D’abord ils ont dit que la délinquance était un problème de société, que les délinquants étaient des victimes de la société bourgeoise, des laissés pour compte.

Puis les travailleurs sociaux ont répandu ce discours, ils se sont créés leurs emplois, des postes toujours plus nombreux, des installations à volonté comme dans les ZEP.

Selon eux les délinquants avaient une créance sur nous, sur ceux qui travaillent pour ramener de l’argent dans leur famille.

Leur État Providence a pénalisé ceux qui travaillent et n’a pas sanctionné ceux qui cassent, il a fait de la délinquance un moyen d’expression, l’a encouragé.

Dans ce domaine comme dans celui de l’ASE les bons paient pour les mauvais et génèrent des emplois pour un secteur social qui se reproduit par la misère et la déresponsabilisation qu’il génère.

On comprendra donc qu’en suivant le message de Maurice il y a 15 ans, nous n’en serions pas là aujourd’hui.

Rajoutons y que ceux qui cassent sont responsables mais ceux qui les y incitent en tenant le discours de victimisation sociale le sont tout autant.

Publicités
commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s