Ce sont aussi des enfants !

Publié: 07/12/2014 dans Autres associations, Interpellations
Tags:, , , , ,

La vidéo « Dear Future Mom » (chère future maman) rallume en France le bien répugnant débat de l’eugénisme, non pas du fait de la vidéo elle-même, mais du très surprenant avis d’une autorité administrative.

Cette vidéo présente la lettre d’une maman qui a appris que le bébé qu’elle portait était trisomique. La maman a peur des conséquences : cet enfant doit-elle le laisser naître au risque qu’il soit un fardeau pour elle et pour la société toute sa vie durant ?

Des enfants trisomiques répondent à la lettre, expriment leur joie de vivre ; Ils lui expliquent en toutes les langues que cet enfant pourra l’aimer, qu’il pourra mener une existence autonome, et puis ce bébé qu’elle porte en elle c’est son enfant. Des mamans viennent alors serrer leurs petits dans leurs bras.

La vidéo est véritablement émouvante, le message passe très bien sauf peut-être la censure.

On ne peut donc pas comprendre la réaction du Conseil Supérieur de l’Audiovisuel qui a fait savoir aux chaînes de télévision que « Dear Future Mom » ne représentait ni un message consensuel ni un message d’intérêt général, qu’il n’avait pas sa place dans un écran publicitaire, et qu’il s’agit de ne pas troubler la conscience des femmes qui, dans le respect de la loi, ont fait des choix de vie personnelle différents.

Un parti pris révoltant alors que le spot était émis par des associations, fondations qui se battent contre le syndrome de Down, responsable de la trisomie, qu’il s’agit de porter un regard différent et non stigmatisant sur les enfants atteints de ce syndrome.

Face à cela, le CSA ne voit qu’une remise en cause du choix personnel d’avoir recours à un avortement.

Si l’avortement relève d’un dispositif prévu par la loi comme d’autres dispositifs sur lesquels  chacun pourra avoir son opinion et être amené à faire ses choix personnels, une possibilité ne relève pas d’une obligation.

Il faut avoir du courage pour donner la vie à un enfant trisomique, comme il faut avoir du courage pour se dévouer à la cause de ces enfants, comme enfin il faut avoir du courage pour se dévouer à la cause de tous ces enfants, toutes ces familles abîmées par l’Etat.

Les solutions de facilité consistent à se laisser dicter ses choix par la pensée que l’État veut dominante sous la pression des lobbies qui considèrent que toute vie ne mérite pas d’être vécue.

Car là est bien la position de l’État avec en arrière plan le contrôle des populations.

Si l’État affirmait sa neutralité en la matière il ne pourrait pas d’un côté présenter l’avortement comme un choix personnel tout en considérant que le droit de s’exprimer contre l’anéantissement d’un fœtus trisomique ne relève plus de la liberté d’expression.

Jean-Marie Le Méné a répondu pour la Fondation Jérôme Le Jeune que le CSA «  se tait devant l’eugénisme. Il refuse de poser une limite à cette folie inédite dans l’histoire qu’est l’extermination quasi complète – par compassion fallacieuse – d’une population stigmatisée par son génome. Non seulement les trisomiques n’ont plus le droit de vivre, mais on n’a même plus le droit d’en parler. »

Sept jeunes trisomiques ont donc saisi le Conseil d’État contre l’attitude du CSA pour excès de pouvoir, considérant qu’on leur interdit ainsi la liberté de parole, et de fait il s’agit bien de cela.

Véronique, maman d’un bébé trisomique a été choquée par la réaction du CSA, une administration, une de plus, que nous payons sans approuver son attitude.

Avec un peu de recul rappelons que les réactions institutionnelles sous la pression de lobbies rappellent les préceptes de l’hygiène sociale à la sauce suédoise. Le terme d’eugénisme n’est donc pas employé à tort puisque l’élimination de « certaines tares » était et continue donc à être préconisée au nom de « l’assainissement de la race humaine ». Cette pratique a été menée dans les faits par divers moyens : d’abord la stérilisation des « tarés », puis l’extermination de ceux-ci et surtout des enfants à travers l’Aktion T4, aujourd’hui une simple prise de sang permet de faire « passer » un fœtus « taré ».

Abject, surtout quand on n’a plus le droit d’exprimer son dégoût.

Dernière nouvelle : Nous ne pouvions pas ne pas vous informer de la suite de cette censure du CSA contre la simple évocation de l’envie de naître d’enfants trisomiques. Comme nous le précisions dans notre article des jeunes trisomiques avaient saisi le Conseil d’État contre l’insupportable décision du CSA. Ils étaient soutenus dans cette démarche par la Fondation Jérôme Lejeune et l’association les Amis d’Éléonore.

La décision du Conseil d’État est tombée le 10 novembre 2016 : « le CSA na, dans lexercice de son pouvoir de régulation, commis aucune erreur de qualification juridique ni aucune erreur de droit en estimant que la diffusion du film dans le cadre décrans publicitaires était inappropriée ».

On peut donc, à bon droit considérer en France que la joie d’exister d’enfants trisomiques peut être considérée par une autorité administrative comme un spectacle inapproprié.

Il paraît que la norme juridique suit la norme morale, que doit-on en déduire quant à l’état de notre société ? Telle est la question.

Publicités
commentaires
  1. TIRILLY dit :

    Nos élus sont aussi des enfants !

  2. Nathalie Busuttil dit :

    Ca prouve que les psychiatre et politique sont toujours sur des pratiques nazi puisqu on s apercoit que les droits de l homme ne sont jamais respectee avec des pratiques barbares envers les plus vulnerable en fait qu on nous cache la verite comme le fait qu on remete la lobotisation en pratique en france et le retour de la sterilisation et qu on veut nous imposez des enfants fabriquer en labo avec des criteres yeux bleu blanc et grand qu ils ont surement fabriquer des cloowns humains en tout cas attali ancien ministre des finances disait qu il etait fier si en investcent de l argent pour inventer des cloowns qui serait identique a lui et le remplacerai apres sa mort pour devenir eternel donc ces sciences ne progresse que dans un dessin nazist qu on mit en place les psychiatre qui impose leur image de l homme est sont pret a faire un genocide et fabriquer l homme ideal en labo en fait la realite depasse la fiction autant de barbarie pour une poignee de charlatan l homme redefeni ils ne faut pas se laisser faire et defendre notre passee nos ancetres toute les culture du monde entier ces langues c est peuple la libertee et toute forme de vie tel des tresors precieux et faire cesser c est monstre a prendre la vie pour des valeures marchande ou delire d experimentation pseudo scientifique et faudrait que le systeme sante arrete de s imposer automatiquement se battre contre ce regime sa politique

    • comitecedif dit :

      Nous n’avons rien contre les valeurs marchandes, au contraire. Que certains s’enrichissent en proposant des choses que nous achetons et auxquelles nous donnons une valeur, voila qui est tout à fait bien. Par contre quand d’autres se font de l’argent en parlant de services publics (sévices publics) alors il y a un problème.
      Il faut bien comprendre que ce qui a une valeur marchande présente de l’utilité pour celui qui est prêt à payer.
      Par contre où est l’utilité d’un fonctionnaire du social qui ne vivra que de la propagation de la pauvreté et du malheur, pas d’utilité, pas de valeur marchande, mais une valeur monétaire prélevée sur nos impôts. Voila bien la différence entre le service marchand utile et la prédation.

      Quant à l’eugénisme, si certains s’enrichissent sur la sélection de l’espèce humaine, c’est que l’Etat a décidé d’affecter des budgets pour cela, aujourd’hui la sécurité sociale rembourse les avortements de complaisance et rémunère pour cela ceux qui incitent à recourir à cette pratique. En Chine la politique de l’enfant unique conduit à ce que des filles soient avortées avant la naissance, voila un business de mort pour certains hôpitaux avec les conséquences en terme de déséquilibre entre homme et femme qui se fait déjà sentir dans le pays.

  3. charles dit :

    je lis vos articles avec intérêt cependant dommage que des parents n’en prennent pas conscience
    il faut les informer du danger
    je vous mets ce lien sur les Abus de la Psychiatrie
    ce sont des archives

    je vous encourage pour votre blog de continuer à dénoncer ce système des abus sur enfants handicapés dans des centres
    où réseaux pédo criminel dans le Var
    la liste est trop longue
    le site Dondé vamos relie toutes les affaires de disparitions d’enfants

    les rites sataniques trafics d’organes et trafics d’enfants et charniers d’enfants ….

    quant aux dénonciations calomnieuses
    c’est soit la mort / soit l’enfermement en hôpital psychiatriques pour faire étouffer les scandales
    la gendarmerie et l’armée omerta

    pour ce qui est du rôle de la psychiatrie
    Marion Sigaut parlait des anciens hôpitaux où sur Paris des enfants disparaissaient
    elle est historienne sous louis XI la sainte église catholiques et magistrats et valets

    actuellement les scandales affluent en Angleterre
    nous ne sommes pas au bout de nos peines

    c’est un vivier nauséabond en France ase parents défendu par des juges pas net
    la machine infernale les élus se taisent
    quand à cette magistrature où des juges d’enfants y sont pédophile où protèges

    une omerta de connivence entre tous nous y retrouvons l’hôpital psychiatrique

    https://archive.org/details/ccdh_psychiatrie_francais

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s