Après le scandale du harcèlement à l’école, dénoncé même par les pouvoirs publics, celui de la RITALINE, médicament issu de la classe des amphétamines et prescrit à tout va aux enfants qui ne « rentrent pas dans le cadre », le cas des petits scolaires à la merci des signalements à « la protection  de l’enfance » est un vrai problème de société qui demande analyse et remise en question.

A force d’être soumis aux dictats, de l’éducation nationale, de l’opinion publique manipulée par les médias friands de sensationnel, les enseignants oublient que leur rôle premier est de transmettre le savoir, pas forcément celui à la mode du moment mais avant tout des fondamentaux qui serviront les adultes de demain.

Penser que les parents restent maîtres des choix éducatifs de leurs petits est un doux rêve… Cependant, il est encore possible, avec beaucoup de pugnacité, de faire entendre sa voix. Je vous livre le résultat de cette réflexion en espérant qu’il permettra à des parents et à des enfants de comprendre qu’en restant fermes et corrects, on obtient finalement gain de cause.

Bon courage à tous. 

D.S. ET D.H. 

POUR : ECOLE PUBLIQUE DE ***

24 NOVEMBRE 2011

 DE : *** *** *** ELEVE EN CM1

JE PARLE POUR TOUS LES ENFANTS DE LA CLASSE DE CM1, ARRETEZ DE VOUS MOQUER DE MOI et DE MA MERE ET DE M’EMBETER EN ME TAQUINANT, ARRETEZ DE ME DIRE DE MECHANTES CHOSES, VIOLENTES, DES MOQUERIES, PARCE QUE VOUS ME RENDEZ MECHANT ALORS QUE JE NE VEUX QUE VIVRE EN PAIX AVEC DE BONS COPAINS COMME ABEL, YOHAN, MATHIAS, THEO, DAMIEN, LORIE, ELISA, MATEO etc…

JE VEUX PLUS QUE MONSIEUR *** (enseignant) NOUS TRAITE D’IMBECILES ET D’ABRUTIS. JE VOUDRAIS QUE SI DEUX ENFANTS SE BATTENT, LES DEUX SOIENT PUNIS PAREIL, ET PAS L’UN PUNI PENDANT QUE L’AUTRE CONTINUE LES COURS, PARCE QUE JE PENSE QUE C’EST INJUSTE ET DE LA TRICHE.

NE VOUS BATTEZ PAS ENTRE VOUS SINON ILS VONT DIRE QUE VOS PARENTS NE VOUS ELEVENT PAS BIEN ET QUE VOUS ALLEZ VOUS RETROUVER EN FOYER ET PRIS PAR LA JUSTICE.

ON RISQUE AUSSI D’ETRE HOSPITALISE ET SOIGNE PAR DES GENS QUE VOUS N’AIMEREZ PAS, ILS VOUS DONNERONT DES MEDICAMENTS DANGEREUX.  C’EST NUL ET C’EST PAS BIEN. ON S’ENNUIE DANS CES ENDROITS.

Madame Dominique ***

Le 30 janvier 2012

                                                                  ECOLE Marie ***

                                                                  Mme Virginie **** Directrice

                                                                  ***************

Objet : Signalement – Information suivi scolaire de ***, élève de CM1, né le *** août 2001

Madame La Directrice,

Notre fils, *** éprouve des difficultés majeures à suivre les cours avec son enseignant du matin, Monsieur ***. A de nombreuses reprises, vous m’avez interpellée et nous avons recadré l’enfant, notamment sur le respect dû à ses enseignants, la nécessité pour lui à faire de son mieux et ne pas perturber la classe, en vain puisque le problème perdure et même semble empirer au point que Monsieur *** envisagerait de « porter plainte » à l’encontre de notre enfant…

De votre point de vue qui avez *** en cours tous les après-midi, il se montre disposé à travailler lorsqu’il est avec vous, de plus, il est bien intégré et apprécié de ses camarades. Une mésentente persistante serait dommageable à la scolarité de cet enfant qui a déjà subit tant de maltraitance institutionnelle et, afin de faire face à ce constat d’échec de la pédagogie de Monsieur *** ainsi qu’à l’hostilité grandissante de *** vis-à-vis de son enseignant, j’ai demandé au Docteur ***, pédopsychiatre attitré de ***, d’intervenir afin de mettre en œuvre toute action allant dans le sens de l’intérêt de notre enfant et de sa scolarité au sein de votre établissement.

Une orientation, suggérée par l’équipe éducative, vers l’ITEP de *** est acceptée, par les parents, l’enfant, et la MDPH, nous avons rendez-vous le 07 mars prochain pour une rencontre avec l’équipe encadrante de l’établissement, dès la rentrée prochaine, si sa candidature est acceptée, *** y suivra un enseignement adapté, nous devons trouver une solution acceptable afin que, d’ici là, il suive une scolarité sereine.

Nous vous informerons, bien évidemment, des recommandations du Docteur *** mais, au nom du principe de précaution, nous vous demandons d’accepter que *** n’assiste plus aux cours dispensés par Monsieur *** et intègre vos classes du matin ainsi que vous l’aviez suggéré. Vous remerciant vivement de votre compréhension et dans l’attente de votre réponse, veuillez croire, Madame La Directrice, en nos sincères salutations.

                                                        *** ET *** (le papa et la maman 

 

Copie : Association ***, Inspection Académique, Maître *** Avocat au Barreau de ***.

Publicités
commentaires
  1. Mario Morin dit :

    même ici aux Québec c’est pareil, c’est la dpj qui abuse de leur pouvoir a devenir des enlèvement confirmés par ex juge Andrée ruffo faite le 18 mai 2006 a lire sur google mes amis

  2. Malheur ! surtout pas en ITEP, ils travaillent en étroite collaboration avec L’ASE et ce sont des prisons ou l’on interne et drogue les gamins.

    Comme j’en ai déjà parlé lors d’un de mes articles sur facebook, bon nombre de médications sont utilisées pour rendre docile les enfants placés, comme RISPERDAL un des plus utilisés mais aussi, Loxapac,tercian…et certains calmants voir somnifère…..
    voir ici: https://www.facebook.com/note.php?note_id=305202096164458

    Et je parle en connaissance de cause étant concerné directement aussi.

    Protégeons nos enfants de ces grands psychopathes administratif au pouvoir destructeur.

  3. sirieix dit :

    Merci parents abusés, oui, je sais tout cela sur les itep, mais pas le choix, l’orientation fait suite à une mainlevée de placement qui a duré deux longues années et demi où le petit a été maltraité par l’ase, aujourd’hui, il n’est plus en capacité pour suivre un cursus normal et, en attendant que je puisse financièrement assumer seule son avenir, je dois en passer par là, je me rassure parce qu’avec l’expérience acquise, ils ne seront absolument pas en mesure d’agir comme bon leur semble. l’enfant et moi, ainsi que le papa sommes de redoutables combattants, sûrs de leurs choix, une fois que l’on a mis le doigts (bien involontairement) dans l’engrenage infernal, il faut aller jusqu’au bout pour voir reconnu le préjudice subit. L’état, l’institution vont en prendre pour leur grade, je suis déterminée à servir d’exemple pour la cause des enfants utilisés comme marchandise, formatés à être des moutons dont on peut tondre la laine à merci. L’Itep est une étape vers cette reconnaissance, un mauvais moment à passer, en pleine connaissance de cause…

  4. trublion dit :

    ils détruisent l’innocence des enfants , leurs rêves , leur créatifs !
    ils controlent leur liberté d’expression, de mouvement !
    ils emploient des termes généraux pour mettre en avant l’aliénation parentale !
    carences éducatives ,difficulté sociale , ect ect ….

  5. Martin Frereault lORS D’UNE REUNION ORCHESTREE AFIN DE ME FAIRE SIGNER UNE AUTORISATION POUR ADMINISTRER UNE 3IEME EDICATION POUR TDH DE MON FILS, SON PROFFESSEUR A MENTIONNE QU’IL ETAIT PLUS FACILLE POUR LES ENSEIGNANT. SOURTOUT QU’ILS ETAIeENT EN MOYER DE PRESSION POUR FAIRE REDUIRE LEUR TACHE DE TRAVAIL.
    PLUS D’UN AN DE DEBAT ET LE SYSTEME A GAGNE. J’ETAIS PAS CONTRE UN TRAITEMENT!!! JE DEMANDAIS UNE ALTERNATIVE ETANT DONNE LES MAUVAISES RELATIONS DES 2 PREMIERS. MON FILS PESAIT 30LBS ETAIT TROP JEUNE POUR SE CONNAITRE ET DIRE COMMENT IL SE SENTAIT. MANQUAIT DEXERCICES A LA MAISON (LAISSE SEUL DEVANT ORDI OU TV) LES OMEGA 3 LEXERCICES PHYSIQUES, L’ATTENTION, REDUIRE LES GLUCIDES ET BCP. PLUS DONNER AU PARENT SOUTIEN ET INFORMATION.
    Il y a 5 minutes · J’aime
    Martin Frereault ILS ONT REUSSIT A M’ENLEVER UN DROIT FONDAMENTAL AU REGARD DE LA SANTE DE MON FILS, ELLE A PAR LA SUITE DEMENAGE ASSEZ LOIN POUR QUE JE NE SOIS PLUS EN MESURE DE FAIRE RECONNAITRE MES DROITS ET LES SIENS…
    il y a quelques secondes · J’aime

    • comitecedif dit :

      N’hésitez pas à nous en dire plus, il y aurait là encore de quoi informer les autres parents sur votre situation et le rôle trouble de certaines écoles.

  6. Seguin dit :

    Il faut lire le livre de la récente disparue Sylvie Simon intitulé Les 10 plus gros mensonges sur les médicaments, il y a un chapitre sur la Ritaline.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s