Madame S déballe : interview d’une ex famille d’accueil en Rhône-Alpes

Publié: 31/05/2014 dans Interpellations, Se(r)vices Sociaux
Tags:, , , , , ,

anger1CEDIF : Bonjour Mme S. Vous nous avez contacté pour nous parler de vos déboires avec les services ASE de votre département.

Mme S : En effet, je vous ai écrit sur mon expérience professionnelle avec l’ASE en tant que famille d’accueil. J’ai été salariée du Département de 2005 à septembre 2013 (soit 8 ans). De plus J’ai dans le même temps été formée en 2010 au diplôme d’état d’assistante familiale et je l’ai obtenu.
En 2013, j’ai été licenciée de mon travail de famille d’accueil par le département.

CEDIF : Que s’est-il passé ? Pouvez-vous préciser les motifs de votre licenciement par l’Aide Sociale à l’Enfance ?

Mme S : Oui, voici les motifs officiels :

– Je ne présente pas les conditions d’accueil propres à garantir la sécurité, la santé et l’épanouissement des enfants : mon logement serait trop petit. Pourtant je suis propriétaire de mon logement depuis 15 ans et j’y ai toujours accueilli dans les même conditions sans que cela ne pose problème.
– Je ne communique pas suffisamment avec le service. En fait c’est tout le contraire : je les ai trop sollicité justement).
– Je ne suis pas en capacité à prendre en compte les besoins particuliers de chaque enfant.
– Je n’ai pas respecté le secret professionnel.
– Je tutoie les parents.

En réalité j’ai été licenciée suite à un litige avec le médecin de PMI et ma responsable de service. J’avais demandé une majoration de salaire comme mon statut le permettait. J’avais fait cette demande par ce que je m’occupait depuis deux ans d’une petite fille handicapée que personne du service ne suivait, même pas le médecin de PMI. La petite était arrivée à 18 mois à mon domicile et en deux ans jamais le médecin de la PMI ne l’avait reçue.

Ce médecin et ma responsable ont exigé ma démission, j’ai refusé. Un rapport diffamatoire a été rédigé à mon encontre et mon agrément m’a été retiré.

J’étais syndiquée et j’avais le soutien du médiateur interne au département. Personne n’a rien pu faire afin que l’on ne me retire pas mon agrément.
Malgré les recours gracieux, j’ai dû saisir le tribunal et prendre un avocat.

CEDIF : Parlez-nous de votre travail en tant que famille d’accueil.

Mme S : Pendant ma fonction j’ai accueilli des enfants venant de tous horizons avec des histoires bien particulières. Malheureusement, je me suis vite aperçu que les services l’ASE avaient des discours et des méthodes de travail qui laissent dans le questionnement..

CEDIF : Que vous demande-t-on par rapport aux parents ?

Mme S : On nous demande de maintenir des distances avec les parents, ce qui est parfois difficile, car nous sommes souvent amenés à accompagner les enfants au domicile des parents, ou bien on se donne RV dans des gares ou sur des parkings de centres commerciaux.
Ces accompagnements ont souvent lieu, les week-end, nous sommes seules face à des parents qui sont parfois agressifs car ils sont contre ce « système ».
Pour ma part j’ai toujours essayé d’avoir une bonne relation avec les parents, afin d’éviter des situations conflictuelles ou d’agressions physiques et verbales.

CEDIF : l’Aide Sociale à l’Enfance l’acceptait-elle ?

Mme S : Si vous avez le malheur de dire que ça se passe bien avec les parents, que vous avez bien échangé, discuté un petit moment et que tout va bien….on vous dira que vous êtes trop proche d’eux et vous accusera de « copiner » avec eux. Pourtant, il est normal, qu’avec le temps une relation et des liens se créent. MAIS c’est interdit, il ne faut pas.

J’ai toujours travaillé de façon à ce que l’enfant soit restitué aux parents d’origine.
Mais l’ASE ne l’entend pas de cette oreille. Ils souhaitent souvent que le placement dure.. Quitte  à retirer l’enfant de la famille d’accueil et à le placer ailleurs.

CEDIF : Etiez-vous soutenue et même « évaluée », « contrôlée » par le service social dont vous dépendiez ?

Mme S : Il y a une absence totale ou rare d’accompagnement. Il en va de même pour les enfants que nous accueillons. Aucun enfant que j’ai accueilli à mon domicile n’a jamais été suivi par le service de PMI dont je dépendais.
De temps en temps, une éducatrice prend des nouvelles par téléphone, si elle a le temps elle rendra visite au domicile, ce qui est plutôt rare. Car souvent ils sont en formation, en RTT, en réunion ou en arrêt maladie. À vous de vous débrouillez seule.
Les familles d’accueil sont maltraitées, on n’est pas entendu, ni soutenu en tant que professionnels.

Lorsque j’étais en formation du DEAF (formation de 18 mois et qui est obligatoire suite à la loi de 2007) il fallait que l’ASE trouve un mode de garde (garderie ou relais chez une collègue) pour l’enfant qui était placé à mon domicile, afin que je puisse aller en cours.

Une éducatrice qui me dénigrait s’est permis de me dire que j’étais payé pour garder l’enfant et non pour jouer les étudiantes.

CEDIF : Comment viviez-vous ce manque de suivi ?

Mme S : Beaucoup de mes collègues sont parties en dépression, ou ont démissionné. Elles sont aussi en procédure judiciaire contre le département, car ces dernières années les conditions de travail se sont dégradées. D’avoir une grande gueule dans ce métier peut porter préjudice et on vous met une fois de plus Hors Service.

CEDIF : Quel est votre sentiment vis à vis des services de protection de l’enfance ?

Mme S : Les responsables tiennent des discours contradictoires, vous disent de travailler d’une façon puis ensuite de travailler autrement. Un coup blanc, un coup noir. J’ai rencontré des professionnels (ils sont rares) qui aimaient leur métier et faisaient les choses comme il faut mais surtout de façon juste. Les bons professionnels finissent par demander des mutations de services car ils sont dégoûtés.

Les familles d’accueil doivent travailler les yeux baissés (soumission) et toujours aller dans le des responsables. Et si vous avez le malheur de rompre cette loi du silence, on vous met Hors Service.
Les familles d’accueil travaillent la peur au ventre..
L’ASE fait de l’abus de pouvoir. Tous les coups sont permis.
Il y a un manque d’humanité, et de gros dysfonctionnements, et ce sont les familles d’accueil et les enfants qui ramassent.

CEDIF : Merci Mme S de votre témoignage. Nous vous souhaitons de réussir votre reconversion et d’obtenir gain de cause auprès du tribunal.

Mme S : J’ai reçu la réponse du Conseil général, on me refuse l’agrément d’assistante maternelle.
Pourtant, le contact s’était bien établi avec l’organisme qui avait donné un avis favorable à ma demande d’assistante maternelle.
Mais lors de notre dernier entretien, la responsable de l’organisme en question m’a avoué à demi-mot qu’elle avait subi des pressions de la part de la hiérarchie. Elle m’a confié que c’était la 1ère fois qu’elle se retrouvait à gérer une demande aussi compliquée, au vu de mes antécédents de retrait d’agrément de famille d’accueil.
Pour moi cette personne, a été très professionnelle, elle voulait absolument me rencontrer, pour m’aviser de son rapport, mais malheureusement m’avait prévenu qu’il n’y aurait pas une suite favorable, compte-tenu des barrières qui me sont mises . Mais je continue à me battre.

Advertisements
commentaires
  1. eric dit :

    quel crédibilité a donner a cette Madame ?

    • defvarre noelle (mamina) dit :

      Je la crois crédible, Eric. Je l’ai eue au téléphone et ce qu’elle m’a dit était cohérent. Elle se retrouve au chômage puisqu’on lui refuse même d’accueillir des enfants à la journée en tant que « nounou ».

    • Christophe dit :

      Etes-vous assistant familial Monsieur? Toute crédibilité. J’ai été licencié et fait l’objet d’un retrait d’agrément dans les mêmes conditions après 10 ans d’exercice sur les simples paroles d’un jeune qui trouvait que je n’en faisait pas assez. Et la soumission, je la confirme. je me suis entendu dire en parlant d’une jeune fille de 13 ans qui maltraitait mon enfant de 12 mois : »il faut la comprendre, ne lui en voulait pas » et rien n’a été fait. Il faut le vivre pour le comprendre.

  2. brunet-jambu dit :

    BONJOUR
    madame merci de votre témoignage
    avez fait appel de votre décision devant le tribunal administratif car il faut qu une faut e est été commise pour que le retrait soit légal la procédure peut être financé par votre assurance habitation et cela vaut le coup vous avez par votre témoignage résumé ce qui se passe je l ai vécu personnellement battez vous ne lâchez rien sinon devenez gouvernante pour famille aisé

    • sousou dit :

      Oui j’ai fait 2 appels un pour retrait abusif de mon agrément permanent d’assistante familiale, appel déposé en décembre 2013, et un 2nd appel, concernant le refus de ma demande d’agrément d’assistante maternelle avril 2014. On ne peut que constatez l’acharnement du département à vouloir m’empêcher de travailler.

      • alautis dit :

        Bravo pour votre témoignage, qui montre encore une fois la face caché du système de la protection de l’enfance de l’intérieur, et bon courage pour la suite, vous le mérité, car les bons professionnels deviennent tellement rares.

  3. NICOL dit :

    Dans mon cas je ne suis pas salarié de l’ASE.

    Je suis en procès avec eux . J’ai fait plusieurs plis A/R n’ayant pas de réponse j’ai téléphoné plusieurs fois .
    La directrice n’était jamais la son adjointe non plus un troisième « larron » a même refusé de me parler « vous dite que je ne suis pas la  » a-t-il dit a la secrétaire que j’avais au bout du fil . Celle-ci m’a répété ce que je venais d’entendre , je lui ai dit que je venais d’entendre .

    Celle-ci prise au dépourvu ma chuchoté « Je ne devrais pas vous le dire , mais personne ne veux vous parler , c’est trop compliqué »
    Ils savent être en faute j’ai les documents qui le prouvent … Mais ils sont tous solidaire soutenus par le président du conseil général

    Cordialement

    • delvarre noelle (mamina) dit :

      Etiez-vous famille d’accueil ? Si vous avez les documents prouvant leurs fautes, allez-vous intenté une action en justice ? Pouvez-vous nous en dire plus ?

  4. sousou dit :

    Je vous confirme qu’avec mon avocat nous avons fait appel, concernant le refus d’agrément d’assistante maternelle.

  5. sousou dit :

    Mr Eric je vous confirme que mon témoignage est bien réel, que j’ai bien vécut tout çà, et preuve à l’appui. Je peux vous apportez d’autres expériences, j’ai été victime d’un licenciement abusif et je bats aujourd’hui contre l’ASE et mon département. J’ai voulu trop bien faire mon travail et aujourd’hui je le paie gravement car je suis sans emploi…………………

  6. […] Bonjour Madame S, vous avez été famille d’accueil et nous avez fait part de votre témoignage exprimant vos difficultés avec les se®vices sociaux. […]

  7. Champahnac dit :

    Je rejoins Mme S. car moi-même a une histoire avec l’ASE d’un autre département, je viens de les mettre au tribunal administratif pour deux motifs : licenciement abusif et abus de pouvoir. C’est long mais en fin d’année, ce sera en principe fini ! Je me suis battue pour faire entendre la voix de l’enfant mais ils ne l’ont jamais écouté, ont fait des choix pour lui jusqu’à le mettre en danger par une TS. Je raccourcis l’histoire mais je vous donne la conclusion : la juge en a décidé autrement, elle a désavoué l’ASE et m’a confié l’enfant en tant que tiers digne de confiance. Merci l’ASE, Il aura fallu 2 ans et 1/2 pour qu’il s’en remette tout en suivant une psychothérapie. Il avait laissé l’école et aujourd’hui, il se tourne à nouveau vers ses études. Il vient d’avoir 18 ans et vit chez nous et je ne le fais pas dans un but financier car je ne reçois rien de personne. Mais ce jeune, en remise à niveau jusqu’à septembre 2015, passera un DAEU (équivalence BAC) qui lui permettra d’intégrer la FAC pour des études de droit avec option psychologie. Voilà son but ! Nous nous débrouillerons et l’aiderons jusqu’au bout, il en vaut la peine !
    Des cas de ce type, il y en a d’autres… il y a aussi des assistantes familiales malhonnêtes comme dans toutes les professions.
    Bon courage à Mme S.

    • sousou dit :

      Félicitation, et merci pour votre partage d’expérience. Je confirme qu’il y a des FA malhonnêtes j’en ais cottoyés malheureusement.

  8. Sans Pierre dit :

    Je me suis occupé de familles d’accueil « thérapeutiques » durant de longues années, publié plusieurs ouvrages sur la question. Ce témoignage est parfaitement crédible ! Les services de l’ASE se comportent plus comme des esclavagistes que comme des employeurs. Les abus de pouvoir sont légion, de la part de gens qui ne sont jamais là quant on a besoin d’eux !

    • delvarre noelle (Mamina) dit :

      Quels sont les titre des ouvrages que vous avez publié ? Pouvez-vous nous en dire plus sur ce que vous avez vécu avec l’ASE ? ou m’envoyer un mail : delvarre.noelle@outlool.fr pour en parler.

    • sousou dit :

      Ah oui vraiment ils en profitent un maximum, ils sont intouchables, il y a vraiment de l’abus a tous les étages de la hierrarchie et peu de gens qui ont le courage de se battre.

  9. mimi dit :

    le 11/12/2014 je passe en CCPD pour suspension d’agrements sur « racontars » de gamin ….
    retrait immediat des 3 enfants sans aucune enquete avant et silence complet sur les raisons de cette suspension pendant 1mois 1/2!!! traitée en pestiférée sans aucune reponse a mes questions auprès de « l’équipe » avec qui je suis sensée faire mon travail!
    ça fait 15 ans que je fais ce travail…ils m’ont donné les plus coriaces a gérer quand personnes n’en voulait!!j’ai des attestations de tous ces gamins qui sont devenus adultes depuis pour certifier que je suis une FA pas comme les autres ou ils se sont toujours sentis « chez eux »! ils disent qu’ils m’aiment et me defendront!certains sont partis de chez moi depuis 10 ans !!!mais ils sont tjrs la chez moi ou sur FB!ils savent qu’ils pourront toujours compter sur moi!
    a mon RV avec la chef du service agrements celle ci me meprisait du regard…comme si elle me connaissait!je ne l’ai jamais vu et je suis bien sur qu’elle est incapable de faire la moitié du boulot que j’ai fait pour ces gamins!
    les propres soeurs de la gamine dont on dit que je la maltraite sont dans une colere noire!!elles sont restées elles meme chez moi pendant 3 ans et 6 ans!!la derniere cela fait 6 ans que je l’ai aussi!ils me l’ont retiré en 2h!!
    que faire ?que dire?j’ai 61 ans…je suis investie dans le sauvetage d’animaux …je suis malade quand je vois un chat ecrasé….ces films ensanglantés et cette violence perpetuelle…comme si j’allais maltraiter un gamin!!
    j’espere que mon dossier sera lu et que mes agrements me seront rendus et surtout que cette petite reviendra..ce qui n’est pas sur du tout car ils n’aiment pas avoir tort!!
    mais ce qui choque le plus c’est l’abandon total des collègues de travail avec qui vous bosser depuis 15 ans!!
    voila…l’ASE….tortionnaire de ces propres employés!!!

    • Myriam Colin dit :

      et bien depuis ..de l’eau a coulé!
      j’ai recuperé tous mes agréments mais…le service ASE a refusé de me rendre la petite que je maltraitais sois disant! et pourtant la commission m’a rendu ma dignité de ASFAM!!! du coup je les ai envoyé bouler et me suis mise en inaptitude! je pouvais puisque je suis presque a l’age de la retraite mais si j’avais ete plus jeune…c’etait ma vie qui s’ecroulait!
      la je suis retombée sur mes pieds mais plus de nouvelle du referent avec qui j’ai bossé pendant 10 ans et qui a tjrs ete enchanté de mon travail auprès des enfants! (les comptes rendus d’évaluation je les ai)
      mais le pire c’est que la gamine qui était arrivée a la maison a 8ans dans un état abominable (une enfant sauvage ,sale et défisciente) a été placée dans une autre FA qui ne s’en occupait pas car la gamine piquait des crises sois disant(jamais de crise chez nous) donc il a ete dis qu’elle avait peur de moi c’est pour ça qu’elle ne faisait pas de crise!!meme ses sœurs en rigolent ),et de cette FA elle a ete envoyée dans un hôpital ,ensuite dans un foyer puis dans une autre famille ou elle a recommencer a menacer avec un couteau….(ce qu’elle avait deja fait dans sa 1er FA c’est pour ça qu’elle avait ete mise a l’hôpital)et depuis elle est dans un entre je ne sais ou dans le Gard!!
      le pire c’est qu’elle n’a plus aucun contact avec ses sœurs qui font des pieds et des mains pour au moins avoir des visites mais sois disant que le juge refuse!!!
      Perso je ne peux rien faire,cette gamine je voulais la garder chez nous meme apres la retraite mais la….
      et quand les sœurs écrivent au juge …il ne repond jamais!!!
      elle a tjrs sa mere qui est completement a l’ouest et donc l’ASE la manipule our lui faire faire ce qu’ils veulent de la gamine!!
      cette pauvre mome ne connait ue nous et m’a X fois tel en douce en pleurant!depuis qu’elle est dans le Gard …je n’ai plus aucune nouvelle!
      L’ASEest le pire organisme pour les enfants!!c’est honteux que des gens aussi incompétents puissent avoir la main mise sur ces gosses!

  10. Lolotte dit :

    Bonjour , j’ai été ass fam de 2001 à 2015 je viens de vivre le cochemard de ma vie .
    Jusqu’ici tout se passé bien jusqu’au placement d’une jeune fille psychotique et defitiente légère une thérapie et mis en place et le clache aucun soutien de mon employeur je tiens à préciser 750 km nous sépare.
    Cette jeune fille est ingérable les professionnels soit disant ne font pas face et met en place une alucinante machination pour expulser cette jeune avec l’appuie d’une pro ASE bravo ils réussissent on m’accuse de la doper et j’en passe .
    Comme cela n’a pas suffit une professionnelle de l’ase déforme mon histoire personnel inscrit dans mon dossier que tout a été mis en place pour me dénigrer pour me donner une image de monstre toute les démarche qui sans suis pour me défendre voué à l’échec car MM et la structure sont des pro comment imaginer une ass fam depuis 2001 soit une pro lorsqu’on entend ses accusation monstrueuse et encore je prend des raccourcis pour vous raconter mon histoire je suis dans l’impasse je suis dans la peine je suis dans la colère je suis seul face à cela .
    C’est trop facile de se dire Voila 15 ans et oupssss tout s’efface j’ai toute les preuves de ma bonne fois mais non on ne prend rien en compte je déteste se sisteme injuste pour finir cette jeune fille est en grande souffrance ceci est le résultat de cela bravo
    Nous gardons contacte
    Une simple question pourquoi ses professionnels on pris soin de la dégager bien entendu moi d’abord pour mieux l’atteindre pourquoi ils non pas tenu qu’alors moi j’y suis arrivé encore une fois bravo les pro
    Merci de me lire

  11. Sandrine dit :

    J approuve son témoignage car j ai été famille d accueil pendant 15 ans et la on m a mise sur la touche car j ai divorce et ne rentre plus dans !e moule d une famille normale alors que les enfants places que j avais été beaucoup mieux/ sans mon tortionnaire d ex mari donc j ai démissionné par obligation car le salaire était une misère

  12. Bonjour,
    J’ai été assistante familiale pendant 8 ans. J’ai accueilli deux enfants dont un qui est arrivé chez moi bébé. Il m’a été retiré soit disant pour aller dans la famille d’accueil de sa sœur pour un rapprochement familial pour une année afin de repartir chez leur mère. Au bout d’un an il est allé chez sa mère (qui n’est pas capable de s’en occuper) mais pas sa sœur. La vérité est que des liens affectifs s’ étaient créés et que l’éducatrice ne le supportait pas. J’ai été interdite de le revoir. Une année s’est écoulée j’espérais leur faire entendre raison, j’en suis tombée malade et la petite qui était chez moi a du partir alors qu’elle s’épanouissait. En maladie on ne peut pas garder les enfants. J’ai pris une avocate pour demander un droit de visite pour le petit, j’ai gagné un licenciement ! soit disant faute professionnelle (secret professionnel) car j’ai du donner des explications sur la situation de l’enfant à mon avocate. C’est une honte, le petit est malheureux, il est parti de chez moi en vomissant, il m’a promis qu’il reviendrait quand il sera grand.
    Mon avocate a saisi le tribunal administratif, le dossier sera évoqué le 22 novembre.
    Nous en souffrons encore mais sommes impuissants avec ces gens là.
    Merci de me permettre de m’exprimer

  13. bonsoir je suis assistante familliale et moi aussi je subie des harcèlement de ma réferente, deux procédure de licenciement non aboutie et moi aussi avec des preuves qui prouve la mauvaise fois de cette personne quand vous fait trop bien votre travaille,et que vous demander pour les enfants des soins ou un suivie psy sa dérange car il faut savoir qu’il est plus difficile de vous retirer les enfants.Un jeune que j’accueillais depuis peu de mauvais traitement manque de nourriture et le fait que je l’aurait collée au murs et mon manque d’implication dans son activité foot, mais voila j’ai un handicap qui m’empêche de porter des charges.Pour pouvoir me défendre j’ai demandée a accéder à mon dossiers et je peux dire que je n’ai pas été décue des horreure que l’on peux lire et le fait quand parallèle des courrier non numérotée et que vous devez pas lire monte plus haut pour pouvoir mieux vous abattre change pour moi j’ai accédée a cette pièces.A cette dates j’ai pris un avocat et demander a rencontrer le président de mon département avec le délégué sydicale.Car on ma toujours appris qu’il faut mieux s’adresser au bon dieu qu’a ces sein voila courage il faut dénoncée la précariter de ce métier au pourtant valorisant de part se qu’on apprend des enfants confiées

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s