre, visites encadrées à domicile, visites semi-encadrées, placement en foyer avec droits d’hébergement progressifs avant de pouvoir, enfin, envisager un retour de l’enfant dans le cadre d’une Assistance Educative en Milieu Ouvert.

Point de raccourci possible sur ce long chemin de croix. Même si les visites encadrées se passent très bien, même si l’enfant hurle sa détresse d’être privé de ses parents, impossible d’envisager un retour direct. En effet, cela reviendrait à reconnaître que le placement n’était pas nécessaire. Alors, pour ne pas perdre la face, Juges et travailleurs sociaux prolongent les « périodes d’observation » en se drapant dans le principe de précaution.

Ce n’est qu’en se montrant « coopératifs » (c’est-à-dire en reconnaissant la qualité du travail des services sociaux), que les parents peuvent espérer une amélioration de leurs droits de visites puis d’hébergement. Mais, si les familles ont l’impudence d’essayer de prouver leurs capacités éducatives et de réfuter les conclusions des travailleurs sociaux, ces derniers ont alors beau jeu d’expliquer au Juge que les parents sont dans le  déni de leurs propres difficultés, ce qui entraîne un retour en arrière avec rétablissement des visites en lieu neutre. Le système est machiavélique.

Pour sortir de cette situation kafkaïenne, certaines familles font des démarches pour que leur enfant soit représenté par un avocat lors des auditions. Elles espèrent ainsi donner du poids à la parole de l’enfant qui souhaite retourner dans sa famille. Naïvement, elles pensent que la voix de l’avocat de l’enfant, jointe à celle de leur propre avocat, pourra un peu rééquilibrer un rapport de force largement favorable aux tout-puissants services sociaux. Hélas, à la lecture du dossier (essentiellement constitué par les rapports de l’Aide Sociale à l’Enfance), l’avocat de l’enfant se fait rapidement une idée négative de la famille. Il reçoit ensuite l’enfant accompagné de son assistante sociale référente (puisqu’elle est la représentante légale de l’enfant). Lors de ce rendez-vous, il est impossible pour un jeune enfant de s’exprimer librement: l’assistante sociale référente reformule les questions que lui adresse l’avocat, elle le guide dans ses réponses, elle réinterprête ses mots,… quand elle ne s’exprime pas directement à la place de l’enfant. Tout cela sous le regard médusé de la famille qui, elle, n’a pas le droit de s’exprimer pour donner sa version des faits, car l’avocat de l’enfant ne peut pas entendre les parents pour cause de conflit d’intérêt.

L’avocat de l’enfant se range donc aux arguments de l’assistante sociale, la messe est dite. Ce dispositif est absurde. Tout enfant placé devrait obligatoirement être assisté d’un avocat et devrait être libre de le rencontrer sans la présence de son assistante sociale référente: l’avocat est là pour recueillir la parole de l’enfant, pas celle des services sociaux.

Quand les Juges des Enfants ont peu de faits concrets à reprocher aux parents, ils se déchargent de la responsabilité du placement en demandant une expertise psychologique des parents et/ou de l’enfant. Sur la base de cette expertise, ils pourront trouver des arguments pour étayer les motivations du jugement. Hélas, l’expertise psychologique est un art plus qu’une science : point de normes ou de protocoles stricts qui définissent une bonne pratique. De plus, les expertises sont largement biaisées : elles évaluent des parents et des enfants mortifiés par la rupture des liens familiaux, pas leurs états antérieurs. Ainsi, une expertise bâclée en un quart d’heure permettra à un Juge, en toute bonne conscience, d’arracher un enfant à sa famille pendant des années. Dans l’affaire d’Outreau, on a parlé d’expertises de « femme de ménage » ;  nous sommes beaucoup à penser que certaines femmes de ménage sont plus consciencieuses que certains « experts ».

Enfin, beaucoup de placements sont motivés pour « carence éducative », sans autre précision. Hélas, aucun texte juridique ne définit concrètement ce qu’on entend par carence éducative. Ce motif devrait donc être déclaré inconstitutionnel. Si un Juge estime que des parents sont inaptes au point qu’il faille leur enlever leur enfant, il devrait être capable d’énoncer des faits circonstanciés et incontestables pour justifier une telle mesure (enfants laissés seuls durant tant d’heures, absentéisme scolaire tant de jours sans justificatif, vagabondage le soir jusqu’à telle heure,…). Imagine-t-on condamner quelqu’un pour vol sans être capable de préciser ce qu’il a volé ? Cela ne tiendrait pas deux secondes devant un tribunal. Imagine-t-on licencier quelqu’un pour faute grave sans être capable de préciser la nature de la faute ? Cela ne tiendrait pas deux secondes devant les Prud’hommes. Pourtant, depuis des années, en France, on peut arracher un enfant à sa famille sans avoir à préciser la nature exacte des faits reprochés aux parents.

D’ailleurs, l’article L226-2-1 relatif au recueil des informations préoccupantes n’impose pas aux personnes qui mettent en oeuvre la politique de protection de l’enfance d’apporter la preuve des révélations qu’elles transmettent au Juge. La notion même d’information préoccupante n’est pas définie. Ainsi, le travailleur social peut transmettre une rumeur sans fondement ou bien son sentiment personnel, peu importe, c’est son avis qui fait foi. Pour un Juge, les rapports de l’ASE sont paroles d’Évangile… Cet article n’est pas conforme à la présomption d’innocence (article 11 des Droits de l’Homme). La charge de la preuve devrait incomber à l’ASE, les parents ne peuvent pas se défendre contre les impressions d’une assistante sociale.

De la même façon, la motivation du placement pour « absence de collaboration avec les services sociaux » devrait être bannie. Jusqu’à preuve du contraire, le placement est une solution de dernier recours lorsque l’enfant est en danger moral ou physique au sein de sa famille. Le placement doit donc être motivé par une incapacité avérée des parents, pas par l’existence d’un conflit entre la famille et les services sociaux. Certains parents ont pourtant des raisons objectives de se plaindre de l’Aide Sociale à l’Enfance. Mais, dans la logique ubuesque des travailleurs sociaux, si une famille n’accepte pas le placement, il faut alors prolonger le placement afin qu’elle comprenne mieux les raisons du placement ! Il est permis de s’interroger si, dans quelques cas, la prolongation du placement n’est pas, en fait, une méthode pour museler des parents qui seraient tentés de porter plainte contre les services sociaux pour propos diffamatoires, faux témoignages, extorsions de signature, violation de l’autorité parentale, harcèlement moral,…

Pour compléter le tableau, ajoutons que les audiences se déroulent à huis-clos dans le bureau du Juge des Enfants. Celui-ci prononce ce qu’on appelle pudiquement des mesures « d’assistance éducative ». De cette façon, contrairement à un prévenu qui n’encourt qu’une simple amende au Pénal, les parents – qui eux risquent pourtant d’être privés de leurs enfants pendant des mois – n’ont même pas droit à un véritable procès, avec un débat publique contradictoire, avec la possibilité d’appeler des témoins à la barre, avec la faculté pour les grands-parents ou les beaux-parents, par exemple, de participer à la procédure aux côtés des parents. Avec la procédure actuelle, le Juge des Enfants n’est pas forcé de s’embarrasser à auditionner des témoins de moralité qui voudraient attester des capacités des parents ou bien des membres proches de la famille qui pourraient prendre en charge l’enfant. (Pendant deux ans et demi, mon mari a vainement demandé à être auditionné dans le cadre de l’assistance éducative au profit de son beau-fils).

D’après la loi, le Juge ne doit prononcer le placement qu’en dernier recours mais, en pratique, aucun texte ne le contraint à rechercher des solutions alternatives. Services sociaux et Juges des Enfants peuvent donc continuer tranquillement à alimenter les foyers de l’enfance. Le Juge des Enfants devrait être obligé de recevoir toute personne qui souhaite être auditionnée (avec l’accord des parents). Ces témoignages auraient alors une solennité telle que le Juge ne pourrait pas se permettre de les ignorer ou de les classer (comme il peut le faire actuellement avec de simples attestations sur l’honneur).

Bref, le placement est la procédure de facilité pour un Juge des Enfants qui ne veut pas se fatiguer à procéder à un contre-interrogatoire de la famille et/ou à rechercher des solutions alternatives. Le Juge pourra dire qu’il a suivi les recommandations de l’ASE ;  l’ASE pourra dire qu’elle n’a fait qu’appliquer les décisions du Juge. Tout le monde « se couvre » mutuellement, aucun risque… sauf pour un enfant sur deux qui est détruit. Le bénéfice du doute ne profite jamais aux familles. Tout cela au mépris du droit fondamental de l’enfant de vivre avec ses parents. La Convention des Droits de l’Enfant ne reste qu’une belle déclaration incantatoire. L’article L 223-4, relatif au recueil de l’avis du mineur, n’est pas contraignant.

Les Juges peuvent se dédouaner de leur désinvolture en se réfugiant derrière la possibilité, pour les familles, de faire appel. Mais, en réalité, les recours sont illusoires : les mesures de placement sont longues à l’échelle d’un jeune enfant, mais très courtes à l’échelle de la Justice : renouvelables par échéances de six mois à un an. Si bien que, si les parents veulent vraiment voir leurs droits de visite progresser, il est beaucoup plus rapide d’attendre la prochaine audience en priant plutôt que de se lancer dans une procédure d’appel longue, paralysante, coûteuse et hasardeuse.

En conclusion, la procédure de placement est une violation flagrante de l’article 10 de la déclaration universelle des Droits de l’Homme qui indique que « Toute personne a droit, en pleine égalité, à ce que sa cause soit entendue équitablement et publiquement par un tribunal indépendant et impartial » car les articles L221-1, L221-4, L226-2-1, L226-3 et L226-4 ne garantissent pas le principe d’égalité des armes des parents face à l’Aide Sociale à l’Enfance qui fait le signalement, organise la soustraction des enfants, instruit le dossier à l’attention du Juge, évalue les parents, préconise le prolongement du placement, juge de la qualité de la prise en charge du mineur par ses propres services.

Au niveau de la mise en application du jugement en assistance éducative

L’inconstitutionnalité au niveau de la procédure d’assistante éducative ne serait, finalement, pas tellement grave si les très importants pouvoirs de l’Aide Sociale à l’Enfance étaient confiés à des agents irréprochables qui se montrent aussi exigeants envers eux-mêmes qu’avec les parents.

Mais, à chaque professionnel sa façon de faire. Certains respectent les familles, les écoutent et essayent de les comprendre. Malheureusement, point d’inspecteur pour contrôler le travail sur le terrain et harmoniser les pratiques. Alors, beaucoup peuvent perpétuer des habitudes détestables héritées d’un autre temps.

Des parents qui se sentent bafoués. Quiconque n’ayant jamais été confronté à l’Aide Sociale à l’Enfance ne peut pas s’imaginer ce que les familles doivent endurer.

Les travailleurs sociaux commencent par lire la décision de Justice mais les parents ne peuvent pas faire de remarques, demander d’explication sur le fond ou avoir une copie du rapport de l’ASE sur lequel s’est appuyé le Juge (en violation du nouvel article L223-5). Les travailleurs sociaux sont là pour appliquer une décision de justice, pas pour la commenter (même s’ils ont eux-mêmes lancé la procédure ou préconisé un prolongement du placement). Finalement, les parents ne savent pas ce qu’on leur reproche concrètement. À chaque question, c’est le même refrain: « C’est une décision de Justice ». Drôle de pédagogie. Peut-être espère-t-on que les parents réellement défaillants vont progresser grâce à cet argument d’autorité ?

Les travailleurs sociaux sont dans leur logique : ils sont persuadés que les enfants sont placés pour leur bien et que les parents sont inaptes. La plupart des assistantes sociales, sans même s’en rendre compte, ont une attitude de dames patronnesses condescendantes tout à fait exécrable. Si elles se mettaient à la place des parents viscéralement attachés à leurs enfants, peut-être comprendraient-elles la violence de ce que l’on fait subir aux familles.

Les services sociaux ne sont pas là pour écouter la souffrance des parents injustement séparés de leurs enfants et la détresse des enfants qui ont l’impression d’avoir été abandonnés par leurs parents. Tels des membres de « L’Arche de Zoé », les travailleurs sociaux s’imaginent en sauveur des enfants sans concevoir qu’ils agissent parfois en pompiers-pyromanes : ils séparent des fratries, cassent les liens entre les enfants et les grands-parents, dénigrent les capacités des parents en présence des enfants (« Tu sais, ta maman, elle ne peut vraiment pas s’occuper de toi »), cherchent à faire dire à l’enfant du mal de ses propres parents (« Ton papa n’est pas gentil avec toi, hein ? »). Peut-on imaginer plus destructeur ?

Les parents se sentent humiliés, discrédités, infantilisés ; ils doivent se plier aux procédures de l’ASE car seule l’ASE détient la vérité. Ce sont eux les professionnels : ils savent ce qu’il faut faire même s’ils n’ont jamais vu l’enfant. (Conseillère enfance, attachée au Service de Protection de l’Enfance, directrice du foyer… ne connaissent l’enfant que par l’intermédiaire des rapports de l’assistante sociale référente ou des éducateurs). On prétend aider les parents dans leur mission éducative, mais on leur conteste toute capacité.

Tout dialogue est impossible. Selon les circonstances: soit les parents n’ont pas le droit de s’exprimer, soit ils le peuvent mais on les dénigre ou on remet en cause leur parole (« C’est vous qui le dites »), soit ils n’osent pas s’exprimer car ils savent que leurs propos seront retranscrits et transmis au Juge sans qu’ils aient un droit de relecture.

Que dire des réunions parents-profs où c’est l’assistante sociale qui rencontre l’enseignant pendant que les parents patientent dans une autre salle avant que, finalement, la famille ne soit invitée à entrer.

Pas étonnant que certaines familles ne perdent plus leur temps à se rendre aux convocations des services sociaux : ils connaissent la musique. De toutes façons, c’est l’ASE qui a raison et on ne les écoute pas. Alors, à quoi bon ? Les services sociaux auront alors beau jeu d’informer le Juge sur le thème : « Vous voyez bien que les parents sont irresponsables. On veut les aider, ils ne viennent même pas ! Dieu merci, les enfants sont placés ». Seules les familles les plus solides résistent à l’envie de claquer la porte et assistent stoïquement aux rendez-vous.

Une formation obsolète

Les travailleurs sociaux n’ont qu’une formation très sommaire en pédo-psychiatrie; leurs connaissances semblent se limiter à la théorie de Bettelheim. (Ancienne théorie selon laquelle tout trouble chez l’enfant est dû à une déficience de la mère; les soins passent donc par une « parentectomie »). Le problème, c’est qu’aujourd’hui cette théorie est considérée par tous comme obsolète. (D’ailleurs, Bettelheim s’est suicidé; selon les uns, parce qu’il avait réalisé la monstruosité de son erreur; selon les autres, parce qu’on avait prouvé qu’il avait falsifié ses observations cliniques).

Conclusion: tous les comportements des enfants sont analysés par le prisme de Bettelheim. Les parents sont forcément coupables et, s’ils n’avouent pas, c’est qu’ils sont dans le déni. En conséquence, les placements se prolongent (et les traumatismes des enfants s’aggravent).

Des rapports favorables… aux travailleurs sociaux

On peut douter de l’objectivité de certaines évaluations.

decu2

« Les rapports socio-éducatifs sont les seuls torchons que leurs corbeaux osent signer … Mais je le suis quand même »

D’abord, les familles n’assistent pas aux synthèses ! Tout repose sur le témoignage de l’assistante sociale référente qui est forcément d’une infaillibilité papale. (Même les TISF [Technicien de l’Intervention Sociale et Familiale], qui interviennent directement dans les familles, ne sont pas obligés d’assister aux synthèses).

Il faut casser ce culte du secret. D’ailleurs, les articles L221-4, L223-5, L226-2-1 et L226-5 sont régulièrement violés; souvent, on  « omet » d’informer les parents. Les services sociaux doivent procéder à leur révolution culturelle comme les médecins qui, en leur temps, ont dû accepter l’accès des patients à leur dossier médical.

Une assistante sociale référente ne risque pas d’établir un rapport reconnaissant qu’elle a fait une erreur d’appréciation et qu’il faut immédiatement rendre l’enfant à sa famille. Pour valoriser son propre travail, elle a tout intérêt à expliquer que les parents sont responsables de tous les problèmes ; cela permettra, par contraste, de mettre en lumière l’action du travailleur social qui a bien du mérite de gérer des familles si difficiles. Pour certaines, la défense de la carrière professionnelle vient avant la défense des enfants.

D’ailleurs, les éducateurs en CDD dans les foyers de l’enfance et les TISF (dont les emplois sont menacés dans les ADMR  [Aide à Domicile en Milieu Rural] en difficultés financières) sont également dans une situation de conflit d’intérêts. « L’intérêt de l’enfant [qui] (…) doit guider toutes décisions le concernant » (article L112-4) n’est pas forcément le leur si l’enfant doit quitter le foyer ou si les observations à domicile sont inutiles.

Aucun recours

Les services sociaux peuvent crucifier une famille, mais ils n’aiment pas qu’on les égratigne. Le simple fait de poser des questions précises pour démontrer la vacuité du dossier entraîne l’irritation de l’assistante sociale. Et, quand on ose affirmer qu’il y a des contre-vérités dans ses rapports, on déchaîne les foudres. Si on a la morgue de se défendre, on est accusé d’avoir une attitude de défiance. Les parents qui se risquent à critiquer l’action des services sociaux peuvent être sûrs que le Juge en sera averti. En bon professionnel, le travailleur social sait quels mots feront mouche pour discréditer les parents récalcitrants qui ne veulent pas rentrer dans le rang : « parents dans le déni », « parents qui refusent de collaborer »…

Alors, pour que leurs droits de visite ne soient pas restreints, les parents sont obligés de se taire et d’obéir.

Si une famille a l’outrecuidance de déposer une plainte en diffamation contre les travailleurs sociaux qui colportent des dénonciations calomnieuses, celle-ci reçoit une lettre menaçante du Président du Conseil Général. Plutôt que d’ouvrir une enquête sur ses dysfonctionnements internes, le Conseil Général s’empresse d’avertir le Procureur de la République. Ce dernier, oubliant probablement son rôle de garant des libertés individuelles, classera courageusement la plainte (il est vrai qu’il avait avalisé le jugement en assistance éducative).

Pas étonnant, dans ces conditions, que certains pères perdent leurs nerfs et s’en prennent à ceux qui les ont privés de leurs enfants ou bien que certaines mères retournent la violence du système contre elles-mêmes et tentent de se suicider. Plutôt que de réaliser que, dans certains cas, ils sont à l’origine du problème, les travailleurs sociaux sont alors confortés dans leur analyse: le père était violent, la mère était instable psychologiquement, heureusement que nous sommes intervenus pour protéger les enfants.

Des violations des Droits de l’Homme

Aucun article du Code de l’action sociale et des familles ne limite l’immixtion des services sociaux dans la vie privée (ce qui est contraire à l’article 12 des Droits de l’Homme). (Pour notre part, nous avons dû subir la présence d’une Technicienne en Intervention Sociale et Familiale lors de notre mariage. Vu les circonstances, le mariage civil a dû se tenir en petit comité: 8 adultes dont deux professeurs agrégés, un ingénieur, un notaire honoraire,… Bref, rien ne justifiait la présence d’une TISF à part probablement la volonté d’humilier les mariés).

L’article 375-7 du code civil, qui permet au juge de fixer la nature et la fréquence des droits de visite et d’hébergement des parents, porte atteinte à la liberté religieuse (article 18 des Droits de l’Homme). En effet, le juge peut s’opposer à la présence des enfants lors de cérémonies religieuses (mariage,…) et les services sociaux refusent d’encadrer des visites le dimanche ce qui prive les familles du droit d’assister à la messe dominicale avec leurs enfants. Les parents qui le souhaitent ne peuvent même pas confier leurs enfants à Dieu pour les aider à supporter cette terrible séparation.

De toutes façons, les jours de visites sont imposés (dans notre cas, le vendredi) et peu importe si les rencontres parent-enfant ont lieu sur le temps scolaire: quand c’est l’ASE qui déscolarise l’enfant, ce n’est pas une « carence éducative ».

Même quand les parents jouissent encore de l’autorité parentale, ceux-ci n’ont pas leur mot à dire sur le choix de l’école de leurs enfants. C’est l’ASE qui décide en violation de l’article 26 des Droits de l’Homme qui stipule pourtant que les parents ont, par priorité, le droit de choisir le genre d’éducation à donner à leurs enfants.

Quand les éducateurs ou les assistantes sociales ont des documents à faire signer aux parents, ils leur tendent généralement une liasse de papiers à parapher sur le champ. Difficile de prendre le temps de les lire sans que le travailleur social vous fasse sentir son exaspération. Difficile, sous la pression, de refuser de signer le « projet pour l’enfant » (défini à l’article L223-1). Difficile également de ne pas donner son autorisation pour administrer des « traitements médicamenteux non-urgents »: soit on ne signe pas et les travailleurs sociaux pourront accuser les parents de défaut de soins; soit on signe et les parents n’ont plus la capacité de s’opposer à ce que l’on mette leur enfant sous Ritaline par exemple. C’est de l’extorsion de signature. Pour notre part, alors que notre enfant souffrait d’une simple dysphasie, nous avons dû nous résigner à autoriser son hospitalisation dans une unité psychiatrique où il a été en contact avec des enfants atteints de pathologies très lourdes (beaucoup d’autres enfants placés d’ailleurs). C’était ça ou la menace d’une demande de retrait de l’autorité parentale; les services sociaux auraient alors eu les pleins pouvoirs.

L’ASE [Aide Sociale à l’Enfance] s’en prend souvent à des familles qui n’ont pas fait d’études supérieures et qui n’ont pas les moyens intellectuels de se défendre face à une structure administrative puissante. Il s’agit généralement de parents en difficultés financières, qui dépendent de l’aide juridictionnelle, et qui n’ont pas les moyens matériels de choisir un avocat expérimenté qui s’investira dans le dossier. De plus, les parents sont déstabilisés, rongés par des nuits sans sommeil, privés de leur seule source de bonheur: leurs enfants. Des parents prêts à signer n’importe quoi pour peu qu’on leur promette une heure de visite hebdomadaire supplémentaire. C’est un abus de faiblesse ignoble.

Un triste bilan comptable

Dans le cas de familles démunies, il coûterait beaucoup moins cher à la collectivité d’aider les familles en leur faisant l’avance de quelques centaines d’euros ou bien en leur apportant une caution pour les aider à accéder au parc locatif privé (lorsqu’il y a pénurie de logement HLM). Mais non. On préfère payer des familles d’accueil, des assistantes sociales référentes, des TISF, des directrices de foyer, des éducateurs,… Pour certains, le social est un business qui rapporte. [Le placement mensuel d’un enfant revient à 6 000€ ou 72 000€ à l’année.]

À cela, il faut ajouter le coût de l’aide juridictionnelle (pour des parents démunis) et l’encombrement des tribunaux, sans compter celui des CMPP  [Centres Médico-Psycho-Pédagogiques] car, pour finir, la sécurité sociale devra prendre en charge un pédo-psychiatre pour tenter de réparer les dégâts psychologiques que l’on a infligés à l’enfant. Triste bilan comptable.Conclusion(…) Madame et Messieurs les Hauts Conseillers, vous êtes le dernier recours de dizaines de milliers de parents, bien-traitants et aimants, injustement privés de leurs enfants. En déclarant inconstitutionnels quelques articles – anodins individuellement, mais dont l’agrégation permet tous les abus – vous seuls pouvez imposer la réforme d’un système qui est une honte au pays des Droits de l’Homme.
Emmanuelle JAFFRY / 29200 Brest, France
(redirection sur le site d’origine)

ADDENDUM :

 » Mes conseils pour la procédure (cela vaut pour toutes les familles qui sont dans le même cas).

1) Quels que soient les reproches que vous ayez à faire à l’autre parent de votre/vos enfant(s), il faut les oublier le temps de la procédure et faire un front commun UNI contre les services sociaux. (C’est très difficile à faire, surtout quand l’autre parent a – par ses erreurs – été à l’origine du placement. Mais c’est indispensable). En effet, si le juge a devant lui une mère qui fait des reproches au père et un père qui fait des reproches à la mère, le magistrat ne va même pas se poser de question : il va placer les enfants ou prolonger le placement pour « préserver les enfants du conflit familial ».

Il faut que les deux parents réalisent que – pour le bien de leur(s) enfant(s) – ils doivent faire la paix (au moins devant le juge). Une fois que l’un des deux aura récupéré le(s) enfant(s), il s’arrangera avec l’autre parent pour partager les visites (SANS PASSER PAR LA JUSTICE).

Dites vous que, même si l’autre parent est nul(le), son/ses enfant(s) l’aime(nt) et qu’il vaut mieux qu’il(s) soi(en)t avec lui que dans une famille d’accueil ou dans un foyer.

2) Prendre un avocat (si vous avez peu de moyens, demandez l’aide juridictionnelle). Si vous le pouvez, choisissez un avocat, très combatif, qui s’investira à fond dans le dossier, qui saura tenir tête aux services sociaux. C’est très difficile à trouver : pour un avocat, votre enfant n’est qu’un dossier parmi d’autres. La plupart des avocats ne veulent pas risquer leur carrière pour un dossier en se mettant à dos le Juge des Enfants.

3) Faire une copie de l’article ci-dessus et déposer une question prioritaire de constitutionnalité (QCP). La procédure est gratuite. Cet été, j’ai contacté un professeur de droit constitutionnel de la Sorbonne. Selon lui, les motivations exposées dans cette lettre sont recevables par le Conseil Constitutionnel. Que votre avocat n’hésite pas à me contacter (jaffryemmanuelle@hotmail.fr), je lui transmettrai une copie de mes échanges par mail avec le professeur de la Sorbonne.

4) Parallèlement au dépôt de la QCP, il faut préparer l’audience. Il faut comprendre que le Juge des enfants ne fait souvent qu’entériner les propositions des services sociaux : il est indispensable qu’en amont de l’audience, vous arriviez avec un rapport favorable des services sociaux.

Si vous trouvez un bon avocat (c’est souvent, au minimum, 1000 euros par intervention), il faut qu’il vous accompagne à tous les rendez-vous avec votre assistante sociale référente. En effet, il faut faire comprendre à l’assistante sociale que vous ne tolèrerez aucune inexactitude dans ses rapports. Il faut exiger que l’assistante sociale apporte la preuve de tous les éléments défavorables qu’elle pourrait écrire sur vous dans ses rapports. Votre avocat doit la menacer de la poursuivre personnellement en diffamation si jamais elle fait un rapport défavorable.

Tous les 6 à 12 mois, l’assistante sociale doit faire une réunion avec ses supérieurs au sujet de votre enfant : votre avocat doit exiger d’être présent à ces synthèses. Ce n’est pas dans l’habitude des services sociaux de laisser les avocats assister aux synthèses, mais si votre avocat est menaçant (par des arguments juridiques : respect du droit de la défense, respect d’une procédure équitable, menace d’une demande de report de l’audience,… ), l’assistante sociale obéira car elle aura trop peur de faire un vice de procédure. Si votre avocat ne peut/veut pas assister aux synthèses, il faut qu’il exige de recevoir une copie du rapport préliminaire. Lisez ce rapport avec votre avocat ; si vous constatez des erreurs, des contre-vérités, des affirmations sans preuves,… votre avocat doit téléphoner à l’assistante sociale référente sur le ton : « vous avez écrit ceci : c’est faux ; je vous demande de retirer cette phase ; vous refusez de retirer cette phrase : je vous poursuis personnellement en diffamation » et ça pour tous les éléments litigieux du rapport. La peur doit changer de camp.

Vous arriverez ainsi devant le Juge avec un rapport qui ne sera pas trop défavorable ; les services sociaux ne pourront pas vous accabler à l’audience car ils se sauront surveiller par votre avocat (toujours la menace de poursuite en diffamation).

Voilà, courage. Il faut s’armer de patience et ne pas craquer.

————————–

 

 * Code de l’action sociale et des familles / Livre II : Différentes formes d’aide et d’action sociales / Titre II : Enfance

Art. L221-1 : Le service de l’aide sociale à l’enfance est un service non personnalisé du département chargé des missions suivantes : 1° Apporter un soutien matériel, éducatif et psychologique tant aux mineurs et à leur famille ou à tout détenteur de l’autorité parentale, confrontés à des difficultés risquant de mettre en danger la santé, la sécurité, la moralité de ces mineurs ou de compromettre gravement leur éducation ou leur développement physique, affectif, intellectuel et social, qu’aux mineurs émancipés et majeurs de moins de vingt et un ans confrontés à des difficultés familiales, sociales et éducatives susceptibles de compromettre gravement leur équilibre ; 2° Organiser, dans les lieux où se manifestent des risques d’inadaptation sociale, des actions collectives visant à prévenir la marginalisation et à faciliter l’insertion ou la promotion sociale des jeunes et des familles, notamment celles visées au 2° de l’article L. 121-2 ; 3° Mener en urgence des actions de protection en faveur des mineurs mentionnés au 1° du présent article ; 4° Pourvoir à l’ensemble des besoins des mineurs confiés au service et veiller à leur orientation, en collaboration avec leur famille ou leur représentant légal ; 5° Mener, notamment à l’occasion de l’ensemble de ces interventions, des actions de prévention des situations de danger à l’égard des mineurs et, sans préjudice des compétences de l’autorité judiciaire, organiser le recueil et la transmission, dans les conditions prévues à l’article L. 226-3, des informations préoccupantes relatives aux mineurs dont la santé, la sécurité, la moralité sont en danger ou risquent de l’être ou dont l’éducation ou le développement sont compromis ou risquent de l’être, et participer à leur protection ; 6° Veiller à ce que les liens d’attachement noués par l’enfant avec d’autres personnes que ses parents soient maintenus, voire développés, dans son intérêt supérieur.Art. L221-4 : Lorsqu’il est avisé par le juge des enfants d’une mesure d’assistance éducative prise en application des articles 375 à 375-8 du code civil, le président du conseil général lui communique les informations dont il dispose sur le mineur et sa situation familiale. / Lorsqu’un enfant bénéficie d’une mesure prévue à l’article 375-2 ou aux 1°, 2°, 4° et 5° de l’article 375-3 du code civil, le président du conseil général organise, sans préjudice des prérogatives de l’autorité judiciaire, entre les services du département et les services chargés de l’exécution de la mesure, les modalités de coordination en amont, en cours et en fin de mesure, aux fins de garantir la continuité et la cohérence des actions menées. Le service qui a été chargé de l’exécution de la mesure transmet au président du conseil général un rapport circonstancié sur la situation et sur l’action ou les actions déjà menées. Il en avise, sauf en cas de danger pour l’enfant, le père, la mère, toute personne exerçant l’autorité parentale ou le tuteur.

Art. L226-3 : Le président du conseil général est chargé du recueil, du traitement et de l’évaluation, à tout moment et quelle qu’en soit l’origine, des informations préoccupantes relatives aux mineurs en danger ou qui risquent de l’être. Le représentant de l’Etat et l’autorité judiciaire lui apportent leur concours. (…) / Les services publics, ainsi que les établissements publics et privés susceptibles de connaître des situations de mineurs en danger ou qui risquent de l’être, participent au dispositif départemental. Le président du conseil général peut requérir la collaboration d’associations concourant à la protection de l’enfance.

Art. L226-4 : I. – Le président du conseil général avise sans délai le procureur de la République lorsqu’un mineur est en danger au sens de l’article 375 du code civil et : 1° Qu’il a déjà fait l’objet d’une ou plusieurs actions mentionnées aux articles L. 222-3 et L. 222-4-2 et au 1° de l’article L. 222-5, et que celles-ci n’ont pas permis de remédier à la situation ; 2° Que, bien que n’ayant fait l’objet d’aucune des actions mentionnées au 1°, celles-ci ne peuvent être mises en place en raison du refus de la famille d’accepter l’intervention du service de l’aide sociale à l’enfance ou de l’impossibilité dans laquelle elle se trouve de collaborer avec ce service. / Il avise également sans délai le procureur de la République lorsqu’un mineur est présumé être en situation de danger au sens de l’article 375 du code civil mais qu’il est impossible d’évaluer cette situation.

Sélectionnez une note dans le menu déroulant.

Commentaires (11)

1. Boris Tanusheff – Le 09/11/2010 à 10:26

Bravo, excellent texte, une vraie diagnose de la perversité de l’assistanat et de la justice familiale. Je ne peux qu’à adhérer à cette pétition à la fois comme père privé lâchement de ses enfants et comme vice-président de l’association CEDIF dont l’un des buts est de dénoncer les sévices sociaux du système. Et je dirais même qu’il faut soumettre cette rédaction à la Cour Européenne pour la non-conformité des articles cités (y compris l’article 375 du Code Civil) aux Droits de l’Homme car il est illusoire de croire que ceux qui soutiennent le statu quo sont prêts à abandonner un business si juteux aux frais de contribuables.


2. Caroline Legrand – Le 09/11/2010 à 15:51

Ah oui les services de l’ASE quelle farce !
Un vrai rassemblement de marginaux et de cocos.


3. Victimes ASE – Le 27/11/2010 à 06:04

Pour info, nouvelle adresse:

http://betapolitique.com/Les-derives-de-l-aide-sociale-a-l-55837.html


4. biard jerome – Le 08/12/2010 à 09:11

bonjour, sa fais 10 ans que mes enfants sont places, j’ai une maison des chambre pour eux un travail, et on me dis que je ne peux pas avoir mes enfants alors que leurs mere les a abandonnes.
je me bat contre les services des l’aides sociale a l’enfance et les juges.
hiere au jugement ont ma dit que je n’etais pas capable de m’occuper de mes enfants, POURQUOI ????
jamais je ne les es frappes, ou autre.
et tous cela parce que j’ai deposer plainte contre mon ex femme pour maltraitance sur mes enfants.
toute cette histoire es une histoire de fric, quand le placement es renouveler de 2 ans, l’assistante sociale change de voiture.
je conte me battre jusqu’au bout et il vous en baver, plainte ect ect

votre texte es genial, le seul truc que je voudrais savoire ces ou avoire de l’aides


5. Xavier Collet – Le 08/12/2010 à 16:16

Cher Monsieur Biard,

La situation que vous vivez est celle de trop de familles françaises et effectivement les placements rapportent beaucoup aux services sociaux sur le dos des familles et des contribuables. Nous ne le répéterons jamais assez : la moitié des placements sont injustifiés.
Ce qu’il faut déterminer dans votre affaire, ce sont les raisons invoquées par les juges et les assistantes sociales pour vous empêchez d’avoir la garde effective de vos enfants et les arguments à développer pour contrer ceux des services sociaux.
Vous pouvez, si vous le souhaitez, me contacter à ce sujet à collet.xavier@aliceadsl.fr

Courage


6. DE FREITAS – Le 24/12/2010 à 16:05

moi mon fils m’a ete enlever des la grossesse par l’assitance sociale du secteur tout ca parce qu’elle avait pris mon compagnon en grippe


7. combes – Le 06/01/2011 à 23:13

mon petit fils de 3 mois a été placé abusivement par les assistantes sociales faux témoignages impossible de savoir ou il est famille désespérée c’est une honte aucun respect de la personne 6


8. Anonyme – Le 07/01/2011 à 11:34

Bonjour Combes

Je suis comme vous scandalisée du mal, qui est fait aux enfants
Nous sommes des milliers, et la France refuse de nous entendre,
Nos enfants et petits enfants sont en danger,
C’est non assistance à personne en danger
Qui donne l’ordre de ne plus protéger les enfants et de les voler aux familles ????


9. fromont – Le 19/01/2011 à 15:05

faut vraiment cesser ces placements abusifs
moi je me bats pour mon frere de 15 ans placé depuis 7 ans et dont je demande la résidence chez une personne digne de confiance.
J’ai créer un groupe sur facebook (parents, familles d’enfants placé injustement) venez le rejoindre et faire changer tout ca


10. haberih – Le 16/03/2011 à 23:30

Bonsoir je suis également sur facebook, je ne connais malheureusement pas toute les ficelles ma famille est également victimes mes enfants sont placer abusivement, si je peu avoir quelques démarches en plus a effectuer, je prend tout ce que je peu je passe en appel le 12avril, j’ai peur de l’échec, tellement l’ a s e as un pouvoir impressionnant sur le juge des enfants.
en vous remerciant par avance.


11. CEDIF – Le 17/03/2011 à 09:08

Vous pouvez envoyer quelques éléments de votre défense à collet.xavier@aliceadsl.fr

commentaires
  1. dolla dit :

    ok signé !

  2. maman dit :

    g un garcon de 14ans ki a ete suivi par une educatrice specialisee au bout dun an elle a rendu son raport au juge en disan ke mon fils avez besoin de soin et deducation kil yavai trop de conflits entre mon mari et moi meme la juge a donc donner 2mois a leducatrise pur trouvee un etablisement dit lieu de vie a notre enfants en fesan suivre son dossier a laide sociale a lenfance qui eux on fait trainer le dossier pendant 3 mois apres cette longue attente mon mari decide de faire partir mon fils a letranger chez c grand parents en turquie mais le problem et ke la veille de son depart c ke le service social me telephone en manonsant kil avai recu un fax du juge ordonant le plasement imediat sans preparation il vouler 24h plutard len mener hors mon mari le jour du depart soi disant di lui a fai prendre lavion a notre fils direction turquie telemen il etai vert de rage pendant les periodes de vacances il etai hor question pour nous de se separe de notre fils de plus il a etai convenu dun etablisement di lieu de vie avek soin et education pa dun plasement daceuil durgence aujourdhui on nous menace de poursuites mais nous aimon notre efants et nous voulon tou ce kil ya de mieux pour lui mai surment pa un foyer

    • fournerie dit :

      J ai 4 enfants, lors de notre séparation, mon ex conjoint et moi même avons décider une garde alternée. .un peu compliquée c est sûr car une mauvaise gestion de l organisation malgré une très bonne entente entre nous. .Nous étions suivi par une éducatrice à ma demande pour mon fils aîné avec lequel je ne savez comment le faire évoluer correctement. .de là, tout c est enchaîner très vite, l éducatrice à mis une mesure éducative pour mes 4 enfants et lors de cette séparation. .ils ont décider de « placer mes enfants chez leur pere car justement je ne collaborer pas avec ce système éducatif. .mes enfants ne sont ni battus, ni à t toucher, je ne boit pas, ne me drogue pas..ma maison est propre ordonnée, ils ont des câlins et un cadre d amour et des heures régulière pour chaque chose de la vie quotidienne..je n est même pas le droit de les voir ou de les appeler en dehors de mon week par 15 jours..je souffre…Cette mesure de placement est pour 2 ans cela fait 6 mois que je m écroulé car je suis impuissante…c est une réelle injustice c est certain ..comment faire?? J ai besoin de mes enfants..!!

    • ruiz dit :

      bonjour, je vis une situation d’injustice, on ne peut rien contre eux, l’ase, les foyers etccc ma fille y est depuis un an elle est devenu depuis ces placements droguée, déscolarisée, etccc ce que vous pouvez faire plus tard c’est dénoncer ces injustice, dysfonctionnement, je vais le faire plus tard, car ma fille en plus a des fréquentations dangereuses, fugue, ils ne font rien eux ils ont des subventions il faut occuper les lits, c dingue de voir celà, ils en ont fait une délinquante, voilà elle ne fait rien de ses journées a part le canabis, fugue, et en plus ils ont de l’argent de poche 45 euro par mois + 70 euros/mois pour s’habiller, je ne les mets même pas pour moi, alors vive l’état qui aide ses foyer+ASE c’est nous qui les payont, c’est vraiment la mafia c’est se battre contre le systhème, mais je ne baisserai jamis les bras, je ferai beaucoup de bruit, mais là j’attends, je vous souhaite beaucoup de courage vous n’êtes pas seule.
      Cordialement

      • Ludivine dit :

        Bonsoir je vis la MM chose sue vous l’ASE à fais de ma fille une délinquance, qui bois fume ne fait rien descolariser j’aimerais partager mon histoire avec vous, que vous partager votre histoire et combattre cette injustice car je ne baisserait jamais les bras

  3. Seban Edouard dit :

    Voilà bientôt deux ans que mes trois filles mineures nous ont été arrachées de notre famille, suite à des rapports d’assistantes sociales largement exagérés, et même à des rapports de dénonciation calomnieuse en provenance d’une école privée dans laquelle nous étions dispensés de l’écolage en raison de nos faibles ressources. C’est sur de tels éléments, de tels rapports malveillants qu’une juge pour enfants a décidé le placement en « urgence » dans un foyer géré par l’ASE. Nous sommes maintenant divorcés, le JAF m’a attribué le domicile familial qui est donc la résidence officielle de mes trois enfants, en accord avec le juge des enfants; c’est moi le père qui perçoit l’ensemble des prestations familiales. Suite au dernier jugement qui a eu lieu en janvier 2012, j’ai obtenu une extension de mon droit de visite à domicile, en présence d’une TSF. Cette mesure « d’assistance éducative » n’a été mise en place que trois mois après le jugement, et sur la base de seulement deux heures un mercredi sur deux ! Tout récemment, ma « référente » de l’ASE m’a accordé une heure de plus, c’est-à-dire trois heures de visite toujours un mercredi sur deux, et toujours en présence de la TSF. Cette nouvelle extension devait prendre effet le mercredi 06 Juin 2012 : la visite devait avoir lieu de 11h à 14h; malheureusement, à 9h30 ce même jour, je reçois un message de l’ASE m’informant de l’annulation in extremis de cette visite, pour cause d’absence de la TSF qui était tombée malade subitement,…et bien entendu, personne pour la remplacer !!! J’écris une lettre recommandée avec accusé de réception au Juge pour enfants, dont j’attends toujours la réponse ou une convocation à son bureau; je lui demandais même d’intervenir directement auprès de l’ASE afin de pallier à cette défaillance de la TSF, afin que l’extension de mon droit de visite soit bien respectée. Je viens seulement d’apprendre toujours par la même personne « référente » de l’ASE que la visite du 06 juin 2012 ne sera pas remplacée, et que la prochaine est prévue donc le mercredi 20 juin 2012. Imaginez le profond désarroi de mes trois filles qui se réjouissaient déjà de rejoindre leur père, même pendant trois heures, dans leur maison familiale…et voilà qu’à une heure et demi du début de la visite, on les empêche de rejoindre leur père, parce que la TSF défaillante n’a pas été remplacée! Dans ma lettre au juge, j’ai souligné cet aspect de la mission que le juge avait attribuée à l’ASE dont le comportement est totalement contradictoire avec un service de « protection » de l’enfance, puisqu’elle est une source d’angoisse …au point d’annuler une visite chez un parent in extremis sans tenir compte de la réaction affective des enfants mineurs ! Je n’avais pas fait appel de la décision du juge dans les deux mois après le jugement du 20 janvier 2012, espérant que mes relations avec l’ASE allaient s’améliorer, et surtout que l’extension de mon droit de visite à domicile me ramènerait mes enfants à terme définitivement à la maison. Espoir déjà déçu, et maintenant, c’est l’angoisse; cependant, je ne reste pas inactif : j’ai signé votre pétition, j’ai repris le contact avec mon avocate, et je suis même prêt à envisager une action en justice plus profonde contre ce système très néfaste du « dictat » de l’ASE. Même si mon avocate refusait de me suivre dans mes démarches qui sont tout à fait légitimes, je me tournerai alors vers un autre avocat plus puissant et plus motivé. Voilà les faits. Quel recours juridique dans une telle situation ? Comment dénouer cette crise des relations avec l’ASE ? Comment mettre fin à ce placement vraiment abusif ? Autant de questions qui se bousculent dans mon esprit, et auxquelles malheureusement, je ne sais comment y répondre ! Merci pour votre aide !

    • noret dit :

      bonsoir,comment faites vous pour être présent le mercredi,vous ne travaillez pas! cette question est très importante car quand un papa travail et que l’on lui demande de venir comme on vous le demande il est mit a la porte directement ceux qui veut dire plus de travail pas d’enfant

      • comitecedif dit :

        On ne peut pas v ous forcer à accepter un rendez-vous si vous en proposez un autre en fonction des disponibilités respectives du service et des parents, encore faut-il que vous prouviez que vous avez aussi fait une proposition de rendez vous, si nécessaire par recommandé.

    • ATHENES Joseph dit :

      Mr. pour comprendre pourqu’oi les services sociaux places de plus en plus d’enfants ces dernieres années ont a qu’a regarder le déficite de la FRANCE . Déficite qu’il faut combler pour faire bonne figure devant l’europe. Alors nos enfants en sont les dommages collatéreaux . Il faut s’avoir qu’a chaque placement les allocations auquel on droit les familles sont directement reverçer au département ( à l’état ) c’est déja sa de récuperer et avec 143000 placement en FRANCE , ce n’est pas une somme négligable . ET méme au niveaux de la lois les éducateur n’ont pas obligation d’aportter les preuves de ce qu’il disent au motif de protection de l’enfances. Pour finir monsieur je vous signal juste que je ne fait pas de politique , je suis comme vous un père dont pour pouvoire placer mes enfants les services sociaux ou inventer une painte qui n’existe pas vu qu’el na jamais été enregistrer , plainte qui bloque le dossier car madame la juge attend toujour les résultats des enquette pénal a mon encontre .

  4. Olivier dit :

    Le juge pour enfants dans son « jugement en assistance éducative instauration de placement » « dit que le service chargé de la mesure nous adressera un rapport d’échéance avant le 5 juin 2012 ». L’ASE m’informe avant le 5 juin que le rapport ne sera pas remis à cette date sans justification. Mon avocat a rencontré le juge qui a confirmé que le rapport ne serait pas consultable le 5 juin. Le greffe du tribunal m’informe par téléphone qu’il serait disponible le 20 juin la veille de l’audience puis ne serait peut-être pas disponible car « le greffe serait occupé toute la semaine à d’autres audiences ». Pourquoi l’ASE se dispense d’exécuter la décision du juge en temps et en heure avec l’aval du juge des enfants? Quel est mon recours ? Quels risques si je demande un report d’audience ?

    • comitecedif dit :

      A votre avocat de voir, difficile de préparer une réponse sans savoir si de nouveaux éléments décisifs se trouvent dans le rapport. Il est de coutume pour l’ASE de préparer ce style de coups bas consistant à remettre les éléments complets de façon à ce que les familles ne puissent préparer leur défense convenablement. Ceci est tout à fait scandaleux.

  5. barat manuella dit :

    moi j ai le meme cas pour ma fille klara agée de bientot 4 ans a la demande de son pére et sans mon accord ont veux me la mettre en famille d accueil pendant 1ans alors qu elle arrete pas de demander a rentrée avec moi sa maman mais papa a demander donc le juge a accepter je ne sais pas quel solution pour pas qu elle y aille

    • da rocha foucard dit :

      bonjour je suis dans la meme situation je ne penser pas que nous etions autant de victime de c est ignoble personnage voila mon histoire le 4aout 2012 mon mari a etait incarcerer 5mois pour un vol commis etant mineur suite a sa le procureur de la republique ma placer mes deux enfants en placement provisoire j ai du aller en maison maternelle dans l espoir de les recuperer ce que j ai fait mais malheureusezment des le debut une educatrice ma dit c est deja programmer tes enfants vont etre placer chez une assistante familliale j avais un avocat j avait tout je vient d un bon millieu je ne boit pas fume pas casier judiciaire vierge on ns a fait des expertise on avait rien mais le placement n a jamais etait justifier on ma dit que des voisins avait dit des choses mais aucun element aux dossier je suis decu par cetv justice qui retire des enfants sansd reeel cause quand on demande pourquoi aucune reponsse il se renvoie la balle mon mari travail nous avons ce qu il faut c comme ca depuis 4ans on nous ment ils dise des chose mensongere mais jamais je lacherai interdise ma famille appeler chez la nounou c est dure ns force a des therapie etc

  6. delbecq dit :

    Ce jour, lors d’une audience à laquelle mon frère se présentait avec ses deux filles dont il a la garde, l’ex compagne, mère des enfants était présente, mes nièces ont été emmenées pour un placement à Tourcoing. Placement d’une brutalité inouïe, elles partaient en vacances demain avec leur père. L’arbitraire d’une juge de 26 ans va détruire mes nièces, l’une étant particulièrement fragile et sensible. Les services sociaux de l’ADSSAD de Lille ont tout fait pour que mes petites soient placées, uniquement sur des impressions et sur de très mauvaises relations que nous avons eu il y a deux ans. Je suis consternée, écoeurée par tant de crasse mentale. Maitre LEJEUNE je l’espère sera efficace dès notre première rencontre jeudi prochain.
    Il n’y a pas de mots assez forts pour dénoncer autant de malfaisance et de pouvoir néfaste à des gens d’un niveau scolaire peu reluisant. La bagarre va être rude ! tout ce que j’ai lu ci dessus me conforte à m’adresser à Madame TOBIRA

  7. Demassieux Charles dit :

    http://ripostelaique.com/cri-silencieux-dun-pere-qui-voit-un-juge-placer-son-fils-dans-un-foyer-ou-regnent-violences-racisme-et-trafics.html

    A l’aide de ce lien, vous constaterez la situation de mon fils, confronté à un juge qui va jusqu’au mensonge écrit, motivé par un individu qui a fait la preuve de ses déréglements psychiques par le passé (la mère de mon fils). Sauf que, quelles ques soient les volontés d’associations et de particuliers pour changer un état de fait (à savoir la toute-puissance des juges en France), le changement ne se fera que par la force. Et c’est par la force que j’agirai, car la loi ne peut être respectée que lorsqu’elle est respectable. Je l’ai déjà enfreinte, comme vous pourrez le lire, et je le ferai encore. Si je suis isolé, aucune chance que cela change collectivement, mais si nous sommes des centaines à défier des juges incompétents, menteurs et sadiques, alors le législateur sera forcé d’agir.

  8. […] Créée le 27/08/2010 – Fin le 27/08/2011 Liste des signataires sur le site de l’origine    Extrait de la pétition “Réforme du code …”. La totalité du texte est sur le site d’…  […]

  9. […] on comitecedif.wordpress.com Évaluez ceci :Share […]

  10. QUINTIN Michel dit :

    Bonjour,

    Est que quelq’un pourrait m’indiquer un avocat dans la région de Mende (48), digne ce nom qui pourra me défendre (avec l’aide judiciaire, car je sui Rmiste) lors de l’appel contre la décision du juge de placer mes 2 enfants en famille d’accueil.
    Merci à l’avance.
    Michel.

  11. Au niveau de l’enquête du Conseil Général, les parents ont hélas parfois à faire à une assistante sociale particulièrement condescendante. Je tiens à informer les lecteurs se retrouvant dans ce cas de figure qu’ils peuvent parfaitement obtenir le remplacement de l’assistante sociale en question s’ils en font la demande auprès du Conseil Général.

    • noret dit :

      chez nous il y a pénurit d’assistante sociale,cela fait deja la cinquième que mon ptit bout subit quand il tombera dans l’ennui,la tristesse,et la dépression peut-être que la on le redonnera a son papa et encore quand on voit dans les magazines ses stars qui se saoule se drogue on leur retire pas leurs enfants ou alors un cas sur 10000

    • LE TROEDEC dit :

      Bonjour, mon frère ne voit pas ses enfants depuis 7 mois car son ex (aidé par sa tisf et l’AS) se fait passer pour une femme battue sauf que depuis 2 ans je dénonce que l’ex est violente avec mes nièces (enregistrement à l’appui et attestation de parents délèves). Récemment j’ai fais le 119, au bout de 3 mois mon frère a été reçu par une AS qui a fait une « enquête » à charge, a aucun moment elle n’a pris en compte l’avis du directeur de l’école qui parle bien d’une situation inquiétante. Aujourd’hui par le biais d’une maman de l’école nous apprenons que la TISF qui suivait l’ex après mes premières dénonciations aurait aidé en faisant passer mon frère pour une personne violente. Mon frère est routier, il roule de nuit et donc dort en journée, il se souvient d’un fait ou effectivement il s’est mis en colère car les enfants hurlaient dans la maison et il a trouvé son ex avec la TISF en train de boire tranquillement le café, nous pensons qu’il s’agit d’un coup monté car de toute façon il n’est pas violent, les gens de notre commune ont même fait des attestations de comportement avec ou sans les enfants. L’enquête est classée sans suite par le CG alors qu’il y a manifestement des détails qui nous semble prouver le coup monté, d’ailleur son beau-père a tenu des propos sur facebook en public qui attestent le coup monté. Vers qui peut-on se tourner ? nous avons contacté des asso de maltraitances d’enfants qui eux nous on cru, nous avons vu une aide aux victimes qui a conseillé le dépôt de plainte (c’est fait pour l’ex, le beau-père et l’amant puisque c’est pas dans un foyer que l’ex est parti mais chez son amant)…. On a l’impression de tourner en rond et que les gens que nous rencontrons et qui comprenne la situation n’on tpas assez de pouvoir pour faire remonter les informations et auprès de qui d’ailleurs. Mes nièces ont 6 et 7 ans, elles ont un retard mental, leur mère les a déscolarisé, elle ne prends pas leur rendez-vous (psycho, orthophonie, cpea) et les services sociaux la « couvre » c’est à ne rien comprendre. Que pouvez-vous me conseiller ? Merci par avance.

  12. Dans le lot des erreurs judiciaires, il est un cas de figure particulièrement pernicieux où le juge des enfants peut arriver à se tromper magistralement en allant totalement à l’encontre des intérêts de l’enfant, de son équilibre affectif et de sa santé tout en ordonnant un placement d’office. En effet, un enfant souffrant de « schizophrénie » et en particulier « paranoîde » qui se met subitement à porter plainte pour « maltraitance » ou autre contre l’un de ses parents a toutes les chances d’être « cru sur parole » par le juge des enfants, du fait en particulier de sa « bonne foi » évidente, alors qu’en fait il délire complètement. Il est fort possible aussi que l’enfant soit « encouragé » et amené à porter plainte par le parent qui voudrait profiter de l’aubaine qui lui est offerte pour gagner par exemple des avantages lors d’une demande de divorce ou d’une séparation du couple ! Le danger vient du fait que les enfants « schizophrénes » parviennent très souvent à « s’automutiler » ou pire, à se suicider. Ils peuvent ainsi faire accuser des innocents d’autant que le diagnostic médical qui peut être demandé par le juge se fonde sur l’observation du comportement et sur les expériences rapportées par le patient. Il n’y a pas à ce jour d’examen complémentaire qui permet d’affirmer le diagnostic…

    • comitecedif dit :

      Merci de votre commentaire qui sent le vécu ou l’expérience de terrain. Vos réflexions sont très utiles pour les parents qui nous lisent, n’hésitez donc pas à intervenir et à nous informer de vos lumières.

  13. QUINTIN Michel dit :

    En fin de compte, j’ai bien fais de quitter mon domicile en Haute Garonne pour la Lozère, car le juge a décidé de laisser l’UEMO (équivalent de l’ANRAS en Haute Garonne) faire le point et remmetre un dossier sur les mesures à prendre, au juge pour le 3 janvier 2013, ce qui nous donne quelques mois de répit, de plus après plusieurs entretiens avec des personnes de l’UEMO de Mende, il nous ont stipulées que leur rôle n’était pas de placer systématiquement des enfants en famille d’accueil, car il y avait toujours d’autres solutions moins radicales.
    Cordialement.
    Michel QUINTIN.

  14. lorénian carole dit :

    Bonjour,
    En lisant votre texte, je n’ai qu’une chose à dire c’est exactement mon histoire ; que je vis avec mon mari depuis décembre 2010 , (beau-père) de mon fils. Sauf que mon fils âgé de 11 ans à été placer chez son père à 150 km de chez chez nous depuis le 23 mars de cette année, en le séparant de ses 2 sœurs âgées de 8 et 5 ans. les mêmes conclusion pour nous, un déni de ma part et une demande évaluation psychologique pour moi pour justifier le report de décision d’un an de plus pour le placement de mon fils.

    Conséquence ma santé physique et maintenant mental aussi en on prient un sacré coup!!!

    Que faire pour le récupérer??? aidez moi s’il vous plais???

    Merci d’avance pour votre réponse

  15. baudon dit :

    bonjour notre fille de 23 ans est deficiente intellectuel legere son ami boit mais il y a 2 jours on leur a dit qu,il garderais leur fille mais non au foyer a moulin 03 ils ont dit a notre fille qu,elle etait pas capable de garder sa fille on lui a enlever notre fille a peter 1boulon est se retrouver en soins pour les nerfs a yzeure nous s,est parent avons demander de garder notre petite fille mais non des imbeciles d,assictances sociales nous on dit qu,il ferais tous pour pas qu, on l,ai j,ai honte d,etre en france ses servives sociaux sont une gestapo et une secte

    • braun dit :

      moi j ‘ai eu la garde de ma petite fille les grand parents ont des droits prenez un avocat demander droit de visite et d’hébergement et après demander la garde de votre petite fille il faut vous battre la petite a besoin de sa famille pour se construire bon courage

      • noret dit :

        votre petite fille est un miracle car on peut compter les gens a qui ces arriver nous aussi on se bat pour un petit bout qui n’a rien demander

      • b dit :

        c l’horreur le nombre d’enfant qui souffre et mème dètruit par ses services ils faut dènoncé et mème se battre tous ensemble pour protèger nos enfants car c eux qui maltraite nos enfants moi ils me sortent par les yeux moi je leurs prèpare un coup pour bientot .

    • Dufragne dit :

      Je vous comprend je viens de passer au juge d’enfant à moilins ses fouilles merdes ont raconter n importe quoi et on voit le résultat je suis détruite de ce qui concerne le dossier de ce que j’ai lu dans ce dossier concernant ma pépettes que j adore de 14 ans c honteux

  16. baudon dit :

    que faire pour recuperer notre petite fille merci

  17. GRILLOT dit :

    Bonjour,
    de mon coté, ma fille, a ma demande, a été suivi par un psychologue pour enfant dans un CMPP. Elle refusait de voir son père ou de rester longtemps. Suite à quelques visites, la psy a estimait que tout allait bien.
    Pour arrêter la procédure, ma fille devait rencontrer la chef, le pédopsychiatre, et me rencontrer ensuite. Avant cette rencontre, j’ai eu un grave accident de voiture entrainant un perte de la mémoire partielle et quelques troubles neurologiques (développement des sens, et plus notion de la douleurs). Ma fille reste 30 mn avec cette dame, sans moi, puis demande à me voir. Nous sommes restés 8 mn et comme ma fille lui avait parlé de mon accident de voiture, la pédo m’a questionné. Je lui ai expliqué ce que j’avais et aussi le fait que j’étais très positive, très joyeuse, et que tout allait bien. Elle m’a demandé si j’étais suivi par un psychologue, je lui ai répondu que non car la neurologue estimait que si je me sentais bien dans ma peau et bien dans ma tête pas besoin d’être suivi. Et la cette femme m’a dit qu’elle savait reconnaitre une personne la plus malheureuse au monde, qu’elle avait 30 années d’expérience et que j’avais besoin d’être suivi. J’ai rigolé et je lui ai dit que j’étais à même de savoir si je me sentais mal.
    Comme nous devions son père et moi repasser en jugement pour une modification de garde, la pédo a insisté pour qu’on me donne le numéro de téléphone de l’assistante sociale du CMPP. Je l’ai pris et ne l’ai jamais contacté.
    Quelques semaines plus tard, le père de ma fille reçoit un courrier comme quoi Emilie allait bien et pas besoin de suite.
    Encore quelques semaines plus tard, je reçois un appel de cette assistante sociale pour me voir, toute gentille, toute mielleuse et j’accepte un rendez vous. Elle me pose des questions qui ne concernait pas la garde, je prend certains renseignements et, je lui dit gentiment que la pédo devrait avoir plus tact dans sa façon d’analyser les gens.
    Par la suite, son père et moi recevons un courrier comme quoi notre fille ne semble pas bien et donc le CMPP a transféré le dossier au CASED.
    Courrier du CASED en disant d’une assistante sociale et une puéricultrice du conseil général fera une enquête.
    Lors de leur première visite, ses femmes me disent qu’elles sont la à cause de mon handicap du dos et de mes soucis neurologique et qu’elle voudrait finir rapidement ce dossier pour la fin du mois.
    Deuxième visite, je leur fournis un certificat médical de mon médecin généraliste pour dire que je pouvais très bien m’occuper de ma fille. Elles sont rigolés.
    Troisième visite, elles voient ma fille dans leur bureau et me voit après et me font le reproche que je suis trop proche de ma fille. Elles disent à ma fille qu’elles ne sont pas la pour la séparer de moi.
    Nous discutons au téléphone avec son père, dés le premier contact elles sont demandés si il voulait la garde.
    Ensuite, je suis contacté par l’assistante sociale du collège me contacte pour me voir. Elle me pose des questions, j’y réponds.
    Quatrième visite avec les deux autres qui me demandent si j’accepterais un éducateur afin d’améliorer le dialogue entre son père et moi sinon se serait le juge. J’accepte. Elles m’expliquent qu’elles vont en faire la demande lors de la réunion et que je recevrais un contrat que son père et moi devront signer.
    Quelques jours après, je recois un premier appel de l’assistante sociale du collège qui dit que j’ai besoin d’un éducation car je soutient trop ma fille dans son projet de danseuse classique et que j’en fait trop pour elle (je vais jusqu’à Lyon pour ses problèmes de dos j’ai voulu le meilleur ostéopathe).
    Viens l’appel téléphonique des employé du conseil général qui me disent bien gentiment que l’éducateur est validé mais que son père et moi devons en faire la demande par courrier !
    Son père et moi envoyons un courrier séparé en disant qu’avant d’en faire la demande nous voulons savoir pourquoi cette procédure. Nous recevons en réponse un mail de deux lignes: nous accusons réception de votre refus d’un éducateur et transférerons votre dossier au CASED ».
    Nous recevons un courrier du CASED disant qu’il transfère notre dossier au juge pour arranger les difficultés que j’ai avec ma fille !
    J’ai du prendre une avocate hors de la région pour me défendre le temps de la convocation que l’on attend. L’avocate de ma région que j’avais contacté m’a dit que je devais faire tout ce qu’on me disait.
    Le collège intervient en aidant les enquêtrices et font tout pour me mettre des bâtons dans les roues. C’est une vrai guerre !
    Aujourd’hui, ma fille de 13 ans refait pipi au lit car elle a peur d’être placé. Sa moyenne scolaire qui est d’environ 12, depuis la procédure est tombé à 9 car manque de concentration en classe.
    Je trouve honteux qu’a des fins personnels, certaines personnes abusent de leur pouvoir et ne se rendent pas compte du mal qu’elles font aux familles…

    Jennie 43

  18. Jean dit :

    Bonjour Jennie,

    L’incroyable mésaventure que j’ai vécu a des points de simillitudes avec la vôtre.
    En octobre 2011 je reçois par l’intermédiaire de l’assistante sociale de ma ville,une demande d’enquête sociale concernant ma situation familiale.
    L’AS m’informe de suite que mon mari est à l’origine de cette dénonciation, séparée de lui depuis mars 2008, vit à 500km, ne voit plus son fils depuis 3 ans, ne prend jamais de ses nouvelles, aucun contact.
    L’AS commence son évaluation/enquête, à son bureau, un interrogatoire sur mon enfance, mes relations, ma vie privée, voulait à tout prix connaitre les circonstances de la mort de mes parents quand j’étais ado.
    A l’époque je venais d’arriver dans cette ville, elle inventera un passé, voire de mauvaises relations avec mes soeurs et mon frère, mes amis etc etc.
    Puis mon fils 12 ans à l’époque, 1 heure à le cuisiner seule avec lui, quand je suis venue le récuper, il pleurait, elle me dit que je l’avais conditionné pour ne pas parler.
    Elle vient chez moi pour contrôler la chambre de mon fils .

    Ensuite silence radio, plus de nouvelle pendant 8 mois, pas de réponse à mes courriers adressés à l’ASE, encore moins à l’AS, elle qui m’avait promis de me lire la lettre de mon mari, et la conclusion de son évaluation avant de l’envoyer à son supérieur du conseil général.

    En juin 2012, je suis informée par le chef de l’ASE, qu’aux vues des éléments, mon dossier allait être transmis à l’autorité judiciaire, le procureur de la République, puis convoquée devant un juge de Enfants.
    Autorisée à lire l’intégralité de mon dossier au greffe du Juge des Enfants, j’ai découvert alors un rapport à charge, mensonges, accusations débilitantes, manipulation de pièces, le tout étant d’une ineptie, d’un grotesque, mais j’étais soulagée, je savais à quoi m’en tenir.
    L’AS inventera des horreurs pour diligenter un éducateur, mais sur quoi ?
    BINGO, le sujet à la mode, imparable : la délinquance sexuelle
    –pour moi pas de vie sexuelle connue = inceste
    –pour mon fils comportement sexualisé surprenant
    BRAVO l’assistante sociale, tantôt gendarme (mais sans présomption d’innocence)
    tantôt pédo-psychiatre
    tantôt juge
    En rentrant chez moi, il fallait que je comprenne comment le rapport d’une assistante sociale pouvait se retrouver quasiment de sa main sur le bureau d’un Juge, et c’est grâce au comitecedif que j’ai eu connaissance du « pot aux roses »

    Un non-lieu a été rendu le 19 octobre 2012 par le Juge des Enfants.
    (adieu,veau,vache,cochon,couvée pr l’as et sa clique de fonctionnaires irrespectueux, ciao le complot)

    Tout cette mascarade est une atteinte aux principes de la République, une insulte aux Droits de L’Homme, une trahison à notre Liberté fondamentale.
    Il n’y a pas de mot pour décrire comment ils détruisent les enfants et leurs parents.

    Maintenant je veux un document où il sera incrit noir sur blanc, que mon fils est innocenté des faits, idem pour moi, ne pas laisser pointer une épée de Damoclès sur les études et le futur de mon enfant.
    Pour ce faire, j’ai sollicité le concours d’un Avocat spécialisé dans la défense des accusés à tort.
    Je suis partie en croisade en écrivant à tous mes détracteurs, ils répondent, ce n’est de leur faute, mais celle des autres, pourtant ils l’ont bien signé l’immondice de rapport, peut-être pas lu…
    Je prépare également un dossier qui sera envoyé à certains Députés, Ministères, Associations, Journaliste, de toute façon le gouvernement est assis sur une bombe à retardement, les services sociaux se remettent en questions quand un enfant meurt sous les coups de parents toxiques ? alors qu’ils n’on rien fait pour leur sauver la vie, Ces grands donneurs de leçon, c’est plus facile de s’en prendre à des familles honnêtes et irréprochables.

    Je vous souhaite chère Jennie bonne chance, tenez bon, un seul conseil restez calme en toute circontance
    ils chechent des failles microscopiques pour en faire des montagnes, nous plonger sous des abysses de détresse.

    L.RG

  19. laomjlk dit :

    Bonsoir

    Nous menons un combat éprouvant pour sortir nos enfants victimes d’un réseau pédosatanique depuis 2008. Un jugement de la cour d’appel oblige les services sociaux en charge d’un de nos enfants placés et retirés a la garde de son père à certaines obligations. Mais ces services sociaux n’en font qu’à leur tête et n’applique absolument pas le dit jugement…. Ma question est simple: y a t il un texte de loi ou un arrêté qui oblige les services sociaux à appliquer un jugement rendu par un JDE ou une cour d’appel?

    Merci de votre réponse

    • comitecedif dit :

      L’emprise sectaire est certaine dans bien des affaires dans lesquelles l’ASE commet des bourdes tellement énormes que …
      Les jugements sont exécutoires aussi pour les services sociaux, en cas de difficulté ces jugements précisent souvent qu’il devra en etre référé au juge des enfants. Pour d’autres juridictions, c’est le JEX, juge de l’exécution qu’il faut saisir. Ceci éventuellement par assignation de l’autre partie.

      • SARAH 64 dit :

        Vos textes, et vos commentaires me laisse paralysé…sans voix, je suis sous le choc d’une telle faille dans ce système qui est le notre, un pays revendiquant de belles valeurs dans le monde entiers et qui les baffle de manière honteuse CHAQUE JOUR avec de telles histoires qui sont les nôtres. Les services sociaux quel débat!quel manipulation!quel atteinte à la personne, aux famille!
        Un système français qui est en accord avec ce dysfonctionnement, une justice complice.
        Le silence..personne n’en parle peut être un sujet tabou pour notre république.
        Des milliers de personnes vivent dans cette horrible et dévastatrice souffrance de voir ses enfants arrachés par les services sociaux.
        Peut on autorisé ces démarches, ?? des peaux de banane sont jetées sur notre chemin dès que nous essayons de nous débattre et de faire entendre nos droits, notre parole n’a aucun poids pour eux; ça ce définit à ce battre à main nu face à une armée surentraîner et suréquipé.
        Ces pauvres enfants ont le rôle de nourrir cette machine judiciaire et social.
        Qui aux plus grand regret de tous est très dur d’arrêter une fois cette dernière en marche.
        Cet article est une véritable biographie des services sociaux.
        Nous nous croyons chacun seul à vivre une telle injustice, seul a être condamner au silence, et victime d’un complot « légal ».
        L’union fait la force essayons ensemble de faire bouger les choses!
        Chaque acquis et passer par son combat ! ne l’oublions pas.
        S.B

  20. abus des services sociaux dit :

    bonsoir je comprend pas le plaisir que c est service sociaux mente fabule pour enlever des enfants a leurs parents pour moi c d un crime j ai remarquè que c est sevice s attaque a des femme isolè et fragile la moitiè des enfants enlevè finisse sdf ou en prison ils ont payè pour faire mieux que les parents ils font pire moi je dit ils faut manifestè et que c gens arrète de nuire combien d enfant vont il dètruire sans jamais avoir un seul problème c est les service sociaux qui maltraite les enfants il faut bloquer des jours entier leurs porte il faut taper un bon cou qu ils s arrètent de se faire du fric sur nos enfants moi je dit il faut bouger tous ensemble nos enfant c est l avenir avec c est service il n y a pas d avenir il faut rèagir c notre role de parent

    • comitecedif dit :

      Comme vous le dîtes ils font cela car c’est leur raison d’être, leur business. Tant qu’ils placeront et imposeront des mesures ils pourront recruter et obtenir des budgets en puisant dans les poches des contribuables. La logique à l’œuvre c’est celle de l’Etat qui intervient dans tous les aspects de notre vie, chacune de ces interventions se fait prétendument au nom de l’intérêt général : qu’il s’agisse de protéger les enfants de leur famille ou les familles du grand méchant marché. Evidemment il ne faut pas les laisser faire. Oui il faut se mobiliser et c’est bien pour cela que le CEDIF existe.

      • abus des services sociaux dit :

        moi je serais d accord qu une assos monte une manif car le droit de l enfant c est de l hypocrisie il faut protègè nos enfants moi je voie des famille d acceuil se faire appelè maman et papa par les enfants que l ètats leur a confiè c très grave et inaceptable

  21. abus des services sociaux dit :

    moi je ne comprend pas que personne arrète c est malade qui mente fabule pour volè des enfants a leurs parents c un crime l ase ils ont incompètent abrutit a qui on a donnè du pouvoir donc ils s en serve n importe comment moi se qui me fait rire c la porte de l ase qui et fermè comme un coffre fort comme quoi ils savent qui sont des abrutits c est dèja pas mal quand j entends leurs rapport plein de mensonges putain bonjour l èducation après c gens la dise a nos enfant tu sais tu peut nous faire confiance ben merde ils prennents les enfants pour des imbècille comment peut on faire confiance a des menteurs l èducation national pareil les mème mèthode eux ils aiment quand les parent tape sur leurs gosse la ils ne signale pas ils regarde l enfant prendre des cout moi je dit ils faut bouger tous ensemble ils faut qu ils cesse leurs destruction

  22. fede dit :

    bonjour voir toute cette injustice cela me fou le moral a zero moi même persécuté par la justice
    mon fils agé de 4 ans a était acusé d’attouchement et oui on a accuser mon fils de 4 ans c’est une histoire atroce car toute ma famille a était touché moralement son ancienne maitresse l’a maltraité l’empecher de jouer a la recreation et ne lui fesait pas faire les devoirs en classe mais encore une fois la justice n’a rien fait contre cette maitresse ou est la justice
    et depuis aucune école ne le voulais j’ai fait une demande a la MDPH pour pouvoir le mettre dans une école spécialisée ensuite nous avons étaient obligé de demenager et il est rester plus mois sans école le temps que le dossier suive c’est a ce mois la que l’ASE a voulu nous aider a trouver une ecole mais en hopital psychatrie pour voir les probleme qui pourrais rencontré mais le jour de la rentrée il a subi une prise de sang revelant un parasite de galle et a ce jour un juge des enfants me la placer en famille d »acceuil je n’ais plus le droit de le voir que de l’appeler le samedi et le dimanche comme accepter cette situation
    ma famille est choquée et moi meme je ,n’arrive plus moralement si quelqun peut me donnez des solution comment faire pour recupérer mon fils c’est un appel au secours

    • comitecedif dit :

      Visiblement, la situation de votre fils a attiré l’attention des services sociaux et les a conduit à considérer un problème psy. De surcroît une contamination par la gale a été mise en évidence, cela ne signifie en rien un manque d’hygiène. Comment de là peut-on en arriver à un placement, la question se pose; nous vous contactons donc à ce sujet.

      • braun dit :

        un enfant placè l un rapporte beaucoup d’argent je vous donne des conseille je sais comment il fonctionne prenez tout les juges de toute les règions ils ont tous le mème fontionnement ils pèches des gosses dans des familles qui sont èbranlè par la vie pour les services sociaux c famille sont des proies facile moi maintenant je veux plus qui s’approche de mes enfants

      • fede dit :

        si vous avez un moment a perdre pour faire une bonne lecture allez sur :
        https://www.facebook.com/pages/Enzo/367015056736970
        et vous saurez tout sur mon fils « enzo »

  23. noret dit :

    !!bonjour,mon petit fils a été placé un 23 décembre par sa maman sa l’assistante sociale ne le dira pas son papa fait tout pour le récupérer un logement ,un travail,le petit travail bien a l’école le vendredi quand son papa vient le chercher il est un peu énervé tellement quil attend que l’on vienne le chercher,le dimanche soir il pleure,la nuit il fait pipi au lit ,chez son papa il fait pas,donc l’assistante sociale cela fait la cinquième depuis décembre 2011 dit que elle va faire la demande pour que le papa ne l’ai plus le vendredi soir,dit quil ne l’aura plus tout les vven keends,dit qu’il ne l’aura plus ou presque plus pendant les vacances,et il il y a 3 mois les autres assistantes sociales voulait commencer faire un retour maison car ce petit garçon de 8 ans était mignon ne ramenait que des bonnes notes se tenait bien sont papa sen occupait bien que son logement était bien et bien elle ,elle dit que le logement était trop petit,et que le petit prenait son père pour un dieu,normal il ne voit plus sa mère,et que va annoncer tout ca au petit avant l’audience de juillet ,elle veut le replacer parce que ,il fait pipi la nuit,il bavarde a l’école,il est énervé le vendredi,il pleure le dimanche soir,et comment il va réagir quand il va savoir sa,j’ai peur que mon fils fasse un grosse betise,qu’il fugue ou autre alors la je préfèreb ne rien dire de ce qui va se passer!!!

    • braun dit :

      bonjour je trouve cela honteux dèja le retirè a son père et la pire des choses qui peut arriver a se petit bonhomme dèja qu’il envisage plutot un soutiens psychologique car pas facile de grandir sans sa maman un enfant peut ètre fatiguer qui explique la baisse des notes a l ècole et le bavardage c ‘est tous simplement un enfant heureux de vivre et bien dans sa peau aujourd’hui les profs veulent des status non des enfants en belgique il dope leurs gosses suite a la pressions des profs c’est tres grave sa fait peur

  24. fede dit :

    si quelqu’un veut voir tout sur mon fils allez sur facebook et barre de tache ecrivez enzo tout est ecrit son histoire

  25. fede dit :

    des placement oui mais il faudrait avoir une explication un enfant placer quand il est maltraité je comprend mais pour mon fils non je ne comprend rien meme mon avocate a qui la specialité est les enfants elle ne comprend rien alors nous !!

    • braun dit :

      votre enfant et pas placè pour maltraitance moi je vous le dit et l ‘ont pris lui car c ‘etait facile ils prennent pas les enfants qui sont en danger la petite marina elle ètais suivie par les services sociaux elle ètait frapper et tout les services de l ‘enfance etait au courant ils l ‘ont laissè a ses parent aujourd ‘hui elle et morte suite o coup de ses parents

  26. braun dit :

    moi je m’en fiche voila ma boite mail rosibraun@hotmail.fr de doute facon il y a rien a cachè les services sociaux fonctionne tous de la mème maniere

  27. braun dit :

    tout simplement je suis passer par la ma vie a ètè dur moi un medecin ma volè mon bebe a l ‘age de 15 ans dans mon ventre j’ai portè plainte au tribunal d’aurillac quand la vie vous dètruits vous etes sensible aux autres je suis partie a paris pour me reconstruire

  28. charpentier dit :

    bonjour, j’ aurais besoin d’ etre aider car on m’ accuse de ne pas nourrir mes enfants ( alors que mon médecin dit qu’ il sont dans les normes ) , ainsi que d’ etre violente avec eux ( mais j’ invite quiconque a venir chez moi pour prouver leurs dire ) car mes enfants reproduisent les meme chose qu’ a la maison . c’ est a dire que quand il veulent un calins il l’ont , ils veulent un bisous , ils l’ont ! mais d’ après les gens de l’ amo ils sont toujours en quete d’ affections donc ce n’ est pas normal !d’ après l’ école mes enfants souffrent d’ un problème d’hygiène est de vetements , alors que c’ est faut! mes enfants sont doucher tous les matins est changer deux fois par jours! meme leurs éducatrice de l’ amo a déjà vus leurs armoire ! est ne dis rien pour prouver que ces des mensonges!est que leurs vaccins ne sont pas a jours , alors que les vaccins dit obligatoires sont fait mais légalement ceux qui sont recommander non car il ne sont pas obligatoire ! de plus la juge n’ as pas voulut écouter mes propos ainsi que mes preuvent !Elle c’ est meme permit de me dire que si ça continue avant septembre de cette année elle placera mes enfants ! A t’elle le droit de dire cela ou de le faire? J’INVITE QUI VOUS VOULEZ A VENIR CHEZ MOI POUR PROUVEZ MES DIRE!!!!! EST JE SUIS SERIEUSE CAR JE N’ EN PEUX PLUS DE VIVRE DANS CETTE PEUR ? CELLE DE PERDRE MES ENFANTS ! pour une chose qui est non fondé! s’ il vous plait aidez moi, aidez mes enfants !

    • charpentier dit :

      mon adresse mail a changer ( charpentierkiki@hotmail.fr)

    • fede dit :

      bonsoir
      je comprend votre angoisse la peur dans le ventre a chaque fois qu’on sonne a la porte les nuits longues car on gamberge constament mais prenez un avocat faites comme moi prenez en un qui ne s’occupe que d’enfant et patience surtout envers les gens de l’amo car ces personnes sont sans scupule croyez moi le moindre truc ils s’en serviront faite des attestations sur l’honneur des gens qui vous connaissent (mettre la photocopie de leur CI) et faites parvenir tout ça au juge ça compte aussi faites le faire par leur enseignants de l’ecole par toutes les personnes qui voyent les enfants
      mon cas est le suivant j’ai un enfant placé pour aucune raison le voir sur survellance et tout le reste le repproche que le juge me fait je donne trop d’amour (aucun repproche sexuel bien sur ) a mes enfants et je n’arrive pas a coupé le cordon mis l’age de mes enfants et de 10 ans et 11 ans et c’est celui de 10 ans qu’on m’a enlevé injustement
      donc tenez le coup et faites les attestations c’est un conseille si tout le onde disent pareil que vous le juge se rangement a vous courage !!

    • b dit :

      bonjour prenez un avocat car la c du sèrieux vos enfant vont a l’ecole donc c obligè qu’ils ont les vaccins a jours alors dèja ca c pas possible sinon ils peuvent pas ètre pris

      • charpentier dit :

        pour etre scolariser certain vaccins sont obligatoires est d’ autre conseiller ! pour le dtpolio est conseiller , mais plus obligatoire en plus ils l’ont mais deux de mes enfants a manqués de mourir !
        donc pour le rappelle du vaccins c’ est non

      • braun dit :

        moi j’ai des enfants et les vaccins sont tous fait et on jamais eu de problèmes les vaccins sont quand mème important sinon les maladie seront de retours dans notre pays donc si vos enfants ont faillis mourir donner le nom de l’hopital qui les a soigner au juge

      • charpentier dit :

        ça déjà été fait en plus j’ ai meme donné l’ attestation du médecin qui refuse de leurs faire le rappel mais la juge ma gentiment dit changez de médecins est que meme s’ ils ont manquée de mourir , ça ne veux pas dire que ça recommenceras ! donc je fais quoi ? pour moi la vie de mes filles ne sont pas des jeux donc je ne fais pas les rappel est mon médecin me soutient ! mais la juge ne l’ entend pas comme ça ( le nom de cette juge est béatrice theiller , elle est a vesoul )! donc si quelqu’un la connais ils ou elles pourront vous dire qu’ elle est toujours du coté des services sociaux quoi ont disent quoi qu’ont fassent ! en plus je viens d’ apprendre que le dossier n’ ai jamais passé devant le procureur comme ça aurais du se passer . est seul le procureur a le pouvoir ou le devoir de contacter la juge pour enfants , mais la c’ est directement passer par la juge uniquement !

    • comitecedif dit :

      Les juges des enfants ont des droits importants, ils peuvent décider de retirer un enfant à ses parents et tiennent largement compte pour cela du rapport d’assistance éducative des services de l’ASE.
      Il faut donc que vous consultiez ce rapport déposé auprès du greffe du tribunal. Il semble déjà que vous avez une idée assez précise des reproches faits, mais il pourrait y en avoir d’autres et il faut connaître le contexte de ces éléments de reproches (conflit avec l’école, dénonciation, conflit parental, familial, divorce, etc …)

      A partir de ce rapport il faut fournir les preuves en votre faveur et les mettre en évidence dans vos conclusions sinon effectivement le juge peut passer rapidement dessus (pour cela l’avocat peut être utile, mais c’est à vous de donner les arguments à mettre dans ces conclusions). Ces arguments doivent être fondés sur des preuves, par exemple un certificat médical qui établit que les enfants sont correctement nourris et le carnet de santé qui établit que les vaccinations obligatoires ont été réalisées, des témoignages de personnes qui établissent que les enfants sont épanouis à votre domicile, un constat d’huissier qui prouve que les enfants ont suffisamment de vêtements, de jouets, etc (mais un tel constat est coûteux et peut donner lieu à une facture de 200 euros et plus).

      Le besoin d’affection de vos enfants peut donner lieu à une expertise psychologique du tribunal. Attention les psy des centres médico-sociaux ne sont pas à conseiller en général; Il peut donc être utile de consulter un pédopsychiatre libéral (en cabinet) mais là aussi cela peut être coûteux, une partie est prise en charge par la sécu;

      • braun dit :

        bonjour il faudrait présenté au juge vos relevé bancaire comme sa il regarderas vos achats moi je ferais des prises de sang car la vos enfants si ils sont mal nourrie ils auront des carences et prenez votre médecin si il peut témoigné de votre façon d’élever vos enfants prenez des photos de leurs chambres de leurs armoires il faut toutes les preuves qui peuvent faire voire qu’il se trompe et puis mème des photos des enfants a différent age un enfant sa se voit quand il manque de vètement et de nourriture prenez les gens de votre quartier mème des commercant faite les tèmoigné sa doit ètre dur et lourd de telle accusation soyer forte pour vos enfants c’est important bon courage

  29. Pascale Hernandez dit :

    Bonjour,

    J’ai une amie, mère de deux enfants (5ans et 11 ans), qui a solllicité l’ASE pour cause d’hospitalisation. Mère célibataire et sans personne autour d’elle, c’était la seule solution. Elle a depuis ce temps, soit 8 mois, un droit de visite de 2 heures hebdomadaires, à 30 km de son domicile, en zone rurale. Depuis qu’elle a dit à l’assistante sociale qui s’occupe de ses enfants qu’elle souhaitait les récupérer selo les termes prévus (soit au 31 juillet 2013), l’assisqtante sociale et le collège d’éducateurs spé de la maison de l’enfance ont décidé qu’elle « n’était pas prête », avec pour argument un petit malaise -une absence- qu’elle a fait lors d’une visite à ses enfants au mois de mars. Comme la maman s’est opposée au prolongement du placement, l’assistante sociale lui a dit que « ça se passerait au tribunal ». Elle a donc demandé une ordonnance de placement provisoire, entérinée par l’audience qui a suivi, sans qu’il n’y ait rien qui puisse justifier ce placement. Il faut savoir que cette maman souffre de troubles de l’anxiété (ce qui ressort dans l’ordonnance comme « en grande difficulté psychiatrique », sans aucune expertise à l’appui), et qu’ayant ressenti ces troubles resurgir au mois de novembre, elle a demandé d’elle-même l’hospitalisation (qui s’est terminée au bout de trois jours…). Cet élément devrait être en sa faveur et montrer que c’est une personne responsable. A la place, elle est « fusionnelle », elle n' »est pas prête », elle « va retomber malade », elle « va redemander à a maison de l’enfance de reprendre en charge ses enfants ». Non? Ce sera sa famille ? Mais alors, « pourquoi cette famille se ne s’est pas manifestée plus tôt? L’avocat qu’elle a pris (avec aide juridictionnelle) ne semble orienté que sur l’élargissement du droit de visite et paraît penser qu’elle veut revoir ses enfants un peu trop rapidement, d’après ce qu’elle m’en a dit.
    Comme cela est dit et redit sur ce site, il s’agit d’un dialogue de sourd où l’on accable une pauvre mère qui souffre de problèmes dépressifs. C’est moi qui écris ce message pour vous demander conseil, afin de la soutenir du mieux que je puisse dans cette épreuve que je sais longue.
    Que peut-on lui conseiller de faire pour qu’elle puisse récupérer ses enfants?

    • comitecedif dit :

      Il existe dans votre cas un argument qui vous estdéfavorable : pourquoi la famille n’a pas pu prendre en charge les enfants lors de l’hospitalisation, et il faudra trouver une réponse;

      L’autre argument complémentaire développé par les services sociaux consiste à prétendre que la situation de la mère reste fragile. Sur ce point seul un psychiatre et en tout cas une personne de la profession médicale peut établir un rapport qui pourra décider de la garde des enfants. Donc, si vous avez des propos écrits de l’assistante sociale ou des éducateurs spécialisés de la MDE établissant qu’elle n’est pas prête à les accueillir, il faut faire savoir que cela constitue un diagnostic médical revenant à commettre le délit de pratique illégale de la médecine (prévenir le conseil de l’ordre des psychiatres et surtout le médecin en charge de cette dame pour une éventuelle réaction de sa part). Cela nous intéresse aussi puisque nous abordons ces abus de pouvoir réalisés par des agents de l’ASE.

      Donc pour synthétiser, cette dame a besoin d’un avis de son médecin psychiatre. Au cas où cet avis démontre sa capacité à s’occuper des enfants elle devrait pouvoir les récupérer, sinon il conviendrait de faire désigner un membre de la famille capable de les prendre en charge en cas de problème de santé.

      • Nathou Launay dit :

        bonjour, je me retrouve dans le cas de cette maman et pour la phys, j ai demandé il y a quelques mois, elle et sous le secret professionnelle et ne peu pas intervenir auprès du juge.

  30. charpentier dit :

    pas tous renseignez vous sur le ministaire de la santé , ! certain son conseiller ! en plus s’ ils vous ne le savez pas les médecins sont dans l’ obligations de faire un examen de la tete au pieds avant de faire vaccins une personne ! est ils ne font rien de cela ! de plus pour les vaccins qui se passent mal , la lois protège les médecins est nous non ! ont ne peut meme pas se retournez contre le medecin en question ! résultat vous perdez un enfants a cause d’ un vaccins , vous avez que vos yeux pour pleurez! renseigniez vous est vous vous arracherez les cheveux ! faitez des recherche , je vous encourage vivement !

    • braun dit :

      moi jai attaqué un mèdecin pour m’avoir volè mon bèbè a l’age de 15 ans il a eu 5000 euros a me versè et 6 mois comme quoi il devait plus pratiqué la mèdecine ben un gros merde

      • braun dit :

        moi cette justice a bouffè ma vie j’avance mais avec la haine de la justice et des humains qui gouverne avec eu meme le fond mauvais

      • fede dit :

        vous etes pas la seule depuis 1983 que la putain de justice me bouffe ils savent qu’encaisser et rien foutre juges et compgnie se permettent de juger mais si cela leur arrive les injustices qu’on encaisse ils jugeraient bien plus severe pour moi c’est des rigolos des pantins qui pense qu’a leur gueule pffffff et quand elle fait une erreur cette justice de …….. elle est meme pas capable de reconnaitre ses tords

  31. manil dit :

    Pas de moralité. L’Ethique, ce n’est pas dans leur culture. Des professionnels qui se libèrent de leurs démons certainement en rapport avec leur propre histoire, projettent tout et n’importe quoi en particulier sur les parents. Ne vont jamais dans le sens de la Protection mais dans une autre direction celle qui saccage le psychisme des parents et des enfants.

  32. lucchini dit :

    bonjour a l heure actuel nous sommes confronter aux services sociaux qui veulent placer notre fils de 4 ans et demi et je leurs tiens je voudrai savoir ce que je risque si je m oppose a eux s ils viennent chercher notre enfant a notre domicile car je compte bien les rejeter pour nous considérons que c est une prise d otage .

  33. lucchini dit :

    je ne neveux pas étre méchant mais tous ces personnes qui pour moi sont des nazis il faudrait leur enlever leurs enfants pour leurs faire voir le mal qu’ ils nous font

  34. Darya dit :

    Bonjour,

    Je vous mets en lien l’ histoire de Céline, Julien et leur fils…
    https://www.facebook.com/groups/197040540455118/

  35. lucchini dit :

    les services sociaux sont comme la gestapo ils détruisent les familles actuellement je me bats contre eux avec ma femmes pour moi ce sont des SS nazis

    • braun dit :

      moi j’ai ètait harcelé par des signalement ,enquète social moralement sa était très dur aujourd ‘hui sa va et puis le numéros 119 tout le monde apel pour dire des conneries pour se venger moi c le mot danger je bondi quand je voies sa écrit

      • lucchini dit :

        il faut se battre contre ces gens ils ne valent pas mieux que la gestapo

  36. braun dit :

    de toute facon les services sociaux sont nuisible normalement il devrait aidé les parents leurs apporter un soutien le role de parent et pas facile moi j ‘ai vue des enfants tomber dans la seine des mère incapable de marcher tellement elle sont but la violence chez certaine la drogue chez d ‘autre avec toute des enfants en bas ages mème une gamine dort seule chez elle pendant que sa mère va faire la fète un autre qui a avaler un morceau de cannabis a l ‘age de 18 mois convoquer chez le juge des enfants la mère na pas eu de problème alors que moi mes enfants ne manque de rien ne traine pas j ‘ai eu droit a l ‘harcèlement des services sociaux car je ne voulais pas me plier a eux moi j ‘ai compris en france on a droit de maltraiter c enfants du moment que vous ètes pas contre eux moi mes enfants ont payer ma grande gueule c tout franchement mon passage avec les services sociaux en gros sa voulait dire tu fait pas de bruit et si tu es sages ont te laisse tranquille avec tes gosses tu fait du bruit on t ‘attaque en passant par tes enfants sinon moi il peuvent rien faire j ‘aimerais tellement leur mèttre tout en face les enfants retrouver a dormir dans une cave dans le 93 pourtant ils avaient une mesure èducatif donc a rien y comprendre quel misère tout ca il faut tous bouger en force et mèttre les mèdias en tout cas j ‘ai remarquer ils vont pas attaquer les enfant des riches pourquoi car ils ont les moyens de se dèfendre

  37. lahcen dit :

    sur diffamation d’un voisin dérangé par les cris de mes enfants.deux assistantes sociales se sont présentées chez moi et ma femme (mariés sans problèmes).en nous obligeant a ouvrir la porte pour un contrôle. sans être accompagné de la police ni présentant un mandat du juge d’enfant.
    en ont elles le droit??
    j’ai écris au conseil général pour connaitre les motifs par écris et pouvoir porter plainte,ces derniers me répondent que le dossier est transmis au procureur et qu’il m’appartient de contacter le tribunal.

    • lucchini dit :

      bjr attention au conseil général il parle bien par devant pour mieux planter les famille par derriére moi j ai voulu faire suivre ma fille a cause de graves bétises qu elle a fait et maintenant je me bats contre les services sociaux qui sont rentrés chez nous et ils se croyent tout permis ils n acceptent pas qu on leur tienne téte car je leur ai dit ce que je pensait d eux

      • braun dit :

        bonsoir moi j ‘ai pris une nourrice agrée par le conseil général elle a été vue ivre dans la rue par des gens qui ont fait un signalement a la pmi en présence de mes jumeaux alors franchement c ‘est grave car on enlève des enfants a leurs parent pour l ‘alcoolisme et moi je prend une assistante maternel qui buvait voila le travail de ses gens la en gros j ‘ai payer pour que mes enfants soit avec une alcoolique agrée par le conseil général alors franchement moi c gens la très peu pour moi

      • lahcen dit :

        Merci lucchini.
        Justement je suis tellement en rage que je veux les poursuivre,mais je me demande si ca en vaut la peine car ils ont toutes les lois pour eux.
        C’est vraiment inquietant, deux enfants de 2ans1/2 et 1ans1/2 et j’ai déja l’im^ressionnant qu’ils veulent me les soustraire. je me demande si ca vaut la peine de les elevés ici. ils vous dictent la manière dont vous devez elever vos nefants meme si ses derniers ne manquent de rien.
        C’EST UNE HONTE.

      • braun dit :

        bonsoir c gens la sont très puissant faite attention car ils vont se servir de vos enfants pour vous faire plier nous somme rien contre eux parlait avec un avocat d’abord avant de vous attaquer a eux c un conseille

  38. lahcen dit :

    merci et bon courage a tous.

  39. cucinotta dit :

    bonjour
    je viens de savoir par les assistantes social que je vais devoir passer au juge des enfants
    voila pourquoi
    je suis une maman avec un garçon de 23 ans et le dernier qui a 11 ans je me suis séparer de son père et nous avons pris la garde alterner pour son bien ( du moins je le croyais ) pour ne pas rompre trop les liens avec son père .Pendant 1 an c était très bien jusqu au jour ou il c est marié la tout a changer mon garçon pleure pour ne pas aller chez son père et moi j ai fais une demande pour avoir la garde car je dois déménager en Belgique le papa est d accord il me laisse la garde mais m envois l assistante social car soit disant mon garçon est en danger et ne veux pas le prendre pour les vacances ( je demande pas mieux comme ça il est avec moi ) donc j ai vue l assistante social avec une puéricultrice 3 fois moi mon ex et mon garçon . il a du passer par un psy et la conclusion de l enquette c que mon garçon ne va pas du tout il est soit disant très perturber bien sur depuis qu il va les voir il en a marre et ça le perturbe sinon c est un garçon qui va très bien et qui est très intelligent pour son age
    comment peuvent t ils dirent en ayant vu mon enfant que 3 fois qu il doit passer au juge des enfants je le lui est dit et la il est remonter contre son père que dois je faire elles nous pousse moi et mon ex a ce disputer je suis une ancienne assistante maternelle j ai jamais u de problème elles me dise que je suis trop proche de mon enfant lol j ai 47 ans elles n ont pas d enfants et elles veulent m apprendre a élever le mien

    • b dit :

      ah tomber dans les mains de l ‘ase et compagnie et un vraie cauchemar moi aussi on ma reproché t’étre trop fussionel avec ma fille avec les services sociaux on a pas le droit t’étre proche de nos enfants ont dirait qu ‘il n’aimes pas sa pour moi se lien les dèrange j ‘ai jamais compris les fonctions de c gens la a part nous détruire l’assistante social ne va pas ou les enfants sont rèellement en danger moi j’ai une longue liste d’enfant en danger mais l ‘assistante social prèfère venir chez moi car mes enfants sont heureux et manque de rien donc sa dèrange bon courage prenez un avocat pour qu’il sache se qu il y a dans le dossier chez le juge des enfants ne vous laissez pas faire

  40. cucinotta dit :

    bonjour
    j ai deja une avocate mais elle ne ve pas s en meler a quoi sert elle ?
    pourtant elle est la pour m assurer la garde de mon enfant

    • b dit :

      faite apel a un autre avocat c mieux t ‘y aller avec un avocat au moins la juge voit que vous ètes pas seule franchement c un conseil car quand nous sommes des femmes seule donc des proies facile en faite pour les juges des enfants les femmes seul ne peuvent pas gèrè l’èducation de leurs enfants alors que c faut mes comme les mèdia font circuler que les familles monoparental sont a risque au niveau de la dèlinquance donc voila on vie avec le clichè et c pas juste

      • cucinotta dit :

        bonjour
        c se que je viens de faire j ai rendez vous avec une autre avocate demain .
        ca fait 1 ans que ca dure et j en ai marre car a cause de ca je ne peux pas emménager en Belgique et commencer mon travaille
        j ai de la chance que celle qui va m engager est patiente je suis obliger de faire du benevola laba pour ne pas perdre ma future place et je perd beaucoup d argent du au déplacement j ai quand même 130 km a faire tout les 15 jours quand je n ai pas mon garçon
        bonne journée

      • lahcen dit :

        Bonjour.

        c’est bien connu,la famille est devenu un vrai business pour l’etat! les divorces rapporte aux avocats du fric alors on encourage, donc c’est pareil pour les enfants et le reste.
        méfiez vous des avocats car la plupart sont la pour toucher votre fric et font semblant d’etre toucher par votre situation.
        le mieux c de passer par des association qui souvent suivent votre dossiers et vous donnent l’adresse de bon avocats a défaut de bons conseils.

        BON COURAGE.

      • cucinotta dit :

        la l avocate c une amie a mon grand garçon
        en plus je suis avec l aide judiciaire donc je ne paye rien ,je pense que du a ca elle en a rien a faire
        et pour contacter l association comment dois je procéder ?

      • b dit :

        bonjour demander a l’assos de rentrer en contact avec vous mèttez votre email vous pouvez prendre un dossier d’aide juridictionnel pour avoir un avocat c mieux lui connait la loi et vous ètes pas seule comme ca

      • cucinotta dit :

        merci
        c se que je vais faire car la j en pe plus au bout d un moment on est surpasser par les evenement et on ne sait plus quoi ou comment faire

      • lucchini dit :

        bsr je trouve que les avocats ont des tarifs abérents j en avais pris un quand j avais fait appel de la décision de la juge des enfants suite au rapports que les connards de l ADSEA lui avait remis 1500 euros pour une audience de 20 min environ ça fait chére l audience du coup mon épouse et moi avons renoncé de le prendre et nous nous sommes défendus nous méme

      • cucinotta dit :

        moi j ai le droit a l aide judiciaire mais il ,ne faut pas etre presser ca va faire 1 an que ca dure il lui manquer toujours un papier et quand je vais la voir je doit quand meme lui donner 20 euros et 20 aussi pour commencer mon dossier des enveloppes un carnet de timbre et tout les papiers en 3 exemplaire
        a quoi sert l aide judiciaire

      • b dit :

        de toute facon votre mari a refais sa vie il cherche a vous nuire pourquoi il fait cela maintenant un enfant c pas une arme si il veut vivre tranquille qu ‘il le fasse mais qu’il ne dètruit pas son fils les adultes son con parfois votre fils doit ètre pas bien c dommage et bète de la part de votre ex mari

      • cucinotta dit :

        le plus drôle dans tout ca c que lorsque j ai déposer mon fils chez sont pere pour les vacances 1 heure après il me téléphonait pour que je vienne le rechercher ce que j ai évidement fait mais j ai poser une main courante

      • b dit :

        votre ex veut faire sa vie tranquille c tout c pas bien du tout

      • cucinotta dit :

        c a ni rien comprendre
        mais je pense que ca provient de ca femme on dirait un camioneur elle na jamais u d enfant et elle est tres sévère avec le mien

      • b dit :

        bonjour je passe au mois d’octobre devant le juge des enfants encore une fois aller se justifiè devant une personne qui représente ses service me dègoude l’annèe dernière j ‘y suis aller pour le renouvellement dèja de la mesure èducative de ma petite fille la juge n’a mème pas regarder la petite une seule fois j’ètais choquè mème un bonjour ma petite fille ne la pas eu c gens la n’ont aucune éducation aucun humanisme des personne payer a rien foutre une bonne planque quand méme j’ai dit un jour a la juge de bobigny si vous prenais des enfants ils faut en faire des gens bien ou des juges ou avocats donc je lui dit si le résultat et bon prenait la ma fille et j’ai fait semblant de partir elle ma dit madame je me suis assis ma fille était pas bien mais elle s’avait que j’en ai marre de leurs histoire et la je continue en criant et je lui dit vous prenez les enfants pour en faire des dèlinquant ou des jeunes qui finissent dans la rue donc arrèter vous ètes payer pour faire mieux que nous les parents et vous faites pires alors oui je n’aimes pas vos institutions mème j’en ai peur mes enfants je les aiment mon role et de les protègé donc c se que je fais et je lui dit allè recruté des enfants ailleurs mais pas dans ma famille je connais votre travail et donc c pas a moi qui vos raconter vos conneries et vos labladerie c gens sont instruits mais sont tellement bète l’annèe derniere la juge de bobigny me repproche de me disputè au tèlèphone avec mon fils alors que ma petite fille et prèsent alors que la super juge m’engueule sur la conduite de mon fils il fallait voire comment elle ètait rouge elle en parlait car il lui avait manqué de respect donc je dit a l ‘èducatrice elle me repproche que la petite ècoute quand on se dispute mais la juge a fait pire elle a dit que mon fils l ‘avait insulter et menacer et qu il ètait malade tout sa devant la petite donc elle me reproche se qu’elle a fait elle mème .elle et quand mème spéciale celle la encore franchement je dit a l ‘èducatrice de ma petite fille j’ai 40 ans j ‘en ai marre qu’une gamine de 25 ans (juge) qui a pas d’enfant m ‘en foute plein la gueule et ben depuis que j’ai dit sa elle a mis la photo d’une petite fille sur sont bureau pour ètre plus crédible vraiment qu ‘elle bande d’idiot cela moi je dit au et fort protègès vos enfants et je sais de quoi je parle ils ont très dangereux vos enfants ils en foute ils touches beaucoup de fric sur le dos des enfants en plus ils ont sur de gagner mieux que le casino c vraies c dur de se battre face a eux mais il faut pas avoir peur sinon ils vont laisser des traces dans votre familles que vous pourrez jamais èffaçer bon courage au parent et ne baissez pas les bras vos enfants non pas le droit de subir une telle destruction

  41. Andre dit :

    Je tient a ce que vous sachiez que je compatis a cette misère absurde et cruel que l’État encourage au maximum.
    1 er le juge des enfants en france a plus de pouvoir que le président de la république, je cite  » ne pouvant être rémunérer comme il ce doit il as l’autoriser !! »
    2em ,les services sociaux sont gérer par on ne sais quel loi absurde, regarder les article de cette loi,rien a comprendre ,ils fonts ce qu’ils veulent selon leurs moralité ou ordre de leurs chef.
    3em ,le procureur de la république ,il écoute ces dernier et applique l’article qui semble le plus proche des sois disant fait ! car il sais pas ce qui c’est passer et donc il imagine toujours le pire !
    4eme et le pire !! c’est la délation prôner par la loi de tout les coter, ils s’accuse et on est foutu!! n’importe qui peu faire des délation,l’état s’en contre fout ,la preuve ? l’affaire d’outro !!! , tous en prison pour rien.un carnage.
    5eme la dernière,sachez que le placement des enfant rapporte beaucoup plus que n’importe quoi, c’est pire qu’un 2eme impot ,et sa donne des emploies plus que l’on imagine.
    Je suis victime de ces gents et moi aussi j’en ai mare .
    respect a vous tous, mais qui peux ce battre contre cela ??? pourquoi tant de haine ? père,mère avec enfants au moyens limiter,autant de cible a abattre pour nourrir ces fameux services sociaux ou je dirait sevice sociaux (mieux adapter je pence).
    si cela as pu vous éclairer un peu c’est bien ,vous servir ,je sais pas,mais mon coeur est avec vous.

    • b dit :

      bonsoir les services sociaux ont fait beaucoup de malheur moi je suis marquer a vie par leurs destruction ma famille et marquer a l ‘encre rouge j’ai l ‘imprèssion qui me laisserons jamais j’ai mème peur que cela poursuive mes enfants a l ‘age adultes et qui s’attaque a mes petits enfants donc je vais faire tout pour les protègès mes c ‘est usant moi j’en ai pleurer et plusieurs fois car ils ont forts dans le mensonge et ils savent ou piquer pour vous faire perdre confiance en vous pour moi c’est service sont une secte

    • cucinotta dit :

      Bonjour
      je savais que les sociaux etaient pourris mais la ca depasse tout
      moi j ai prise un bonne avocat comme elles n ont pas bien faites leurs boulot ca va chauffer pour elles bien fait …..

  42. lahcen dit :

    moi j »ai recu une convocation du juge,seulement elle n’etait recommandeé la lettre.donc aucune preuve que je l’ai recue.resultat je me presenterai pas.
    sachez trouver des failles dans le systeme pour vous defendre. mais faites le intelligement.

    • b dit :

      moi j’y suis toujours aller a leurs convocation et maintenant ils me convoque tout le temps ils ont fatiguant sincèrement qui s’arrète un peu avec leurs manège de la protection des enfants c leurs propre protection qui cherche c’est tout .

      • lucchini dit :

        bjr pour moi les services sociaux c est de la merde j ai encore RDV vendredi pour mon fils de presque 5 ans il y en a un que j ai envie de derouiller c est le chef de service de L a.d.s.e.a qui se nomme MU… jean-michel qui sera présent a l entretien pour mon fils c est une vraie mouche a merde ce type , il diffame les famille avec sa connasse de collégue qui se nomme MO… O qui n accepte pas qu on leur disent leurs 4 vérités ce sont des NAZIS pour moi et si ils viennent a lire mes écrits et qu ils déposent plainte contre moi je les contre-attaquerai pour qu ils expliquent leurs propos diffamatoires dits , écrits et transmis au juge pour enfants

      • b dit :

        bonjour j’aurais une pensè vendredi pour vous et votre fils car franchement difficle de rester calme face a des menteur moi il me fatigue a vouloir dètruire les liens de familiaux c’est horrible des gens pareille

      • lucchini dit :

        merci de m encourager mais sachez qu ils n apprécient pas du tout que je leur tienne téte ces fumiers de toute façon pour moi ce sont des emplois fictifs payés avec nos impots

      • b dit :

        bonsoir faite attention qui prènne pas votre fils en otage ils ont pourrit a un point que personne peut imaginer il faudrait les mettre or de nuire les services sociaux sont la pour le fric les enfants c une couverture c tout

    • cucinotta dit :

      bonjour
      avec les services saciaux il ne faut pas se laisser faire et surtout prendre un bonne avocat moi elles ont outre passer leurs droit je vais leurs faire la misere

      • b dit :

        bonjour moi je me demande qui ou quoi va pouvoir arrèter c malade si il n’ètait que malade mais en plus ils ont dangereux en plus ils ont la a se croire important quand il font leurs rapport .des rapport de gens en dètresse psychologique .moi il me font mème pitiè .car personne les trouves utile alors que quand on travail l’important c de se sentir utile eux ils emmerde les gens avec leurs conneries .moi il me fatigue. .une fois l ‘èducatrice elle devait ramener ma petite fille en voiture .le problème elle avait mis le siège auto a l ‘envers le dos se retrouver a la place des fesses franchement .qu’est ce qu’ils ont con mais bon ils en rente mème pas compte les pauvres

      • roseline braun dit :

        franchement j’ai une ducatrice qui venait chez moi pour le suivie de ma petite fille elle n’a pas vue que j’tais enceinte alors que je suis pas grosse de nature j’ai t convoqu j’ai la juge des enfant pour le renouvellement de la mesure ducatif 3 semaines avant d’accoucher pareil elle na rien vue j’ai apel l ‘ducatrice pour lui dire j’ai un truc a vous dire je viens d’accoucher elle rie et me dit j’ai rien vue aprs elle me dit ou vous trouver toute cette nergie je lui dit dans mes enfants j’ai 6 enfants et j’ai travailler jusqu’a la veille de rentrer a l ‘hopital mon avocat en rigole encore et aprs ils se sente fort en psychologie alors que je leurs et cach ma grosssse ils n ‘ont pas t capable de le voir alors leurs rapport c que de la fabulation pourtant sa se voit une grossesse chez une femme qui a plusieurs enfants non .

        Date: Wed, 21 Aug 2013 09:07:37 +0000 To: rosibraun@hotmail.fr

  43. b dit :

    j’ai eu un problème de pc

  44. b dit :

    mon adresse mail et sortie et plein de point d’intèrogation je comprend rien

  45. comitecedif dit :

    Pour vous parler, vous répondre, pour garder le contact entre vous il existe une liste de discussion, n’hésitez pas à vous y inscrire : https://comitecedif.wordpress.com/2011/05/15/liste-de-discussion/

    • lucchini dit :

      bjr j ai réussi a me débarasser des fumiers de l A.D.S.E.A je leur ai tenu téte et hier suite un un autre RDV je leur en ai mis la pleine téte et du coup ils ont ont quand reconnu qu on les avait mis en échec je suis content des les avoir vouer a l échec car ils doivent l habitude de manger les familles toutes crues alors ne vous laissez pas faire n oubliez pas qu ils pissent et chient comme nous alors battez vous contre ces parasites a la société

      • b dit :

        bonjour je suis super contente pour vous et votre fils moi je fais pareil je leurs en met plein la gueule .ils faut que les gens fassent pareil .si ils veulent se faire du fric sur des gosses ils ont cas prendre les leurs

      • lucchini dit :

        en tout cas a cause que la france paie des gens pour emmerder les famille s c est de l argent jeté en l air il ferait mieux de supprimer cette catégorie de fonctionnaire et renflouer les caisses soit disant vide car ils sont payés a ne rien faire et ce serait plusieurs millers d euros pour mettre dans les caisses de l état plutot que d augmenter les impots

      • b dit :

        pour nous emmerder c vraie ils ont la je sais pas ki pourras les faire arrèter dètruire les enfants pour crèer des emploie pour des gens incapable de travailler dans des travail de gens normaux mais moi ils m’emmerde a un point que personne ne peut imaginer

      • lucchini dit :

        vous étes d ou ?si vous n étes pas trop loin de st-étiennedans la loire j aimerai vous aider a vous défaire de ces parasites

      • b dit :

        je suis du 93 moi il m ‘harcèle depuis des annèes alors que j’ai rècupèrè ma petite fille des mains de l’ase de saint ètienne il fallait voire l’ètat de la petite une honte dans mon quatier les gens sans rapel encore j’aurais du porter plainte pour maltraitance ma petite avait le regard vide en octobre je suis venue rencontrè dans les locaux de l’ase elle avait une mauvaise toux la petite n’avait mème pas de blouson a saint ètienne j’avais vue madame chadronet une vieille fille merci quand mème pour m’avoir proposé votre aide

      • b dit :

        l’ase et compagnie sont des menteurs et des voleurs d’enfants moi je veux qu’ont se mobilise tous ensemble car c trop en plus ils ignorent les cas qui sont réellement en danger donc ils faudrait les méttre dans le droit chemin quand mème ètre payer a rien foutre quel provoque pour d’autres gens qui trime pour avoir mème pas le smic

      • b dit :

        bonsoir il y une gamine que l’ase a enlever a ses parent .la petite et placer dans un foyer dans le 93 ça fait 1ans et demies qu’elle n’a pas mis les pieds a l’ècole elle passe c journée dans une chambre du foyer a attendre si ça c pas pour fabriquer des gens a problèmes c quoi alors que l’ècole et obligatoire la petite a que 13 ans il y a trop d’enfant enlever par les services sociaux qui vont pas a l’ècole il faut que les parents dèpose plainte l’ècole et obligatoire alors que nous les parents si nos enfants sont trop absent il font des signalements

  46. isabelle dit :

    Mon fils est dans une famille d’accueil depuis le 15 décembre 2011.Il avait alors 6 ans et 8 mois.J’avais des problèmes d’alcool et j’ai voulue faire le point relatif à ces problèmes à travers une hospitalisation.Je suis dons entrée en cure en octobre 2011.En parallèle mon mari dépressif suite à un choc post traumatique ancien n’a pu s’occuper de notre fils durant mon absence.Une solution transitoire à été évoquée du coté des grands parents mais sans résultat, (ils n’ont pas voulu prendre en charge leur petit fils en permanence).Résultat, mon enfant est placé.Suite au placement la première année fut chaotique.En juin 2012, le placement est prolongé pour 8 mois.J’ai fait une post cure en octobre nov et déc 2012.Je suis sortie le 26 12 2012.Lors de l’audience de février 2013 le placement est prolongé pour 1 an.Le jugement fait état d’un réel mieux etre des parents.nous avons une avocate depuis janvier 2013.Nous avons redemandé une audience qui c’est transformée entretien privé avec le juge.Il a dit clairement(enregistrement à l’appui) que si nous continuons d’aller bien le placement n’aura plus raison d’être lors de la prochaine audience prévue en février 2014.Les services sociaux vont également dans notre sens.Le HIC viendrait plutôt du faites que notre dossier soi repris depuis le début avec une nouvelle juge.Est ce qu’un recul d’un an sera suffisant?Mon fils est persuadé d’après les dires du juge lors de notre entretien du 22 05 2013 de revenir en février prochain.Ce sera le 4eme juge depuis le début du placement.

    • b dit :

      moi je vous dit un grand courage vous avez votre fils de temps en temps chez vous ou pas moi personnellement j’ai en rien confiance en eux sa doit ètre dur pour votre fils j’espére que la famille d’acceuil et potable car moi j’en ai vue des sacrèe mon fils a fait o moins 50 placement j’en ai vue des verte et pas mur

  47. b dit :

    j’ai entendu pour ètre juge d’instruction il faut passer par la case juge des enfants donc dèja pour eux c une formalitè pour nous toute notre vie qui tourne en malheur pour eux un enfants c pas grave se qui compte c que les notable ont toujours du travail et que les enfants des ouvrier leurs servent a leurs propre besoin c un crime se système il prènne des enfant facile maniable et quand le petit ange devient un démon ils nous le rende et après ils diisent que c de notre faute alors que c le rèsultat de leur propre travail pourquoi ne pas organiser une mobilisation pour faire changer c travailleur sociaux a probléme j’aimerais bien voir leurs vie sa doit pas ètre très beau pour moi ils se foute dans le social pour se protéger eux mème

  48. chaibelain dit :

    Bonsoir, je suis en conflit avec l’ASE sur le placement de ma fille qui s est fait en juin 2012 et j’aimerai porter plainte contre les agissements et les prises de décision je suis à la recherche d’un avocat spécialisé en la matière.

    • lucchini dit :

      bjr le souci avec l ASE est que si vous portez plainte c est qu il tienne au courant le président du conseil général qui par la suite vous envoie une lettre de menaces il en informe le procureur de la république qui s occupe de classer l affaire ( votre plainte) pour moi nos enfants sont leurs otages donc bientot pour une discussion

  49. martin dit :

    bjr moi ase aucune discution pas possible mon fils de 11ans actuellement au foyer doit faire le balai tout les matins avant de prendre la route pour le college il veut rentree chez moi il est revolte et le leur fait payer comment faire alors kil va avoir un retour a la maison avec une mesure de samad

  50. georges dit :

    depuis 2000 je suis par les circonscription du val d oise et ils y sont arriver a me retirer mes enfants

  51. b dit :

    bonsoir j’ai la garde de ma petite fille de 5 ans elle et sortie de famille d’acceuil dans un ètat lamentable maigre mal vètu triste une honte elle a vecu la maltraitance manque de soins a 2 ans elle pesait 8 kilos ont ma donnè ma petite fille avec des vieux vètements dans des sacs plastique une misèrable voir un crime car c famille d’acceuil sont payer pour apporter le bien ètre la dame de la famille d’acceuil ma dit clairement je touches 35 euros pour la petite par mois alors qui vivait dans un palace voila ou passè l ‘argent de la petite en se moment j’ai une èducatrice de la sauvegarde elle rentre chez moi sans prèvenir elle ment ma petite fille a recu 2 lettres de sa maman elle a demander a l’èduc de lui relire elle lui a dit je te l’ai dèja lu mais avec un ton mèchant j’ai beaucoup t’attestation sur l’ètat de la petite les gens sont choquè l’èduc ramène la petite a la piscine le mercredi l’ècole le jeudi il fait froid elle a attrapè froid elle toussè donc aujourd’hui elle n’est pas contente de mes repproches la directrices de la sauvegarde me dit la petite va bien a l’ecole mais me laisse comprendre que chez moi elle va pas bien tout ca parce que j’ai soulever des mensonges de l’èducatrices d’ailleurs depuis qu’elle sait que je vient le 24 octobre avec 2 avocats elle fuie mon domiciles elle vient prendre la petite pour sèances piscine elle voulait ramener la petite en juillet a midi dans un parc en pleine chaleurs 33 degrès alors que ma petite fille avait des saignement de nez donc pour protèger ma petite fille j’ai pris rdv chez l’orl pour èviter qu’elle l’emmene en plein soleil je ferme mes volets chez moi car il fait tres chaud et j’ai des enfants tres petits elle me demande des explications alors que n’importe qu’elle conne serais pourquoi les volets sont fermès madame nasur c pour pas que le soleil rentre mdr elle ment elle me dit te prendre rdv avec la directrice elle ne vient pas elle previents pas quand elle vient pas a mon domicile alors qu’on a rdv voila a tout les parents qui subisse la destruction des servives sociaux fesons le mènages c des malades madames braun

  52. b dit :

    voila a saint ouen une gamine a ètè retirer par lase a sa famille car le père et violent la petite ètait normal 2 ans après la juge la rend a sa famille aucun soins na ètè donnè a sont père ont leurs rend leurs fille 13 ans talon haut dècolletè voila la gamine une femme vulgaire dans un corp d’enfant le travail de l’ase la juge leurs a rendu leurs fille alors que le père et toujours pareil en faite ils l’ont tellement laissè partir a la dèrive cette gamine qu’ils ont peur donc il la rende a sa famille car elle va faire n’importe koi et c ses parents qui vont prendre malin l’ase et je suis sur que dans pas longtemp la petite va faire parler d’elle et la juge des enfants dira c la faute des parents ben merde moi si j’ètais les parents j’aurais taper au ministre de la famille car quand on es violent c pas que pendant 2 ans franchement honteux

  53. b dit :

    commencons a mettre en place » une action pour que sa cesse le vol lègale des enfants ouvrons une pages facebook et cherchons comment faire arreter c malade

  54. b dit :

    pour moi les services sociaux sont coupable pour la mort de fiona il faut que des assoc des defenses des enfants porte plainte contre eux car c’etais leurs devoir de la protèger au lieux de faire chier des parents mobilison nous

    • lahcen dit :

      Même au bout d’un certain nombre d’années dans la magistrature, il y a des choses auxquelles il est bien difficile de s’habituer. L’une d’entre elles, c’est la facilité avec laquelle les juges décident parfois de ne pas appliquer… la loi !

      Je m’explique.

      Un débat qui agite les tribunaux pour enfants (là où les juges des enfants s’occupent des mineurs en danger et des mineurs délinquants) depuis une éternité est le suivant :

      La législation impose, sauf exception légale, la présence d’un greffier auprès de chaque juge qui tient une audience civile (« civile » pour distinguer de « pénale »). L’article R 123-14 du code de l’organisation judiciaire énonce cette règle fondamentale, l’article 728 du code de procédure civile ajoute qu’il doit être tenu un registre mentionnant pour chaque audience le nom du juge et du greffier présents, l’article 454 du même code impose de faire figurer sur le jugement le nom du greffier présent à l’audience, et l’article 456 qui le suit que le jugement doit être signé du greffier. Notons enfin que l’article 430 du code de procédure civile énonce le principe que « la juridiction est composée, à peine de nullité, conformément aux règles relatives à l’organisation judiciaire ».

  55. lahcen dit :

    Personne n’est jamais venu soutenir que ces règles fondamentales ne s’appliquent pas aux audiences civiles du juge des enfants, c’est à dire quand celui-ci reçoit dans son bureau des parents, des enfants, des travailleurs sociaux.. pour apprécier si tel enfant est en danger et si des mesures de protection sont nécessaires.

    La présence d’un greffier n’est pas seulement une obligation imposée par la loi, ce qui suffirait à interdire de la discuter. En plus, le greffier a pour mission extrêmement importante de noter sur un procès-verbal rédigé en cours ou en fin d’audience les demandes des uns et des autres si elles n’ont pas été formalisées par écrit (c’est ce qu’on appelle la procédure orale). C’est ensuite en comparant le procès-verbal de l’audience avec le jugement rendu que l’on pourra vérifier si le juge a bien répondu à toutes les demandes présentées verbalement. C’est également par le biais du procès verbal dressé par le greffier que l’on vérifiera que tous ceux qui devaient obligatoirement être convoqués et entendus l’ont bien été, et que le principe du contradictoire a été respecté. Le greffier est aussi un témoin important en cas d’incident dans le bureau du juge. Et c’est parfois une protection importante du magistrat car la présence d’un tiers interdit à une personne présente d’affirmer que le juge à eu un comportement ou un propos critiquable si tel n’est pas le cas. Bref, la présence du greffier est essentielle pour de nombreuses raisons qui se surajoutent les une aux autres.

  56. lahcen dit :

    Pourtant, chaque jour, de très nombreux juges des enfants tiennent leurs audiences civiles… sans aucun greffier ! Pourquoi ? Oh pour une très simple raison : les gouvernements successifs et les parlementaires, pourtant très au fait de cette situation, ont année après année décidé en pleine connaissance de cause de limiter le nombre de recrutement de greffiers en sachant qu’ils interdisaient à certains juges, dont les juges des enfants, de respecter la loi.

    Mais la question essentielle n’est pas là.

    Les juges des enfants sont face à un choix simple à exprimer : tenir des audiences sans greffier avec tous les inconvénients qui en découlent, et donc violer délibérément la loi, ou constater quand tel est le cas qu’aucun greffier ne vient les assister et en conséquence cesser temporairement de tenir leurs audiences.

    Ce qu’il est intéressant d’analyser et qui est l’objet de cet article, c’est la façon dont la magistrature réagit dans ce genre de situations.

    On pourrait s’attendre à ce que les magistrats qui constatent qu’ils n’ont pas de greffier et ne peuvent donc plus tenir certaines audiences interrompent leur activité contraints et forcés, puis alertent leur hiérarchie, le ministère de la justice, les parlementaires, le conseil supérieur de la magistrature.. et d’autres interlocuteurs utiles encore. En présence d’une obligation légale, on pourrait en effet penser que la première réaction d’un juge est inéluctablement d’appliquer la loi. Raté ! C’est exactement l’inverse qui se passe. Les juges constatent qu’ils n’ont pas de greffier et vont voir leur président de tribunal qui leur explique « mon pauvre ami je comprends bien votre situation mais je ne peux rien y faire faute de moyens et donc je vous encourage à tenir vos audiences sans greffier, sinon vous allez prendre du retard, et vous comprenez que pour vous ce ne serait pas très bon surtout que la fin d’année approche et que je vais devoir rédiger prochainement votre fiche de notation… ». Eh oui, car le président n’a pas forcément envie de voir sa juridiction désorganisée et surtout que dans son secteur des mineurs en danger soient privés de protection parce qu’un juge anormalement respectueux de la législation n’a pas voulu tenir d’audience sans greffier. Sans parler du greffier en chef qui voudrait bien mais peut peu… et qui a déjà assez de soucis comme cela. Et puis, de toutes façons, faire du bruit n’est bon pour la carrière de personne.

    Et voilà, la boucle est bouclée. Le juge des enfants qui a eu le toupet d’envisager un instant de respecter la loi remballe sa marchandise, retourne dans son bureau en s’interrogeant sur le corps qu’il a intégré, tient ses audiences sans greffier, et ainsi permet à sa hiérarchie, au ministère de la justice et aux parlementaires de continuer à faire comme si le problème n’existait pas vraiment. Surtout, il ne dérange plus.

    Mais rassurez-vous. Car cette rigueur dont ils se dispensent quotidiennement les magistrats continueront quand même à vous l’imposer, et ils n’hésiteront pas une seconde à vous sanctionner sévèrement dès que vous, justiciables, aurez placé une simple virgule au mauvais endroit.

    Non mais quand même…

  57. b dit :

    je suis fatiguer de ses services sociaux qui foute la vie des gens en l’air franchement ils faut que le public soit o courant de toute leurs magouille il s’en foute des enfants ils veulent juste des emplois pour remplir leurs frigo et ramener leurs gossse en vacances normalement les enfants retire et gèrer par l’ase et compagnie devrait sortir avec diplome travail et ben non ils finissent sdf dèlinquant ou droguer voila le sort des enfants placè c d’une horreur non seulement ils dètruisent mais sont jamais inquiètè mon fils de qui avait 13 ans a fini dans un hotel ils ont fait la mème chose avec la fille d’une amie les services sociaux son incapable de tirer un enfant vers le haut eux il le tire vers le bas pour leurs propre intèrèt moi il m’enmerde alors que quand j’ai rècupèrer ma petite fille de leur famille d’acceuil une horreur et après ils ont la avec leurs raport moi je vais leurs faire un raport il va faire plusieurs pages de leurs destructions. Il y a aussi l’autre qui et en prison pour viol sur la gamine que l’ètat lui a confiè sans compter qu’un autre fou la tuer j’attend avec impatience son procès voila le fonctionnement de ses merd… moi le 24 octobre ils vont entendre parler de moi

    • Sha dit :

      Je suis assistante familiale. En 2011 mon fils etait en cp j ai reçu une information preocupante de l ecole car je me suis opposé au redoublement. Classement sans suite. Changement d ecole. Nouvelle information preocupante emanant de la meme ecole pour mon autre enfant qui est hyperactif. Classement sans suite. Le conseil general a voulu me retirer mon agrement : convocation a la commission. Pris un avocat j ai gardé mon agrement. Mon mari est decedé 7 jour avant la commission. En septembre 2012. Une personne par mechanceté a fait une information preocupante a mon encontre anonymement sur le fait que j etait depassè. Je suis seul avec 4 enfants. Visite d une AS et d une infirmiere a mon domicile. Temoins une collegue assistante familiale et ma mère. Pas de souci elles sont parties pas de danger. Jusque la pas de soucis. Mais voila j ai ete bictime d une delation de mon voisin qui par vengeance et connaissant mes antecedent avec les services sociaux a ecrit a la mdr. Donc convocation avec mes enfants. Je leur ai di que ces voisins agissaient par vengeance car je ne voulais plus qu ils voient mon fils. Ils voulaient voir mes enfants seuls je m y suis opposé. J ai toujours l autorité parentale. Je leur ai donné le téléphone de l orthophoniste et de la psy. Elles leur ont confirmé qu il n y avait pas de probleme. Ces voisins n ont pas de bonnes moeurs donc leur signalement ne tient pas la route. Mais voila comme elles n ont rien a me reproché elles insistent sur le fait que j ai 4 informations preocupantes. Je leur ai dit que les IP De 2011 etaient classées sans suite mais il faut etayé le dossier il faut qu il y ai du poid vu qu il n y a rien.MOn employeur m a soutenu aupres du conseil général. Donc il faut qu il arrive car je me suis toujours battu. Je suis proche des parents des enfants confiés et cela derange. Je connais le disfonctionement de l ase j y travaille. C est une usine à sous. Il ne tienne pas compte du bien etre des enfants je peux en temoigner j ai vu toutes les derives. Beaucoup de personnes ne sont pas integres. Je suis convoquée a une commission enfant en vu du judiciaire. J ai pris un avocat et je vais me battre. Elle me reproche d avoir des temoins elles aiment pas. Je vais attaquer les voisins en penales pour denonciation calomnieuse.il faut denoncer ces pratiques les mefoatiser les gens ont besoin de savoir ce que font les services sociaux. Les enfants en danger eux be sont pas placés.

      • b dit :

        c des organisme qui prènne des enfants en otage pour atteindre les grande gueule comme nous donc le seul truc qui peuvent atteindre c nos enfants moi j’ai eu droit a trois enquètes sociale par an avec un classement toujours sans suite il voulais m’avoir a l’usur c des fumier moi ils ont dètruits ma vie c services sociaux j’ai meme finie en garde a vue car il fallait que j’aprennes a fermer ma gueule il faut se battre mais sincèrement ils ont puissants c une battaille tres usante il faut faire attention en mème temp etre prudent combien d’enfant de l’ase sortent diplomè combien d’enfant sont sortie sans cèquelle de leurs services je crois aucun depuis 1945 c gens ont les mème pratiques mème voire avant c d’un système qui rend services a l’ètat ca crèer des emploie sa fait tourner une bonne èconomique financière famille d’acceuil ase sauvegarde de l’enfance èducateur assistante sociale psychologue une branche d’emploie donc ils ont compris il faut crèer des situations de danger dans les familles sinon se beaux monde ira a pole emploie donc voila l’ètat favorise se comportement de ses professionel

      • Sha dit :

        B peux tu me dire si tu as déjà été convoqué a une commission enfance de la MDR? Si oui comment cela se passe? Ils veulent que kes enfants soient presents bizard?

      • b dit :

        j’ai ètè convoquè hier la juge a parler a ma petite fille en premier après elle ma fait rentrer elle te pose des question biensur question de con après moi mon avocat a parler celui de ma petite fille aussi .sa se passe dans un bureau il y a que toi tes enfants et les avocats un diner de con mdr

      • Sha dit :

        b moi il n y a pas de juge. Il y a l assistante sociale l infirmiere la responsable UT et le medecin. Il me convoque avec mes enfants pour du judiciaire.

      • lahcen dit :

        b tu sais que la presence d’un greffier est un droit sinon le juge ne la respecte pas et surtout il peut faire ce qu’il veut.

      • b dit :

        moi la juge ma dit vous faite comment avec tous c enfants .ils ont culotè a un point c gens la a causse de leurs sale travail j’ai perdu mon fils ainè .ils faut faire un truc pour qu’ils arrètent de sans prendre a nos enfants

      • b dit :

        moi je demande un rdv aux juges des enfants car je cherches des rèponses combien d’enfant de l’ase sorte diplomè et comment une femme qui abandonne son enfant avec 2 ans absence et cru alors que j’ai toutes les preuves qu’elle ment la mère se trouves a bobigny j’habite a saint ouen elle ne viens pas voir sa fille je gueule donc cette annèe elle vient la voire en 1 ans elle a apelè 3 fois et la juge envoies une petite fille de 5 ans et demies en colonnie pour que sa mère puisse la voire la petite va partir a 630 kilomètres pas une fois ils s’intèrroge qu’est ce que la petite va penser donc je vais faire apel car c a la mère a venir non a la petite a traversè la france surtout que la mère ne travail pas n’importe quoi pour moi c a la mère a prouver et faire le necessaire non a un enfant de 5 ans franchement c horrible se qui peuvent faire subir a un enfant

      • Sha dit :

        Il faut absolument que les médias soit au courant. Comment faire?

      • b dit :

        les mèdias veulent pas s’en mèler car c l’ètat vous avez un bon avocat

      • b dit :

        votre dossier a suivie dans l’autre ècole alors battez vous moi j’ai eu droit a un signalement par an de l’ecole ils voulaient mettre la main sur ma fille je me suis battu ils m’ont fait chier mais j’ai protèger ma fille de tous cela

      • b dit :

        les services sociaux se servent de nos enfants pour leurs propre intèrèt c tout venez on mais une action en route il faut que sa cesse c trop facile

      • sel dit :

        Bonjour,

        Suite à 2 informations préoccupantes, (une du CMPP car je n’y allait plus ayant expliqué au psychiatre que ma fille n’avait plus besoin car je l’ai retiré de l’école car elle pleurait tous les matins pour y aller….je fais désormais instructon à domicile, l’autre information préoccupante de l’autre école pour absences répétées et justifiées pour d’autres enfants..) nous avons été convoqué par une assistante sociale qui va manifestement faire un rapport mensonger car elle était d’une mauvaise foi flagrante devant mon mari et moi-même et disait qu’elle voulait approfondir l’enquête ne s’estimant pas capable de juger la situation!
        Comment pouvons-nous prendre les devants. Peut-on lui réclamer son rapport? et que veut-elle faire exactement?

        Bien cordialement

      • Ben lahcine dit :

        Bonjour voilà je vais raconter mon histoire je suis une maman d’une file de 7 ans.depuis l’année dernière la fille subit d menaces de la pert d’un enfant de 8ans.cete annee ma fille se plaint de maux de ventre et refuse d’aller à l’ecolé.j’en parle à la dérivative ki prend cela à la léger et me dit ke c pas d menaces c juste des enfants ki jouent.je précise ke cette enfant à tape ma fille une fois elle la emmener au toilettes et lui ordonne de découvrir ses partie intimes et lui fait pleins de menaces.apres plusieurs rdv avec la dérivative elle accepte d’éloigner l’enfant de ma fille.mais ma fille me dit toujours qu’elle continue a lui faire peur.laderectrice nous croit pas et veux pas convoquer les parents.et me reproche d’être agressive avec elle et me menace de faire une remontée à l’académie.c complètement faux je lui ai toujours parlé correctement bien sûre j’étais énerve car elle crois pas ma fille mais je lui ai jamais mal parle à cette derectrice.et tous l’équipe enseignant la soutienne.de plus c plutôt elle ki me parle mechament même k´un parent d’élève ma dit être choqué df la manière dont elle m’a parlé.keske je risque si elle fait une remontée à l’académie?elle me donne l’image d’une mère méchante.je vaudrais retirer ma fille de cette école je leur fait plus confiance.seulement j’ai vue ke c’était compliqué pour changer d’ecole en milieu d’année.je sauhaiterai la mettre dans une école privé.aidez moi svp

      • comitecedif dit :

        Votre fille subit une traumatisme de la part de l’autre enfant et c’est à l’école de la protéger dans son enceinte. Ils sont responsables de ce qui s’y passe. Ne pas le prendre à la légère, voyez un peu l’affaire Noélanie pour laquelle nous étions en rapport avec la maman : https://comitecedif.wordpress.com/2011/04/04/pour-noelanie/
        C’est à vous de vous plaindre de l’équipe de direction de l’école auprès de l’académie, ne tardez pas non plus à l’inscrire dans une école privée, elles sont en général mieux tenues.

  58. b dit :

    vous habitez ou il faut pas vous laissez faire dite leurs que laz france et un pays de droit et que prendre nos enfants en otages un enfant et devenu une arme pour eux c lamentable moi j’ai dit au lieux de parler chacun dans son coin agisson avec une action fait apel aux defenseur des droit

    • Sha dit :

      Oui j ai un bon avocat. Je suis assistante familiale et je connais leur façon de faire je l ai vecu avec les enfants qui ont été placé chez moi. Je connais leur magouille. J habite dans le 69. Il faut agir.

      • Sha dit :

        je fais circuler une petition contre le placement abusif sur mesopinions.com rubrique social. Merci de signer en masse et de la partager. Ne pas oublier de validerle mail autrement la signature n est pas valide.

      • b dit :

        vous connaissez le foyer clair matin a saint ètienne

      • b dit :

        la pètition pensez vous que sa va arrèté c malade de placè les nos enfants

  59. sha dit :

    oui je suis d’accord avec vous. Cette pétition est destiné au parlement européen.Pour la défense des droits. Si personne ne bouge et reste dans son coin cela ne va pas bouger. IL faut alerter les médias. Quelqu’un a déjà essayé? Moi je suis prête.

    • sha dit :

      je connais clair matin à vaugneray

    • lahcen dit :

      je suis passer devant un juge avec ma femme et 2 enfants sur denonciation calomnieuse (matraitance) mais bien decider a en faire a sa tete et ne tenant pas compte de mes declaration ni de celles de mon epouse,il m’a coller une enquete uemo.
      j’ai chercher la parade et ja’i trouver que la loi n’est pas appliquée.
      en effet pour tout jugement le greffier doit etre present a l’audience, ce qui n’est pas le cas et systematiquement pour le juge des enfants, resultat j’ai contester et demander la nulité de ce jugement par lettre avec A/R.(sans meme faire appel a un avocat)

      depuis on m’a foutu la paix.
      le savoir et une arme… chercher la parade c’est le seul moyen de les combattre.

    • comitecedif dit :

      Oui quelqu’un a essayé, beaucoup de particuliers ont déjà lancé des pétitions par le net. Mais le problème c’est qu’il n’y a pas de suivi et que bien souvent chacun veut agir par rapport à sa propre affaire. Une pétition cela suppose une information pour la faire connaître et une structure pour la porter et agir ensuite en aval de ladite pétition. Il aurait donc été plus constructif par exemple de la faire en passant par le CEDIF et en s’engageant dans cette action à titre non de particulier mais d’associatif dans une association sérieuse.

  60. lahcen dit :

    La législation impose, sauf exception légale, la présence d’un greffier auprès de chaque juge qui tient une audience civile (« civile » pour distinguer de « pénale »). L’article R 123-14 du code de l’organisation judiciaire énonce cette règle fondamentale, l’article 728 du code de procédure civile ajoute qu’il doit être tenu un registre mentionnant pour chaque audience le nom du juge et du greffier présents, l’article 454 du même code impose de faire figurer sur le jugement le nom du greffier présent à l’audience, et l’article 456 qui le suit que le jugement doit être signé du greffier. Notons enfin que l’article 430 du code de procédure civile énonce le principe que « la juridiction est composée, à peine de nullité, conformément aux règles relatives à l’organisation judiciaire ».

    http://www.huyette.net/article-24577038.html

  61. Angélique PREVOT dit :

    Bonjour,
    J’ai 29 ans et ma mère est décédée récemment. J’ai une petite soeur (ma demie soeur) de 13 ans et un frère de 24 ans. Le père de ma soeur ne peut s’occuper d’elle car il a de gros problèmes d’alcool. Aujourd’hui elle est confiée par le juge à mes grands parents (tiers dignes de confiance). Le juge a demandé une enquête sociale pour confier ma soeur définitivement soit à mon frère, soit à mes grands-parents. Je n’ai pas fais l’objet de l’enquête car je vis à plus de 800 kms de mes proches. Sauf que cette enquête préconise le pur placement de ma soeur en foyer. J’ai eu l’enquêtrice sociale au téléphone et lui ai exprimé mon profond désaccord avec cette mesure. Je lui ai exposé mes arguments car ils n’ont rien de mal contre nous. Rien à faire ils campent sur leurs positions et nous prennent pour des « guignols ». J’ai donc écris au juge des enfants. Ma soeur est traumatisée c’est le terme. Je ne cesse de lui dire que nous allons nous battre j’essaie de la rassurer mais rien à faire. J’ai dis à l’enquêtrice que je pouvais parfaitement accueillir ma soeur chez moi si il n’y avait pas d’autres possibilités. Il est hors de question de laisser partir ma soeur en foyer qui doit déjà supporter le deuil de notre mère. J’ai vraiment besoin de votre aide/conseils pour que l’on puisse se défendre. Je ne compte pas du tout en rester là et ferais tout ce qui m’est possible pour que cela n’arrive pas. La fameuse synthèse va être transmise au juge des enfants bientôt. Je trouve leurs pratiques pour nous salir scandaleuses.
    Je vous remercie pour votre site qui va lui aussi m’être d’une aide précieuse.

    • lahcen dit :

      vous avez le droit de contester cette enquete et demander une contre enquete,si vous n’etes pas d’accord avec l’enquete ordonnée par le juge..
      dans ce milieu les juges pour enfants assistante sociale et enqueteur se connaissent et se soutiennent.

      autant dire une secte.

      BON COURAGE.

    • b dit :

      bonsoir
      prenez un avocat faite apel et demander la garde montè un dossier avec des tèmoignages des gens qui peuvent prouvèe que vous pouvez prendre votre soeur a charge demander a votre employeur aussi de faire un tèmognage

  62. Marie dit :

    Bonsoir à tous , j’ai lu presque tout vos commentaires et je ne trouve pas mon cas ,voilà ma dernière a été démotiver par le système scolaire ,elle a 15 ans et demi ,à fait l école buissonnière jusqu a ne plus aller en cours ,pourtant c est une bonne élève ,donc assistances sociales et tout le tra la la etc pour absentéisme ,la juge à décider d une assistance educative en milieu ouvert mise en place depuis septembre 2012 ,la ma fille désire reprendre sa scolarité ,et ce par le biais du cned ,j en ais le droit !!l instruction est obligatoire jusqu a 16 ans et non la scolarité !vont ils me mettre des bâtons dans les roues ?et si c est le cas que puis je mettre en place pour avoir la paix ?merci

  63. ROH dit :

    Mon fils a un QI de 138 et je me retrouve avec une assitante sociale sur le dos car il prefere rester seul dans la cours elle se prend pour une psy car elle veut même convoquer ma mere (j’ai 50ans)
    par contre ceux qui harcelent les autres dans la cour eux n’ont pas de pb ni d’asistante sur le dos

  64. houri dit :

    j’ aimerais savoir si une éducatrice de l’ ase à le droit de venir chez vous accompagnée bien-sur d ‘un collégue témoin pour eux ( ase ). cet éducatrice à t ‘elle le droit de venir chez vous a 18h30 voir comment vos enfants se comportent à table ?! vraiment la c’ est le choc total ! merci de vos témoignage

  65. dejardin dit :

    Je suis acculé par une éducatrice vexée d avoir signalé ses incompétence .et maintenant ce n est que acharnement contre moi voulant me faire aller aux extrêmes déformant nos propos accentuant des faits m imposant des enquêtes qui de toutes façon vont tjs contre ma personne et m imposant une évaluation psychiatrique sans avoir auditionné mes enfants au préalable .et personnes n ose s interposés c est une honte. Merci de dénoncer ici en île et villaine avec mes enfants on ce sens seule et pas aidé au secours

    • lucchini dit :

      bjr il ne faut pas vous laisser faire car ces gens se croient supérieurs a nous or que ce sont des connards j ai eu a faire a eux et quand on leur ce qu on pense ils sont mauvais j ai osé méme de les comparer a des colabos de la gestapo ils n ont pas apprécié depuis ils ne nous emmerde plus

  66. henrard tracy dit :

    bonjour je cmmente car quand j’ai tous lu j’en ai pleurer car cela fait 1 ans que mon fils de 3 ans aujourd’hui ma été retirer injustement et j’ai toujour son petit frere a la maison qui lui a 1ans et demi et j’ai beau me battre ou meme faire le cannard et pleurer crier ts se que je peux chez moi mais rien a faire il mon accusé de chose que j’ai moi meme vecu que ma mere ma fait et pourtant moi on ne me croyait pas alors que javais les preuve et que la sur les dire de cette pmi qui mon forcer a prendre une nounou quand j’était enceinte et des que j’ai voulu arreter la pmi car sa dégénérer on me retire mon enfant en me laissant avec son petit frere depuis mon grand croit que on l’aime plus car son educateur veut meme pas que je passe paques avec lui et je le voit presque plus c’est tres dur et j’ai du mal encore a tous expliquer car je sait meme plus exactement pourquoi on me le retire car a chaque audience une nouvel diflamation et les accusation davant ne sont plus la du coup je suis perdu et j’ai peur de tous je n’arrive meme plus a sortir seul avec mon enfants pour aller au patrc ou autre je le souhaite a personne et je dit sa devrai jamais exister car comment croire en la france quand sa nous arrive je n’ai pas honte de dire je suis francaise mais j’ai honte de se pays qui ne respecte meme pas la lois

    • lucchini dit :

      bonjour je répond a votre détresse car on voulait nous retirer notre fils mais on on s est battu pour le garder donc pour nous vous devriez leur dire a ces connards que votre enfant qu il vous on retirer leur sert d otage eux ont le droit de prendre nos enfants en otage légalement c est honteux, j espére de tout coeur que vous allez le récupérer .

  67. papa dit :

    Je suis tout fait daccord avec vous il temps de se rassembler et bouger contre le systeme et ase car nos enfants souffre

  68. champeau dit :

    Bonjour, j’ai 19 ans. j’aimerais aider ma mère a stopper une procédure de l’aide sociale. je vais vous expliquer la situation:
    Mon frère âgé de 7 ans, est timides à l’école et sa maîtresse a fait un signalement de maltraitance physique et morale. après plusieurs mois ils ont rien trouvé et se sont retourner contre ma mère car elle un passé lourd. il la force à accepter une aide médico-psychologique et d’autres documents pour mon frère alors qu’elle à montrer des rapports de psychologue affirmant que oui il était timide mais que ce n’est pas un problème, et que cela passerait avec le temps. mais ils continuent, et sa tout les mois. Ma mère à très peur car elle l’on menacé d’aller devant un juge puisqu’elle ne se laisse pas faire. donc j’aimerais savoir comment je peux l’aider si c’est possible? s’il vous plaît, ils ont briser ma mère et ma famille, alors qui porte le titre d’aide sociale à l’enfance. je comprend la démarche de la maîtresse, c’est son boulots. Mais, ils ne devrait pas s’acharner comme sa sur ma mère.

    • lucchini dit :

      bonjour je répond pour votre petit frére de 7 ans si je comprend il est interdit d étre timide votre mére a bien raison de leur tenir téte a ces parasites aux familles je pense que c est de la diffamation de leur part le probléme c est que lorsqu on dépose une plainte pour diffamation il n y a pas de suite ils sont protégés pas la justice or que c est de L INJUSTICE TOTALE j ai eu a faire a eux ils ont voulu nous mettre plus bas que terre sauf qu ils ne s attendaient pas a ce que je me révolte je les ai traité de NAZIS ils n ont pas apprécié et en toute honnéteté je n en ai plus peur de ces connards .

  69. lilia dit :

    Bonjour.
    Je m’occupe actuellement de mes 4 neveux car leur mère a fait une dépression et leur père travail. Voilà je reçois chez moi la visite d’assistante social trois fois par semaine et je voudrais savoir dans quelle mesure je pourrais arrêter les visites vue que leur mère les voit une fois par semaine et leur père le week end. Mais les visites se font chez moi . comment faire ?

  70. lucchini dit :

    je vais vous donné des noms de personne qu il faut impérativement vous méfier il s agit de :

    ces personnes ont diffamé ma famille de là a comparer mon fils de 5 ans a un animal sauvage , de faire passer mon épouse pour une demeurée et que moi que je passait trop de temps au boulot et le plus grave de leur rapport il ont dit qu il régnait un climat de mort chez nous hors qu il y a de la joie de vivre toute en osmose chez nous on rigole tous les jours . De leur rapport de merde qu ils ont dressé nous avions fait appel mais la justice de merde leur a trouvé raison .
    Maintenant si ils viennent a lire ce que j ai écris j en ai rien a cirer ils ont sali ma famille ils n ont qu a assumer leur délit fait et dit AUX FAMILLES et tout cela bien sur les faits de leur part ils font dans notre dos LACHEMENT

  71. lucchini dit :

    j ai oubli de dire que l ADSEA est le méme organisme que l ASE

  72. fortier dit :

    A la majorité de mon fils handicapé, j’ai appris par hasard que mon ex-femme en avait la tutelle. Je fais appel de cette décision, car depuis cette mise sous tutelle, toutes les portes me sont fermées MDPH etc. Je ne peux pas donner mon avis ou décider d’une mesure le concernant. Quelle attitude dois-je avoir devant le juge pour demander que cette mise sous tutelle soit annulée. Mon ex femme m’a toujours mis à part de toutes décisions le concernant. Il a 20ans reste toute la journée chez sa mère, elle perçoit la PCH et de ce fait ne fait plus de démarches pour lui trouver une institution ou il serait stimulé, il n’a plus de contact avec des personnes, ni avec des éducateurs, je souhaiterais lui trouver un centre ou il pourrait s’épanouir, s’occuper, il est en danger puisqu’il doit toujours être stimulé.merci pour votre écoute

  73. CamCam36 dit :

    Bonjour,
    la directrice d’école de mon fils de 5 ans et demi (qui est aussi sa maîtresse) a lancé une information préoccupante concernant mes 2 enfants, ma fille de 2 ans étant comprise dans l’information préoccupante alors qu’elle n’est pas scolarisée. La directrice ne nous aime pas, pour moi c’est une vengeance car je lui ai rappelé la loi sur les violences éducative. Elle se permet de tirer les oreille de mon fils, le prend violemment par le bras pour le mettre au coin, le punit tout le temps… etc
    Problème : c’est nous qui sommes suivi par l’AS et la puéricultrice
    Que dois-je faire pour éviter que ça aille trop loin? J’ai peur qu’on m’enlève mes enfants…

    • lucchini dit :

      bonjour;
      pour moi c est diffamatoire , moi , personnellement je déposerai plainte contre la directrice pour diffamation quand a l ASE ou ADSEA (méme organisme) quand ils sont là ce sont de vrais poisons pour les familles si elles se laissent faire ils les humilient en donnant des rapports salés sur les familles la meilleure défense c est de leurs tenir téte et là ils se sentent en échec

  74. michel dit :

    bonjour a tous

    Qui aurais pu me faire croire qu’ un jour je serait amené a consulter ce genre de site !
    A la demande de la mère de mon fils de 9ans et aussi d’une assistante social peut scrupuleuse ,mon a fils a étais placer en famille d’accueil en janvier 2014 alors que je l’avais repris en garde alterné non officiel afin qu’ il se calme a l’école et chez ca mère.
    La machine judiciaire c’est mise en route et Jai écris de suite au juge des enfants pour un aménagement de visite et je me retrouve a voir mon fils 1 mercredi sur 2 pendant 2h avec interdiction de l’emmener chez moi bien entendu Jai contesté cette restriction .
    je suis rester 106 jours sans pouvoir le rencontrer et ni le droit de m’arrêter pour lui dire bonjour si je le voyer en route , aujourd’hui j’apprend que les mêmes services sont entrain de demander un place en foyer pour enfants difficiles sans m’avoir consulté, ils n ont toujours pas compris qu’ il avait besoin de moi ou ils ne veulent pas l’entendre !
    Je me sent impuissant ,désarmé ,humilié, et je ne trouve plus les mots pour dénoncé l’agression psychologique sur la personne de mon fils et la mienne.
    A ce jour Jai écris au sous préfet ,au président de la république ,au ministre et je suis en phase de reflétions pour attaquer l’état pour violation des droit de la famille et violation de l’article sur la loi de l’autorité parental de 2002 article 371-4
    Je peut bénéficier de l’aide juridictionnel mais pas beaucoup d’avocats voudrons attaquer l’état pour le peut qu ils gagneront dans cette affaire ,donc je réfléchi je consulte les textes de loi mais très difficile de me battre seul contre un abus de placement.
    Merci a vous tous .

  75. gousmi dit :

    bonjour,
    le 6 juin j’aurais connaissance du rapport de l’enquete sociale de se qu’elles m’ont dis on aura une mesure educative sur ! je suis aneantie par la situation et en colere contre le sysateme.
    j’ai commis une faute mais pas un crime !! cela concerne mes enfants de 8 ans et 10 ans et j’ai un fils de 19ans moi j’ai 36 ans mon fils suit des etudes superieur etn ne fume pas ne boi pas et n’a jamais ete connu des services de police de plus il est tres poli .
    Comment peut on dir que je ne m’occupe pas de mes enfants a cause dune seule erreur . je vie seule depuis l’age de 18 ouvert 2 entreprise et g passer mon BEP en 2014 et avais attaquer un bac Pro qye j’ai abandonner en janvier 2014 le jour ou g su qu’il y avais une enquete sur mes enfans et moi .je tien a ecrire tout sa pour dir que le systeme n’est pas correct et abuse de la situation . je suis paralyser et traumatiser physiqyement et mentalement je n’arrive meme plus a travailler je fai rien dzpuis je me conssacre entierzmznt a mes enfants depur de les perdre
    AIDER MOI JE VOUS EN SUPPLI j’aime mes enfants plus que tout au monde

    • magnum dit :

      rebonjour,
      j’ai mis um surnom cztte fois enfin pas grave .
      c’est mon histoire juste au dessus c’etai pour dir que tout a commencer avec mon fils avais 9ans c’etait l’ete dernier mon fils a apler le samu et les pompier sont intervenu et comme c’etais mon fils qui avai apler, la police est intervenu aussi donc voila le debut .la police nous a convoquer chacun dans un bureau .comme des delinquant et le cauchemar commence la machine c mis en route alors que je croyais que c’etais fini le pir a commencer ……

  76. Maiiow dit :

    Article très instructif au vu de notre situation
    J aimerai avoir vos coordonnés merci

  77. celine dit :

    Bonjour
    Voila mon histoire
    Tout a commencé l annee scolaire de l annee derniere. Mon fils avait alors 4 ans. Il etait tres agités en classe n ecoutait rien grimpau partout enfin bref il perturbait la classe. La psychologue scolaire l a rencontré et une equipe educative a ee mise en place. C etait en octobre 2012. S en est suivi des signalements de l ecole aux services sociaux suite au comportement de mon fils qui ne s ameliorait pas. Une demande d avs est faite en janvier 2013 ( l avs sera accordee en janvier 2014) J ai donc du les rencontrer a plusieurs reprises. Elles sont venues a la maison et mon fils etait tres agite ce jour la ( comme bien souvent lorsqu il y a du monde a la maison il veut se faire remarquer). Mon fils a commence a etre suivi par le cmpp afin d avoir un bilan psycho moteur ( on aura ce rdv 1 an et demi apres). J ai du decaler 2 rendez vous car je ne pouvais me liberer de mon travail et le docteur a annulé un rendez vous aussi. En juin 2013 les assistantes sociales rendent leur rapport : elles me jugent fuyante et pas assez impliquee dans les soins qui doivent etre apportes a mon fils car je n ai pas pu aller a 2 rendez vous…. du coup juge des enfants pourseptembre…
    Nous nous rendons avec mes enfants au tribunal pour voir le juge. Verdict il voulait a la lecture du compte rendu placer mes 2 enfants ( j ai une fille de 8 ans qui n a aucun soucis) mais apres nous avoir decide la mise en place d un educateur.
    Rentree scolaire de septembre 2013 nouvelle maitresse mais matheo a toujours de gros troubles de comportement. Ils decident de lui alleger son temps d ecole il n ira plus que les jeudi et vendredi apres midi. Nous sommes en mai et les soins sont enfin mis en place ( il est suivi par une therapeute et un educateur). La semaine derniere je recoit une convocation par la gendramerie. Je m y rend aujourd hui et la on me signifie qu un signalement a ete fait par l ecole pour violence sur mon fils! Du coup enquete judiciaire je doit raconter une enieme fois ma vie celle de mes enfants enfin bref un cercle sans fin…. elle me dit qu elle me sent fragile! Ba il me semble qu au bout de 2 ans d acharnement il y a de quoi etre emotive surtout quand on touche a nos enfants et qu on a vraiment rien a se repprocher…. donc nous allons avoir droit a la visite de la police a la maison… super… ils vont interroger l ecole… moi et mon compagnon nous sommes dépassés a tel point qu on n ose meme plus gronder les enfants de peur que ce soit mal interprete c est juste invivable donc oui je suis fragile alors que j ai un caractere fort a l origine. Ils nous detruisent petit a petit. C est une pression psychologique horrivle. Jamais je n aurait imaginé qu un jour sa puisse m arriver… mes enfants seront entendus a la pj la semaine prochaine. Ils sont terrorisés! Ma fille me demande ce qu elle a fait de mal… mon fils ne comprend pas du tout il a simplement peur de la police. J ai peur pour la suite…. meme si je sais qu on est une famille tout a fait normale et je dirais meme tres heureuse et epanouie jusqu a ce nouvel incident…
    Je precise aussi que mon fils serait hyperactif ( les examens sont en cours) et que pour l annee prochaine on a envisagé pour son bien etre et qu il evolue favorablement de le mettre dans un institut pour les troubles du comportements (itep).
    Donc voila ou nous en sommes. Je voudrais savoir si quelqu un a vecu ce que je vit et si je pouvais avoir des conseils pour la suite.
    Merci d avance a tous
    celine

    • lucchini dit :

      bonsoir sachez que les services soit disant sociaux sont là pour soit disant aider les familles vis-avis des enfants mais en fait ils essaient de nous manipulerpour mieux nous planter derriére ,j ai voulu faire suivre ma fille suite a des actes de vandalisme assez graves qu elle a commis alors qu elle n avait pas encore dix ans ,depuis on a eu les services sociaux sur le dos nous sommes tombé sur 3 pourritures qu a réussi a se débarasser ils ont réuissi a placer ma fille en foyer mais je me suis battu pour mon fils car ils voulaient nous le prendre en otage

  78. david sylvie dit :

    Sa fait 2 ans que mon fils de 6 ans est placé à l ase à cause de fausses accusations et du signalement de mes parents
    j’ai prouvé que les accusations sont fausses, puis j’ai « obeit » à l ase et aujourd’hui que j’ai tout pour acceuillir mon fils, ils trouvent des excuses et ils me disent:
    – on ne sait pas se que vous faites avec votre fils quand vous êtes seul avec lui
    -il faut y aller progressivement
    Et j en passe…..
    Maintenan mes parents accusateurs qui avaient obtenus 1 heure/mois en mediatisé peuvent acceuillir mon fils chez eux quelques week end et 1 semaine pendant les vacances alors qu’il n’ont eu aucune enquête pour connaitre leur environnement.
    Moi, je le vois 2 heure par semaine en présence d’une tisf et quand je demmande un week end l ase me refuse en me disant que c’est trop tôt et que sa se passe bien les visites entre mes parents et mon fils alors que d apres eux sa se passait mal avant entre mon fils et moi, se qui bien sur est faut mais comment le prouver??
    Je presice que le rapport d enquête social et les rapports de la tisf sont tres favorable pour moi et que fils me réclame beaucoup et me demmende toujour de rester chez nous et d’y dormir. mais l ase accuse que je montre un autre visage devant eux.
    Bref tout sa est long et l ase trouve toujours des excuses. Un coup noir un coup blanc.
    Pouquoi on laisse mon fils a mes parent alors qu’il ne le voyait en mediatisé une heure par moi?
    Meme mon avocate ne sait plus sur quoi me defendre car rien ne m est repprocher actuellement juste il faut du temps.
    A oui, j’ai obtenue de la cours d appel en mars 2014 en plus de mes deux heures, 2 journée seul par mois mais l ase et le centre de vie de mon fils sont pas d accord c’est trop tôt pour eux.
    Le centre de vie « le barbaz » est contre moi!! Ils disent que je suis gamine car je joue a des jeux d enfant avec mon fils!! Sa devient grave quand même!
    En septembre a la rentrée l ase veut passer mes visites a un samedi sur 2 et supprimer mes 2 heures! Ils donnes et reprennent c’est sa avec eux!
    Beaucoup d autre choses se passent voila juste un résumé. …

  79. sandra remi dit :

    Bonjour, nous sommes une famille avec 2 enfants âgés de 5 et 6 ans abusés par les services sociaux depuis 2 ans. Nous vivons un véritable cauchemar, je vous condense l’histoire mais si vous avez besoin de plus de renseignement n’hésitez pas nous avons tout les documents qui prouve nos dires.
    Nous avons était convoqué par les services sociaux, mon mari et moi, nous nous sommes rendu à leur rendez vous, il y avait une assistante social ainsi qu’une puéricultrice, elles nous informer quelles devait réalisé une enquête car elles avaient reçu une information préoccupante sur le bien être de nos enfants et que cette information était faite anonymement, elles nous ont poser un tas de question même plutôt osé a savoir comment nous dormions mon mari et moi et ainsi de suite, au bout de plus d’1h30 de questions abracadabrante elles nous ont fait par de se que l’on nous reproché soit :  » nos enfants manquaient de sociabilité, d’hygiène, qu’il vivaient au coté d’un père potentiellement violant envers eux mais aussi envers la maman », elles nous ont demander de venir chez nous, de rester jusqu’au coucher des enfants, de s’entretenir seule avec nos enfants âgées à l’époque de 3 et 4 ans, nous avons refuser.
    Par la suite nous avons reçu une convocation devant le juge des enfants, nous étant brouiller avec les parents de mari, pour une histoire d’héritage, nous sommes aller les voir pour savoir s’il s’agissaient d’eux, ils nous ont assuré que non et nous ont même fait une attestation disant que nos enfants aller très bien, et nous ont orientez vers une avocate maitre Palletier spécialisé en droit de la famille, nous avons donc pris contact avec cette avocate et lui avons confier notre affaire, a sa demande nous avons fait réalisé un tas d’attestation par notre entourage, famille, voisins dont 2 éducateurs spécialisé uemo , pris des photos de notre maison, certificats médicaux, ect…
    Notre avocate nous a conseillé de faire venir les parents de mon mari à l’audience, ils étaient donc dans la salle d’attente ainsi que ma mère.
    La juge a refuser de faire entré les enfants dans la salle d’audience pourtant convoqué, elle nous alors informer que l’anonymat sous peur de représailles avez était lever, notre avocate n’avait pas vu le papier dans le dossier Mme la juge Muraciolle nous a alors révéler l’identité des signalant initiaux qui n’étaient autre que les parents de mon mari, nous lui avons demander de les faire entré afin d’effectué une confrontation ce qu’elle a refuser, notre avocate n’a pas ouvert la bouche si ce n’est pour dire qu’elle n’avait pas vu le document précisant l’identité des signalant, la juge n’a même pas tenu compte des attestations, photos et certificat médicaux fournis. Quelques jour plus tard elle a rendu sont délibéré en nous imposant une mesure d’investigation judiciaire suivi par la DDPJJ étant donné que les parents de mon mari était dans la salle d’attente et qu’il y avait peut être une proximité qui leur permettait de connaitre les réelles conditions de vie de nos enfants. Nous nous sommes présenté a leur 1er rendez vous avec nos enfants, ils nous ont fait part d’une quinzaine de rendez vous a leur bureau, chez nous restez toute la journée jusqu’au coucher des enfants, nous leur avons fait part du fait que nous travaillons de chez nous et que nous recevions des clients et qu’il n’était pas possible qu’ils soient présent en permanence au milieu de notre travail. Nous leur avons envoyé un courrier en recommander les informant que nous ne soumettrons pas a tout cela. Les parents de mon mari sont venu habiter à 100 mètre de chez nous devant l’école, ils faisaient exprès de passer et de rester devant nos fenêtres mais en rez de chaussé le long de la route, nous avons essayé d’aller porter plainte, le gendarme à refuser de prendre notre plainte, nous avons donc déménagé. Nous sommes allé habiter sur fontaine, ma fille est entré à l’école, tout aller très bien, nous avons étaient convoqué au commissariat de police à la demande de la juge pour déterminé notre adresse  » pourtant je suis à la caf, compteur edf, gaz ect… » nous nous y sommes rendu avec notre bail, le policier l’a photocopié et transmis à la juge.
    Quelque temps plus tard la maitresse de ma fille m’a dit quelle avait était contacter par un éducateur qui souhaiter faire une enquête sur ma fille et qu’il avait établi d’un rendez vous avec la directrice. L’éducateur est venu elles lui ont toutes deux dit que tout se passer bien qu’il n’y avait aucuns problème avec notre fille, qu’elle venait toujours bien propre à l’école et qu’elles avaient de bon contact avec nous. Par la suite nous avons était obligé de déménagé dans le sud de la France mon père étant handicapé et traversant une période difficile avec sa femme il n’avait plus personne pour lui faire ses soins et s’occupé de mes demi frères et sœurs, nous sommes donc allé l’aider juste un peu avant la fin de l’année scolaire. Les choses étant rentré dans l’ordre de son coté nous avons pu revenir sur Grenoble et avons trouvé notre maison actuel à Montaud. Nous avons inscrit nos deux enfants à l’école et tout aller très bien. Le même éducateur a pris contact avec l’école de Montaud et est allé également réalisé une enquête sur place interrogeant la maitresse de notre fille, de notre fils et la directrice, elles lui ont toutes assurés que nos enfants aller très bien, que tout se passer parfaitement et qu’elles avaient de bon contact avec nous et que nous suivions de près la scolarité de nos enfants, en clair que tout aller très bien. Nous avons alors reçu une lettre de Mme la juge nous stipulant une nouvelle audience étant donné que l’on se caché, que nous avions enlevé notre fille de l’école de fontaine suite à la venu de l’éducateur.
    Nous avons donc fait appel à un nouvel avocat Maitre Magnin qui suit actuellement notre dossier , nous avons demander à consulter notre dossier et nous avons vu qu’ils prétendaient que lorsque nous habitions sur Fontaine il n’y avait pas nos noms sur l’interphone, la boite aux lettre et la porte en gros que l’on habitait pas la bas hors il y avait déjà nos noms de partout et en plus notre appartement était en RDC avec une pancarte de 1.10mètre sur 1.70 mètre avec le nom de notre société présent également sur interphone et autre.
    Bref nous nous sommes de nouveau rendus à cette nouvelle audience sans nos enfants cette fois ci car ils avaient école.
    La juge nous a fait la remarque que nos enfants n’était pas présent, nous lui avons dit qu’ils étaient à l’école, elle nous à alors dit que la justice était bien plus importante que l’école et qu’ils auraient du être présent, au cours de l’audience nous avons fait part à Mme la juge tout ce que nous avions remarqué dans le dossier qui était faut, et que tout son dossier est basé sur des ragots, il n’y a aucuns écrits, ni preuve matérielle ou moral ce sont de simple bla-bla. Nous avions donc convenu d’un accord d’une prolongation de la mesure sur 3 mois avec un maximum de 3 rendez vous avec la ddpjj afin qu’il vienne voir notre domicile, nous lui avons bien stipulé que nos enfants ne serait pas entendu seule car c’est illégal et que si plus de rendez vous nous était exposer nous mettions fin sur le champ a leur enquêtes et que nous ne répondrons plus a aucunes de leur sollicitations.
    1mois et demi après le délibérer la ddpjj nous a convoqué dans leur bureau , nous nous y sommes présenté avec nos enfants comme convenu, Nous étions convoqué par Mr Stoeffler , quand nous sommes arrivé il y avait bien Mr Stoeffler mais également Mr Nicolas chef de service de l’unité éducative qui n’a pas laisser parler son collègue , nous a pris de haut, il s’est montrer complètement odieux, agressif, arrogant ,il ne nous a pas laisser parler nous disant de nous taire que c’était lui qui décider et qu’il n’y avait pas de négociation, un comportement inacceptable il nous a fait par de 3 rendez vous supplémentaire a notre domicile, une fois mon mari seul avec nos enfants, une fois moi seule avec nos enfants et une fois tous ensemble, nous lui avons dit que ce n’était pas du tout ce qui avait était convenu avec Mme la juge, que l’on accepter qu’il vienne 2 fois s’il le souhaiter, mais qu’il nous verrais tous ensemble , ce monsieur a continuer dans son monologue en disant que l’on ne choisissait pas et que l’on avait rien a dire, nous lui avons donc préciser qu’étant donner que l’accord avec Mme la juge n’était pas respecter nous ne donnerons aucunes suite a leur prochain rendez vous et nous sommes partis. Nous en avons tout de suite informé notre avocat et nous avons envoyé une lettre recommander à Mme la juge pour l’informer de notre décision et des agissements de la ddpjj.
    A l’heure d’aujourd’hui nous sommes dans une impasse, nous ne savons plus quoi faire, nous avons beau prouver que nos enfants vont très bien même l’école l’atteste mais ils continuent à s’acharner sur nous. Nous souhaitons que la France entière connaisse les agissements des services sociaux, leur priorité qui n’est autre que d’essayer d’enlever des enfants qui sont en bonne santé et qui vont très bien plutôt que de sauver des enfants qui sont en réel danger.
    Merci d’avance pour votre aide.
    Nous vous rappelons que toute cette histoire est réelle, nous avons touts les documents qui le prouve.

  80. pasquier dit :

    Bonjour
    Voila je vous explique mon fils a ete harceler pendant presque 2 ans je me suis battu pour que sa s arrete mais le harceleur a un pere avec d l influance donc personne s attaque a lui du couo c moi qui me retrouve avec une assistance educative et des educatrices qui passent toutes les 3 semaines car soit disant le probleme vien de chez nous et du coup mon dernier qui na jamais eu de probleme ben on l enbete aussi helpppppp!!!

  81. JAUSSAUD dit :

    SOS empêcher enfant aux hormones, sauver enfant « internée » depuis 4 ans,

    Les empêcheurs de la justice et du bonheur se donneront à coeur joie de copier coller cet article, espérant me coincer. Ca m’est égal, et tant mieux.Car je n’ai rien à me reprocher que d’aimer mes enfants et vouloir justice et bonheur.Je suis trop restée passive, maintenant il y en a marre.Il y a grave danger, et personne ne peut me reprocher de me battre, avec mes pauvres armes mais avec tout mon coeur.

    Cindy ma fille qui avait 2 ans à l’époque m’a été arrachée cruellement du jour au lendemain par un hôpital avec l’approbation du juge.
    L’hôpital étant un monument par rapport à une petite maman, je n’ai rien pu faire.Il ne restait plus que nos larmes pour pleurer chacun de notre côté.
    Parce que ma fille est née trop petite et est restée 2 ans avec une sonde naso gastrique.
    Parce que les docteurs ne trouvaient pas ce qui causait son petit poids, petite taille, Cindy étant en parfaite santé,alors ils ont opéré la séparation mère enfant.
    Puis ma fille m’a été rendue, je l’ai nourrie à la sonde jours et nuits, cela prenait tout mon temps, comment serait il possible que je sois une mauvaise mère en me consacrant à mon enfant ainsi, avec tout mon amour et ma tendresse?Pendant presque 1 an.
    Les médecins ne comprenaient pas qu’on leur disait que Cindy voulait manger, ils ont laissé la sonde..J’ai voulu l’amener en Autriche pour le sevrage, refusé…
    Puis finalement c’est Cindy qui a arraché sa sonde à 2 ans, et elle hurlait si l’infirmière tentait de lui remettre. Alors cette infirmière a refusé de lui remettre, car elle qui venait tous les jours à la maison savait que Cindy allait vers la nourriture et mangeait même.
    Nous avons eu des reproches de la pédiatre du moment parce qu’on avait démarré le sevrage…alors que c’était un bonheur si grand.
    Nous avons amené Cindy à Saint Luc à Bruxelles pour finir le sevrage, bien mal s’en prenne qu’on n’imaginait pas la suite.
    Elle est entrée avec notre confiance à 2 ans, à 6 ans bientôt elle est encore internée.
    Maintenant elle est à Clairs Vallons à Ottignies. Depuis 3 ans.Et la seule thérapie c’est de jouer aux jeux de société 1h30 par semaine dans une petite pièce sans fenêtre sur la lumière du jour,et sans pouvoir nous promener main dans la main ne serait ce que dans le couloir.
    Elle est toujours petit poids, petite taille mais possède toujours une excellente santé, Les nombreux tests génétiques ont toujours été négatifs, rien n’a jamais été trouvé, pourtant la médecin reste sur ses suspicions de syndrome devant la justice.
    Ils instrumentalisent la justice pour garder ma fille encore et encore à n’en plus finir.
    Clairs Vallons a manipulé la justice à 100 km de chez nous pour nous faire enlever notre nouveau née, me traitant de psychotique et Cindy de pré psychotique…puis démentant ces dires devant le SPJ et moi même.
    Je remercie le juge qui pour la première fois de l’histoire a été juste et humain,Dieu lui en soit reconnaissant, car ce plan a échoué.Mais le SPJ m’a enlevé toute visite à ma fille.
    Et cerise sur le gâteau, Clairs Vallon veut traiter ma fille aux hormones, « pour son confort plus tard ».
    En bafouant mon droit à l’éclairement sur le danger d’un tel traitement, en bafouant mon droit à d’autres avis de médecins, en bafouant le droit au dossier médical, demandé par mon médecin plusieurs fois, Clairs Vallons a réussi à me faire enlever mon autorité médicale sur ma fille car je m’opposais aux hormones, pour agir tranquillement sans obstacle.
    Clairs Vallons dit qu’il manque des hormones à ma fille d’après le test.
    Je ne leur fais plus la moindre confiance. Comment faire confiance à un médecin qui refuse de transmettre un dossier médical complet?
    Mais elle est petite parce qu’il lui manque des hormones, ça n’exclut pas sa bonne santé.
    Il vaut mieux une petite taille qu’un cancer à 30 ans ou malformation cardiaque, etc?…Quel médecin pourrait affirmer que ce traitement est sans aucun risque même dans 10 ou 20 ans ou plus, surtout pour un traitement dit devant le SPJ de confort .
    Et que penser du danger psychologique que Cindy subit depuis 4 ans, depuis qu’elle est toute petite, rien que 2 petites années, ou l’on a tant besoin de l’amour et des bras de sa maman.
    Elle n’a plus de maman pour sécher ses larmes, à quoi sert de pleurer alors, elle n’a plus de petit bisou le soir avant de s’endormir et faire de beaux rêves en se sentant aimée et au nouveau jour qui arrive.
    Plus de maman pour la consoler dans ses bras de tendresse. Plus de mots doux d’une maman qui l’aime. Plus de repères ni de bases familiales. Et si elle partait demain, ou sa maman, pour de bon???Personne ne sait si on sera encore là demain…Plus de rires avec maman et la fratrie. Que du vide dans son coeur. Ca c’est de la réelle maltraitance avec des dégâts psychologiques irréversibles.
    Et on veut en plus écourter sa vie avec des hormones…
    Je lance une bouteille à la mer pour qui voudra me lire. On ne peut pas et plus laisser faire tout ça.
    Etre sourd à cet appel est une non assistance à enfant en danger.
    Merci de votre soutien, il faut que cette histoire soit connue, pour votre aide de médecins psychiatres, de journalistes, personnalités par exemple, financière, etc…
    L’appel de mon autorité médicale passe le 10 septembre à Mons.
    Adresse COURRIER : Corinne jaussaud
    8 rue Bas Coron
    7600 Péruwelz ( belgique)
    famillebonheur10@laposte.net
    J’ai aussi ma maison en France.

    c’est scandaleux, je n’ai pas eu le choix, dans un pays soit disant de droits
    soit j’acceptai le traitement aux hormones pour Cindy soit on m’enlevai mon autorité médicale, et c’est ce qu’ils ont fait, bafouant mon droit à l’éclairement, mon droit à aller chercher l’avis d’autres médecins, mon droit au refus vu que ce n’est pas une affaire de vie ou de mort.
    je préfère une petite taille et en pleine forme qu’une mort prématurée hémorragique, etc…D’autant plus qu’il y a la solution des acides aminés.
    il faut les arrêter, ils ne doivent pas avoir ainsi le pouvoir de détruire la santé de mon enfant qui grandit sans moi « pour son confort plus tard ».
    le dossier est au financement de l’union nationale.
    je lance un grave appel à tout médecin consciencieux, endocrinologue, pédopsychiatre, personne de poids de justice ou médicale, pour stopper dans l’oeuf ce projet destructeur et récupérer par la même ma fille.
    qu’elle ai enfin le droit après 4 ans de grave danger psychologique à vivre avec sa maman qui l’aime, à pouvoir se serrer contre elle, se sentir aimée, vivre, comme tant de petites filles.
    le père n’en veut pas, ça le regarde, mais moi je me bats depuis 4 ans, ne restez pas sans broncher, écoutez et courez vers l’appel de coeurs ensanglantés qui crient vers la justice.
    avoir une maman, une fratrie est un droit, même si on est petite.
    le monde j’ose espérer n’est pas déjà si mou qu’il ne puisse plus du tout réagir.
    une enfant a besoin de vous tous.
    Et la justice de Tournai et Mons m’en fait baver à moi et mes gamins car ils me privent de Kenny aussi, avec garde au père qui instrumentalise tout, et moi qui ai été battue, avec PV de police et séjour en foyer d’accueil après des coups, et bien je dois voir mon fils en espace rencontre 1 heures toutes les 3 semaines en gros. Car voulant préserver du foyer mon fils, le père ne s’est pas gêné de m’en priver à loisir, à moi et à ma famille, puis quand est arrivée la lointaine audience pour la garde, point rencontres pour rupture de contact, je me bats encore aujourd’hui.

  82. Anonyme dit :

    Bonjour suite a une plainte des atouchements sur ma fille ,la justice me la enlever et mit a l’ase je me bats depuis 1 ans et demis pour la recuperer mais l’ase et bien plus puissante ils enlevent les enfants pour justifier leurs poste pervers
    Les reproches que l’ase me font sont : je suis trop etouffante pour ma fille.
    ils me laissent la voir tout les 15 jours une heure mediatiser alors que j ais toutes les preuves que je suis une mere attentionner
    Ma fille n’as que 7 ans et j’ai une avocate incompetente.
    J ai peur d’eux ,ils m’ont dis que je recuperez ma fille avant les 18 ans.
    Je compatie pour toutes les Maman, Les Juges, les avocat d office et l ase.
    Ils ont construis un mur de beton que nous les Maman ne pouvont pas affronter

    • comitecedif dit :

      Non comprenons, mais difficile de vous répondre sans adresse mail.

      • Yfr dit :

        Bonjour,

        Je me permets de vous contacter car ma compagne et moi ne savons plus quoi faire.

        Tout a commencé il y a un peu plus d’un an, nous avions un projet d’expatriation en Irlande mais cela ne plaisait pas a la grande fille (13 ans a l’époque) de ma compagne. Quelques mois déjà auparavant elle avait commencer a se mutiler (scarifications sur les bras et les jambes) elle était même suivi pour ces faits. En fin d’année scolaire 2013 tout a dérapé elle a donné des médicaments a l’un de ses camarades de classes qui a fini a l’hôpital et ses parents ont déposés plaintes contre la fille de ma compagne. C’est a partir de la que le cauchemar a décollé de plus belle. Nous sommes donc début juillet 2013 je pars en éclaireur en Irlande pour notre projet d’expatriation ayant trouvé un travail sur place. Dans le même temps la fille de mon amie a été entendu par les services sociaux (ASE)et les services de police. Lors d’un retour pour un weekend en France la police m’appel et me demande de me présentez a leur bureau pour avoir des renseignements. Je me rends donc a ce rendez vous et la on m’informe que je suis placé en garde a vue pour violence sur mineur. J’aurais sois disant battu le fils de ma compagne, l’aurait enfermé dans un sèche linge et j’aurais sois disant forcé sa sœur a le frapper. Tout va très vite et fin novembre nous passons devant le tribunal correctionnel. Condamnation faite, j’en fait appel aussitôt. La grande a été placé en foyer car son tempérament le nécessitait. Entre temps, le petit a parler notre famille voit bien que je n’ai rien fait. Le petit demande même a me voir et est heureux lorsqu’il me voit. Il a même dit ouvertement que je n’avais rien fait et que sa sœur le frappait. Aujourd’hui je suis revenu de l’étranger notre projet d’expatriation étant tombé à l’eau. Nous avions pour projet de nous installer en Bretagne, et a une semaine de notre départ l’éducatrice suivant le petit a appelée ma compagne en la menaçant qu’ils risquaient de lui enlever le petit si nous emménagions ensemble. Hors je précise qu’aucune interdiction de voir les enfants ne m’est faite. Le petit de réjouit même de mon retour. Que faire? La procédure d’appel est en cours mais nous sommes désemparer…

  83. Bonjour

    Ma situation est très complexe ,j’ai rv avec une avocate,je monte un dossier seule depuis le debut de cette enquete eclair.Pouvez vous me contacter ?J’ai besoin d’un max de conseil et daide

  84. julia dit :

    bonjour
    je suis mere celibataire de 2 enfants, de 2 peres différents (les enfants sont reconnus officiellement par leurs peres respectifs)
    tout a commencé il y a un an : mon fils rentre alors au cp , il a 2 enseignantes (dont l une a temps partiel avec qui cela se passe beaucoup mieux )
    sa maitresse principale se plaint de son comportement aupres de moi de façon hebdomadaire
    ce qui lui est reproché : enfant intelligent mais agité, qui ne respecte pas suffisamment les regles de vie de la classe, leader negatif, rit, parle, mange son materiel scolaire
    s en suit 2 equipes éducatives, entretiens mensuels avec l assistante sociale scolaire pour mettre en place des conseils éducatifs, enfant suivi par pedopsy en CMP qui me dit qu il suffit de + d autorité de ma part et que son QI elevé explique largement l agitation, psy scolaire qui a completement braqué mon fils et logique j ai pris la defense de mon fils ; j ai donc fait remarqué a la psy scolaire qu elle n a fait qu un an d etudes de psychologie (c est le cas des psy sco) et que son avis n est donc pas pertinent

    entre temps : bilan QI de mon fils a mon initiative en cabinet liberal :121 de qi donc pas precoce mais « intelligence superieure » d apres conclusion ce qui explique parfaitement l ennui que mon fils eprouve a l ecole (il savait lire en novembre et le niveau de math est celui d un enfant de ce1 d apres les enseignants) , son refus de l injustice, son esprit contestataire
    l equipe educative propose l ITEP comme unique solution , refus de notre part évidemment

    points positifs d apres l ecole : mon fils n est ni violent, ni grossier, ni insolent, il a beaucoup d amis et les autres enfants l apprécient
    d apres psy sco et assistante sociale, mon fils n arrive pas a se concentrer car je lui communique mon stress et que ses 2 parents séparés ne sont pas toujours d accord sur l education a lui donner (bien que la base educative soit la meme et que son père et moi sommes en bons termes)

    j ai également fait realisé en liberal un bilan par un neuropsychologue qui diagnostique un trouble déficitaire de l attention avec hyperactivité (tdah) et nous oriente donc vers un neurologue pour un traitement par ritaline, rdv pris pour septembre.
    demande d AVS en cours, « cmp bien investi par les parents » d apres compte rendu de l ecole
    suite a déménagement, mon fils intègrera une nouvelle ecole a la rentrée

    l AS scolaire m a parlé de mettre en place une AED et naïvement j ai pensé que cela pourrait etre utile (bien qu a la maison mon fils soit beaucoup plus calme qu a l ecole)
    elle a donc fait une information preoccupante en juin dernier qu elle nous a lu avant de l envoyer et dans laquelle elle expliquait les problèmes scolaires et disait que j etais une mere anxieuse « qui imaginait toujours le pire »,
    depuis nous avons reçu un courrier de la maison du rhone nous informant que 2 travailleurs sociaux nous contacteront pour proceder a une evaluation.

    je suis tres angoissée, je ne connais pas le monde des services sociaux et ce que je decouvre en vous lisant me terrifie.

    a quoi devons nous nous attendre lors de cette évaluation ?
    peut on refuser l AED ou du moins proposer que la situation soit réévaluer dans quelques mois afin de voir si le changement d ecole et le traitement par ritaline ont permis a mon fils d etre attentif et calme en classe ?
    si refus de l AED , dans un cas comme le notre, l ASE transmettra t il obligatoirement au juge des enfants ou peut il classer sans suite ?

    par ailleurs, ma fille de 2 ans ne fait pas toujours ses nuits et les voisins sont venus s en plaindre (ceci dit la dite famille a des démêles avec la police donc je ne sais pas si ils seraient pris au sérieux si ils les interrogent a notre sujet)

    vous remerciant pour vos conseils dans la marche a suivre
    cordialement

  85. akroum dit :

    Bonjour je m appelle akroum Dalila je vous écris au nom de ma cousine kadidja gorine elle ne parle pas bien la langue et n a pas de papier et elle vient d avoir un bébé ce qui elle n avais pas prévu mais chez nous on n avorte pas car c est un bonheur d avoir un enfant au elle que soit nos difficultés dans la vie bref son entourage voulais récupéré le bébé mais elle a refusé alors la dame a qui elle l a refusé a été voir l assistante sociale donc ils lui on tendu un piège la pmi l a appeler pour le vaccin du petit et la il lui ont arracher l enfant des bras puis ont appeler la police car tellement ma cousine a été choqué elle a hurler sa douleur par la suite on l a fait passer pour une folle toujours fatiguer mais il ne faut pas oublier c est neuf mois de grossesse et un accouchement pénible ne sachant pas parler la langue l assistante sociale a profiter pour lui prendre le petit et par la même occasion lui jeter a la figure au il ne lui reste plus qu a prendre un avocat je vous en supplie aider nous nous ne savons plus ou nous diriger c affreux de la voir compter les jour qui la séparé de son petit pour le voir il n a que deux mois et il s agrippe a sa maman quand il l a vois

  86. akroum dit :

    Je ne suis pas sur qu il ait suivi les procédures car l enfant a été retirer pas longtemps après la naissance a été mis en pouponnière nous ne savons pas a quoi cela correspond la pouponnière et elle ne peux le voir qu u e fois par semaine a quinze heure a Cergy saint Christophe hors elle est sur Argenteuil doit prendre les transports pour très peux de temps avec son bébé mais dans quelle monde on vie pourtant de vrai maltraitance existe et rien n est fais car c est bien plus compliqué que d arracher un enfant a sa mère

  87. Ouali dit :

    Nos jumelles sont nées elles sont rentrées avec nous 2h après ils sont venu à notre domicile pour nous les retirer. J’ai besoin d’un avocat

  88. dudu dit :

    Dans ‘service sociaux’ on y trouve ce sigle »ss »,j assimile ces femmes à des femmes kapos de camps de concentration,qui enmenaient gentillement les enfants choisient par leur soins,dans le batiment medicale.Et le medecin qui exercait ces horreurs les plus infames,je vous raconte une horreur parmis d autre,un capitaine medecin ss,faisaient des experiences sur des mamans et leur nourrisson,et bébé;a savoir il mettait nue la maman,lui bandait la poitrine,serrait le bandage(elle ne pouvait pas l enlever),il l obligeait les 2/3 premier jour a garder son nourrisson contre elle,et si il lui venait de vouloir essayé de ce détacher,il sortait le pistolet en direction du nourrisson…la maman sous la pression machiavelique de l auteur,continuait l experience…l espoir…;aprés le medecin séparait la maman,du nourrisson/bébé,cellule mitoyenne,de facon a ce quelle le vois,que son bébé l entende,je vous passe les détails,au bout de 8 jours,les petits étaient morts,sans avoir bu une goutte de lait de leur maman,pour d autre,experience qu avec de l eau.Ceci pour tester l endurance,la longévité qu un bébé pouvait aller au maximum,experimenter les effets psychologiques sur les mamans…barbarie extreme,voyez vous de l humanité?non?
    Et bien pour les assistantes sociales dans ce milieu,c est pareille,elle sont insensibles,coeur noir et coeur de pierre,vous ne verrait jamais un enfant aller vers ce genre d assistante sociale,a l instar de certaine puericultrice,que dire des substituts /procureur demi dieu,avec leur tetes de nazi,ils on bien le physique de l emploi,ils sont trés bien structurer ces gens là,la gestapo du 21 ieme siecle
    désolé,hors sujet peut etre,

  89. Toute une famille en pleure dit :

    Bonjour ! Comme vous je suis victime de ce système bien élabore pour nous violenter et que reste impuni. On a placé 4 de mes enfants parce que soit disent ils été en danger , pas un , ni 2, ni même 3 mais mes 4 enfants ages a l’époque de 10, 8 , 7 ( d’un premier lit )et 9 mois ( avec mon compagnon actuel ) ! Mon péché ?? C’est vrai que j’ai eu quelques soucis financier , j’ai eu les punaises de lit et pour coroner le tout ils on jugé que le rythme de vie des enfants n’est été pas respecté ! Je me suis senti comme une criminelle devant tout ce système et faut dire qu’ils mon accablé avec des spéculations et extrapolations. Au début ils on mis un placement de provisoir de 6 mois, qu’il on renouvelé de 6 mois , en suite ils on demandé un 1 an. Pendant ces 2 aneés mon compagnon et moi on vidé l’appartement ( type F3 ) pour le désinfecter des punaises , on a acheté des nouveau meubles , malgré le manque d’argent on a fait des travaux , on a fait un trie dans nous amis au point d’etre devenue isolés de tout le monde sauf quelques membres de la famille. On a fait appel sans succé . Entre tant on a eu un bébé qui va avoir 2 ans , croié moi ou pas , l’un de mes voisins a ete au ccas pour faire une denuntiation anonyme comme quoi mon compagnon et moi laissé mon bébé agé a l’epoque de 3 mois seul dans l’appartement , des le lendemain j’avais les sociaux a ma porte pour me dire qu’elles venais pour mon dernier car il y a eu dénonciation . Elles on bien pu constater que mon fils allé bien et que non il ete pas seul . Suite a ça j’ai porté plainte pour dénonciation calomnieuse, malgré tout le juge a ordonné une M.O. pour un an pour mon fils , pendant cette année la mon compagnon et moi on a fait de notre mieux pour qu’on puisse récupérer nous enfants ( continuer les travaux car on a du arrêter du a la naissance de notre dernier , mais il manque que une couche de peinture dans le salon et la cuisine a renouveler ), suite au conseil de l’a m.o. on a inscrit notre dernier âgé maintenant de 20 mois à la halte garderie .
    Le jour de l’audience est arrivé et encore une fois on a ete accablé car les extrapolations on continué et cette fois encore pire que les derniers fois, la m.o. c’est permit de dire que :
    – Jamais vu mon dernier prendre un repas a part quelques biberons de lait et céréale ( quand en réalité elle est toujours venue au heures de sieste du bébé )
    – Que mon fils n’avais pas de jouets adapté pour son age ( quand c’est faut les jouets qu’on a toujours acheté accord et approbation au niveau des choix )
    – que notre fils est constamment en danger et qu’elle a meme vue une fois notre enfant faillir ce cogner contre le canapé ( quand en realité mon fils jouais et qu’il c’est jete sur le canapé comme n’importe quel enfant de sont age fait quand il essaie de faire le « beau » pour ses parents )
    – Que le berceau du bébé est prés de la fenêtre ( quand en realité on a un berceau et un lit parapluie , le lit parapluie été dans la chambre des enfants et c’est la que mon dernier dorme quand sont grand frère n’est pas la ( il venait tout les week-ends et maintenant a cause d’un rapport plein de suppositions le juge a ordonné de réduire la fréquence des visites et hébergement ), autre chose elle nous a demandé de déplacer le berceau , on a fait mieux que ça on a viré notre lit et on a fait une chambre pour les deux derniers, donc les deux lits sont du coté opposé a fenêtre ). J’ai essayé de me défendre et a chaque fois la juge me fesait taire et elle a carrément menacé de placer immédiatement mon dernier si je me tesait pas. Elle m’a donné 6 mois pour changer la situation , mais le problème qui ce pose c’est que je sais plus quoi faire pour améliorer la situation !
    Au secours, je vous ampleur aidez moi , car mes enfants souffrent , mes parents et bien sure mon compagnon et moi !

  90. océane dit :

    silvouplait aidez moi je sais pas quoi penser, l’assistante social est venu pour ma fille aujourd’hui , il la suit depuis sa naissance car je suis une jeune maman de 20ans, il ma menacée de me la retiré si je n’allez pas en foyer pour jeune mère peux il réellement faire sa??
    (j’habite chez mes grand parent en raison que l’assistante social ne veulent pas me laisser prendre d’appartement avant mes 23ans en raison qu’il me trouve trop jeune pour élever un enfant seul) .. sil vous plait j’ai besoin de conseil aidez moi.. ps : je ne boit pas, j’apporte tout se qu’il faut a ma fille, je lui porte tout l’amour que elle as besoin et aujourd’hui je suis désespéré

    • comitecedif dit :

      Pourquoi en foyer pour une jeune mère, quel problème y aurait il chez votre grand mère ?

      • océane dit :

        comitecedif : il n’y en as pas, ils juge juste mes grand parents trop vieux (56 et 70 et il sont en pleine forme) , et ils dise qu’ils y a des tension familiaux, alors que mes grand parent et moi somme très proche, il on mis sur la lettre que le rythme de mon enfant n’est pas respecté alors que il l’est toujours parfaitement régler, elle sort faire une promenade tout les jour même par mauvais temps ont l’enméne voir d’autre enfants, elle va en halte garderie depuis peux, je sais plus quoi faire, il me juge trop jeune pour gérée mon enfant seul et il me demande que la situation doit évoluée en 6mois sinon ses sois le foyer, sois il me l’enlevé

  91. Toute une famille en pleure dit :

    Bonjour océane , je comprend pas le pourquoi car l’accueil mère-enfant dans les foyers a pour objectif d’aider les femmes enceintes ou encore les mères isolées accompagnées d’enfants de moins de trois ans et qui ont besoin d’un soutien matériel et psychologique, dans le but d’éviter les abandons d’enfants.
    Tu vis avec tes grand-parents, donc t’es pas si isolée que ça à moins qu’il trouve que tes grand-parents ne sont pas apte a prend soin de toi et de ta petite puce !

    • océane dit :

      toute une famille en pleure :
      je ne comprend pas non plus, je m’en occupe très bien et mes grand parent m’aide, niveau financié je n’est pas non plus de problème, il me laisse 6mois pour amélioré ma situation autre m’en ses sois le foyer sois il me l’enlevé .. je n’arrête pas de pleuré je suis totalement en panique, je ne peux pas perdre ma fille, elle est toute ma vie

  92. océane dit :

    un piège depuis le début pour me la retirer vous voulais dire? (ses aussi mon avis mais j’avait besoin de regard extérieur)
    j’ai un avocat qui doit s’occuper de mon dossier lundi, j’etait aussi a la dasse quand j’etait petite ont ma arracher a la personne que j’avait le plus proche d’une mère (ma grand mère) et ils ont peur que j’abandonne ma fille de part mon traumatisme que j’ai subi étant enfant.. mais je ne voit pas se que mon ancienne vie viens a voir avec ma nouvelle vie de maman qui me comble au plus haut point de bonheur ..

    • Toute une famille en pleure dit :

      J’ai une ami dans la même situation … Elle a été a la dasse depuis sa naissance jusqu’à l’age de 17ans quelques années plus tard elle a eu une petite fille qui a été placé deux ans après sa naissance !

      • sandra remi dit :

        Bonjour a tous, un petit mot pour vous dires que pour nous tout est terminé!!!! la juge à clôturé notre dossier, Nous avons arrêter de suivre les conseils des avocats et autres personnes ayant peur de la justice, nous avons affronter seul « mon mari et moi » la juge, nous ne nous sommes pas laisser faire nous lui avons répondu comme elle nous parler  » comme a des chiens » nous ne lui avons pas laisser 36milles choix elle voulais des visites a domicile nous lui en avons imposer 3 pas plus et nous lui avons bien fait comprendre qu’elle n’aurais rien de plus et que si elle n’était pas contente s’était la même, qu’elle avait cas continuer a nous faire mettre en garde a vue ou faire venir les flics tout les matins ce n’était pas grave que l’on ne lâcherais rien que nous étions innocents comme ont leur dit depuis plus de 2 ans! Nous avons laisser venir l’inspecteur de la ddpjj  » protection de l’enfance en danger » à 2 reprises « visite que nous avons filmé et enregistrer sans qu’il le sache bien sur, aucune confiance en c’est gens là » il a rendu un rapport magnifique signifiant que nous étions de très bon parents, que nos enfants aller très bien et qu’ils ne manqué de rien, qu’ils vivaient dans un cadre magnifique et propre. moralité nous avons reçu un courrier de Mme la juge nous proposant de clôturer notre dossier sans nouvelle audience, nous avons bien entendu accepter et un mois plus tard nous avons reçu LE DOCUMENT, comme quoi nos enfants ne sont pas en danger qu’ils vont très bien et donc que le dossier est clos!!! Alors courage tout le monde ne vous laisser pas faire

      • fede dit :

        merci et bvoooooo je vous souhaite plein de bonne chose et beaucoup de bohneur avec toute votre famille

      • océane dit :

        ses exactement ma situation.. mais je comprend pas pourquoi.. pourquoi fon ils sa..

  93. océane dit :

    penser vous que si je film a chaque fois qu’il viennes, sans qu’il le sache bien sur, je pourrais comme ceci avoir des preuve et les fournir a mon avocat pour qu’il stop tout sa également?

    • sandra remi dit :

      désolé du retard de ma réponse malheureusement non car les preuves videos ou audio ne sont pas prise en compte par la justice sauf en cas de force majeur! Mais cela assureras vos arrières en cas de mensonges, ou d’invention loufoque de la part de enquêteurs ou services sociaux.je vous conseil aussi d’inviter plein d’amis le jours de la visite des service socio(cela fera plusieurs témoins en cas de souci).voici quelques conseil parmi tant d’autre pour assuré vos arrières. vous pouvez aussi contacter la presse locale ou faire un blog pour raconter votre histoire et pointer du doigts les auteurs de ses actes inhumain!(penser bien a mettre le nom de chaque personne qui trempe dans ce trafic). ne lâcher pas le morceau et soyer feroce, battez vous! Si vous êtes innocent ils vous lâcheront car ils n’auront pas le choix.

  94. françoise B dit :

    Bonjour,
    je vous laisse ce message, car on m’a dit que des voisins disaient du mal de moi et de la façon dont j’élève mes enfants. Je vis seule avec mes deux fils de 15 et 16 ans dans une résidence où la principale occupation de certaines personnes semble être de dire du mal des autres. Comme je suis assez discrète, je pensait être à l’abris des commérages mais je viens de découvrir, grace à une personne gentille, tout le mal qu’on dit de moi derrière mon dos et que « on » va peut être me signaler aux services sociaux. Je n’ai rien à me reprocher car mes enfants sont bien élevés et vont au collège et lycée, ils sont toujours gentils mais j’ai l’impression que même cette normalité semble suspecte pour certains. Pour l’instant, je n’ai reçu aucune lettre officielle mais j’ai peur que des choses se trament derrière mon dos et qu’un signalement soit effectivement fait. Que puis je faire pour savoir sans trop me faire remarquer ou bien est ce que je dois porter plainte pour diffamation ou harcellement ? Je me retrouve dans ce que vous dites car je suis une mère isolée et que j’ai peu de revenus.
    Merci pour votre réponse et soutien.
    Cordialement

  95. lizouille dit :

    Javais un suivie pour ma grande educatif du sepad qui au bout se 3 ans nous a valu un placement mes enfants son parti en janvier 2013 mon fils avait 1ans et ma fille aller sur 6ans ils ont etaient dans une famille daceuille ensemble provisoire et ensuite parti emsemble dans une autre famille en avril 2013 en novembre 2013 mon fils se retrouve avec une fracture du fémur et imobiliser pendant plus de 3mois du a son platre la nounou et ma fille non pas la meme version, ma fille fesait d mycose vaginal et infection urinaire a répétition chose ki se nest jamais produit a mon domicile et la le 14.12.13 jour des 2ans de mon fils elle nous révèle avoir etai victime dattouchement au bout dun an nous somme toujours en attende du jugement de cette personne qui a reconnu les fait et dotre fait sur dotre fillette mais il reste en liberter et la famille a toujours des enfant en placement chose qui ne devrait pa avoir lieu a lépoque nous avions les enfants 2 week end par mois depui un nouveau jugement a étai prononcer nous avons le droit de voir nos enfant 1h tous les 15jours et nos enfant ont etai replacer dans 2 famille differente. Au jour daujourdhui nous navons eu de raison valable du placement nous avons eu le droit a une version ou on nous a dit que suite au maltraitance et o viole don nous les parent avons etait victime ne nous permette pas detre de bon parent de plus on nous oblige a faire une expertise psycologique que nous refusons et grace au greve de train nous avons une escuse valable de ne pas nous y rendre cette expertise va seulement révéler que nous sommes des parents en colere contre les services sociaux qui se décharge de toutes responsabilité des sévisme subi sur nos enfants c eux qui les ont placé dans cette famille mais les faits raporter par notre fille ne releve pas de leur responsabilité. Il non aucune morale entendre sa fille de 7ans raconter ce quel a subi au juge et nous parent deriere cette porte et voir la cadre enfance nous regarder avec un large sourire en entendant les propos de notre fille a juste déclaché une colere intérieur qui ne sortira pas car cela leur donnerai une carte de plus en main. Je sais que je me lance dans un combat interminable mais jenvisage de déposer plainte contre ses service malheureusement nous sommes télement peut a avoir le courage de faire cette démarche car des que nous parent nous nous oposons a leur service nous rentrons dans une spirale infernale, mais il le faut ses service mon enlever mes enfants pour leur protection au final ils on etait maltraiter et garderons d séquel a vie. Ma fille demande a son educatrice quand elle poura revenir on lui repond il est or de kestion que tu retourne chez tes parents. Et si nos droit on diminuer c a cause de mon emploi. En effet je travail en cuisine dans un chateau 5étoiles et en restauration cest bien connu pas de week end de se fait il est inscrit sur le jugement que les service gardien doute de mes compétence éducative lors des visites de mes enfants du a mon emploi alor que mon employeur me laisser le samedi de congé et le dimanche je travailler qua partir de 18h sachant que mes enfants partais le dimanche a 16h jai toujours etai presente a larrivé des enfant et a leur départ et aucun éducateur ne peut l’atester car personne na etait présent lors des arrivés et départ des enfant car leur service ne travail pas le week end. Des demain je me lance a la recherche dun avocat en plus de celui que nous avons actuellement et nous nous attaquerons a leur service mon seule souhait c’était qu’il reconnaissent les erreurs quil on comise au sein de notre famille mon compagnon a etait placer a lage de 3ans par ce meme service a subi les meme chose durant 10ans et aujourdhui ils se servent de se passer pour nous atteindre mais 2 enfants se sont retrouver en danger sous leur responsabilité et on me dit daller voir un psy car le probleme proviendrais de mon comportement mon comportement a certe changé le jour ou ma fille ma annoncer se kel avait subi mais jai etait respectueuse et poli avec leur service mais il y a des limite ma fille pense souhaitais noel avec nous mais nn et cest encore a moi de lui annoncer tout comme en juillet lorsque je lai eu au teléphone un mercredi et il a fallu que je lui annonce quel nai plus le droit de venir elle ma racrocher au nez et a refusee de nous parler durant quelque semaine. Si quelqu un a un conseil nhésiter pas

  96. Cecile dit :

    Bonjour j’ai une fille de 17mois a se jour elle a était placé par son éducatrice qui la suivais depuis 8mois elle a rendu son rapor en disant que ma fille était en danger car nous ses parent se son disputé deux fois en 8 mois avec une séparation de 3 jour il parle d’instabilité sa ‘ojd arrive vraiment rarement de nous dispute es ce que c’est bien une raison pour nous retire notre fille es nos droit sur notre enfants sachant quel na jamais manquer de rien tkt bien habiller elle manger a sa faim elle était heureuse tout en sachan qu’on a eu une deuxième petite fille qui a Veu 1 mois ya quelque jour es qui nous dise quel ne sera pas placé ou es le problème comment fair pour régler cette injustice qui détruit nos vie a petit feu !!?

  97. granier karine dit :

    bonjour maman de 5 enfants on m a pla ma fille de 13 ans depuis le 1er octobre 2014 a la providence a mende pour enfant difficile le jour du jugement ma ille a fait une lettre au juge lui expliquant qu elle irait a l ecole quel se ferait de nouveaux amis et quel ne ferait plus de betises et de lui laisser une derniere chance mais le juge a refuser .oui c est un fait ma fille n allait plus a l ecole ma fille est influenssable envers quelques amies qui lui font faire des betises bref il l ont mise dans ce centre a mende pour la proteger soi disant car depuis quelle est dans ce centre elle fugue pour me retrouver et la aujourdhui 9 decembre elle a avaler une boite de doliprane donc 8 grammmes de cachet et aujourdhui il l ont transporte de l hopital a mende lozere a montpellier et pourquoi elle a fait sa pour retrouver sa maman ses freres et soeur ..et la j attend je suis perdu mais je ne baisse pas les bras je vais ecrire au juge telephoner a l ase et prendre un avocat pour sortir ma fille de ce centre …………………..

  98. voluzan dit :

    Bonjour, suite a la venue a domicile de la police le 24 novembre 2014, c’est policiers ont effectuer un rapport indiquand le logement insalubre vicele d’urine de chat carence alimentaire car en ce lundi matin 09h30 frigo remplit de yaourt pour justifier la carence, que mon dernier fils sentait l’urine de félin et que nous sommes nuisibles a nos enfants car mis en GAV pour une histoire de dénonciation calomnieuse. J’ai bien évidemment remis en question la découverte des policiers mais la juge s’en contrefiche et mon mari ayant fait une crise de nerf mais elle n’a pas reporter l’audience. Nous sommes les seuls a avoir eu le jugement car l’avocat et la structure n’ayant rien reçu. L’appel a été fait pour février. Nous sommes prêts a écouter vos conseils pour être sur de les récupérer en février. Cordialement

  99. Jimmy.F dit :

    Bonjour

    Moi depuis 2003 mes enfants son placé , ayant un caractère fort je me braque sur eux

    Alors comme dis dans l’article ils me reproche de pas vouloir travailler avec eux !

    Mes impossible pour moi de travailler avec des menteurs manipulateur !

    mon dernier fils a étais placé car j’ai osé mettre l’assistante social dehors de chez moi ,

    l’histoire commence je réparé la voiture de mon oncle je rentre a midi pour manger a peine rentrer qui sonne a la porte une assistante social ,

    je lui ouvre je lui dis clairement vous tomber mal je viens de rentrer j’étais tous sale normal avec la mécanique il a de la graisse ,

    elle rentre parle deux minute et m’insulte de crapéO_o , la automatiquement mes nerf monte je lui dis vous vous prenez pour qui ?

    je vous es dis que je venez de rentrer du travaille , alors avec son air de dictateur elle me dis je veut rien savoir ,

    vous avez pas a rester sale vous êtent un crapé , bon la j’ai pu chercher a comprendre je les pris par le col et les misent dehors de chez moi ,

    ce qu’elle me répond avant que je ferme la porte est toute façon je placerai votre fils !

    resultat 1 mois après il fu placè sans aucune raison valable , juste avant le jugement nous avons même fait un bilant compler a mon fils a l’hopital pour prouver qu’il étais en bonne santé

    mes rien y a changer !

    alors oui les service sociaux font vraiment ceux qu’ils veulent !

    mes seul nous pouvons pas y arriver !

    je vois dans plusieurs commentaire des personnes qui disent vouloir ce mobiliser pour dénoncer c’est comportement abusif !

    ils faut le faire faisons tourner un maximum , manifestons tous ensemble dans toute la France faisons voir qu’il y a pas quand Corée du Nord qu’il a de la dictature !

    la France nous enlève nos enfants a nous de nous battre !

    c’est le moment en plus de faire voir au monde ce que c’est la justice francaise

    • marie brocq dit :

      bonjour
      je suis d’accord avec il est temps de faire valoir nos et de manifesté et surtout de faire remarquer que les enfant qui ont besoins d’aide sont abandonné, marine, nolan et la plus connu la petite fiona mais surtout bien d’autres les services sociaux ne s’attaque qu’aux bonne personnes les pourris ils ne s’en occupent pas ils sont responsable au meme titre que les que les tueurs d’enfants, il est temps de faire quelque chose

    • lucchini dit :

      bonsoir je réagi a votre histoire pour moi l assistance sociale a qui vous avez eu affaire vous a pris légalement en otage votre fils alors quand on dit qu il n y a plus d otage français dans le monde ce n est pas vrai , car il y en a plus de 300000 otages français ,ces otages sont nos enfants détenus légalement par les services soit disant sociaux ce sont en fait des services nazis comme vous l avez dit mobilisons nous contre ces fumiers

  100. marie brocq dit :

    bonjour
    j’ai 3 enfants 27, 24 et ma petite dernière 6 ans. en mars 2014 j’ai reçu une lettre du conseil général qui me disait qu’il avait reçu un rapport qui était inquiétant concernant ma fille, convocation AS qui me dis que cela vient du responsable du CCAS de ma ville suite au sermon que j’ai fais a ma fille à l’arbre de Noël 2013, ce dernier leur déclaré que j’avais giflé ma fille et qu’elle avait volé ( j’ai déposé plainte contre ce désagréable personnage,) , ma fille fût examiner par la pédiatre qui à bien vu que ma fille n’était pas maltraité de plus je précise que ma fille est suivi par un pedospychiatre, elle peut faire des crises de colère. donc après tout ça convocation au conseil général pour rencontrer le responsable du service d’éducateur et voilà une éducatrice pour ma fille de 6 ans qui ne comprends plus rien, cette éducatrice vient chez moi ou je vais la voir elle va à l’école et là elle apprends que ma fille qui est en cp n’est pas au top, superbe à peine entrée en cp elle devrait être première de sa classe et pourquoi pas un génie elle m’oblige à mettre ma fille en activité extra scolaire ma fille étant déjà fatigué après l’école comment peut elle faire ses devoirs correctement pas possible, le lundi et vendredi après le sport nous rentrons à la maison à 18h30 le temps de la douche et du repas ma fille s’endort sur la table, de plus l est bien précisé par la pedospychiatre que ma fille à des problèmes de compréhension enfin pour finir samedi 20 décembre 2014 je reçois cette lettre de l’éducatrice, « Madame je souhaite avoir un entretien avec vous au sujet de vôtre fille et des différents observations préoccupantes qui me parviennent, donc rendez vous le 6 janvier 2006, je précise que cette femme n’a vu que 2 fois ma fille et qu’elle à été 1 seul fois à l’école superbe. enfin ce rendez vous sent très mauvais j’ai pas confiance et prévoit de prévenir le bureau des affaires indiennes de l’ambassade du canada parce que ma fille est des premières nations et est citoyenne canadienne et elle est protégé par la convention de Geneve qui interdit toute personne n’étant pas native de s’occuper de ma fille mais en attendant et afin d’éviter d’enclencher un branle bas de combat; j’aimerai avoir de l’aide, je puis je faire ici en France contre ces abus merci à l’avance de toute aide apporté

  101. dubois dit :

    Bonjour voilà jai était placé de mais 8ans a mais 18ans sans aucune reçon pour moi bref jai mon petit frère qui lui et toujours placé il va avoir 18ans le 25 fevrier mais le problème c’est que je c’est pas ou kil a était placé et son éducatrice ne veux pas me dire ou il et même pas sont numéro pour que je puise le joindre pour pouvoir allez le chercher a ses 18ans aide moi svp cordialement

    • declercq dit :

      bonjour as tu une idée ,,de l’endroit ,, quelqu’un doit savoir l’éducatrice travail ou ,,? renseigne toi sur elle c deja un debut courage

  102. ollier dit :

    Voila mes enfants ont ete place suite a une mesure dinvistagation placement urgence le 17 octobre2014. La faute a laide maternelle qui a ecrit a lutass de auch. Dans la lettre, il a ete dit retard a l cole viens chercher les enfants alcoliset alors que tout est faux. Maintenant mes enfants sont placer pour des racontard de village . Je suis degouter blazer de savoir que des gens peuvent raconter ce qu il veulent sur votre vie. Mes enfants me reclame veule revenir chez eux .la situation est dur penible et j ai beaucoup de peine de tristesse

    • lucchini dit :

      bjr je pense que vos enfants ont été placé a cause des racontards je serai a votre place je déposerai plainte contre X pour diffamation comme ça une enquéte serait ouverte du moins c est ce que je ferai les gens feraient mieux de s occuper de leur cul désolé de parler comme ça

  103. remietsandra dit :

    LOL.inutile les plaintes ne sont pas prise en compte tant que le dossier est en cours est qu’il n’a pas était prouver que les accusateurs sont des menteur! est même si vous porter plaintes après avoir eu la preuve que les accusateur sont des menteurs il reste inutile de porter plaintes contre eux car ils diront simplement qu’ils penser bien faire est aussi qu’il penser qu’il pouvez peut être y avoir un soucis chez vous, est qu’il ont fait le devoir de citoyen en racontant des connerie au conseil générale ou autres. c’est plutôt la justice que l’ont devrait condamné pour avoir pourri et détruit la vie de familles touts a fait exemplaire sans la moindre preuve matérielle ou morale comme le veut la loin d’ailleurs! C’est a la justice de faire la part des chose avant de voler les enfants des gens sans raisons et sans preuve, des légendes ils en existe beaucoup comme celle de mr x qui tape c’est gosses ou le père Noël,le choupacabra,les vempires,les sorcieres,mais c’est histoires sont elle vrais?non aucunes!.
    il faut avoir vécu cela pour comprendre. Moi aussi je me disais que jalais porter plainte ect…mais cela ne vous mènera a rien. Moi je men suis sortie autrement en tous cas.

  104. alautis dit :

    résiste, prouve que tu existe, viens, refuse ce monde égoïste……

  105. alautis dit :

    Salut les gens, on va changer ce monde de dingue, car on est mieux qu’eux….. lol

  106. Severine Robache dit :

    Bonjour.voici mon histoire je suis en instance de divorce depuis 24 mois jai refais ma vie il y a 20 mois en Bretagne suite a un courrier mal attentionné de ma mère au service sociaux j’ai eu un contrôle As pour mes enfants qui c bien terminé puis jai mis au monde mon petit 5 ème et re courrier mais la de la mater tous ça parce que mon ami c était permis de grondé ma fille de 28 mois a l’époque.. jai lu le courrier inquiétant de la mater. .chaque jour de mon séjour y été inscrit…chaque conversation avec mon compagnon mes enfants y été répété je me suis senti épié fliqué poursuivis…chaque mot chaque phrase été suspect pour eux…par exemple : ma fille de 6 ans qui prend le bain AVC sa soeur elles se sont lavés chacune leurs tours. Un jeu pour elle de faire com maman.pour eux cela n était pas normal etc.. ojrdui on me menace d’un suivi éducatif si je n’accepte pas c est le juge qui m’y forcera.. je vois un avocat demain au cas ou.. sinon que puis je faire ?contre eux??/

    • comitecedif dit :

      Vous êtes dans le cadre d’une procédure administrative et comme bien souvent les sévices sociaux posent leurs conditions en menaçant en permanence de faire un signalement au procureur en cas de non-coopération.
      La meilleure chose à faire est de connaître précisément les éléments qu’ils détiennent à votre encontre et de contrer chacun de ces éléments. Sachez vous entourer et ne pas être seule quand les sévices sociaux viennent à votre domicile afin d’avoir systématiquement des témoins. Jouer double-jeu, faites semblant de coopérer et notez soigneusement tout ce que vous pourrez retenir contre leur intervention.

      • Severine Robache dit :

        Es ce que je dois donc refusé ce suivi educatif car je n’en ai pas besoin et jen ai mare d être fliquer rabaisser et critiquer

    • LUCCHINI dit :

      bsr je viens juste de voir votre texte pour moi c est de l espionnage légal aux yeux de ces fonctionnaires qui pour moi sont des emplois fictifs de l état et qui emmerdent les familles modestes ils feraient mieux de s occuper de leur cul moi je ne me suis pas laissé faire par ces connards les 2 organismes a qui j ai eu a faire l ASE et l ADSEA ne font qu un et un seul méme organisme mais les plu mauvais des 2 c est ceux qui sont assimilé a l organisme ADSEA ATTENTION A EUX CE SONT DES REQUINS

  107. cedrik dit :

    bonjour voila je laisse un com jtrouve tt ske g lus imonde et srx voila nous sa comence juste avec les enfants de ma femme son compagnon m’accuse de violenter les enfants alors que c’est totallement faux il a été juska déposer plainte pour des menaces de morts qui n’ont jamais étées proférées je me suis retrouver a 9h du mat avec des gendarmes qui me pointais leurs tazer dessus dans mon salon alors que gt en pyjama g demander a ces messieur de detourner 5 min le regard afin d’avoir un peut de pudeur pour me changer car il est clair que je n’alais pas les suivre a pres de 15 km de chez moi en tenue d’adam quasiment c la que je me fait violenter par les gendarme et embarquer avec en p^lus des accusation mensongère du pere des gamins un outrage rebélion au final g passer pres de 11H enchainé a un block de beton dans la gendarmerie pour en sortir au final sans meme une convocation au tribunal ni rien de cette sorte donc on se dit voila lundi on recupere les gosses car nous faision une garde alternée en amiable car il y a un jugement qui fixe la garde chez ma compagne avec tt lezs details que je vous épargnenrais … et ce soir en relevant le courier nous trouvont une lettre de l’ecole disant que les enfant se sont confiés a leur instit et que d’apres sa ils se permettent de faire un signalement genre je sais pas ou au secour en lisant la majoritée d com je flip grave aider nous svp

    • LUCCHINI dit :

      bsr pour moi il y a dénonciation calomnieuse d un coté donc moi personnellement je déposerai plainte pour cette raison et coté gendarmerie il y a abus de pouvoir donc dépot de plainte aussi

  108. lulu dit :

    Bonjour, je voulait tout d abord exprimer mon indignation quand aux abus des services sociaux!!!et je souhaite bcp de courage a toutes les personnes ici qui en souffrent
    Mon histoire va vous paraitre ridicule par rapport a vos souffrances
    Je m explique j ai un fils nè en 2000 fin d annèe scolaire il a ètè renvoyè de son collège et mutè par l inspection acadèmique dans un collège au bout de notre ville, il a 1h de marche pour y allè, il vis tres mal cette nouvelle affectation et seche les cours de septembre a decembre il y est allè 4 fois, il revient a la maison en pleurant en se rendant malade, etablissement trop loin, pas d amis etc etc, l assitante sociale du collège a rendu un rapport disant que j avait coupè tout contact , alors que c est faux, j echangait des mails avec la CPE tout les jours en expliquant le mal etre de mon fils, je suis allè a un rdv de l as du collège, aujourdhui j ai une as de l utas qui veut voir mon fils, il ne veut pas, il a repris (pas de gaitè de coeur) le chemin du collège, mais cette as insiste , elle veut voir mon fils et mes deux plus jeunes de 10 et 5 ans qui sont scolarisès dans le privèe pas de soucis
    Je ne veux pas dire amen a ce genre d abus et de calomnie, que puis je faire?
    un courrier a l utas?
    rentrer sur le chemin de la guerre?

    merci et bon courage a tous

  109. comitecedif dit :

    Merci de lire le début de l’article, lequel précise qu’aucune réponse du CEDIF ne vous sera donnée à partir de cette page, pour parler de votre affaire, il faut passer par ce lien : https://comitecedif.wordpress.com/2011/05/15/liste-de-discussion/

    • declercq dit :

      je suis en Normandie en seine maritime je demande aux parents de la région de se mobiliser avec moi contre le système ,nous serons ensuite aider si nous sommes plusieurs par comitecedif et echanger nos coordonnées en privé via face book

  110. Gaelle dit :

    Bonjour à tous.

    Avant tout un grand merci pour ce site et l’aide apportée aux familles qui souvent se trouvent démunies face à cette écrasante machine que sont les services sociaux. Et bon courage aux familles qui vivent ce drame du placement injustifié.

    Je suis maman de 5 enfants. Mon fils de 12 ans a des problèmes de comportement en classe depuis l’année dernière. C’est de pire en pire. Il est bruyant, remuant et même irrespectueux envers ses profs. Lui qui est un ange à la maison est un diable à l’école. Je me voile pas la face, c’est la réalité.

    On a tout essayer, la discussion, la fermeté, les punitions (lignes, corvées, privation de TV, PC et j’en passe), son père à même fini par lui mettre une fessée une fois, tellement excédé par les appels de la CPE de l’école qui nous prend TOUJOURS de haut comme si nous étions forcement de mauvais parents! Noel dernier il n’a pas eu de cadeau …. J’en ai pleurer de douleur de le voir regarder ses soeurs ouvrir leurs cadeaux. On essaient TOUT pour le faire rentrer dans le moule que nous impose l’école.

    Pourquoi arriver à une telle extrémité me direz-vous?

    Eh bien notre gentille CPE a prévenu les services sociaux du mauvais comportement de mon fils et je sent que la machine se met doucement en place autours de nous. Pour eux son comportement indique qu’il est donc obligatoirement en souffrance et c’est forcement de notre faute. Ils lui ont bien sur poser les questions pour savoir si il était battu à la maison. Je trouve cela normal, certains parents sont en effet maltraitants et je pense qu’il est bien de leur devoir de savoir … Mais imaginez ce que ça fait de se sentir dans leur ligne de mire …. J’en souffre déjà beaucoup.

    Mes enfants ne sont pas maltraiter, ni abusés sexuellement, ni rien du genre. je ne suis peut être pas la mère de l’année, plutôt autoritaire, parfois je manque de patience quand je suis crevée après une dure journée, mais je ne suis pas une « mauvaise » mère! Et pourtant je commence à me dire que ça doit être ma faute. Ils cherchent tellement dans ce sens que je me dis que j’ai du foirer un truc!! Forcement.

    Alors quand je pense comme ça, mon conjoint me rappelle qu’on à aussi 4 filles. Aucun souci de comportement, des scolarités exemplaires même! Ma grande viens d’avoir son BAC avec mention!

    Alors ça me rassure un peu … Mais un peu seulement car cet apres midi la CPE à prévenue que c’était fini, si à la fin de la semaine prochaine mon bébé (ben oui, 12 ans, mais c’est MON BB) n’avais pas radicalement changé d’attitude elle le ferais placer dans un centre pour enfants difficiles par les services sociaux! Et comme c’est loin de chez nous, je craint que ça n’aille plus loin qu’un simple placement en école spécialisé pour ce qui sera notre avenir …. Et puis je craint que ça ne le rende encore plus difficile si il est placé dans un tel centre ou la violence est souvent de mise entre enfants, alors que même si il est « dur » il n’est en aucun cas violent. J’ai peur …..

    J’aimerais comprendre pourquoi mon fils a un tel comportement, manque de respect à ses profs et fait toutes ces âneries …. Quand je lui demande il me répond qu’il sais pas, qu’il est juste « con ».

    Si des familles sont dans notre situation, je serais soulagé de pouvoir en parler. Voici mon mail (j’espère que le site le permet sinon je vous laisse le retirer): amecanine@gmail.com

    Amitié à tous et bon courage!!!

  111. gleyo jerome dit :

    ILS ONT COMMANDITéS LE VIOL DE MON FILS!!! ILS ONT VIOLé MON FILS!!! ILS ONT éTTOUFFé L’HISTOIRE, ME FONT PASSER POUR PARANO AUPRèS DE LA JUSTICE!!! ILS S’ORGANISENT EN RéSEAUX MAFFIEU!!! SI RIEN N’EST RAPIDEMENT FAIT LA DéMOCRATIE SERA UN SOUVENIR!!! VERS UN ETAT TOTALITAIRE ET UNE POPULATION PARANOIAQUE!!!

  112. le-Mair dit :

    Bonjour,

    Je suis maman de jumeaux ADORABLES…La juge des affaires familiale m a impose l intervention d’une TISF jusqu au 2 ans des enfants. Le contrat se termine dans 1 mois et demi,mais le CDASS,qui suit le dossier,souhaite m imposer le renouvellement jusqu’au 3 ans des enfants..Sachant qu apres ces interventions ne sont plus obligatoires….ont ils le droit de m imposer leur veto?
    Merci de me donnee une reponse.

  113. comitecedif dit :

    Pour nous contacter, n’utilisez pas l’espace commentaire mais inscrivez-vous impérativement sur notre liste de discussion après un petit mot de présentation.

    Attention : Nous ne pourrons désormais aider les familles que si celles-ci se bougent également et répondent à nos appels, en effet se lamenter sur la situation qui vous est faite ne sert à rien et nous fait même perdre notre temps si, d’un autre côté, vous n’êtes pas prêts à agir.

    • beaudoin dit :

      Bonjour, je m’appelle Muriel Beaudoin et mon ex compagnon Laroug Jean pierre. Depuis l’age de 5 ,ans notre fils a eu des troubles du comportements, et des plaintes anonymes de voisins ont faient en sorte que l’ase se pointe un beau main sans prévenir pour enfans maltraité (tout cela parce qu’un soir où il était particulièrement agié, il m’à insulté, et je lui ai crié dessus , ce qui a vraissemblablement dérangé le sommeil d’une voisine. Depuis c’est l’enfer, maintenant mon fils Solal a 10 ans, il est en itep en internat et souffre énormément de cette situation. A la suite de cette plainte sur Solal, ma fille à été également enclainte à une enquête qui a été classée sans suite. Résultat, au jour d’aujourd’hui alors que mes enfants vont biens, mon fils a retrouvé une forme de sérénité et ma fille Loukia est une enfant de 12 ans « bien dans ses baskets », elle a une vie sociale très riche, fait du cheval tous les mercredis, sa passion; Mais malheureusement rencontre de réelles difficultés au collège… Elle est en effet suivie par une ortophoniste tous les lundis qui lui a dtr qu’elle souffrait de dyslexie et de disprasie en français, ce qui lui pose beaucoup de soucis à l’école… Enfin, bref mes enfants nous aiment, nous les aimons tous les deux et comme ils sont suivis par une aemo depuis trois ans maintenant, j’ai eu le malheur de faire une tentative de suicide il y a une vingtaine de jours, suite à de graves soucis rencontrés, et leur père se retrouve expulsé de son logement à la fin de son bail, fin avril pour non paiement de loyer depuis 6 mois (il est en ass et paye 700 euros de loyer). Hier nous avons étés convoqués sans perte ni fracas à la PMI où ils nous ont dis qu’ils avaient pris la décision de pkacer nos enfants, parce qu’ils considèrent qu’à plein temps avec moi, ils sont en danger vu mon énorme erreur. Je suis perdue et leur père aussi. Mes enfants sont des enfants comblés d’amour et on leurs donne le maximum que l’on puisse faire… Alors quoi faire?? Ils nous ont dit que la décision peut être prise aussi bien aujourd’hui que dans une semaine. AU SECOURS!!!!!!i

      • rems dit :

        bonjour, alors pour commencer la PMI ne place pas les enfants, c’est un juge qu’il l’ordonne. Ensuite il Ya des circonstance dans cette histoire!(la maman tentative de suicide et le papa a la rue).je peut donc tous a fait comprendre que la justice s’inquiète sur la situation de vos enfants.
        je peut comprendre que ont ait des problèmes mais le suicide en laissant vos enfants seule face a cette situation déjà bien compliquer, c’est carrément lâche! vous devriez montrer que vous êtes de bons parent en vous battant avec acharnement et le papa en commençant par payer le loyer de ca maison ou de trouver un logement moins chère.
        c’est pas tous de demander de l’aide, il faut aussi que les personnes qui la demande soit vraiment des victimes, pas des personnes qui accumules les irresponsabilités!.

        je vous rappel aussi que sur le forum il ya de vrais victimes , je parle évidement des familles tous a fait exemplaire a qui ont a essayé de volé leurs enfant sur de simple ragot,legendes ou autre contes de fée.

      • Serge Lucchini dit :

        bjr la PMI ne place pas les enfants mais elle y contribue car nous avons eu a faire a eux et ils nous ont dit que si on avait pas fait les démarches pour notrefille qui était suivi a la PMI ils l auraient fait a notre place donc pour moi ils se croient tout permis

      • Suire René-Sylvain dit :

        bonjour Muriel , je suis désolé mais je maitrise mal l’informatique , je ne sais même pas si ma réponse vous sera communiquée. Quelques conseils ,si je puis me le permettre. D’abord ne jamais paniquer , garder la tête froide et dites vous que vous avez à faire à des gens malveillants unis au sein d’une même corporation .Prenez le temps de lire les conseils prodigués sur ce site .Face aux gens de lASE restez toujours calme et poli . Faites vous accompagner par une personne de confiance à chaque rendez vous . l ASE déteste ça mais vous en avez le droit. Ensuite , si vous avez les moyens contactez un avocat, si vous n’en avez pas les moyens demandez à une assistante sociale de vous aider pour l’aide juridictionnelle gratuite. Notez tout ce que vous disent les gens de l’ASE,faites leur répeter leurs phrases si besoin est , ils détestent ça mais vous n’avez aucun cadeau à leur faire .Préservez vous car l’ASE n’hésite pas à démolir les gens qui sont en face (c’est à dire vous!) Je vous conseille de veiller à votre santé physique et psychique ,le combat est long et douloureux .Si vous êtes une citadine allez tout de suite voire les gens du cediff si vous êtes en milieu rural essayez d’entre en contact par téléphone. Muriel je connais les gens de l’ ASE depuis mars 2014, je suis un ancien militaire, et un ancien ETI (éducateur) J’ai également milité dans des syndicats et au sein de partis politique, j’en ai vu des vertes et des pas mûres ,et je jure devant Dieu que je n’avais encore jamais recontré des gens aussi violents que ceux de l ASE. Muriel , levez la tête , battez vous
        René_sylvain suire LE 13/03/2015 à Nueil les Aubiers (79)

    • kenza dit :

      Comment on fait pour s’inscrire:/ ?

    • declercq dit :

      je suis d’accord pour bouger avec votre aide plus que jamais determiner mais quoi faire ,? puisje porter plainte contre le foyer ,? demander une copie de l’nquete demander par le juge apres qu’il est placé ma fille ,?merci

  114. jaouad dit :

    bonjour a toute et a tous alors voila ma situation j’ai une fille de 3 ans qui vien d’etre placé au foyer pour le motif suivant violence conjuguale et violence sur ma fille et pour la mere psychologiquement instable et succeptible de mettre des gifles .ils nous l ont retiré en urgence elle a été placé depuis le 17 decembre 2014 ,la maman peut la voir mais moi mes droit son reserver donc j’ai fait appel de la decision de justice et je suis passé le 3 fevrier 2015 qui na servie a rien sauf qu’ils m’on autorisé a la voir 1 fois tout les 15 jours mais le plus stupéfiant c’est les chose fausse qui ont été dite par le responsable de l’aze que notre fille appelai la famille d’acceuille papa et maman en 2 mois passé avec cette famille c’est impossible et que la maman ne lui faisait pas de bisous que c’etait froid avec ca fille ce qui ai absolument faux je connais le comportement de ma fille entre elle et sa mere il s’adorre.j’ai eu le droit d’aller voir le foyer ou elle sera mise debut mars et discuté avec la responsable qui me dit clairement que ma fille ne sortira pas fin mai et que c’etait trop tot alors qu’elle na jamais vue ma fille et vue le comportement qu’elle a .je laisse comprendre qu’il ne nous la rendrons pas et pour éclaircire qu »elle que points ils y a eu des conflit entre moi et ca maman mais jamais j’ai lever la main sur ma fille il non aucune preuve des violences porter sur ma fille sauf les accusations menssongere de la mere de ma fille qui voulais ce venger.
    j’ecris des lettre au juge des enfants pour leur faire comprendre que ma fille est tout pour moi et que je l aime et que je n’ai jamais lever la main sur elle mais rien y fait ils reste muet ma fille ai tout simplement pour un eux une marchandise de long date pour un revenu assuré pour leur services je n’arrive plus a avancé dans ma vie je suis anéanti j’ai besoin de mon enfant sorte de la pour pouvoir vivre en sachant que moi et la maman nous sommes séparé il nous accuse d’etre encore en conflit verbale entre nous ce qui ai faux!et le plus grave c’est le medecin qui a analisé ma fille qui a mis sur son rapport que soi disant elle comporte de trace de coup de point sur le torax ce qui ai faux si elle comporte des trace de coup de point pourquoi n’y a t’il pas eu de photo de ses ematome!pour la maman oui et je le dit on était en conflit et fin novembre j’ai perdu mon controle et je le regrette je vais pas rentré dans le vis du c’est moi c’est elle et je le regrette profondément et j’assume tout j’ai perdu ma fille et aujourd’hui ils me disent clairement quelle ne sortira pas et ca je peut pas laissé faire ca je suis pas le papa qui va abandonné sont ou ses enfants jamais.
    l’aze me mente ma fille ai tombé malade et ils ne me l on jamais dit il la change de famille en famille sans me le dire il ce permette de tout faire sans rendre de compte il joue avec nos nerfs psychologique en sachant pertinament qu’il ne faut pas s’enervé avec eu et depuis la séparation avec la mere de ma fille je me porte bien mais j’avance pas sans ma fille ai j’ai l impression que c’est une prison pour mineur alors quelle ne m’érite pas ca .j’ecris tout ca tout simplement pour trouvé de l’aide et savoir comment combattre les mensonges ditent par l’aze qui a pour seule but de permettre au juge de maintenir l’enfant a l’aze comment prouver qu’ils mentent car les avocat qu’il veulent ce mouillé il n’y en a pas ils ont peur pour leur carriere .je tire la sonette d’alarme svp ne me laissé pas détesté ce pays qui ma temps donné. je ne juge personne du comment et du pourquoi vous aussi on vous a pris vos enfants mais je pense que tout le monde a droit a une deuxiemes chance.

  115. JAOUAD dit :

    Bounjour a tous moi ca fait six mois que ma fille est placé en famille d’acceuil et comme ils mon dit les service sociaux : d’apres mon èxperience il ai beaucoup trop tot pour quelle sorte , comme si on parlais de prison alors quelle ce base juste sur les rapport écrit qui sont a 90 pour cents faux ALORS MOI JE LE DIT TOUT HAUT JE NE LES LAISSERAIS PAS DETRUIRE LA VIE DE MA FILLE QUI A 3 ANS J IRAIS LA PRENDRE DE FORCE CAR PERSONNE DANS CE PAYS N EST LA POUR AIDER QUI QUE CE SOIT!!! ON laisse pourrir nos enfant avec ces pourris.

  116. Harouet Laura dit :

    Alors moi ma fille de 7 ans est placé depuis sa naissance car j’avais 17 ans quand j’ai accoucher il pensait que jamais j’aurais pu m’occuper correctement de ma fille . Bref les années sont passer j’ai eu 2 filles depuis qui vivent avec moi et mon nouveau mari . Au dernier jugement j’ai demander à ceux qu’ont me rende ma fille qui est placé la dass ne veut pas car io dise qu’elle est bien dans sa famille d’accueil et que sa me déstabiliser ais d’être avec nous . Il ont confier ma fille plusieurs week end à son père ( mon ex) jusqu’au jour où sa à déraper . Je reçoit un courrier en me disant que les visites sont suspendus entre ma fille et son père car il y aurait eu abus sexuelle sur ma fille . Vous voyez un peu le service qui protège soit disant les enfants . Ma fille a été victime de viol à cause de ce service qui a laisser ma fille chez son père cas sociaux au lieu de ma la laisser . J’ai une vie stable mariée avec 2 autres enfants à charge ont vit dans un grand appartement d’ailleurs elle a sa chambre mai elle n’est jamais venu . Aujourd’hui je veux faire connaître toute les horreurs qui m’ont fait vivre ce service et porter plainte eux !

  117. T dit :

    Bonjour
    Pour ma part mes enfants sont encore avec moi l’ase demande le placement quand avec mon ex conjoint on demande pourquoi ? Elle passe du coq à l’âne impossible de nous donner une réponse valable mes enfants sont perdurbés de la situation exemple mon fils qui avait quasiment que des A à son premier bulletin se retrouve avec quasiment que des D à son deuxième et la on essai de me faire passer pour une femme perturbée qui perturbe ses enfants , leurs exemple  » vous n’avez pas fait votre dossier d’apl  » oui et alors du moment que je paye mon loyer ou est le problème ?? Ils s’acharnent contre moi et pourtant ils me disent que je suis une bonne mère , déjà la je trouve leurs discours incohérent comment je peux être et une mère perturbée qui perturbe ses enfants , et une très bonne mère a la fois il y a comme un énorme hic !!!! Car bien sûre ne trouvant pas de faute grave chez moi ils essaient tant bien que mal de me faire passer pour folle !!!
    En attendant , je les vois faire du mal a mes enfants et je ne peux rien faire !!!
    Aidez moi svp

    • ELYES dit :

      Pour l’intérêt de vos enfants, je vous suggère de prendre un avocat d’enfant pour eux, et en plus, c’es gratuit. Cela leur permettra de faire entendre leur voix et non celle des travailleurs sociaux, ce qui aura le mérite d’être clair. Espérons que votre enfant sera faire entendre sa voix, dès lors qu’il a la faculté de dicernement comme l’exige la justice

  118. JEAN dit :

    Bonjour Je m’appelle jean, est mon histoire est la suivante. Divorcée, la mère de mes enfants a été suivi durant plusieurs années pour maltraitance physiques et verbales sur mes enfants. Le conseil général a toujours souhaité le maintien de mes enfants chez la mère. Alors qu’ils étaient censés être sous la protection de la justice, la mère est partie et à laissé mes enfants 2 mois et demi chez les voisins (7 ans et 5 ans), pour ensuite les laisser seule dans la maison avec intervention de la gendarmerie. La mère reconnaitra les faits. Le petit était en insuffisance respiratoire, intervention des secours etc… le conseil général et les services d’AEMO continueront à couvrir la mère en déclarant « Il faut lui laisser du temps…. « . J’ai donc fait un référé pour sortir mes enfants de là et demander la résidence principale de mes enfants. Ayant une situation professionnelle confortable, une belle maison;.. Le conseil général s’y opposera ainsi que les services d’AEMO. Ils demanderont que je sois écarter de mes enfants car je suis procédurier à leurs yeux. J’ai donc était écarté de mes enfants, je ne les vois plus. Au moment ou je vous écris, j’ai été informé que l’école a rédigé une note d’information préoccupante dans laquelle ils ont signalé que mon enfant avait demandé à l’aide à l’école et que la mère la séquestrait jusqu’à minuit dans une pièce, enfermée et privée de repas! Pourtant le conseil général aura dressé un portrait flatteur de la mère « Mère soucieuse de l’équilibre de ses enfants, dévoués… etc… ».
    Enfin je souhaite préciser que le médecin de famille avait également fait un signalement un an avant, dans lequel il avait alerté sur le fait que mes enfants étaient seul dans la maison, et soins médicaux non réalisés sur les enfants. Tenez vous bien…. Le médecin a subi des menaces du conseil général lui demandant de modifier son texte et d’effacer la pathologie de l’enfant. Le médecin courageux a refuser de le faire, alors que le conseil général n’a pas hésité a faire du chantage au médecin en le mettant à l’ordre des médecins. Dans cette épreuve que je vis, le fait d’être éloigné de mes enfants, j’ai rencontré des personnes courageuses, malheureusement je n’ai plus la force de me battre, en faillite financière face à une machine très lourde, qui a détruit mes enfants, une famille. J’oubliais, ca fait 3 ans que mon enfant est touché par l’encoprésie (elle fait sur elle) et nécessite des soins psychologiques demandaient par le juge des enfants depuis 3 ans. Nous sommes en 2015, les soins ne sont pas fait par la mère et au moment où je vous écris, le conseil général dans son dernier rapport écrira en conclusion, « La mère coopère parfaitement avec nos services, et apporte les soins aux enfants… » Comme dira un professionnel santé, on se demande si ce n’est pas le conseil général qui coopère parfaitement avec la mère….

  119. kenza dit :

    Bonjour, je viens vers vous pour vous expliqué mon cas du placement de ma fille depuis le 16 octobre 2014 sur des fait qui on étais nulement prouvé a mon egard. Ma fille es née prématurément a 32sa donc on a étais en neonate pendant 2 mois et a cause de mon âge (j’avais 15ans quand j’ai accouché) je suis connu de la pédiatrie et des service sociaux car j’ai voulu être placé a cause de mon passé a 13ans et quand on a su que jetais enceinte on a enlevé le placement (j’ai fait des TS, fugue a répétition quand jetais placé car je voulais rentré chez moi) j’ai fait mon adolescence rebelle ect bref revenons a ma fille donc elle a étais en neonate et moi un jour je me suis engueuler avec mon ex belle mère (la mère du père de ma fille)  et les service de neonate on dit que je mettais engueuler avec ma mère et que jetais partie de chez elle alors que non c’était de chez mon ex belle mère. A partir de se jour i m’on surveillée et une éducatrice a aplé ma mère en disant voilà si votre fille dort pas avec sa fille tous les jours elle sera placé alors que ma fille n’avais pas encore de chambre.. Donc i mon mis dans une chambre avec elle et moi peur qu’on me la retire j’ai dormis tous les jours avec elle .. Alors que d’autre maman qui sont « majeur  » ne dormais pas tous le temps avec les leurs … Et i on dit au juges que jetais pas souvent la que je m’occupais pas d’elle alors que je venais tous les jours et dormais avec elle très souvent .. Au fil du temps i on commencé a me dire de choisir entre ma fille et ma mère, quelle serais mieux placé ect donc la premiere bataille on lavais gagné, on a étais voir la juge quand ma fille et sorti de l’hôpital et on a décidé pour pas quelle sois placé qu’on aille en foyer mère enfant jetais contente car i m’avais dit qu’il maiderai que j’aurai mon studio ect mais le jour ou je suis arrivé la bas l’assistante social a étais direct avec moi car je lui ai dit oui c’est du séquentielle je doit rentré chez moi les week end et le mardi soir et elle ma dit nan nan se n’est pas marque dans le rapport … Donc moi énervé je ne parler plus car i connaissait la situation je n’aime pas les foyer surtout quand on moblige a resté. Le lendemain jetais perdu ma fille qui l’étais aussi car elle connaissait pas le lieux moi seul sans aides sans ma maman bah j’ai demandé de laide en pleurant car a la base i sont là pour sa .. Il mon dit d’accord i on pris ma fille mais j’ai étais choqué il me l’on redonné en 2min alors que jetais en pleure … Le lendemain j’ai craqué je pense le baby blues .. J’ai passé ma fille a une maman du service j’ai dit donne la o éducateur je vais faire un tour j’en peux plus et 1h après i mon appelé en disant votre fille et placé et je me suis mise a pleuré j’ai dit nan je reviens i mon dit si tu reviens on ferme les porte .. Donc je n’ai rien pu faire je suis resté chez une amie a moi le lendemain j’ai étais a l’ase et i mon dit on veut t’aider et au jours d’aujourd’hui i mon pas aidé i mon enfoncé en disant que ma fille me repoussé avec c’est point se crispé que je m’occupais de ma personne et que je lui offre des cadeaux mais non se n’est pas des cadeaux juste des choses qu’une mère doit faire en vers son enfant (couche,lait,habit,jouet ect) j’ai toutes les photo vidéo que sa se passe hyper bien entre moi et ma fille je ne sais plus quoi faire au jours d’aujourd’hui j’ai 16ans i mon dit d’avoir un projet et j’en ai un je vais en cours je passe mon brevet en fin d’année ensuite je veux faire un CAP petite enfance. Ma fille elle a sa chambre a elle chez moi (chez ma maman) je viens au visite toujours a l’heure je m’occupe toujours d’elle j’essaye de faire de mon mieux en tant que maman. Je l’aime et rien N’y personne pourra m’enlever cette amour que j’ai pour elle. Je suis passé devant la cour d’appel a Poitiers car j’ai fait appel du jugement et vu qui on rien l’ase contre moi i on demandé que je fasse un test psychiatrique… Et j’en suis restée choque (oui j’ai des troubles mais sa c’est mais angoisse que je n’ai que très rarement au jours d’aujourd’hui) je pense avoir étais abusé dun placement abusif et j’aimerai votre aide car sa doit plus continue l’ase brise des familles qui sont heureux donc aidez nous svp
    Cordialement mademoiselle Amadeo kenza

  120. vazquez dit :

    Bonsoir je n’ai plus aucun recours je perd pied. J’ai vraiment besoin d’aide et qu’on me dirige vers un service qui pourra m’aider à récupère mon fils ou me conseiller merci d’avance

    • S.Lucchini dit :

      bs r pourrais-je connaitre une peu votre histoire , moi a l heure actuelle je suis en guerre avec les services sociaux

  121. ZOE dit :

    Bonsoir, suite à une MJIE les services veulent préconiser une AEMO alors que ma fille de 10 ans va bien. Le seul motif avancé et qui n’est pas vérifié c’est que je serais trop protectrice let dans le contrôle. Je n’ai pas accepté en effet que ma fille soit interrogée seule en RV avec l’assistante sociale et j’ai écourté le RV avec la psychologue pour que cela ne soit pas trop pénible pour elle. Je suis donc accusée d’emprise sur ma fille sans aucun fait. Ma fille a même contredit ces accusations lors de son entretien d’une demi heure avec la psy. A l’issu de cet entretien la psy m’a dit que c’était fini, que ça allait, mais quelques semaines plus tard j’ai reçu un courrier pour la reconvoquer, j’ai demander des explications, aucune réponse et hop fin de la mesure et accusations sans fondement. Je ne suis pas encore passée devant le juge pour la restitution de l’enquête mais presque sûre qu’il suivra les recommandations. Puis-je refuser de coopérer à une AEMO judiciaire, sachant qu’il n’y a RIEN à charge contre moi si ce n’est de suppositions fondées sur ma résistance à laisser ma fille seule lors des entretiens. A part ça RIEN, le service reconnaît que ma fille va bien, qu’elle est bien éduquée dans un contexte épanouissant. C’est le monde à l’envers ! Ils supposent un potentiel danger parceque je veux protéger ma fille. Z.

  122. Dano dit :

    Moi mes 5enfants ont été placés abusivement pendant 7ans. Parce que g demander de l’aide suite à une séparation d’un homme violent 6 mois plus tard gt au juge pour enfant. G prouve que gt une bonne mère mais une infirmière pmi dégoûté que la juge m’a donné raison à fais un signalement bidon alors qu’elle nous suivais plus depuis 1an et demi qui a brisé le couplé que je venais de construire et m’a privé de mes enfants je me suis battu je les ai récupère mais pendant ce placement mes filles ont été abusés. G vécu chez mes parents dans ma chambre d’ado n’ayant pas assez de place g été voir as pour logement résultat on m’a mise à la rue et replacer mes enfants me laissant sdf. 7ans de combat et entre temps on m’a pris ma dernière sans motif ça fais 6ans que je me bats g déménager car mes premiers enfants ont été victimes d’harcelement de menace de mort et malgré que ma fille a pris un couteau sous la gorgé malgré des preuves les services sociaux de seine et marne ont fais passer mes enfants de victimes à coupables pour pas que je récupère ma fille ils nous ont endetté également je me suis retrouvé avec une expulsion sur le dos. Celle ci a pas eu lieu car dossier surendettement de mon conjoint actuel accepté il a mis mon loyer dedans ouff. G trouve une proprio en or maison 140m2 avec 700 de jardin pour moins cher que mon logement je repars bien mais les services sociaux du 77 qui nous ont obligé à faire des dépenses qu’on pouvais pas au vu de mes revenus et endettement de mon conjoint ont fait un rapport bidon de poursuite que je n’ai pas pour me mettre sous tutelle ce qui créer des dettes que j’avais pas avant. Bref ils font ça comme ça si g pas de quoi faire le plein je suis privé de ma fille car elle est toujours en 77.

  123. Fran dit :

    Votre commentaire est en attente de modération.

    La famille est-elle en droit de se procurer copie de l’information préoccupante et auprès de qui?
    Il s’agit ici d’une IP à l’initiative du CPE d’un collège. Après intervention pour évaluation de l’AS et que lecture en ait été faite à la famille, cette dernière en fait la demande à l’administration du collège en question et essuie un refus, bien que l’AS ait elle même conseillé aux parents d’en demander une copie.

  124. melanie dit :

    bonjour,
    la fille de ma soeur a été placé cela va faire 2 ans, et nous sa famille ne la voyons plus.
    ma soeur a un droit de visite 1h voir 2h toutes les deux semaines, c est une souffrance terrible a chaque séparation !
    aujourd hui ma soeur et notre maman se sont rendu a l ecole à la demande de la directrice, elle devait s y rendre avec son educatrice, mais celle ci n est j amais disponible malgré les multiples demande ! la directrice lui a dit que ma niece etait en souffrance physique et moral, elle est tres maigre et reclame des calins aux personnels de l ecole, notamment aux dames de menage qui l ont pris sous leur ailes, en voyant sa souffrance! elle se jette sur la nourriture, et est obligé d etre stopé sinon elle ne s arrete pas! la directrice de l ecole l a dit boulimique !!ma maman qui ne l avait pas vu depuis son placement ( pas d autorisation !) a été tres retourné en voyant sa petite fille dans cette état, elle lui a sauté dans les bras en pleurant  » prend moi mamie, prend moi mamie »!
    a son arrivé la directrice se souvenait de son petit visage ton rond bien portant, aujourd hui elle est tres amaigri, on lui voit les cotes et les os des clavicules!! nous sommes sous le choc d autant qu elle a aussi remarqué qu arrivé la fin de journée la petite montre des signes de stress à l idee de retourner dans sa famille d accueil ! la directrice a raconté a ma maman et a ma soeur qu une petite fille leur avait précédemment etait retiré !! c est affreux de savoir sa niece en souffrance comme cela, nous voulons faire bouger les choses parce que nous avons peur, ma niece souffre trop de la separation avec sa maman!! elle se rend malade !! mais voila nous ne savons pas a quelles portes frapper !!!
    une aide ou des conseils serait les bienvenue

    • ELYES dit :

      Bonjour je suis touché par votre message. Voila ce que je vous suggère. 1) Il faut garder une copie de la convocation de la directrice de l’école qui vous a convoqué avec l’éducatrice. 2) Il faut demander à la directrice de l’école, un document dans lequel elle confirme que vous vous êtes bien présenté au rdv et que l’éducatrice ne s’est pas présentée. Ensuite, je vous propose que si la mère de l’enfant a toujours l’autorité parentale, qu’elle demande en urgence un suivi psychologique auprès de la psychologue scolaire, ca peut etre rapide. Il y a risque de dépression de l’enfant même si je pense que c’est déjà enclenché. Il peut développer une boulimie, de l’encoprésie voir de l’énurésie. Garder trace de tous les documents, et je vous suggère également de rédiger une lettre en urgence, (mail ou les appeler c’est aussi bien…) le DEFENSEUR DES DROITS…. ils ont un service dédié aux droits des enfants, notamment l’accès aux soins, la petite est en souffrance psychologique et nécessite un suivi…. on connaît le fonctionnement des services sociaux, alors foncez… vous n’avez plus rien à perdre, ils vous ont déjà pris votre enfant. voici le lien du défenseur des droits vous aurez toutes les info… et eux peuvent saisir directement le juge, et on un accès à votre dossier, et peuvent demander des comptes aux services sociaux. Courage!!! http://www.defenseurdesdroits.fr/fr/saisir-le-defenseur-des-droits

      • comitecedif dit :

        Les démarches indiquées sont effectivement à suivre. Y compris le défenseur des droits, rien à perdre effectivement mais ne vous attendez pas à des miracles, il suffit de rechercher sur notre blog toutes les infos relatives au défenseur des droit. Le testing que nous avons mené au CEDIF tend à établir que le défenseur des droits ne défend pas les familles et qu’il conviendrait donc de dissoudre cette institution qui coûte mais ne sert pas. Nous conservons les réponses du défenseur des droits, certaines sont affligeantes d’incompréhension voire de mauvaise foi.

  125. rossel laurent dit :

    bonsoir, je suis dans un cas qui se rapproche de vous tous. En effet, je suis en instance de divorce et mon ex femme as fait places nos 2 fils apres de l ASE. Evidemment, depuis 2 ans , je me bat pour les reprendre mais je suis face a un mur. L éducatrice qui s occupe de mon dossier se prend pour la reine de sabah avec tous pouvoirs.Je vais a tous les rdv depuis 2 ans mais cette dame nous a fait retirer le droit d hebergement a mon ex femme et a moi pour le motif que nous nous menons une guerre pour la garde des enfants pendant le divorce. Bien sur c’est faux tout se fait par nos avocats respectifs et nous n avons aucuns contacts sauf quand nous allons voir l educatrice.. En conclusion, meme si on fait tout ce que demande l ASE, meme si on va a tous les rdv, meme si on les caressent dans le sens du poil; rien ni fait surtout quand l educatrice ne vous aime pas Donc comment faire?

    • ELYES dit :

      Bonjour Monsieur, les services sociaux ont besoin de placer vos enfants, car se sont vos enfants qui les font vivre…. ils disposent de dotations financières par tête, nous sommes en période crise économique et ils ont besoin de ces fonds pour consolider les postes, tel que le personnel, mobilier.. et les à cotés. Si le placement de certains enfants est nécessaire, on ne peut que constater des abus dans le placement. Et vous en êtes malheureusement la preuve… battez vous… allez à tous les rdv,… faites vous accompagner par une tiers personne de votre choix… c’est votre droit, c’est acté, mais ils n’aiment pas vous voir assister lors de vos entretiens avec eux… vous verrez lorsque vous serez accompagné, leur discours changera. Je vous suggère d’inviter votre avocat à la prochaine rencontre… c’est magique… certes ca à un coup… mais ca recadre les choses très vites… j’en suis la preuve… courage!

  126. Roth damien dit :

    Bonjour j habite dans l Yonne et j ai été convoquer au service sociaux pour mes enfant et pour eu mes enfants son en danger et il essaye de nous pousser à ce qu on dise oui mes enfant sont en danger il nous on convoquer à leur bureau et il nous on garder 3heurs pour essayer de nous faire craquer pour qu on dise ce qu il veut entendre

    • ELYES dit :

      Faites vous accompagner par votre avocat, ou d’un membre d’une association qui œuvre dans la protection de l’enfance (je ne parle pas d’éducateur du conseil général) mais d’associations de terrain, neutre. Vous verrez, le discours de ceux qui vous ont convoqué changera dès lors que vous serez accompagné. Courage! battez vous!

  127. marie dit :

    Bonjour, je trouvé votre site en naviguant dur internet tout est très intéressant.
    Je n’ai pas d’enfants placés, mais un recueil d’information préoccupante à été envoyer pour un bleu de 2,5 sur 0,5cm sur la pommette de ma fille constater à l’école.
    J’ai eu un rendez vous avec sa directrice, qui m’avait l’air de s’être très bien passer. Je devais avoir rdv avec un médecin de pmi, le 1er rdv la maîtresse ma dit qu’il n’était pas nécessaire et que donc on l’annulai (cela m’arrangerai je suis intérimaire et si je refusés un jour de mission je perds une semaine), chose qu’elle n’a finalement pas faite, cela a été pris comme un refus de rencontrer le médecin… un deuxième rdv ma été proposer mais n’ayant pas ma bonne adresse je n’ai jamais reçu la convocation… donc refus de rdv d’après le médecin et recueil d’information préoccupante envoyer.. jia eu un premier rdv à l’aide sociale à l’enfance ou j’ai pu découvrir les rapports de la directrice de l’école et du médecin de pmi que je n’ai jamais rencontrer, c’était simplement un tissus de mensonges. (J’aurais refuser categoriquement avec mon mari de rencontrer la pmi et de voir un médecin, menace « d’envoyer mon mari » au médecin que j3 n’ai jamais vu!). Je suis perdue et ne sait plus quoi faire face à ces mensonges… quelqu’un pourrait me guider à faire les démarches? Merci à tous.

  128. ruiz dit :

    je me bats contre un dysfonctionnement des foyers, ma fille est en placement depuis 9 mois, cela empire, déscolarisée, plainte envers ma fille qui a tapé un éducateurs, drogue de plus en plus importante, fugues, en plus ils me mentent, ils n’ont soi-disant pas son nouveau numéro de portable, qu’elle s’est procuré derrière leur dos et moi, je suis mis a l’écart, ils disent pas tout, j’ai vu ma fille méconnaissable, agressive, éteinte, elle se mets en dangers, ils ne font rien, ils la laisse faire, se contentent d’enregistrer les fugues, elle se couche a 3 ou 4 heures du matin, elle dors, réponds, insultes, ils lui donnent de l’argent de poche, ne fais rien de ses journées, se laisse entrainer vec des jeunes du foyers majeurs, la mienne a 16 ans, bref c’est catastrophique depuis ce placement de 9 mois, ou rien n’a été mis en place, aidez-moi merci

  129. yann dit :

    bonjour ma fille placée par les service sociaux a cause d un conflit familiale du coter la famille de ma compagne la ma fille 15 mois et séparer a cause de sa famille mon ex expileptique laisse ses parent récuperer son enfant mai moi qui est en bonne santé j ai des droit et pas a être pénaliser des probleme de la famille de mon ex j ai des droit pourtant j ai un belle appart t3 de 80m2 que faire pour récuperer ma fille qui est placer merci

  130. Caroline dit :

    Bonjour, notre fille de 7 ans qui connait depuis ses un an des problèmes de pneumopathies chroniques mal étiquetées, a développé des angoisses face aux vomissements induits par la surproduction de glaires.
    Ainsi elle se retrouve hospitalisée fin avril dernier à la demande du pédiatre car frisant la déshydratation ses vomissements ne cessant pas et ses angoisses entretenant ses vomissements.
    Elle était suivie depuis déjà un an par une pédopsychiatre de ville pour la gestion de ses angoisses, pédopsychiatre qui nous a ouvert les yeux sur un manque d’autorité parentale et d’affirmation face au comportement jugé alors presque « tyrannique » (je cite) de notre fille.
    Durant cette hospitalisation, la femme (assistante maternelle) d’un collègue de travail de mon mari ayant eu l’occasion de garder notre fille 3 fois, fait une information préoccupante à L’ASE, stipulant hors contexte que notre fille ne dort pas, vomit, qu’elle est à l’hôpital, que nous ne nous en sortons pas , que je suis déprimée, que mon mari a été en mi-temps thérapeutique…un tas de calomnies sans nom.
    Le pédopsychiatre de l’hôpital qui voit notre fille dans le cadre de l’hospitalisation produit alors un écrit supplémentaire.
    Nous apprenons que nous faisons l’objet de cette information fin juin et sommes convoqués début Août pour un premier entretien. Une puéricultrice et une Assistante sociale. L’assistante sociale fait preuve depuis le début d’une grande agressivité et d’une prise de parti manifeste.
    Nous expliquons notre cas, accablés par cette procédure qui nous tombe dessus et répondons aux questions posées, en parlant de notre manque d’autorité, dépouillés de détails sur nos enfances respectives mais réfutant sans cesse le contenu de cette information.
    Les personnes de l’ASE ne comprennent pas cet acharnement que l’on a à vouloir se faire justice face aux calomnies, disant qu’on ne pense pas à l’enfant.
    Un second entretien fin Août est nécessaire car elles n’ont pu boucler tout en une fois. Nous arrivons encore accablés et agressés par l’assistante sociale sur notre positionnement.
    Entre temps, elle ont vu notre fille une demi-heure, temps durant lequel elles ont pu lui demander si elle était bien chez elle, si l’on se battait, si on la frappait…Elles ont inventées qu’on lui avait acheté une robe spécialement pour venir et bien d’autres choses extrêmement choquantes.
    En début d’affaire, nous avions de suite vu une avocate qui nous avait dit qu’il n’y avait rien à faire contre ces pratiques qualifiées de nazies si ce n’est le 119 à notre tour et que pour la procédure il allait falloir ronger notre frein. C’est donc seuls que nous affrontons tout cela et nous sommes dépassés.
    Courant septembre, nous avons pu avoir un entretien avec le pédopsychiatre de l’hôpital pour connaitre le contenu de son écrit que les personnes de l’ASE nous disaient à charge alors que l’assistante sociale de l’hôpital nous disait qu’il était bienveillant. Le pédopsychiatre nous dit alors qu’il a dû faire face à un appel demandant s’il fallait un retrait d’urgence et qu’il a produit un écrit dans un contexte difficile pour lui dans lequel il parle de notre manque d’autorité et de la faculté étonnante que notre fille a eu à s’adapter au milieu hospitalier. Selon lui, cela nous a sauvé du pire et il nous conseille de faire profil bas si une AED est demandée face aux personnes à qui l’on à faire.
    Nous sommes sous le choc, on a failli revenir à l’hôpital et ne pas retrouver notre fille…Et on l’a su en décalé complet, c’était comme dans un très mauvais film.
    Nous avons parlé de ce qui avait failli se passer à l’hôpital, que c’était grave et fou de faire cela à des gens sans savoir de quoi il retournait vraiment. Elles ont nié catégoriquement en disant que l’hôpital avait mal interprété l’appel et qu’elles allaient faire un rapport à leur supérieur à ce sujet.
    Un vrai cauchemar.
    Vendredi, nous étions convoqués pour la conclusion. La puéricultrice n’arrivait pas à nous dire les trois phrases qu’elle essayait d’extraire du texte que nous n’avions pas le droit de lire. Mais c’était trois propos déformés. La conclusion étant la mise en place d’une AED. Puis on nous a demandé de signer. Nous nous sommes levés d’un même corps et avons avec fermeté refusé de signer ce torchon dont il fait froid dans le dos d’imaginer le contenu exact vu que le peu qui a été dit est purement faux.
    Nous avions au préalable préparé nos conclusions et propositions, disant que nous souhaitions bien sûr porter notre fille dans ces efforts (car elle a beaucoup progressé depuis l’hospitalisation), que si nécessaire, nous acceptions de faire le point avec elles sur une période établie et éventuellement voir un éducateur de prévention (à la sortie de l’hôpital, nous avions envisagé à notre initiative d’en voir un sur 4/5 séances mais elles ont annulé notre rendez-vous quand elles l’ont su prétextant que cela faisait doublon !). Par contre si nous devions signer pour une AED découlant de l’information préoccupante initiale, ce serait contraints et forcés de peur d’aller vers le judiciaire.
    Elles nous ont dit ne jamais avoir eu le cas, que tout le monde signait et c’est tout, qu’on leur posait problème, qu’on serait contactés par leur supérieur ou inspecteur car accepter une AED contraints et forcés ça n’existe pas.
    Si ça existe, sauf que ça ne se dit pas et nous, nous l’avons écrit !
    Je suis aujourd’hui terrorisée quand je regarde les textes sur internet, j’ai peur qu’on nous prenne notre fille pour « non coopération des parents » alors qu’au départ il s’agit d’une calomnie qui nous a amené à parler de notre vie devant les services sociaux qui en ont fait une libre interprétation pour arriver à une sanction coûte que coûte.
    A l’heure où notre fille est en plein essor, où son comportement change très positivement. Elle a moins d’angoisses, est pleine de vie mais nous ne pouvons pas en profiter car nous sommes bouffés par la menace, la peur, l’angoisse…Nous ne voulons ni d’une AED, une signature forcée avec les services sociaux, ni qu’on nous prenne notre fille parce que nous ne signons pas.
    Pouvez-vous nous aider, car nous ne savons plus quoi faire ?

  131. Boutaam dit :

    Je signe des deux mains car j ai trois enfant placer en familles d’accueil dite relais qui abuse des enfants

  132. Fifine dit :

    Bonjour,
    Moi aussi, je me retrouve dans cette spirale de services sociaux.
    Voilà, mon fils de 9 à des soucis de comportement depuis le premier jour que nous lui avons mis à l’école. Il ne supporte pas d’être frustrer et du coup, il depuis soit violent soit il s’enferme don son coin.
    Bref, l’école à trouver qu’il était en danger ( en plus de tout, je suis tombée dans une dépression) et a prévenu le service social et baf la machine en marche et tout s’écroule.
    Comment m’ensortir avant que ce petit garçon soit placé et comme une lâche, je me suicide.
    Vont ils nous l’enlever à cause de cette maladie qui me dévore ? Help

  133. baccar dit :

    Bonjour cela fait 5 ans que ma fille de 7 ans vie avec moi suite à un abandon de ça mère aujourd’hui elle simice sans cesse dans ma vie privé je vs assure je ne fait rien j encaisse elle a saisi le service AEMO depuis 3 ans je les ai .aujourd’hui la juge pour enfant ordonne un classement de ma fille suite à des conflit alors que je ne fait rien je subi elle m’a éloigné les femmes avec qui j aurai pu vivre .Je suis seul j en souffre et on ose m enlever la seul personne que j’ai élever seul .Je ne c’est plus quoi faire !!!

    • ruiz dit :

      Monsieur Baccar, je vous souhaite beaucoup de courage, l’ase les foyers, je les connais bien, depuis un an maintenant, c’est des pourriture, la mafia, ils en font des délinquants avec un grand dangers pour les mineurs, drogue, fugue, déscolarisation, l’agressivité, le langage de ses pauvres ados est néfaste, c’est nique ta mère, fils de pute et j’en passe, le dangers c’est eux l’ASE, les foyers c’est des dangers publics ou ils font leur propre loi, et vous ils vous traitent comme de la merde, comme si on était des criminels, ils n’ont pas réussi avec moi, même un éducateur de 25 ans m’a harcelé au téléphone pour que je paye un forfait a 30 euros, j’ai refusé et je l’ai recadré et fait convoqué par le directeur, j’ai plus rien a perdre, car mon enfant est devenu ce qu’ils en ont fait, c’est a dire une délinquante, c’est triste elle est méconnaissable se drogue, déscolarisée depuis, elle est en danger, comment voulait vous faire, ils ont la totale liberté, fugue, rentre quant-ils veulent, répondent, ils ont 40 euros d’argent de poche et 70 euros pour les fringues par moi, je ne l’ai mets même pas pour moi, ils fument du canabis ou autre saloperie, ils ne font rien de leur journée, vu qu’ils sont déscolarisé, si un stage de 10 jours trouvé par le foyer pour s’en débarrassé, c’est du foutage de gueule, alors comprenez que certains ado préfère parfois les foyers, car on leur dit rien, aucune éducation, aucune limite, aucun respect, c’est ça leur avenir, ???? on est trop rigide ns parents, putain de système, dysfonctionnement total, je me bats contre eux, la mafia, je gagnerai car je vais faire beaucoup de bruit, j’attend un peu et j’irai au média sur Paris, voilà ce qu’on paye dans nos impôts, des gens de merde, des nuls incapable de donner une éducation, quant a la réinsertion sociale et professionnelle j’aime autant vous dire qu’il y en a pas, j’ai la preuve, mais j’ai plus rien a perdre. faut pas se laisser faire et ne surtout pas en avoir peur, sinon vous êtes foutu. Bon courage Monsieur et n’hésitez pas si vous avez besoin.
      Cordialement

      • declercq dit :

        ruiz ,bonsoir je suis tout a fait d’accord avec vous ,je suis aussi victime du laxisme du foyer ,de l’ase ,de la gendarmerie ,je ne fait que des courriers au juge ,a l’ase ,directeur du foyer ,ils sont en train de perdre ma fille ,qui a la demande d’un virtuel qui voulait la rencontrée ,lui a fait manigancer un plan de dingue via internet ,un jour ou par colère j’ai dis a ma fille méfie toi tu vas aller en pension ,? tout est partie de là ,ils ont ensemble monter un plan contre moi ,je n’ai rien vu ,lui il est agé de 19 ans ma fille 15 le 08 janvier (3 jours )il lui a tout mâcher comment faire que dire ,lui a envoyez des liens pour se masturber ,des liens porno videos porno ,ma fille c laisser embarquer sans réagir ,honteuse mais sans le dire ,elle en est tomber amoureuse ,ils se sont montrés nu sur portable et tablette ,je n’ai découvert ça ,qu’au bout d’un 1an ,et encore parce que je n’en pouvait plus de son addiction internet ,j’ai chercher a savoir ,j’ai vu ,je comprenez mais trop tard !j’ai mis une volée a ma fille ,et porter plainte contre ce virtuel ,ma fille entendu par les gendarmes ,elle avait appris sa leçon par coeur ma mère me bat je veux partir de chez moi ,signalement ,juge des enfants et placement !le reste c’est enchaîner ,classement sans suite pour lui ,ma fille étant consentante, ,depuis son virtuel est aller la voir sur place avec l’aide de sa mère qui prédatrice lui monte la tète !font des aller et venu de laval en Normandie a mon insu ,depuis il a avec l’aide de sa mère pris 3 jours dhotel au havre ,et a fait fuguer ma fille ! le foyer m’a prévenu que ma fille était déclaré en fugue a 20h ,alors qu’elle était partie a 14h30 avec l’individu ,j’ai immédiatement fait intervenir la police d laval chez la mère ,qui les couvres ,et a du dire ou ils se trouvés .la police étant rentré en contact avec lui a du rentré ma fille au foyer . lendemain je porte plainte le gendarme me dis pourquoi une plainte ,?une main courante suffit ! j’ai donc prévenu mon avocate qui vas elle même écrire au procureur .en clair on me prends ma fille et personne ne bouge ! c a moi de faire le boulot !détournement de mineur puisque la mère paie pour que cela soit possible j’espère que cette fois ils vont être contraint de laisser ma fille ,et que l’enquête demander par le juge après avoir placé ma fille pour rien me donne raison voilà merci de me lire

  134. nicole dit :

    Bonjour, j’ai besoin de votre aide,
    Le service d’informations préoccupantes a reçu des informations signalant des difficultés concernant mes 2 enfants, combien dure cette enquête sociale pour une suspicion d’addiction à l’alcool? Quelles sont leurs droits ? Car j’ai était convoqué 2 fois, ils ont rencontré le papa seul car nous sommes séparés depuis 2 ans, et ils sont venus chez moi, et là je suis convoquée encore ? Le papa ne prends les enfants qu’un week sur 2 et fume du canabis, et moi on m’accuse de boire, alors que je prends un traitement.
    Merci pour votre aide.

    • declercq dit :

      demander une prise de sang a votre medecin et donnez leur en copie le resultat

    • lucchini dit :

      bonjour a mon avis on vous a enlevé votre fille a cause de votre ex copain car il a du bien vous charger donc il vous a mis les services sociaux sur le dos et sachez que 98 pourcent des gens qui y soit disant travaille sont des pourris (ile ont l esprit du nazisme) le rapport remis au juge est fait avant de connaitre la ou les personnes , ils sont dans la totale illégalité sauf qu on vous plante un couteau dans la plus simple légalité.ils sont comme les politiques ils magouillent et ne sont jamais emprisonné sauf que vous vous allez voler une bouteille dans un magazin vous allez y aller en prison , c est abérant ,.
      la justice , ou-est-elle ?

  135. Nathalie dit :

    mon enfant aussi etait enleve il y 2,5 ans(maintenant il deja 5 ans)/ je lui vois plus…

  136. Marchis prescillia dit :

    Bonjour,
    Jeudi 17 décembre 2015 mon éducatrice de ADMEO m’a annoncé qu’elle et son équipe a décidé de préconiser un placement en famille accueil spécialisé…j’ai pris un avocat qui étais present ilvy a 2ans cela pour la mise en place de éducatrice….donc connais ma situation(mn vécus)…tout a commencé par un accident,je sais que j’ai manqué vigilance ce jour là…je m’en veux bcp…ma fille âgé de 4ans a enjamber le bord de fenêtre et j’avais mes ecouteurs syr mes oreilles machinalement (par habitude) j’ai pas vérifier ka pièce et fermer ma chambre a clef pour éviter ma fille d’y allé…malheureusement ma fille étais dans ma chambre donc c la fenêtre de ma chambre…les pompiers et police de ma ville étais presentice ont fait leur procédure…le lundi(llundi(lendemainndemainis allée trouvé mon éducatrice lui en parlé sous ces conseils j’étais voir la referente du cmpea lui expliqué la situation et sous les conseils de celle ci voir un psy pour faire test psychologique…sans compter sur les 2ans de suivi de éducatrice jamais eu d’accident de ce genre,et mis en place pas mal de choses…(hopital de jour,ecole,avs,suivi medical,liste attente IME,rdv,et othoptiste) et éducatrice ose me dire c pas suffisant et que ma fille est pas en sécurité et que je suis pas disponible pour ma fille ( je travaille pas,et célibataire) que me conseiller vous SVP? Puis je éviter le placement? Et proposée des solution alternative?

  137. ANNIE dit :

    bonjour, nous allons porter plainte en diffamation contre les services sociaux de seine et marne, auriez vous des conseils à nous donner?

    Merci d’avance

    • declercq dit :

      il vous faut des preuves ,des mains courantes un avocat ,une enquete mener par vous c le mieux courage

  138. comitecedif dit :

    Il convient de préciser ici que toutes les demandes et questions faites sur cette page ne sont pas traités par le CEDIF, pour nous contacter il faut passer par l’onglet « nous contacter » et s’engager à conformément à ce qui est inscrit.

  139. hassevelde dit :

    Bonjour maman de 5 enfants qui ont été placés on m a demandé d avoir une maison chose faite j’ai un droit d hébergement de mes enfants les week-ends et vacances or le jeudi on me téléphone en me disant qu il y a suspension des hébergements quand je leurs demandes la raison on me dit que cela ne se fait pas par téléphone du vendredi celle ci me dit au elle n’est pas disponible donc j attend le rdv lundi matin en attendant je ne vois pas mes enfants sans aucune explication j’ai un rdv au tribunal qui a été programmé pour le 4 février et je ne sais comment me défendre car on me dit que je ne collabore pas avec eux merci de me venir en aide!!!

  140. Divoir dit :

    Bonjour jai 19 ans moi on m’a enlever ma fille depuis cest deux mois elle a maintenant 8 mois car jai était battu par mon ex copain donc bien sûr jai porter plainte réussi à partir avec la police avec ma fille dans les main pour me réfugier chez ma marraine. Deux semaines après les services sociaux son venu êt on pris la petite parce qu’il considéré que jetait fragile pour m’en occuper hors c faux je m’occuper très bien de ma fille !! Quelque mois plus tard j’ai décider de me reconstruire pour pouvoir récupérer ma fille jai donc un mon appartement êt malgré tout le jour du jugement la juge a décider que le pere de ma fille à la garde d’ici quelques jours je ne cest plus quoi faire besoin d’aide ou de conseils

  141. Ainama dit :

    Mon fils et partir de la maison 2014 des qu’ il a eu ces 18 an il a quitter le domicile et devenus agessives refuse alle a l ecole et pres a ce battre avec mon compagnoon qui voulais que son bien .Son contra vient de ce terminer 2016 les éducateur et aussi avec le juge.Apre plusieur main courante 3fois envoyer pour le juge et éducateur mon fis était placé et devais pas retourner a paris quand on sue qu il a était il on ignorée en me disant qu’ est moi j ai fait alors eu son des spécialisé ,il voulais le faire retouner a paris je vivait à l hôtel pendant 3 ans depuis j ai recontre un compagnon ,il voulait le faire retouner malgré le courrier déposé pour le conseil general il faut que je vous le reconte face a face il vs passé des chose , finallement retouner a la maison par ce j avais un compagnon depuis qu’ il était a la maison, je passait le temps au commissariat quand je venait pas le chercher il le relachais. malgré . ..mais démarche pour qu’ il revienne pas à Paris et auprès de juge pour le signaler qu’ il veut redescend pour faire son tragique. Malgré ,les démarche commissariat pour la main corrante ,comme quoi il laissé la maison les policiers et venue un moi après son départ avril 2014 la bag policier armé il a son des dizaine aussi mon compagnon n’a pas supporter lui en dépression personne et courrant de la main courrant moi je suis en depression qui a déclenché la maladie minière et jai du laisser le domicile

  142. rheau dit :

    bonjour nou nous sommes dans le méme cas depuis 9 ans notre fille est atteinte d’un handicap , l’ase nous l’a prise en charge depuis 2007 , il nous enlevé nos droits de visite sans raison valable .ils ont fait signer des papiers a notre insu alors qu ‘elle n’a pas 18 ans donner moi des réponses si vous savez ce que je peux faire pour porter plainte contre eux

  143. Baron dit :

    Bonjour à tous,
    Je suis dans la même situation comme beaucoup d entre vous, une séparationdifficile, divorce qui traine, mon  » mari » m a denonce aux services sociaux, après leur  » on dit « , ils ont misune aide éducative pour les enfants et envisagent une mise sous tutelle budgétaire parce que j ai quelques factures de retard. Je voudrais trouver de l aide pour m en sortir car je n ai jamais adhere à ce genre de personnage qu’ est tout le systeme social. Merci pour votre écoute

  144. Carlier dit :

    Bonjour j ai besoin d aide j ai une information préoccupante qui a ete envoyer au procureur pour mes deux enfants alors que j en ai trois l assistante sociale a déformé mes propos je sais plus quoi faire

    • ruiz dit :

      Bonjour Carlier, avant tout, avez vous un avocat? Il faut savoir que certaines assistantes sociales mentent et son de mèche avec le juge, il faut pas baisser les bras, ne pas être agressif, croyez-moi parfois c’est dur, mais contrer les dires de l’AS, et surtout un bon avocat. Quel âge a vs enfants? Je vous souhaite beaucoup de courage, je vis moi même un cauchemar, mais je continue a me battre, a bientôt.

      • lucchini dit :

        bonjour pour moi vos enfants sont leurs otages c est vous qui étes victime de ces battards de nazis

  145. Bentz dit :

    bonsoir,moi je suis maman de deux garçon,ils ont maintenant 16 et 12 ans,sa fait presque 8 ans qu’ils sont placés pour soit-disant que j’était souvent hospitaliséé,sa fait au moin trois ans que je ne l’ai ai pas vu,et mon concubain presque 6 ans,au début sa se passait bien entre nous les parents et les enfants,ils venait à la maison tous les mercredi pendant deux heures,sa na pas durée longtemps,mon plus jeune fils commancer à etre plus agréssif avec les familles d’acueuils,donc disant que c’était à cause de nous,les visites à domicile on été intérompues,donc sa c déroulée en milieu neutre,ensuite c’était mon plus vieux qui commancer à son tour à avoir un comportement agréssif,et les responsable de la des visites en milieu neutre on accusé mon concubain d’etre méchant avec eux,alors que leur père à toujour était très posée avec eux.ils luis reproché à leur père d’avoir un comportement de gamin avec mes enfants à ce mement,mais c’est normal je trouve car on les voyait q’une fois par semaine et c’est normal kil s’amuse avec son enfants,quelle père ne s’amuse pas avec son gamin.et au fil du temps ils trouvait des failles pour pas nous les présenter au visites,ensuite,comme par hasars,deux ans après,mon plus jeune fils accuse mon concubain,pour atouchement,et mon premiers fils lui a toujour répondu que c’était faux et meme des détailles insignifiant me consernant,mon concubin à été interpellé par les cervices de police de la brigade des mineurs,aprés une enquete qui à duré plusieur moi et une perquisition qui a été fait à mon domicile,sans rien trouvé,et pour l’instant c’est en suspission.moi je me rappèle que durant les années ou ils étaient à la maison mon concubin na jamais voulu les laver ou les déshabiller,du coup,depuis cette histoire et depuis qu’ils sont placées mon concubin est souvent sujet à des dépréssions et il a développé une schizophrénie,il doit prendre un traitement à vie.et en plus pour les avocat je n’ai plus le droit à l’aide judiciaire et sa coute extrèmement cher.à ceux jour mon plus jeune fils est placée en Belgique dans un internat,sa fait plus d’un an que je n’est plus de nouvelles de sa part en sachant que l’on a pas le droit de les voir ni de leur téléphoner et mon plus vieux fils j’ai des nouvelle de lui par écrit mais très peu,et les rendez-vous avec leur éducateurs se font très rare,et j’ai beau me déplacer dans leur locaux ou leur téléphoner,l’éducateur ne nous rappèle jamais ou si ils s’en que je pourrais voir la résponsable,que j’ai déja eu un rendez-vous avec elle pour les memes raisons,mais je sais pertinament que les responsable se fichent de nous et nous disent ce que l’on veut entendre.et suite au rendez-vous,les rencontres avec l’éducateur on repris et puis la depuis plusieur mois sa recommence,je n’ai plus de nouvelle,et ya une semaine je reçoie un courrier de ce dernier en me disant que si je veut le rencontrer pour parler de leur projets professionnelle je peut le rappeler.la je me suis demander si il ne se fichait pas de moi.j’ai rappeler aussitot,la secrétaire soit-disant prends le méssage,mais en vain il me rappele jamais,des fois je suis obliger d’appeler la famille d’acceuil de mon plus vieux fils pour avoir des nouvelles,en sachant ke je n’ai pas le droit au appel,mais je fais très attention de ne pas avoir mon fils au téléphone et sa famille d’acueil me renseigne,mais par contre mon plus jeune fils qui est en Belgique je peu les appeler mais mon fils ne m’écrit jamais,et ils me disent kils le lui dit,sa j’en doute fortement,et sa c’est qu’une toute petite partie de se qu’il nous ai arrivé pendant ces huit années,normalent je dis bien normalent,je récupère mon premier fils que dans 2 ans,et l’autre non vu qu’il a que 12 ans,et je suis d’accord quand on dit que les cervices sociaux manipulent les enfants et mentent sur les parents aux enfants,c’est vraiment dégueulasse,et pour eux on est des pentins.et oui c’est vrai ya des moment j’ai envi de les étriper,mais je me reprends car je sait que sa nesera pas en ma faveur,et donc maintenant je ne sais plus quoi faire.et je nec’est meme pas si un avocat pourrait nous sortir de cette enfer qui dure des années.et moi et mon concubin,on a l’intention de se marrier en presque 19 ans de vie commune et les services sociaux mon clairement dit qu’ils s’oposait à notre mariage,et mon assistante sociale à moi ma dit qu’ils ont pas le droit,voilà en conclusion je souhaiterais savoir se que je pouvais faire?

  146. Auroussaeau dit :

    On nous as placer notre enfant suite as des dires comme quoi nous partions aux pays basques et au Canada hors gros problème j avais un sme. ,on as averti le parquet avec les preuves mais apparament ils font la sourd oreille alors que ses preuves émanent du ministère de la justice pouvez vous nous aider

    • comitecedif dit :

      Pour nous contacter il faut utiliser l’adresse dans la page « nous contacter », voir en haut. Il faudra aussi que vous précisiez mieux votre situation pour que l’on puisse vous répondre.

  147. peret dit :

    bonjour,

    je vais vous exposez notre situation qui est clairement un appel a l’ aide, tout dabord il faut savoir

    que j’ ai fait 2 crises cardiaques qui m’ ont beaucoup affaiblis, j’ ai eu beaucoup de mal a m’ en

    remettre et je ne m’ en suis pas encore remis ce qui explique surement une baisse de vigilance

    auprès de mes enfants.

    nous avons eu 2 signalements:

    une de la part de lecole primaire de ma fille de 7 ans pour es raisons d’ hygiène, elle a en effet

    attraper la gale et des poux la même année a l’ ecole, notre maison est entretenue elle nest pas

    la cause de l’ origine,apres on nous a dit que ma fille ne se lavait pas , hors nos deux enfants

    prennent leur douche tous les jours,nous sommes au RSA mais jai fait 2 douches sépares expres

    pour ca, qu’ elle ne se changeait pas assez souvent ca par contre cest possible , elle choisit ces

    vetements toute seule car nous pensions qu’ elle etait assez grande pour le faire , peu etre a tort

    le deuxieme signalement vient e l’ infirmiere du college , mon enfant entrant en sixieme a eu des

    problemes de comportement (son carnet est plein et a ete renvoyé 1 jour)cela a duré 6 mois a peu

    pres durant lesquels on la puni e toutes les facons qu’ on pouvait le faire, cela a porter ses fruits

    puisque en 4 mois il na eu que un mot sur son carnet mais comme sa mere( je suis le beau pere )

    et le fils ont refuser qu’ il aille voir un psy le signalement a ete fait.

    hors nous avons recu une lettre expliquant que nos enfants étaient en danger , nous avons eu la

    visite de 2 assistantes sociales qui nous ont expliques que nous allions tous etre interrogés a part

    comme es criminels donc en fait, onc je voudrais savoir comment c’etait derouler pour vous

    cette enquete et quels etaient nos droits et obligations

    merci de mavoir lu

    benjamin

  148. maameri dit :

    bonjour jai 25 ans et mon petit frere de dix ans est placé en famille daccueil depuis ses un an ..car nous avons perdu un frere il avait un an de moins que moi suite a un accident de la route …et pour protéger mon petit frere mes parents ont décidé de placer mon petit frère. .aujourd’hui je fais entendre a mes parents chaque week-end quil faut reprendre mon petit frère …il est tres malheureux détruit psychologiquement cest dur ..je le voit chaque dimanche et cest tjrs des pleurs ..je voudrais savoir si moi son grand frère je peux avoir sa garde..je suis marié trois enfants et une situation professionnelle stable et bien rémunérée jai une maison …je suis perdu car mes parents sen fiche complètement de lui …aider moi…

    • comitecedif dit :

      Pour nous saisir il est plus simple de passer par la page “nous contacter”.
      Je comprends donc que vos parents ne souhaitent pas assurer leurs responsabilités parentales à l’endroit de votre petit frère.
      Vous avez 25 ans et votre situation vous permet d’obtenir la statut de ”tiers digne de confiance” qui vous permettrait de le sortir des griffes de l’Etat.
      Pour cela il faut que vous saisissiez le JDE par une requête et que vos parents ne s’y opposent pas.
      Informez-nous des suites.

  149. Visseau Visseau dit :

    Bonjour notre fille risque d être place en centre médicalisée mâle gré tout les suis quel a en cours il estime que le contexte famillia serait lier a sa prise de pois . mâle gré tout les rapport fait des corps medicale. Que peut on faire pour éviter ce placement.

    • ruiz dit :

      Bonjour REITH,

      Tout à fait d’accord avec vous, ne jamais aller dans le sens de l’ASE, ni des structures, ça fait plus d’un an que je me bats contre eux, croyez moi je suis une battante et j’ai envoyé l’ASE gentiment se faire voir, car j’ai pas voulu signer certains documents, ex on me demandait le numéro du contrat de ma responsabilité civile, car ma fille faisait du bénévolat dans une association pour 5jours, de plus on me demandait de signer comme quoi, si elle porter des coups ou les subissait +si elle se faisait voler des choses (portable etc…. je ne devais en aucun cas me retourner contre l’association, bref + des mensonges de l’ase, du coup celle ci à demander a la juge une ordonnance de signer à ma place, youpi j’ai répondu par mail à l’ASE et à la Juge, signer donc à ma place en sachant la responsabilité que cela engagera, j’ai dis que je n’étais pas d’accord, mais bon vu avec mon avocate même si je fais appel, c’est perdre son temps, de plus ma fille sera majeur dans peu de temps, mais restant sa mère légale ils doivent me tenir informé et me donner des doubles de tous documents signés, mais au moins, je vais attendre et être spectatrice de voir les conneries qu’ils vont continuer à faire!!! Ma fille n’a ni orientation aucun avenir 3 plaintes qui se rajoutent à son dossier et oui c’est ça l’ASE, les foyers, sans oublier depuis la drogue, cocaïne et fugues à répétitions, la pérennité dans les placements, c’est catastrophique, je ne reconnais plus ma fille avec de très mauvaise fréquentation, j’attends, mais je sais que je dérange car quant on ne va pas dans leur sens!!!!!!!! J’ai demandé une audience à la juge, pour mon mécontentement, pour ces faits que l’ASE à inventé, sans que je puisse me défendre preuve à l’appui, et voir surtout la descente aux enfer de ma fille depuis, sans rien de constructif pour son avenir, voilà ce qu’est la protection à l’enfance, mais je vous le dit ils vont faire des erreurs comme d’habitude et là je fonce et les attends au tournant.

      Cordialement

      • Serge Lucchini dit :

        bjr mafille a été placée et depuis je vous rejoint car entre fugue ,mauvaises fréquentations et j en passedepuis aussi qu elle a méme été en CER notre relation parents enfant s est pli que dégradée j ai froler de me suiciser il y a 2 semaines car il n y a plus aucun dialogue entre nous et notre fille , l  ASE, l  ADSEA méme organisme ils mettent les familles en difficulté ces organismes il faut les DISSOUDRE .

      • ruiz dit :

        Bonjour LUCHINI

        Je comprends votre détresse, mais vouloir se suicider, c’est baisser les bras, il faut s’armer de patience, (je sais c’est très dur) et combattre l’ASE, ne pas se laisser faire, au début je disais toujours amen a tout, puis çà ce jour, j’ai dit stop, il vous faut un avocat, et écrire à la juge, ce que j’ai fait, car les écrits restent, en recommandé avec accusé de réception, car tôt ou tard, ils commettront des erreurs, je sais quant on a affaire avec eux, ils font tout pour couper le contact avec nos enfants, moi, je dérange, mais je continue à me battre j’attends une audience que j’ai demandé, en citant le dysfonctionnement, les mensonges, preuve à l’appui, ne baissez pas les bras, continuez, même si c’est douloureux, tenez moi au courant, courage et patience, montrez que vous êtes fort, si ils sentent que vous êtes faible, alors, ils vous auront à l’usure.
        Cordialement

      • comitecedif dit :

        L’ase c’est aussi une porte grande-ouverte vers la délinquance, de nombreux parents nous le font savoir. L’enfant ingérable est ensuite rendu à sa famille qui ne parvient pas plus à le cadrer, ou majeur il est rendu à la misère avec absence de toute formation crédible en dehors de quelques stages de hip-hop et autres conneries du genre.

  150. Amandine dit :

    Bonjour, ma maman vient de recevoir une notification du juge pour le placement imminent de mes frères et de ma soeur. Seulement voilà, nous n’avons aucune réponse ni du pourquoi ni du comment Une simple notification de la part du juge des enfants. Je veux bien admettre que ma maman à des défauts, mais mes frères et ma soeur ont toujours à manger dans leurs assiettes, ils ont un toit, des habits enfin tout ou presque tout pour leur sécurité physique et affective.
    Peut être que la décision du juge est avérée et que c’est pour le bien être des enfants si cette décision à été prise, mais je sais une chose placer mes frères et ma soeur en foyer serait davantage néfaste que bénéfique.
    En effet il y a eu apparemment investigation. Mais il n’y a pas eu d’investigation auprès de la famille. Nous sommes une fratries de 6 et trois d’entre nous sommes majeures. Le placement à été fait en foyer d’accueil et non pas auprès de la famille.
    Personne n’à trouver bon de contacter les soeurs aînées alors que nous sommes très présenté pour ma mère et mes frères et ma soeur. Je les prends régulièrement à la maison, je les emmène chez leurs copain, je les emmène se promener etc…
    Que puis-je faire pour faire valoir les droits en tant que soeur? J’ai écrit une lettre au juge.
    J’attends une réponse. Qu’elles sont les autres démarches que je peux faire. Puis-je faire appel? Comment puis-je avoir accès au donnée et diagnostiqué de l’enquête? Est elle légitime? Peut on se défendre. Si mes frères et ma soeur ne veulent pas aller en foyer sont ils contraints?

  151. REITH dit :

    Bonjour à tous,

    J’ai mes 2 jumeaux qui ont été placé pendant 4 an dans une institution, la réalité de la chose ces que ces très difficile de ce défendre contre l’ ASE devant un juge pour enfants. J’ai compris une chose, ces qu’il faut persévérez et attendre le bon moment pour sortir ces griffes. Moi j’ai attendu 4 ans, suite à l’hospitalisation de mon fils j’ai envoyer le service de l’ASE et la structure d’accueil devant le procureur ou une enquête est en cour. Il y a une semaine le juge pour enfants a ordonner la lever du placement en ma faveurs, suite a la plainte, le tous je pense pour ne pas avoir de problème, l’unité médicaux judiciaire a effectuer un rapport contre le juge pour enfants en évoquant un placement abusif, est oui la structure d’accueil reçois 6500€ par enfants et par mois de placement, et je pense que beaucoup de monde était dans mon cas, un refus catégorique de les prendre plus de 2 semaine en hébergement le tous car la subvention aurais été diviser en deux.

    N’allez jamais dans le sens de l’ASE ou de la structure si ce qu’il disent est faux et fête vérifier tous cela par des visite ou des document officiels.

  152. SAID dit :

    Bonjour,
    J’ai deux enfants de 4 et 5 ans voilà7 mois que je suis privé de voire ou d’avoir le moindre liens avec mes enfants a cause de l’assistante famille . Lors des vacances de noël 2015 lors de leurs retour chez l’assistante famille le lendemain soit disant mes enfants ont parler comme quoi je les battais que j’ai fait des attouchements alors que quand je les es raccompagné des pleur des cries agrippé a moi c’est impossible que mes enfants puisse dire de tel accusations , des fausse accusations de la part de l’assistante famille pars que j’étais en conflit avec elle , javais de gros problème (a la rentré scolaire 2015/2016 elle c’est permis de téléphoné a l’école lors de mon droit de visite et d’hébergement comme quoi j’avais pas le droit de les récupérer à l’école je me suis retrouvé devant la classe et la maitresse des enfant n’a pas voulut me remettre mes enfants alors que javais le droit d’aller chercher mes enfant à l’école, elle voulais m’écartai de leur suivit scolaire et médicale mais le service de l’aide à l’enfance n’ont jamais rien fait l’assistante famille manipule les éducatrices mon ex et a cause d’elle je vie un cauchemar . mon ex a été reconnue alcoolique 1 an après notre séparation un vraie danger je me suis séparer en 2013 et c’est la troisième fois que mon ex a porté plainte contre moi deux fois affaire classé et là suis en attente d’être convoqué
    depuis 2013 j’ai été privé de les voir 9 mois puis visites médiatisé 6 mois puis droit de visites et hébergement 3 mois puis visites médiatisé 6 mois puis droit de visite et d »hébergement 1 an et maintenant sa fait 7 mois que je suis privé a cause de la mère qui a chaque fois dépose plainte contre mois je me retrouve privé de tout mes droit.
    J’ai besoins de conseil pour combattre la famille d’accueil et laide sociale à l’enfance.

  153. je suis une mamie qui sait occupper de sa patite fille de sa naissance jusqu’a janvier 2016 un educateur a tout mis en oeuvre pour la redonner a sa mere alors que cette mere a ete reconnue magnaco depressif et dut aux mensonge de ma fille l’esucateur qui a ut 2 rendez vous avec moi m’interdit de voire ma petite fille en disant que je la perturbe alors que l’enfant est perdurber de ne plus avoir de contacte avec sa mamie j’ai saisi le jaf mais c’est tres long et je suis sure que le service educatif fera tout pour que je n’ais pas droit au viete de ma petite fille car tout se qu’il dise est archis faux j’ai tres peur de ne plus voire ma petite fille a l’avenir

    • comitecedif dit :

      Nous avons eu d’autres cas de mésententes entre grands-parents et enfants sur fond de petits-enfants en assistance éducative.
      Les sévices sociaux n’arrangent pas les relations familiales et hélas faute d’entente entre les générations ce sont les enfants qui paient et les sévices sociaux qui encaissent.
      N’est-il pas possible d’arranger les choses avec votre fille ?

  154. floch dit :

    services sociaux abusif, deux ans que mon fils de 8 ans est en placement suite a la violence de mon ex mari sur moi et par derrière sur mes enfants, sachant que celui çi avait été marié et son ex femme avait été accusée des maltraitances sur ses enfants. Plus tard j’apprendrais que leur fille avait du être placée car elle prenait les mêmes tournures que ses parents. L’AEMO a été levée l’année dernière. La juge a dit que l’AEMO n’avait pas fait son travail. En attendant cela arrange bien mon ex mari de voir son fils en placement (pas de pension a payer) moi on me laisse dans un état de servitude, par le logement 1300 euros avec 1200 euros de chômage. 6 ans et mr ne sais jamais présenté devant le notaire, laissant avec son avocat courir car à titre onéreux pour ma part. 6 mois après il épousait la première venue pour lui faire supporter l’endettement à venir, afin de couvrir ses arrière bien que les impôts sont venus a me demander de l’argent bien que divorcée, mais celui ci ne paye pas ses impôts du( taxe d’habitation).et aujourd’hui son couple bat de l’aile et mon fils on le laisse supporter la violence de son père qu’il exerce sans fin sur son parcours sur sa femme. Les services disent que je n’avance pas, que je suis dans le passé, je suis prise en otage, et regagnée par un état de servitude.La juge avait demandé a ce que les liens entre le père et moi se forment, comment voulez-vous ! il se désiste de prendre son fils sur les périodes de vacances m’ayant ramené que je n’avais qu’à me démerder que j’en avais le droit de garde ! Ils veulent donc par ce motif reconduire la mesure et me laisser le choix que m’enterrer a ne pas pouvoir partir pour un travail ailleurs me disant que mon fils je le verrais moins ! je veux mon fils ! point final, quel recours ?

  155. Colfaux denise dit :

    Je suis dépité moi on m’a enlevé mes enfants suite aux suicide de leurs papa soit disant de je n avais pas fait mon deuil et que ça répercuter sur mes enfants même ma dernière fille selena qui n est pas du même papa est ce normal il mon même dit qu’ il y avait trop d amour dans la maison qu elle parent ne donnerais pas d amour a c est enfants j aimerais tellement les avoirs avec nous cela fait deux mois que je n est pas vu mon fils Nathan l aîné et le papa de selena n a pas vu sa fille depuis deux mois non plus que faire

    • Lucchini dit :

      bjr moi je serai a votre place j irai contre la soit disant justice car les requins sot les services sociaux ,sachez que chaque enfant placé rapporte au conseil général 6500 euros par mois, et quand j entent les termes chef de service , éducateur référent moi j appelle ces terme emploi fictif qui coute de l argent a nous les contribuables .

  156. Je suis dépitée !!!

  157. Saintenoy dit :

    Bonjour à tous
    Je viens de lire tous les textes commentaires. Je suis dans le même cas que beaucoup de parents. Mon fils est place depuis le 01/07/15, et je découvre les services d aides social à l enfances. Il a fallut que j envoie un courrier avec photos à l appuies aux services DDPP d Evry concernant l état d hygiène et de sécurité pour pouvoir avoir un rendez vous la 1er fois avec l inspectrice de la référente de mon fils. Je me suis toujours occupé de mon fils du jour où il est ne. Il a été placé par la demande d une chef de service d un hôpital « Orsay dans l
    Essonne » suite à une tentative de suicide sur les voies publiques. On ne m à pas demande mon avis. Ce que je trouve inadmissible, c est qu il y a un jugement d un magistrat qui n est même pas respecté. Je dois voir mon fils 1 fois toutes les 3 semaines et bien j’en suis loin puisque je ne vois que mon fils toutes les 5 semaines et demi. Normalement on vous fait comprendre que les services médiatisés sont la pour renouer parents/enfants. Je tiens à signaler que c est faux. Mon fils âgé de 13 ans s en est bien aperçu puisque de lui même, ma contacter par téléphone pour que nous puissions nous voir et dialoguer ensemble plus souvent. Ce qui n à pas été le cas pour son pere malheureusement. Le papa a complètement déserté du foyer, plus de contacte avec qui se soit. Je continue avec beaucoup de difficultés à suivre mon fils au niveau scolaire maigres que le foyer à demander directement à la directrice de ne plus dialoguer avec moi. J arrivé à avoir des informations par PRONOTE du collège mais je trouve sa inadmissible sachant que je me suis occupée de la scolarité de mon fils depuis la maternelle. Je connais mieux ses points forts et faibles que les services sociaux. Au niveau santé la directrice du foyer à fait suspendre par un certificat médical d un médecin du sport agréé juridiquement pour la cause suivante : souffle au cœur. Je ne me suis pas laisser faire malgré les
    Interdiction des services sociaux pour tous les rendez vous chez le cardiologue car bien entendu mon fils a eu droit à une visite chez le cardiologue une 2eme visites pour faire un ECG 3eme visites pour une échographie du cœur 4eme visites un test d efforts à l hôpital de Corbeil Essonne et tout sa en 3 mois avec bien sûr leur disponibilité. On ne se préoccupe pas si les parents travail. Ah j ai omis de vous dire pour quelle raison tous ses examens. Il s avéré qu il n y a rien a tous les résultats d examens. J en suis soulagée car je me suis posée beaucoup de questions car mon fils ne sait jamais plein de queque se soit. Mon enfant de 13 ans est un grand sportif « 8h de sports me semaine ». Et bien, j espère que vous êtes assis car on m à reprocher d être trop présente auprès de mon fils. J étais partout, en contacte avec l école, chez les médecins, je n ai pas à savoir ce qu il se passe au foyer exemple réfrigérateur sale avec des steaks hachés coller par la glace dans le congèle, les estincteurs qui ne sont pas en normes de sécurité, les enfants vivent avec des cafards, les baignoires envies de crasses et des appareils de sports rouilles, casses à la porte de nos enfants. Concernant l école, le foyer se permet de mettre un mot sur le carnet de correspondance « nous ne pourrons pas signer les mots sur le
    Carnet de correspondance car c est la mère responsable légale qui signera à chaque visites Mediatise. Comment ou les vous signe un carnet de correspondance tout en voyant son fils tous les 5 semaines et demi et en plus ne sachant pas ce qu il se passe ??? Ouest la coerance !!

  158. Saintenoy dit :

    Je trouve votre article très intéressant réaliste. J ai juste un mot à dire dans tout sa. Parents n abandonnes pas vos enfants à cause des personnes qui sont payés par l état et en plus qu ils ne font même pas leurs travail. Pour eux nous sommes juste la pour boucher le groupe de leurs agenda.
    Nos enfants ont toujours besoin de nous.
    De ma part ils ont voulu et pris mon fils. Je serais toujours la pour qu il fasse leurs travaillent correctement et je ne me gênerais pas à écrire à aux services compétents s’il le faut. Je vais les emmerder jusqu au. Ont. je ne les lâcherais pas t en qu ils me rendront pas mon fils.

  159. Ludivine dit :

    Bonsoir
    Ma situation es différents, j’ai demandé de l’aide à l’ASE, ayant une adolescente en grande difficulté puis un père très absence, l’ASE à empiré la situation en laissant ma fille ce mettent volontaire en danger drogue alcool sex, laissant des toxicomane écrire à la juge des enfant en ce qui concerne ma fille extérieur à la famille.. en me donnant des entretiens en mm temps que mon ex conjoint étant celui qui m’a battu plusieurs années…
    Ma fille es descolariser depuis leur prise en charge ne vois aucun sphy puis plus aucune communication avec moi
    Je vois ma fille détruire son avenir en compagnie de l’ase sens pouvoir faire quoi que ce sois ….

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s