Il est à souligner, au sujet de cette vidéo qui date, que le CEDIF s’est aussi manifesté sur le projet de loi relatif à l’adoption d’enfants placés par la députée Michèle Tabarot, laquelle nous répondra en ces termes le 16 février 2011:

« (…) Ma réflexion autour de la situation des enfants délaissés et de leur adoptabilité ne visent bien évidemment pas à séparer des familles lorsque le retour de l’enfant dans son foyer est envisageable.

Je sais que dans de nombreuses situations, les parents aiment leurs enfants et aspirent à les retrouver le plus rapidement possible une fois que les difficultés ayant amenées à la séparation ont été résolues. (…) » 

Une réponse qui nous avait très partiellement satisfaits puisque nous avons écrit à nouveau pour mettre en évidence que, dans de nombreuses situations, les enfants enlevés selon un principe de précaution peuvent être tout simplement placés de façon abusive. Nous savons aussi que la menace d’adoptabilité sur des enfants qui n’auraient jamais dû être séparés de leurs parents est  une façon d’obtenir la coopération des pères et mères et leur silence sur des mesures mettant en danger l’avenir de leur progéniture.

Une réponse qui aurait certainement contenté davantage le médiatique juge des enfants du tribunal de Bobigny pour lequel les erreurs du passé de l’ASE sont affaires révolues.

Ainsi, pour Jean-Pierre Rosenczveig, les enfants placés sont dans leur grande majorité les enfants de parents en grande difficulté sociale dont on distrait un moment le  poids de la charge à des parents paupérisés. Le rôle social de l’ASE est donc bien affirmé, puisque nos vertueux juges des enfants permettent à la bonne république sociale de prendre en charge les rejetons de nécessiteux le temps que l’État-Providence remette la famille sur les rails.

Fini donc l’ASE sans âme révélée par un « Directeur Départemental des Affaires Sanitaires et Sociales, du Val de Marne qui a découvert, un jour, que 1.500 enfants de son département avaient été « oubliés » en placement dans des familles du Cantal et autres départements. »

En passant on pourrait se demander comment une chose pareille serait possible si les enfants placés n’étaient pas véritablement abandonnés moralement par ce qu’il convient alors d’appeler des géniteurs ?

Effectivement, pour la grande majorité de la classe politique et pour Nadine Morano en particulier,  ces enfants placés sont des enfants physiquement maltraités, abandonnés. Jean-Pierre Rosenczveig a bien fait le constat de cet a priori. Ceci démontre la faible connaissance des politiques du contenu des lois qu’ils font passer et en particulier de la désastreuse réforme de mars 2007 sur la protection de l’enfance (http://www.reforme-enfance.fr/guides.html) qui élargit la « clientèle » de l’ASE en terme d’enfants placés.

À se demander d’ailleurs quels lobbies ont pu porter à bout de bras une telle réforme, votée par des politiques qui ne l’ont pas comprises !??

Suivez mon regard.

L’ensemble du propos de Rosenczveig peut ainsi mieux se décrypter : si cette loi sur l’adoption est inévitable – ce qu’il semble affirmer –  alors le gouvernement risque de porter atteinte aux prérogatives de l’ASE, ce qu’il considèrerait comme inacceptable.

On adhère au constat. Nous confirmons que, dans le contexte législatif actuel, l’adoption aussi bien plénière que simple d’enfants placés serait tout bonnement catastrophique et priverait des enfants d’une famille naturelle aimante.

Mais penser en défense des enfants et des familles plutôt que des fonctionnaires de l’ASE, nous amène à des conclusions opposées Ainsi, si l’extension des possibilités d’adoption doit être une réalité, alors elle implique une redéfinition profonde des cas de placements pour les réserver aux seuls abandons et maltraitances avérées.

Pour ne pas même envisager une telle possibilité et convaincre son auditoire, Jean-Pierre Rosenczveig développe deux arguments sophistiques :

  1.          Il fait des adoptants des bouc-émissaires richissimes volant les enfants de pauvres avec la bénédiction du gouvernement alors que la bonne ASE serait, elle, du côté des pauvres évidemment ;
  2.          Il banalise le placement d’enfants : « Il n’y a pas de raison que les gens qui sont personnellement dans la merde, n’aient pas des enfants qui sont dans la merde … ». 

Au service de ce deuxième argument, il en appelle à travailler sur l’image de l’Aide Sociale à l’Enfance, comme s’il y avait un complot de la droite pour la discréditer. Il voudrait que les politiques, mais aussi l’opinion publique adopte un point de vue légitimant les interventions sociales et les gigantesques moyens consacrés. Bref il s’agit de dédramatiser une mesure portant atteinte à l’intégrité des familles, tout le monde peut connaître une mauvaise passe et y perdre temporairement – ou non – ses enfants.

Cela fait peur !!!

Ainsi, lorsque vous trouverez anodin qu’un de vos amis en situation de surendettement vous révèle sans affect que ses enfants sont placés à l’ASE en attendant qu’il puisse épurer son passif, alors le médiatique juge des enfants de Bobigny vous aura vraiment convaincu.

commentaires
  1. trublion dit :

    non çà fait pas peur ! au contraire cela renforce nos convictions
    et augmente notre détermination !!!
    la justice, rendue au nom du peuple Français, et ces gens là me font gerber !!!

  2. Oui peur, car rien n’arrêterait dans cette loi d’adoption des enfants placés (toujours d’actualité pour Michèle Tabarot, vu ces propositions fait de Septembre dernier), et surtout pas les inepties de l’ASE, à rendre un enfant adoptable sur un simple rapport affabulateur sur les parents, elle est la, la crainte, cette décision suprême de professionnels de l’enfance au parole d’évangile, enfin presque, car on le sais que trop, ses gens sont des professionnels certes mais surtout du mensonge.

  3. Quant à ce personnage que beaucoup plébiscitent, il ne me donne pas envie de lui accorder quelconque confiance, même si il pactise avec d’autres associations de défense des familles. « Le loup est dans la bergerie »

  4. Merci,
    La situation en Angleterre est tragique en la matière puisqu’elle constitue un vol d’enfants .
    http://affairesfamiliales.wordpress.com/2012/01/29/vols-denfants-par-services-sociaux-angleterre/

  5. […] sont invités et en premier lieu Jean-Pierre Rosenczveig dont nous connaissons les positions (https://comitecedif.wordpress.com/2012/01/08/jean-pierre-rosenczveig-sur-ladoption-denfants-places/)La video qui en a été tirée doit nécessairement nous amener à nous prononcer au titre […]

  6. […] La réalité est que les placements d’enfants sont de plus en plus pratiqués, le JDE Jean-Pierre Rosenczveig n’hésite d’ailleurs pas à banaliser une telle pratique car selon ses dires : « Il n’y a pas de raison que les gens qui sont personnellement dans la merde, n’aient pas des enfants qui sont dans la merde … » (https://comitecedif.wordpress.com/2012/01/08/jean-pierre-rosenczveig-sur-ladoption-denfants-places/). […]

  7. habiba dit :

    lien pour cet article http://www.atd-quartmonde.be/Au-Royaume-des-familles-des-unies.html

    Au Royaume des familles dés-unies
    Partenaire n° 76 – Janvier / février 2012
    Dans le dernier Partenaire, nous partagions la peur d’éclatement que connaissent des milliers de familles suite au placement de leurs enfants. Nous soulignions le courage de ces parents luttant pour le respect de leur droit de vivre en famille. Au même moment, la RTBF diffusa le reportage de Florence Bellone : « Les enfants volés de Grande Bretagne »Pour écouter l’émission : http://www.rtbf.be/info/emissions/article_retour-sur-les-enfants-voles-de-grande-bretagne?id=7138573 qui traite de la polémique « des enlèvements légaux » d’enfants opérés par les services sociaux britanniques.
    Article posté le 24 avril 2012 Print Friendly
    Au Royaume des familles dés-unies

    L’an passé, 4500 bébés n’ont pas été adoptés en Angleterre. Malgré cela, le gouvernement retire toujours plus d’enfants en vue de leur adoption sans le consentement de leurs parents. La presse anglaise va même jusqu’à publier dans ses colonnes les photos d’enfants déclarés adoptables. Contraints au silence, les parents ne peuvent se confier aux médias sans se voir infliger de lourdes sanctions.

    Martin Kalisa, volontaire ATD Quart Monde à Frimhurst au sud de Londres, nous a livré plusieurs témoignages de placements d’enfants effectués au Royaume-Uni, avec une dureté plus importante qu’ailleurs. Les services sociaux, appelés les « SS » là-bas, exercent envers les plus pauvres une violence institutionnalisée. Le placement entraine un processus de déshumanisation des familles qui se voient retirer leur enfant, le plus souvent sans raisons valables. Les excuses avancées sont souvent les mêmes : hygiène, nutrition, développement intellectuel de l’enfant… Outre un accueil et un programme concret de soutien aux familles, la maison Frimhurst propose des ateliers de réflexion sur les thèmes du logement, de l’emploi ou encore de la nutrition.

    Une mère qui a été placée, témoigne : « Ma vie n’aurait pas été aussi nulle que ce qu’elle est maintenant. Ma mère je ne peux pas la blâmer pour ce qui s’est passé, car elle a été aussi victime du système. Elle n’a reçu aucune aide. C’est un cercle vicieux. Ma fille est en danger dans ce cercle. Il faut changer le système car il détruit des vies ». Changer le système, voilà ce qu’une autre femme a choisi de faire. à treize ans, son fils adoptif réclamait sa mère. Elle a retrouvé la maman de l’enfant mais l’assistance sociale lui a strictement interdit de la contacter sous peine de sanctions. Elle a alors attendu que l’enfant grandisse pour retenter l’opération. Malgré la pression que peuvent exercer les services sociaux sur les familles adoptantes pour que tout lien soit rompu, certaines d’entre elles osent courageusement aider l’enfant à renouer avec ses origines et le soutiennent dans cette quête. Seule note positive dans cette pratique inconcevable…

    Liola de Furstenberg

    Pour écouter l’émission :->Pour écouter l’émission : http://www.rtbf.be/info/emissions/article_retour-sur-les-enfants-voles-de-grande-bretagne?id=7138573%5D

    Maison Frimhurst ATD Quart Monde (en anglais) : ->Maison Frimhurst ATD Quart Monde (en anglais) : http://www.atd-uk.org/%5D/

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s