Éducation à l’homosexualité en classe de primaire autour du court métrage de 26 minutes subventionné à hauteur de 150 000 euros et réalisé par Sébastien Watel avec un support pédagogique made in « Ligue de l’Enseignement » (http://explorer.le-baiser-de-la-lune.fr/wp-content/uploads/Explorer-le-baiser-de-la-lune-pr%C3%A9sentation.pdf) dont le synopsis est le suivant :

« Prisonnière d’un château de conte de fées, une chatte, la vieille Agathe, est persuadée que l’on ne peut s’aimer que comme les princes et les princesses. Mais cette vision étriquée de l’amour est bouleversée par Félix, qui tombe amoureux de Léon, un poisson-lune, comme par la lune, amoureuse du soleil : deux amours impossibles, selon les valeurs et la vision de la vieille Agathe.

Pourtant, en voyant ces couples heureux s’aimer librement, le regard de la chatte change et elle s’ouvre aux autres. C’est ainsi qu’elle quitte son château d’illusion et se donne, enfin, la possibilité d’une rencontre. »

On l’aura compris la chatte c’est un peu nous tous avec nos clichés de l’amour hétérosexuel, il paraît qu’il s’agit là d’une vision étriquée et nos enfants sont invités à élargir cette vision et envisager d’autres rencontres comme la vieille chatte Agathe.

Il n’est pas question pour nous de condamner une telle vision élargie, ce que chacun fait de ses amours le regarde, mais une telle conception doit-elle être développée auprès d’enfants de 7 à 11 ans surtout quand le réalisateur a conscience de ce que l’adulte qui projette le film est aussi un modèle pour l’enfant ?

Il faut croire que la réponse doit être oui pour la FSU (http://www.snuipp.fr/Sebastien-WATEL-Le-baiser-de-la) mais aussi pour la CFDT, lesquels présentent cette découverte de l’amour homosexuel à nos têtes brunes et blondes comme une sensibilisation à la lutte contre les discriminations.

Ainsi le guide 2011-2012 CFDT fep (Formation et Enseignement Privés) en sa page 5 titrée “Agir contre les discriminations sociales et sexistes” évoque sa participation au collectif éducation contre les LGBTphobies. LGBT, comprendre Lesbiens, Gays, Bisexuels et Transgenres.  Il invite ses jeunes adhérents à se mobiliser pour ce “magnifique support pédagogique pour des classes de CE1 à CM2 afin de développer une vision moins stéréotypée de l’amour (…)” qu’est le baiser de la lune : « 

http://www.cfdt.fr/rewrite/article/32986/les-actualites/societe/le-baiser-de-lune–une-histoire-d-amour-comme-les-autres.htm

L’hétérosexualité est donc une simple vision stéréotypée de l’amour. À retenir.

Ce n’est pourtant pas avec de telles conceptions que l’on sert la cause des homosexuels, ce n’est pas non plus le rôle de l’école que d’éveiller les enfants à une sexualité quelle qu’elle soit.

Tellement pas son rôle d’ailleurs que les enseignants imposant ce spectacle quitte à choquer les parents devraient bien légitimement avoir des comptes à rendre quant à leur mission de suppléant dans l’éducation des enfants et ne pas s’abriter derrière leur « liberté pédagogique » encadrée par leurs syndicats.

Il faut rappeler, en effet, que les premiers éducateurs des enfants sont leurs parents.

Certains papas et mamans gênés, n’osent cependant pas se manifester. Ils ont peur d’avoir des ennuis avec l’administration, et peut-être avec les services sociaux si jamais on leur faisait ce ridicule procès d’homophobie. C’est qu’il y aurait là aussi matière à signalement, puisque certains se sont fait traiter de réactionnaires par les promoteurs du film, très ouverts on le voit !

Évidemment si quelque parent a pu rencontrer des problèmes en rappelant tout simplement qu’il n’entend pas que son fils ou sa fille assiste à la projection de ce film, qu’il n’hésite pas à s’adresser à nous.

Quant à nos lecteurs homosexuels qui n’ont pas envie d’être utilisés dans une entreprise de déresponsabilisation des parents, leur voix est la bienvenue en ce sens. La lutte contre l’homophobie vaut mieux que cela.

Xavier Collet

Advertisements
commentaires
  1. Amanda dit :

    Tant d’intérêt pour porter la « bonne parole » à nos enfants c’est louche, surtout si jeunes, les écoles ne sont pas des liens d’incitation à la promiscuité ou ne devraient pas l’être. Les associations de arents d’élèves que font-elles ?

  2. Lucie dit :

    D’accord avec votre analyse des choses. C’est pathétique!

  3. En sous-titrant le clip, ils pourraient même en profiter pour faire un peu d’orthographe…

  4. (…) il ne faudra donc pas négliger les fondamentaux – au moins pour s’éviter de constater un jour que les babouins du centre de recherche de l’Université de Provence (CNRS) ne rattrape pas trop nos « chères têtes blondes » – mémorisation de 300 mots de vocabulaire en anglais – http://www.neotrouve.com/?p=2646

  5. La tolérance qu’ils brandissent n’est autre que leur souhaiter de virer de bord , personne ne peut trouver quelque chose de bien pour les autres et de mauvais pour soit , ils le savent !
    Car ouvrir son coeur a cette acte c’est en devenir tirraillé de ses pensées .
    Ce court métrage a été diffusé a des CP et personne dans les médias s’offusque de cela , je refuse d’avoir comme proche un homosexuel car je n’accepte pas l’homosexualité , ce ne sont pas les arguments qui manquent pour prouver le danger de l’homosexualité , mais une chaise dans les médias pour pouvoir le dire car tous ceux qui ont montré leur désaccord envers l’homosexualité ont été écarté des médias et a chaque fois qu’ils font un débat ils invitent quelqu’un qui n’a pas d’argument , sur mon WordPress y a des infos intéressantes a l’encontre de l’homosexualtié !

    • comitecedif dit :

      J’ai du pour et du contre dans ce que vous dîtes car je pense que nous serons d’accord au CEDIF pour dire que la question de l’orientation sexuelle relève de la sphère privée. Nous considérons aussi, à partir du principe de subsidiarité, qu’il n’appartient pas à l’école d’intervenir sur ce qui relève de cette sphère privée justement. Donc le fait de projeter un tel film à des enfants de CP ou même plus âgé, totu simplement le fait de projeter cela dans un milieu scolaire relève du détournement de mineur vis-à-vis de sa famille.

  6. […] Ces attaques ont été menées par l’imposition de la théorie du gender à l’école, une doctrine qui vise à brouiller l’identité des enfants concernant leur appartenance sexuelle. Le sexe est d’ailleurs un sujet de préoccupation de plus en plus important pour les conditionneurs d’enfance puisqu’il est question de les « éduquer » dès leur plus jeune âge aux différentes pratiques possibles et imaginables à travers des manifestations allant du « zizi sexuel » à la « sexothèque » ou au « baiser de la lune » (https://comitecedif.wordpress.com/2012/04/10/le-baiser-de-la-lune/). […]

  7. Naudot dit :

    Un des piliers fondamentaux de l’assise d’un systéme coercitif est Le programme d’endoctrinement des enfants dés l’école maternelle!
    La compéténce d’un prof sera « jugée »par ses pairs sur sa capacité à appliquer ce programme d’endoctrinement!

  8. […] viennent sensibiliser de très jeunes mineurs à des choix auxquels ils ne pensent même pas, l’option homosexuelle pouvant faire l’objet d’une réflexion reprise d’ailleurs dans le rapp… tout comme, ailleurs,  les pratiques de l’échangisme ou du […]

  9. […] bonne éducation à la citoyenneté, nous avions évoqué ce point au sujet du gender, de la sensibilisation aux formes de sexualité à l’école, plus largement on a pu voir lors d’affaires relevant d’un juge des enfants des […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s