Nul n'y échappera, pas même vous.

Nul n’y échappera, pas même vous.

Détecter les enfants à trois ans ?

L’article date de novembre 2010 sous la plume du célèbre juge des enfants Jean-Pierre Rosenczveig (http://jprosen.blog.lemonde.fr/2010/11/03/detecter-les-enfants-criminels-a-3-ans-403), éminence pensante de tout ce qui peut concerner l’enfance et la famille à gauche et plus particulièrement au parti socialiste. 

Sous le titre « détecter les enfants criminels à 3 ans ? », il entendait participer au débat passionné concernant le rapport Bockel sur la prévention de la délinquance. Il a la prudence de ne pas anticiper sur son contenu et se pose en sage averti plutôt qu’en vain polémiste, prenant de la hauteur face au débat concernant le repérage des futurs délinquants dès la maternelle. 

C’est entendu et cela fait consensus, le rapport de l’INSERM de 2005 s’inquiétant des troubles de comportement des très jeunes enfants et en tirant des conclusions quant à la délinquance, était pour le moins maladroit. D’aucuns pensent qu’il pouvait être instrumentalisé afin de développer un contrôle social donc des familles dès la maternelle. La gauche n’avait pas manqué de crier au tout sécuritaire et de fasciser Sarkozy.

Les prétextes du contrôle social

Mais quand on sait d’où vient l’attaque, l’hypocrisie est confondante et les mauvais sentiments se donnent des excuses. Car entre une droite étatiste et une gauche qui l’est plus encore, la différence tient surtout aux raisons invoquées pour augmenter le nombre de fonctionnaires du contrôle social. La gauche sous la plume de Rosenczveig l’emporte à ce jeu-là l’air de ne pas y toucher. Mais voyons un peu comment il procède, cela devrait nous indiquer à quelle sauce Hollande va manger les familles. 

Donc le repérage des enfants violents ce n’est pas bien, comme l’écrit Rosenczveig :

« Il faut reconnaitre qu’il est difficile d’entendre que dès 2 ou 3 ans on doit pouvoir repérer, détecter dit-on, les enfants appelés à être demain délinquants, sinon criminels. » 

Mais ce qui est surtout rejeté là ce n’est pas le principe même du fichage, mais le déterminisme :

« Aucun déterminisme scientifiquement démontré ne peut soutenir qu’un très jeune enfant présentant des troubles du comportement sera demain inéluctablement un délinquant ».

On peut rejeter certes l’un et l’autre au nom de la libre détermination, mais Rosenczveig s’engouffre tout de même dans le dépistage des violences de maternelle :

« Allons plus loin : sans actes de violence j’avance que nombre de très jeunes enfants sont en souffrance du fait d’être délaissés ou mal accompagnés par leurs proches, par leurs parents ou par les dispositifs qui devraient les avoir en charge. Personnellement j’ai proposé de longue date d’introduire du social dans l’école primaire pour venir en aide aux enfants en difficulté et au-delà faire une offre de service aux parents de ces enfants. »

Le flicage social de la gauche

Et voilà nous y sommes, il faut aller plus loin que le dépistage il faut fliquer mais socialement. Ceux qui ont eu affaire à l’ASE savent en quoi consiste cette offre de service aux parents. Si ce n’était pas suffisamment clair Rosenczveig en rajoute une couche :

« les parents de tels enfants doivent faire la démarchage de rencontrer les services sociaux, sinon ce sont des parents suspects : « On peut penser que ces parents, à condition d’être lucides, peuvent aller voir d’eux-mêmes les services sociaux. » 

La bonne conscience de gauche en rajoute ensuite dans le mépris des pauvres :

« Dans les milieux populaires, on ne sait pas faire et on se méfie des services sociaux qui ont la réputation de retirer les enfants. Disons-le clairement les services sociaux n’ont pas toujours bonne presse – c’est même un euphémisme – quand on s’attache à la représentation qu’en donnent les médias et les téléfilms. Il faut donc reprendre ici le célèbre « Si tu ne vas pas à Lagardère, Lagardère ira-t-a toi ». »

Si vous n’allez pas à l’Aide Social à l’Enfance, l’Aide Sociale à l’Enfance ira à vous

Autrement dit si les parents ne viennent pas demander de l’aide à l’ASE, l’ASE ira s’inviter chez eux, et vu la façon dont Rosenczveig considère ceux qui se méfient de l’ASE on s’attend à des rapports salés sur fond d’accusations de paranoïa pour retirer les enfants. 

Aucun enfant ne doit donc échapper à la vigilance normalisatrice de l’ASE au nom d’un comportement socialement idéal de l’enfant dès le plus jeune âge. Rosenczveig revient d’ailleurs sur la circulaire de ses amis :

« Nous le disions dans la circulaire sur l’enfance maltraitée de 1983 » qui proposait d’installer partout ce que nous appelons désormais l’ASE : « quasiment tous les enfants de France fréquentent deux grands carrefours. Celui de la santé à travers les médecins privés et l’hôpital public et celui l’école. C’est dans ces carrefours qu’il faut implanter du social comme on a su implanter des services de proximité dans le métro. » 

Le projet est en effet cohérent avec notamment la répression de l’école à la maison et la volonté de rendre la maternelle obligatoire, il consiste à mettre sous surveillance tous les enfants de ce pays afin de les normaliser, et de normaliser aussi à travers eux ces familles mal calibrées qu’ils jugent à problème. Là encore c’est dit :

« Cyniquement, le jeune enfant identifié en souffrance à l’école doit être un prétexte d’avancer une aide à la famille et aux parents souvent déboussolés. Ne faudrait-il pas d’ailleurs parler d’aide sociale aux familles, plutôt qu’à l’enfance sachant que l’enfant fait la famille. » 

Une aide sociale que nous n’aurons bien évidemment pas le droit de refuser et qui expose à craindre pour l’avenir de nos enfants dans ce pays si nous les laissons faire. 

 

Lire aussi : Le Cher n’a pas attendu Hollande pour commencer le fichage

Publicités
commentaires
  1. terriou bruno dit :

    c’est de pire en pire ou allons nous ?

  2. […] Autrement dit si les parents ne viennent pas demander de l’aide à l’ASE, l’ASE ira s’inviter chez eux, et vu la façon dont Rosenczveig considère ceux qui se méfient de l’ASE on s’attend à des rapports salés sur fond d’accusations de paranoïa pour retirer les enfants. https://comitecedif.wordpress.com/2012/12/08/les-projets-des-amis-de-hollande-lase-partout/?utm_source=twitterfeed&utm_medium=twitter  […]

  3. alautis dit :

    éééhh aller j’ai encore envie de vomir

  4. Habi dit :

    C’est clair , que des prétextes
    ‘’ Si vous n’allez pas à l’Aide Social à l’Enfance, l’Aide Sociale à l’Enfance ira à vous ‘’: quel faux dilemme !!!
    En plus du faux dilemme ils jouent avec cette généralisation hâtive et les faux dilemmes pour seul objectif aboutir à une justice actuarielle pour se permettre d’enlever tous les enfants
    Cette race de vipère a bien cogité et par tous les moyens elle veut s’accaparer en toute légalité des petits bouts de 3 ans encore ‘’ domptables ‘’ donc adoptables et non futurs délinquants comme prétendus et de surcroît à cet âge ils sont en général propres, pas de corvée couches pour les nouveaux substituts parentaux..
    tout est préparé d’avance au profit des leurs, tout est prémédité faire passer la loi pour le mariage H, puis la proposition de loi pour l’adoption
    et l’effet domino :
    – les corps éducatifs dans les maternelles ou garderies vont en profiter pour faire des signalements
    – l’ ASE grâce à son frauduleux processus de placement protectionnel pourra les offrir aux futurs nouveaux adoptants qui vont arriver sur le marché de l’adoption
    – ces nouveaux futurs adoptants, couples H et autres pourront ainsi bénéficier de petites têtes européennes sur commande, ils prendront le statut de famille d’accueil en attente que le petit bout de trois ans soit le plus rapidement possible rendu adoptable.
    pour le repérage des futurs délinquants ou autres, que la flèche soit plutôt redirigée sur les pontes excessives des projets de lois avant leurs éclosions et ainsi les dégats seront minimisés.

  5. Ameline dit :

    J’adore la caricature, tellement vraie.

  6. grainsdesable dit :

    Gouvernés par des pédophiles, je vous dis !

  7. […] pas sa mission comme exceptionnelle dans un dysfonctionnement familial, il part de l’adage : si tu ne vas pas à l’ASE, l’ASE ira à toi et il possède le pouvoir d’enquêter, d’instruire et de conclure en toute partialité sachant […]

  8. […] FSU), DEI France (association présidée par une ancienne responsable locale FCPE et dans laquelle Jean-Pierre Rosenczveig , juge des enfants à Bobigny s’inscrit), Enfance et partage, FNARS (une association contre les exclusions), la Fondation pour l’enfance, […]

  9. lune dit :

    c’est à gerber !

    pendant ce temps des enfants sont en danger

  10. delage dit :

    A gerber !

    mafias avec l’ASE

  11. delage dit :

    tentative de diffuser ce reportage sur les débuts de l’éducation sexuelle a l’école, basér sur les études frauduleuses de Dr Kinsey sponsorisées par l’institut Rockfeller, ayant débuté aux USA, appliqué par l’UE, et tentante de passer le barrage de Poutine pour accéder a L’Est
    ce film est arrivé en Allemagne
    dénoncer le lobby LGBT
    dire non à la théorie du genre la pornographie entre adultes et enfants est une honte
    avec internet c’est de l’ effronterie de ne pas dénoncer cela
    toute forme de publicité devrait être interdite
    on doit veiller nous même sur nos enfants face aux délinquants sexuels face aux enseignants
    éducateurs et dans les crèches le personnel et les éducateurs
    tous ce qui est en relation (métiers auprès des enfants )
    magistrat juge d’enfants
    prêtes où accompagnateur de catéchisme
    pédo psychiatre
    pédiatre
    kiné
    professeur de sport
    foot gym jugo piscine
    assistante sociale
    éducatrice pour enfant ect…..
    de la magistrature à l’inspection accadémique
    en passant par les médecins et hopitaux

    Merci de faire circuler

    Un reportage à la limite du soutenable… Il faudrait que tous les sympathisants – et non pas les promoteurs car, eux, le savent parfaitement – soient informés quant à la provenance de la théorie du genre ! A savoir : un cerveau détraqué

  12. […] avions anticipé cette évolution voulue notamment par l’ancien juge des enfants Jean-Pierre Rosenczveig. Trois ans après le pronostic est devenu réalité, les services sociaux peuvent désormais […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s