Les terrains de chasse du député


Un politique au-dessous de tout soupçon

Sebastian Edathy, sociologue et ancien espoir de la gauche allemande, a(vait) deux terrains de chasse : l’extrême droite, et les jeunes garçons. Le premier terrain de chasse était annoncé publiquement et faisait l’objet de nombreux rapports ; l’autre était évoqué, disons, plus discrètement…

Pas assez discrètement cependant pour que le conservateur, Hans-Peter Friedrich, l’ignore. Alors ministre de l’intérieur, Friedrich avait prévenu la gauche allemande (SPD) des goûts particuliers d’Edathy en incitant le parti à ne pas le mettre en position de ministrable. Peine perdue, un secrétariat d’État lui était promis dans le gouvernement Merkel III.

Friedrich, devenu ministre de l’agriculture ne se sentait pas en état de recycler davantage de fumier, il en a donné sa démission.

Une affaire qui fait pschitt !

Le 7 février 2014, Edathy démissionne de ses fonctions de députés au Bundestag pour raison de santé (mentale ?) alors qu’une enquête de police révèle son goût pour l’exposition d’enfants nus.

Son nom figure en effet sur une liste de clients d’Azov Film, une société canadienne mise en cause dans l’opération Spade pour distribution de matériel pédoporno. La défense d’Edathy a consisté à prétendre que les images détenues de garçons nus de 9 à 14 ans, obtenues par cette société canadienne, étaient de l’art et non de la pornographie. Il n’écope que d’une amende de 5 000 euros.

La justice allemande venait de s’apercevoir qu’il n’existait pas de loi interdisant de photographier des mineurs nus afin de commercialiser de tels clichés ou de se les échanger !

Un homme averti ?

Si cette affaire n’est pas allée plus loin c’est aussi par manque de preuves. Des responsables du SPD ont-ils prévenu Edathy de l’enquête de police ? Toujours est-il que les enquêteurs, en fouillant deux de ses domiciles et ses bureaux n’ont retrouvé que deux ordinateurs et des disques durs hors d’usage dont le contenu n’a pu être reconstitué.

Les liens d’Edathy avec le matériel le plus sensible d’Azov Film n’ont donc pu être mis en évidence.

Précisons seulement que l’opération Spade lancée au Canada met en cause des plateformes d’échanges de vidéos de viols de mineurs. L’enquête a concerné 50 pays, permis d’arrêter 341 personnes, dont des enseignants, des médecins, mais aussi des personnes impliquées dans la « protection de l’enfance » dont des familles d’accueil. 386 enfants ont été sauvés. Azov Films, au cœur de l’enquête, prétendait ne distribuer que des DVD et des vidéos de streaming d’enfants « naturistes », pourtant Brian Way, son gérant, détenait des centaines de milliers d’images et de vidéos d’actes sexuels insupportables et violents commis sur de très jeunes enfants.

Les autorités allemandes ont été informées de la présence de clients allemands dans le listing d’Azov Films dont les noms ont été fournis dès novembre 2012. Edathy était donc du nombre deux ans avant qu’une perquisition ne le concerne.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.