Communiqué de presse du CEDIF du 5 avril 2015

tampon CEDIFAlors qu’en France, l’arsenal législatif prétend protéger la famille et n’envisager un placement hors du cercle familial qu’en dernier recours, 300 000 enfants sont objets de mesures « sociaux-éducatives » qui pour moitié prennent la forme de placement en foyer ou famille d’accueil. Plus de 7 milliards d’euros sont consacrés annuellement sans véritables contrôles  par les conseils départementaux au business de l’enfance « en danger ». 

Parmi ces enfants d’authentiques mômes maltraités, mais aussi beaucoup d’enfants victimes d’interprétations calomnieuses des services de la protection de l’enfance. Pour les uns et les autres l’avenir est sombre. 

Une école de la délinquance

L’enlèvement parental se fait au profit de « lieux d’accueil » dans lesquels la loi du plus fort règne avec pour résultats des enfants qui finissent dans la délinquance, le terrorisme (Mérah, Nemmouche, les frères Kouachi) ou plus simplement SDF. Il nourrit aussi des familles d’accueil au sujet desquelles des sociologues ont pu dire : « le social nourrit le social ».

Des enfants à l’avenir condamné

Mais à côté des détournements de fonds, des ratages éducatifs, de la violence en foyer, des éducateurs démissionnaires ou cyniques,  la protection de l’enfance a-t-elle sauvé des enfants ?

Certainement, mais elle en a condamné plus encore. Les affaires Marina, Karine, Inaya, Nohan, Loan montrent que les services dit de l’Aide Sociale à l’Enfance (ASE) ont laissé ceux qu’ils prétendaient protéger se faire massacrer, violer, sans réagir et sans en être jugés responsables.

Des placements abusifs comme s’il en pleuvait

Le constat est terrible, mais il s’explique par le fonctionnement d’une administration dont le principal souci est l’élargissement des prérogatives, la création de postes et de budgets.

Pour nourrir leur business du social, il fallait une loi à leur mesure et ils l’ont obtenu. La loi du 5 mars 2007 permet de multiplier les missions des travailleurs sociaux en noyant les cas de véritables maltraitances dans ceux d’enfants « susceptibles d’être en danger » selon des critères complètement subjectifs de toute une profession critique l’institution familiale et mettant en cause la notion même de règles et d’autorité des parents.

Tous les enfants sont-ils en danger dans leur famille ?

Face à la famille dans sa diversité, l’ASE s’est imposée comme une instance de normalisation qui pourchasse les parents trop protecteurs, les familles monoparentales qui demandent de l’aide, celles qui fixent des limites, qui scolarisent leur enfant à la maison. L’ASE prête une oreille attentive à tous les conflits parentaux, monte les femmes contre les maris, les maris contre les femmes et les enfants contre leurs parents.

L’ASE est une administration au service de ses fonctionnaires et de son réseau associatif, elle est le business du social et de la destruction des familles.

L’aide sociale à l’enfance, une autorité sans limites ni contre-poids, qui ne rend jamais compte de ses actes devant la justice

Vous croyez que nous exagérons, qu’il n’existe que quelques dysfonctionnements, nous le croyions aussi naïvement avant d’avoir affaire à ce système, à ce rouleau compresseur des familles dans lequel les travailleurs sociaux vivent en parfaite sérénité la multiplication de conflits d’intérêts au sein de laquelle ils s’ébattent.

Juges et parties ils font les enquêtes sociales sans la moindre conscience de justice, ils émettent leurs rapports et disent aux juges ce qu’ils doivent décider. Le contradictoire n’existe pas, les parents n’ont qu’un droit, celui, comme lors des procès d’inquisition ou de Moscou, de reconnaître les torts qu’on leur impute et qui ne sont que trop souvent des calomnies.

Face au business social, toutes les voies légales ont été explorées sans succès. Les enfants ressortent un jour brisés et justice n’est jamais obtenue face à des dénonciations calomnieuses, des expertises douteuses, des maltraitances physiques et psychologiques subies en foyer ou familles d’accueil. Les procureurs classent les plaintes des familles, les instances déontologiques, le défenseur des droits se moquent des familles, la Cour européenne des droits de l’homme même est devenue sourde. Les travailleurs sociaux menacent de reprendre les enfants, les juges sous-entendent des pathologies mentales qui permettront d’éliminer des parents de toute vie familiale.

Cette situation n’est pas un cauchemar totalitaire, elle est celle que vivent des centaines de milliers de familles en France et en 2015.

Ce que nous pouvons faire

Au nom des familles victimes et pour celles qui pourraient le devenir, nous demandons que ceux qui ont fauté dans le cadre de leur mission de « service public » soient enfin jugés.

Nos propositions concrètes pour la protection de l’enfance, telles qu’elles apparaissent dans notre rapport ont déjà été soumises à tous les décideurs, nous attendons donc des actes, pas des promesses.

Nous nous adressons tout particulièrement aux nouveaux exécutifs locaux en leur demandant l’inventaire des pratiques passées.

commentaires
  1. Delvarre Noëlle (Mamina) dit :

    Merci pour ce communiqué de presse. Rappelons également que les lois du CASF ne sont pas respectées. L’ASE ne se soucie pas de savoir si un enfant peut être confié à un membre de la famille élargie. Non, le placement est bien trop « rentable ». Les défenseurs des droits ne se manifestent pas malgré les nombreux dossiers en leurs possessions. Les députés, après de nombreuses démarches, rencontrent le conseil général (responsable de ce fiasco) sans qu’aucune décisions pour remédier à cet état de fait ne soit prises. Qui osera faire bouger les choses ?

  2. comitecedif dit :

    Une très bonne question Noëlle. D’autres commentaires sur ce communiqué nous sont laissés, mais nous devons préciser q’aussi intéressants soient-ils :
    – les commentaires nous en rapport avec l’article ne passeront pas ;
    – les commentaires émis avec des adresses email invalides ne passeront pas non plus.

  3. Qui osera ou comment faire bouger les choses ? Je lis, j’apprends depuis quelques mois et à moins d’être concerné(e) qui connait l’ampleur d’un tel désastre humain ? Nous parlons d’enfants, d’innocence et de fraicheur… Si la protection de l’enfance est une chose louable et nécessaire comment peut-on en arriver à des dérives totalitaires, sans fondements, abjectes, pourries ? Visiblement, les responsables de placements agissent sans aucunes craintes et donc sous couvert d’un Etat corrompu et mafieux ! Nous sommes très loin de la protection de l’enfance mais bien dans une logique qui personnellement me dépasse tant cela relève de l’abject ! L’enfance sous surveillance, l’enfance en danger au nom du principe de précaution qui fait que l’on suppute sur les hypothétiques tares découvertes ou en léthargies quand ce ne sont pas les parents qui sont et qui produisent car les chiens ne font pas des chats probablement et donc l’on s’acharne sur des innocents, l’on trouve des raisons et si l’on ne trouve pas alors on invente ! Un profit juteux, de sombres personnages qui distillent des idéaux douteux, pire dégueulasses, s’appuyant sur des thèses qui font gerber et qui ont encore audience et public auprès des blouses blanches et des robes noires ! Alors ! Que faire ? Dire et dénoncer en ciblant les noms que l’on trouve car il en va de l’enfance et toucher à l’innocence que l’on soit parents irresponsables parce que cela existe aussi, nous le savons, mais aussi des professionnels véreux, cupides, tarés, sadiques et pervers…cela reste toujours un tabou puisque dans l’imaginaire collectif le taré serait donc un pauvre hère bizarre, sale, puant, peut-être même SDF ou en marge, bref il se repère facilement… »facièscement » ! Que nenni ! La criminalité en col blanc, en robe noire, en blouse blanche a toujours son activité florissante même si l’on pense que l’on évolue ( une image seulement !) car la pédocriminalité n’est pas l’apanage du Bof de quartier, un peu « zonzon » comme on aimerait nous faire croire, pas que, et justement le bas blesse là et gravement puisque s’attaquer à des « postes » des « grades » des « fonctions » c’est remettre en question ceux qui s’imaginent au dessus de tout soupçons, saloperies, dégueulasseries et vices dans la peau ! Ces dites fonctions plus ou moins importantes jouent sur la peur, sur leur siège bien assis, sur leur savoir ou soit disant « savoir » quand je lis ce que l’on apprend dans les cours de magistrature et auprès des professionnels de santé, il y a de quoi avoir peur dans l’avenir ! Le passé n’était pas terrible ici ou là mais le présent n’a rien de réjouissant et comment combattre ces merdeux en cols blancs pour que l’avenir soit plus sain ? Franchement je n’ai pas de réponses mais il faut faire savoir, dénoncer car il y a une chose que les despotes n’aiment pas du tout c’est la médiatisation de l’information comme ce qui se passe en Suisse avec PJ Investigations où le journaliste Joël Cerruti est sommé de se présenter au tribunal, le 07 prochain, pour avoir osé parler des enfants Babel Andrieux qui sont retenus dans des foyers en Suisse en toute illégalité de plus ! Croiser les infos et à son niveau faire entendre, partager, publier ce que l’on découvre, ce qui fut aussi dans le passé mais ce qui est encore… J’ai commencé par lire hier soir « Le manifeste du Cedif » puis les commentaires, tous, qui sont émouvants dans leurs détresses et leurs cris de douleurs et d’appels au secours, à l’aide devant l’immonde et l’incompréhensible ! Puis je suis passée à d’autres infos récupérées ici même, des blogs, des sites, des pages, des noms et des idées nauséeuses qui sont encore véhiculées et qui font comprendre alors pourquoi on ne laisse pas les enfants à une femme alors que son compagnon est pervers malgré toutes protestations et constats car lorsqu’on lit des pages sur le « syndrome d’aliénation parentale » que je découvre… ainsi que son protagoniste Richard Gardner… et d’autres noms qui ont pris le relais je me dis que l’heure est grave et qu’il y a urgence car l’enfance est en danger ! Française, j’étais partie pour étudier la Suisse et ses travers idéologiques d’un autre âge qui ne bougent pas et je reviens vers la France dont j’ignorais personnellement l’ampleur de la merde installée sauf depuis que je suis en lien avec le Cedif et encore je survole puisque j’avais un livre à sortir et j’étudie la Suisse passée et présent ! Ce sont des mois de recherches qui me poussent à ouvrir plus large puisque je vois, je lis, ici et ailleurs beaucoup de soupçons, de surveillances étranges sur cette enfance et si j’en crois mes données cela aurait démarré aux Etats Unis (fous ils sont c’est peu dire !) et donc cela viendrait à peu près partout cette propension à disséquer l’humain mais plutôt l’enfant en des tests et jeux douteux laissant apparaitre pour les dits professionnels qu’untel ou untel serait donc potentiellement dangereux et la dérive s’embarque avec tout ce qui peut-être exploitable sur vos moindres faits et gestes et pire chers parents sur ce que vous faites ou ne faites pas, bref il faut des cobayes pour que ces experts, ces lobbies puissants pharmaceutiques, ces personnes qui ne s’intéressent pas du tout à l’enfant mais à ce qu’il a dans son cerveau,ce qu’il rapporte aussi (visiblement je découvre « gros »)… Parfois je l’avoue c’est décourageant de voir que rien ne bouge, ne change ! Je pense aux internés administratifs suisses où la Confédération a fait des excuses et puis j’apprends qu’on utilise toujours le placement d’enfants, les menaces, les saloperies, sous d’autres appellations ! C’est mon cas personnel, ma mère toujours vivante qui fut placée sept ans au Bon Pasteur d’Angers car ici aussi on plaçait les enfants qui même s’ils étaient victimes devaient, notamment les filles, être prises en main par les cornettes dont la douceur légendaire n’est plus à démontrer… puisque même abusée sexuellement ce qui fut le cas de ma mère, elle devait être punie… ! Depuis c’est le déni total, une vie chaotique et une déprime permanente qui ne va pas en s’arrangeant à l’aube de ses quatre vingt ans ! Alors ! Aux douleurs passées s’ajoutent toujours et encore de l’arbitraire, de l’abject, du non sens, de la cruauté avec les enfants d’aujourd’hui et ce n’est pas, plus tolérable ! Le mal qui est fait à l’enfant est un mal à vie ! Certes il peut vivre, grandir mais il gardera au fond de lui une douleur larvée entre déni et haine suivant les enfants quand ils arrivent à supporter tout cela… La parole, la défense, de la femme et de l’enfant j’en ai fait mon combat et je combattrai qui que ce soit car personne ne doit abimer un enfant, personne ! Bon courage et nous allons dans les semaines à venir partager nos médias, relayer nos informations et cibler des noms car rien n’est pire que l’oubli, rien n’est pire que le déni ! Courage !

    Marie de Cœur

    http://etencoreunepetitecuillere.com/2015/04/05/lenfance-en-danger-lenfance-sous-surveillance-urgence/

  4. Cet article est remarquablement rédigé. Sur le plan financier, la situation est pire. C’est 9 Mds d’euros et non 7 (source DREES 2013) auxquels s’ajoutent des dépenses de santé abusives (suivis médico-psychologiques quasi systématiques). La simple suspicion de danger ne suffit pas en principe selon la loi du 5 mars 2007 à placer les enfants, seuls des indices sérieux et suffisamment graves le permettent (art 375 code civil). Mais la pratique est tout autre.
    Pour conclure : Commission Nationale Consultative des Droits de l’Homme, Avis du 27 juin 2013 « des enfants meurent pourtant de maltraitances tandis que d’autres sont placés inutilement ». Près de 2 enfants MEURENT par jour, victimes de maltraitance et de NON-ASSISTANCE.
    80 % de Placements ABUSIFS ? « seuls 20% des placements sont prononcés pour cause de maltraitances ou de violences sexuelles » CNCDH, Avis du 27/06/2013. Donc 100 – 20 = 80 % de Placements ABUSIFS.
    Quant aux 150 000 enfants placés, ces chiffres sont ceux du 31 décembre 2010 (source DREES). Donc, en considérant l’inflation exponentielle des placements, c’est certainement beaucoup plus. Dans un magazine de France 2, diffusé samedi 4 avril 2015, un journaliste a parlé de près de 200 000 !?
    L’AVENIR ? Et bientôt … La prime à l’adoption comme en Angleterre et des enfants enlevés à la maternité ?Des enfants signalés par les écoles PRIMAIRES pour refus d’éducation sexuelle comme en Allemagne ? Des signalements pour enfant hyper dynamique ou hyper actif (TDHA) ?
    https://legitimedenfance.wordpress.com/2015/04/05/sos-enfants-familles/
    Franck

  5. SIRIEIX dit :

    Je vais essayer de ne pas être « à côté de la plaque » en ce com et donner un avis qui éclairera peut-être le débat : Qui ? Comment ?
    Je pense qu’on pourrait étudier de près l’exemplaire travail des avocats de la partie civile dans la procédure qui a conduit les représentants de l’Institution Catholique à se voir condamnés après des décennies d’impunité, tous couverts par l’omerta des évêques et des papes. Ce n’est plus et ne sera plus un secret pour personne ce, grâce aux actions collectives, que des religieux ont été des bourreaux d’enfants.
    Après les religieux, les civils, qu’ils soient fonctionnaires d’état ou assimilés, rémunérés comme prestataires, chargés d’une mission publique ou non, ils ont tous l’obligation de loyauté dans l’exercice de leur fonction. Loyauté de moyens mais également loyauté de mots ! En Droit ce mot loyauté a une signification précise, le savoir peut être utile.
    Les familles devront être contactées et leur souhait de se joindre aux plaintes collectives, recueilli.
    il ne restera à trouver qu’une bonne équipe d’avocats pénalistes…
    L’indignation n’est rien sans une forte motivation, le vrai obstacle réside dans la volonté de l’individu d’oublier, de passer à autre chose, car oui, certains s’en sortent mais tous parmi eux n’ont pas conservé de rage, leur résilience est quasi aboutie, tout remettre sur le tapis est, encore, une épreuve.
    Je suis prête, individuellement avec mes deux fils (pas encore majeurs) à assigner en justice (à leur majorité) les responsables de tout ce qui est décrit dans cet article, nous l’avons subi 2 années complètes, nous avons même relevé des mensonges flagrants sur des jugements de Cour d’Appel, des omissions graves qui ont justifié le maintien d’un placement où tous les intervenants SAVAIENT, bien informés par des preuves que les deux enfants par eux et à eux confiés, subissaient … pardon mais je peux pas tout écrire, je vous laisse imaginer la suite. Mais franchement, je ne connais que peu de parents sincères dans la démarche, prêts à se grouper pour une action collective.
    Ce qui est certain, c’est qu’il faut agir et vite. Dans mon viseur, outre les magistrats et les Conseils Généraux, toutes ces associations sous-traitantes ASE dont les dirigeants et les personnels ne sont plus dignes de la confiance de l’état..

    • Delvarre Noëlle (Mamina) dit :

      Sirieix, effectivement les parents après le placement veulent passer à autre chose : ils se sont battus des années et ne veulent plus continuer. Mais il en existe qui continue pour dénoncer. Je connais quelqu’un dans le Sud-ouest qui a votre démarche après avoir récupéré son enfant (de 7 ans je crois). Elle n’attend pas la majorité de son enfant. Elle continue à se battre et élabore tout un dossier pour les attaquer. Je peux vous mettre en contact avec elle. Delvarre.noelle@outlook.fr ou 06 42 41 52 68

  6. NICOL Jean Claude dit :

    Nous nous battons contres les services sociaux (ASE)qui nous ont accusé comme si ils étaient des inquisiteurs . Nous aurions dut dire oui a tout ce qu’ils disaient. Nous avions les documents (officiel) qui prouvait qu’ils mentaient . Une psychologue présente (inscrite Adeli) a assisté a cette mise a mort sans jamais ouvrir la bouche…..Elle a fait un rapport complémentaire (ce qui n’était pas dans ses attributions puisque puisqu’elle n’avait pas notre accord , ni ce n’était un lieu »dédié », ni elle elle qui mené la consultation (avec sa méthode) et elle n’était pas désigné par un tribunal) Ce rapport n’a aucune Valeur puisqu’en plus une partie est falsifié( reconnue par elle au téléphone) .Nous avons porter plainte pour inscription en faux (30 documents prouvent que le rapport et un faux intellectuel) classement du procureur « les faits ne sont pas punis par la loi « …..et l’art 441.1 et suivants a quoi servent il ? ni signature ni tampon du tribunal) . Nous nous somme porté partie civil. Comme par hasard une plainte contre nous de juin 2014 (classé) est exhumé mi février 2015 nous sommes auditionné pendant 3 heures par les gendarmes . Ceux ci nous disent (vu les documents ) que ce n’est pas possible qu’ils n’ont jamais vus cela .Nous incite a porter plainte (c’est déjà fait ) . Ils nous disent donc qu’ils vont faire un rapport au parquet et ouvrir une enquête préliminaire qu’ils nous tiendrons informé . Un gendarme nous donne même son 06 personnel . Nous disant si il y a du nouveaux prévenez moi.
    Depuis nous attendons des nouvelles (parquet , gendarmerie ?) un ancien gendarme nous a dit que ce serait long…….

    Cordialement , si cela peut vous apporté quelque chose.

  7. NICOL Jean Claude dit :

    je n’ai pas précisé que nous avons été entendu comme TEMOINS

  8. SIRIEIX dit :

    Nicol et Noëlle, merci de vos réponses, elles me font encore avancer, merci au Comité aussi, toute ma reconnaissance à vous pour votre travail, Je ne saurai mieux dire que vous me soutenez car, en effet, Noëlle, je mets à profit le temps qu’il me reste avant la majorité des petits pour affiner le dossier de mise en accusation. Les premières assignations pour citation à témoigner ont été validées par le Tribunal. Si j’attends la majorité des enfants c’est parce que nous voulons tous les trois nous porter partie civile en action collective. Je sais par expérience que ces procédures sont traitées en priorité par les tribunaux, quand nous nous lancerons, ce sera à « coup sûr »…
    Nicol, moi aussi, mise en garde à vue, auditionnée par les services de police, durant 4 h et ce, en réponse à mes multiples plaintes transmises par la brigade de gendarmerie, dossier épais et suffisamment étayés par des éléments de preuve pour que le capitaine alerte le procureur et qu’en 24 h l’un de mes fils soit sorti des griffes ase, mais les ase travaillent surtout avec les services de police urbains.. Deux jours plus tard, convocation au poste de police, où l’on m’a annoncé que j’avais à répondre de mes paroles sur le répondeur tél. de la famille bourreau, faits s’étant déroulés plusieurs mois en arrière, alors que je menaçais la famille d’accueil de leur faire péter leur baraque s’ils touchaient encore un cheveu de mes enfants. oui, ce jour là mes paroles ont été violentes mais rien à voir avec les gestes violents, les privations, les humiliations constantes et la coupure nette et sans bavure d’avec leur famille que subissaient réellement mes enfants du fait de l’ase. Limite, je dis bien limite, cette garde à vue me sert, elle est versée au dossier, les dates font foi ainsi que les tampons et signatures des autorités concernées.
    ADN prélevé, empreintes digitales et, cerise sur le gâteau, fichée comme personne dangereuse ! Moi !
    Une belle leçon à retenir : vous pouvez faire confiance à la gendarmerie, en tant que militaires, on ne peut les tromper longtemps, tant leurs techniques de décodage des moteurs humains est au point. En revanche, la police est tellement corrompue que s’adresser à eux revient à jouer à un jeu de hasard.. Je m’en suis remis à la grande muette et bien m’en a pris, depuis je suis comme qui dirait, sous leur protection, les apercevoir dans un coin de rétro me rassure, je l’avoue. J’ai beau ne montrer que ma force, le fond de mon esprit a été corrompu par tout ce que nous avons vu, entendu, subi et tant que mes petits et moi ne serons pas reconnu comme victimes, je continuerai ma tache de « purge ».
    Il faut commencer par là judiciairement parlant : Se voir reconnu le statut de victime.
    Ceux qui recherche avant tout l’indemnisation financière se plantent, c’est mon sentiment et pardon de l’exprimer si trivialement ! Plus nous serons nombreux à obtenir ce statut et plus nous aurons de possibilités ensuite d’aller au Civil et il faudra bien en passer par là car qui touche au porte monnaie atteint directement sa cible n’est-ce-pas ? C’est bien ainsi que résonne les conseils généraux qui kidnappent et séquestrent des enfants pour le seul bien de leurs affidés non ? Donc touchons les là où ça fait mal dans un second temps.

    Attendons-nous à des procédures interminables..

  9. SIRIEIX dit :

    Un renvoi vers « l’affaire » : Les enfants de la Creuse – recherche WIKIPÉDIA –

  10. NICOL Jean Claude dit :

    L’instruction est ouverte dans notre plainte en inscription en faux . Courrier reçu ce matin du juge d’instruction , il nous convoques.
    A voir ce que cela donnera .Nous espérons que les témoins pourront être interrogés
    Il aura fallu 2 ans pour y arrivé
    cordialement

  11. SIRIEIX dit :

    Noëlle, renseignements pris à partir du lien que vous m’envoyez, je trouve dans la liste de vos partenaires, des personnalités que je fuis comme la peste, le genre de « parents » tapageurs et inefficaces à protéger leurs propres enfants, alors défendre la cause des autres… Je continue à chercher les vraies compétences en Droit mais surtout des personnalités irréprochables et dont le mode de communication ne se place pas d’un point de vue revanchard. Je me bats pour gagner et ne peux me permettre la moindre brèche dans mon dossier de mise en accusation. La démarche toute légale de Nicol me parait bien plus assurée d’aboutir que les revendications – à la limite de la vulgarité et de irrationalité – de certains de vos partenaires dont je tairais le nom par pudeur, mais sachez Noëlle que ces personnes dévoilent leurs personnalités dans des forums ou des blogs par des écrits qui ne font pas avancer notre cause, au contraire : c’est le lit où se baignent les ase, violences verbales qui atteignent et touchent l’intégrité de leurs contradicteurs, l’une d’elle s’est même fait montrer mon lieu de résidence (alors qu’il doit rester secret…) et je sais qu’elle sait où j’habite désormais. Officiellement ici, je vous mets en garde tous : ce milieu est truffé de déséquilibrés, j’en ai fait l’amère expérience, subi les insultes, les calomnies et les faux en écriture publique par les gens même se disant agir – bénévolement (Sic !) – pour la défense des victimes. Le marché du social est un non-sens d’un point de vue Légal : Un enfant ne sera jamais un client non plus qu’une famille, pourtant c’est bien ainsi que nous sommes désignés par tous, à chacun d’estimer son prix, pour ma part, trop cher même pour le plus riche des milliardaires, sans prix, ni moi ni mes enfants ne sommes à vendre puisque nous ne sommes pas des marchandises.
    C’est ce concept que tous nous devons défendre face à la commercialisation des vies humaines par les Conseils Généraux.
    Je vais stopper mes posts un moment car ce ne sont pas des personnes que je mets en cause mais tout un système parallèle qui détruit au lieu d’édifier, ce sont les fondements même de ma République qui sont attaqués par ce mercantilisme ambiant et c’est la responsabilité première des politiques que l’éthique et les Lois gouvernent et non le commerce.. Au Magistrats, j’écris qu’avant la Loi il y a l’Esprit et qu’aucun juge ne peut exercer sa vocation en toute intégrité si cette notion essentielle n’est pas sous-tendue dans chacun des dossiers instruits.

  12. SIRIEIX dit :

    Le lien ci-dessus vous envoie vers l’apprentissage des techniques de surveillance, déjà employées en masse par l’Etat et ses Conseils Généraux notamment.
    Je ne saurai trop vous conseiller de saisir l’opportunité qui est offerte, là, d’informer nos députés sur les dérives d’une surveillance, non contrôlée par une autorité indépendante et l’impunité ILLÉGALE, constatées déjà par les familles sous mesure d’Assistance Educative, dans laquelle baignent les professionnels/personnels d’état coupables d’ingérence dans la vie privée des citoyens.
    Nous soulignons tous dans le récit de nos déboires judiciaires avec l’A.E. comme nous vivons mal le fait que des informations circulent entre les services sans que nous en soyons informés, comme les audiences devant le JDE nous donnent l’impression d’une mauvaise pièce de théâtre dont tous les acteurs connaissent leur rôle.. sauf nous.
    Notre devoir, après avoir connu cela, consiste à utiliser tous les moyens possibles pour informer au plus haut, au plus près du Législateur. L’occasion est belle ici, les sujets étant en lien et nos preuves sans conteste, de les lui montrer en soulignant les points convergents ce, par mail ou par téléphone si votre éloquence est meilleure à votre plume.
    Perso, j’envoie un mail et en PJ le Rapport d’enquête 2014 ASE 66 aux fins d’étayage. Je suis convaincue qu’une méthode proche du prosélytisme peut s’avérer payante et servir la cause des enfants.

  13. SIRIEIX dit :

    Un rajout : http://www.anas.fr/Assistant-de-Service-Social-une-profession-en-voie-de-disparition_a922.html

    A lire leur Charte de Déontologie, ce sont des personnels parfaits… Ils oublient de communiquer sur les ordres venus d’en haut qui court-circuitent même les meilleures volontés.

    • EL Yagoubi dit :

      Le titre est exact. Il dit tout.

      Dans beaucoup des cas, le placement d’enfant sans consentement de la famille est synonyme de la destruction et de la famille et de l’enfant. Des « éducatrices spécialisées » recrutées à la base des critères de proximité clanique dans des structures obsolètes sans contrôle et sans aucune formation crédible sur les relation éducative. Elles n’attendent que la fin du mois pour avoir leur salaire.

  14. belari dit :

    Votre action a , paradoxalement, un effet pervers sur le moral : Malgré toutes ces publications, les services sociaux continuent leur démolition. On se dit : ils doivent être invincibles pour continuer.

  15. SIRIEIX dit :

    Oui belari, on se surprend parfois à vouloir abdiquer.. Les publications ont néanmoins une utilité certaine : confronté à l’arbitraire et à l’ignominie, le quidam peut utiliser pour son profit les infos qu’il y puise.
    Savoir que l’on est pas seul redonne courage et permet de se confronter avec des certitudes argumentées.
    Même si l’affairisme domine les Conseils Généraux du plus haut au plus bas de l’échelle, la Loi est la Loi, un magistrat mis en cause sur la régularité de sa procédure n’appréciera pas que les sociaux l’aient placé dans une position délicate à expliquer à sa hiérarchie.
    Craindre les lendemains ne les rendra pas moins cruels, la passivité n’a jamais fait avancer le schmilblick..

  16. Delvarre Noëlle (Mamina) dit :

    Confrontée à l’ASE depuis 6 ans 1/2, pour mon petit-fils, je remercie le comitéCEDIF pour toutes les infos fournies, les pistes de réflexion aussi, sa présence qui fait se sentir moins seul. Le constat que je fais (alors que mon petit-fils sortira du placement dans quelques mois), c’est qu’il est important de continuer à dénoncer. Avec le groupe de l’Isère (créé en partie grâce à l’existence du comitéCEDIF) nous avons rencontré tous les députés du département et informé tous les députés de la région Rhône-Alpes. Ceux de l’Isère ont fini par rencontrer le président du Conseil départemental. Celui-ci a fini par mettre en place le PPE (Projet Pour l’Enfant). Face à une puissance sans contre pouvoir et sans presque aucun contrôle, les dénonciations, les actions mettent du sable dans les rouages de cette machine à broyer les familles. Il est donc important de continuer. Bien sûr, cela ne sera « que » de la dénonciation ou des propositions d’actions, mais c’est pourtant ce qui permettra peut-être de faire prendre conscience à des élus honnêtes de ce qui se passe dans la réalité. Actuellement le système en place fait que « tout se tient », et que tous se tiennent pour que cela fonctionne comme ça. Il faut compter avec l’avenir, continuer à espérer et à dénoncer. « agir et ne pas attendre des retombées immédiates ». Ils ne sont pas invincibles : c’est nous qui les avons élus pour la plupart !
    https://www.google.fr/url?sa=t&rct=j&q=&esrc=s&source=web&cd=1&cad=rja&uact=8&ved=0CCIQ3ywwAA&url=http%3A%2F%2Fwww.youtube.com%2Fwatch%3Fv%3DEFeh3842h0s&ei=aXYzVaDLGcG7swGHm4Ew&usg=AFQjCNGysT3AixLHAW3T11aX2uhZUWR0UA&sig2=Di2K-vvIhi-N3RHJlqmcEg&bvm=bv.91071109,d.bGg

  17. SIRIEIX dit :

    C.Q.F.D. Noëlle, salutations.

  18. Schmitz dit :

    Je n’en peux plus, je me sens vraiment seul dans cette France à Fric.
    On nous a pris nos deux enfants pour cause de santé de la Maman.
    Je les ai vu une heure depuis le 6 Novembre 2013 en visite médiatisée.
    C’est horrible, j’ai tout perdu, ma femme, mes enfants, mon entreprise à cause de ma putain de dépression réactive pour la cause, je suis actuellement dans la rue, j’ai fait quelques tentatives de suicide, je ne sais plus quoi faire, à part me battre contre des murs. Ça fait huit ans que ça dure.
    Il ne me reste plus que la magie noire, c’est bien médiocre, je sais, mais quand la vie est un enfer que l’on cultive, autant bien le faire.

    • comitecedif dit :

      Justement ce n’est pas la France à fric, c’est la France à sévices sociaux. Tout le mal qu’il vous font est gratuit et échappe à toute logique économique car c’est le con tribuable qui paie. C’est ce que nous dénonçons au CEDIF et nous essayons d’organiser les familles pour cela.

    • Delvarre Noëlle (Mamina) dit :

      Quand nous ne sommes pas reliés à de la famille, à des amis dans les moments aussi difficiles à vivre que le « retrait » des enfants, c’est réellement dur à vivre. Le répertoire des familles a été créé pour que les gens agissent auprès du conseil départemental, des députés etc… Il a aussi pour but secondaire de permettre au gens de se relier car il est quasiment impossible aux personnes non concernées (et qui ne sont pas amies) de comprendre ce que nous vivons. Schmitz, si vous voulez vous inscrire donnez-moi votre nom ou votre prénom ainsi que votre département à delvarre.noelle@outlook.rr

  19. Marie dit :

    bonsoir,

    je me permets de lancer ici un appel de détresse: mon fils est né le 14/09/2015 à 23h56, et après une semaine en maternité où ils m’ont laissés « tisser des liens », suite à UNE PRESSION PSYCHOLOGIQUE CONSTANTE (chantage et menace d’alerter le procureur si je refuse d’aller en UME, me garder une semaine à la maternité _ils m’ont laissée rentrer chez moi après bien des échanges houleux_ « en attendant le transfert » alors que bébé et moi sommes en parfaite santé), j’ai fini par (RE)FAIRE UNE CRISE D’EPILEPSIE hier! _car j’en avais fait une d’1mn lors de l’accouchement, qui a été sans incidence sur mon fils_.

    ils ont essayé de m’accuser, comme quoi si il était « hypothonique », c’était à cause de mon traitement anti-épileptique!, alors qu’en fait, c’était à cause du médicament injecté à l’accouchement pour stopper ma crise d’épilepsie?! ; ils ne cessent de vouloir ME SALIR! (« vous avez des antécédents! » _psy’: il y a 15 ans, j’ai été BATTUE/le géniteur de mon 1er ; médicaux: mucoviscidose, épilepsie et fibromyalgie de formes légères et très bien traitées_).

    j’ai voulu déposer une main courante suite à l’ordonnance obtenue du procureur par le pédiatre, en seulement 15mn par fax!?, alors que toute l’équipe de la maternité et de la néonat’ admet que « IL N’Y A PAS DE MALTRAITANCE »!! ; hier, ils ont même eu le culot de FAIRE VENIR LES FLICS et surtout DE ME FAIRE PASSER POUR UNE DANGEREUSE!? (je précise que, peu avant, les même flics se sont déplacés chez moi, qu’on a parlés ensemble, et qu’ils ont bien vus que JE NE SUIS NI FOLLE, NI DANGEUREUSE!, mais bon!, bref!^^ passons!….): la policière de l’accueil me l’a purement et simplement refusé!!. COMME SI J’ETAIS UNE CITOYENNE DE SECONDE ZONE!??!.

    je suis seule (célibataire), sans famille, MAIS avec quelques amis…. impuissants et consternés de ce qui nous arrive!. COMMENT VITE RECUPERER MON FILS, ET EMPECHER LE SEJOUR FORCE EN UME?? (car j’ai bien trop peur pour l’équilibre psycho-affectif à venir de mon fils si jamais on devait aller là-bas!, sans parler du « catalogage » systématique dont je ne veux pas qu’il souffre par la suite!).
    j’ai eu la présence d’esprit d’ENREGISTRER ET FILMER (très souvent, en caméra/micro caché(e)!) chaque intervention, car je n’ai aucune confiance en eux!. mais qu’en faire et comment??.

    AIDEZ-MOI SVP!!.

  20. Hornung . Lefèvre dit :

    C’est toute la vérité.
    Enfin quelqu’un en parle. M.Seguin en a parlé également.
    En 1998, l’assistante sociale m’avait dit que mon bébé de deux mois a été enlevé de l hôpital à Paris 14 e, car une étudiante ( aide sociale ) avait besoin de participer à une intervention pour obtenir un diplôme. Mathieu était après une opération pour une hernie inguinale et bien qu’allaitait, deux femmes l’ont pris dans une voiture de l’hôpital vers une direction inconnue pour les parents sans aucune information de la justice et avec un grand étonnement du médecin traitant. Cela a pris quelques jours pour que l’ avocat puisse nous dire que le bébé était á la pouponnière Bourg la Reine. Mathieu est revenu á la maison après l intervention de M. Elizabeth Gigoux, Garde des Sceaux á l’époque. Avant, la psychologue de cette pouponnière se mettait à rire en voyant nous les parents regardant par la vitre le bébé pleurer – interdiction d’entrer disant : ,, maintenant vos visites seront des plus en plus rare, jusqu’à la séparation avec l’interdiction totale de contact, car une famille attend ce bébé, car il est blond avec des yeux bleus. Cette famille était déjà a l hôpital, alors que nous avons pris ces gens pour des médecins.
    Sans avoir confiance á personne – mensonges partout – je suis partie a l’étranger chez grand mère. Matthieu vient d’avoir 18 ans et n’est jamais revenu en France. Étant Français vit encore dans l’angoisse d’y revenir incompris par des Polonais.

  21. Une véritable HONTE!

  22. Coucou les gens!, pour info, comme j’ai eu des soucis divers (notamment @), le 1er post posté sous le pseudo « Marie » aura désormais sa suite sous ce pseudo’…. DONC!= grâce au rapport de l’enquête sociale, j’ai eu confirmation de ce que je soupsonnais= ma mère m’a bavé dessus!, et le corps médical et judiciaire a renchéri!. Du coup!, forte de mes enregistrements cachés (caméra et micro) où le corps médical répète mainte fois que IL N’Y A PAS DE MALTRAITANCE!, que (soit-disnat) il n’ont rien contre moi personnellement (si ce n’est le fait que je sois poly handicapée de naissance et que je vive seule!, et ai osé vouloir élever seule mon bébé après avoir fait de la psy’ y a 15 ans _durant 6 ans_, et une crise d’épilepsie à l’accouchement!!) ; des propos DENIGRANTS que me tiens ma mère!, j’ai commencé de preparer « mes cartouches » !!.

    D’abord!, commencez par BALANCER CRÛMENT LA VERITE SUR YOUTUBE!. Ensuite!, écrivez votre plaint pour FAUX ET USAGE DE FAUX au Procureur! (en y joignant le courrier de votre ami intime qui vous connaît depuis 11 ans déjà!). Ensuite!, écrivez ce que vous avez sur le coeur à la JDE! (ouch!, bobo!!). Et histoire de bien fouttre la merde!= envoyez un exemplaire de tout ça à la CEDH!.

    Rendez-vous fin de semaine pour d’autres news.

    • Lionel dit :

      Je ne suis pas un justicier, mais celui ou celle qui s’autorise via son pouvoir à faire du mal à quelqu’un le payera par sa bêtise. Rien n’est acquit, la nature fera le reste!!!!

  23. Que Dieu et la Nature s’entendent!, et vite!!.

  24. Lionel dit :

    Dix jours avant son départ en retraite, une travailleuse de l’A.S.E. ayant tenue des propos à ma charge devant la juge pour enfant pendant une audience, m’a envoyé un bristol où elle s’excuse pour l’erreur qu’elle avait commise. Mon avocat me dit qu’on ne peu rien faire avec ce mot d’excuse.
    Après quelques t.d.s., j’ai décidé d’arrêter de me battre, ils ont le pouvoir, et nous de la patience. C’est horrible de vivre comme ça, mais depuis que je ne prends plus les drogues des psychiatres, je n’ai plus envie de mourir, je vais mieux. Mes garçons me retrouverons, en attendant je dois vivre, me reconstruire, j’ai la chance de ne pas être dans l’état de leur maman qui finira sûrement sa vie la où elle se trouve actuellement à 37 ans, en milieu hospitalier. Je vous jure que celles qui se sont faite bosser en nous détruisant, elle vont se punir elle même, je pense à elles plusieurs fois par jour, et pour apaiser mon esprit, je pense à mes enfants.

  25. Théophile-Yanis dit :

    Bien le bonsoir à tous!,

    Je ne sais si je suis « anormale » ou quoi?, mais au contraire Lionel!, moi ça me donne chaque jour plus LA RAGE ET LA HAINE! (donc, soif de revanche!).
    Je me suis finalement présentée à l’audience du JDE du 31/03 dernier (car rien n’était moins sûr), et ai assurée seule ma défense. J’ai notamment été surprise de voir les rapports me disant hypersensible et intelligente, alors que mes parents (car ils ont cosigné!) me depeignent comme une SCHIZOPHRÈNE!? (donc, une folle!), ce sans aucune preuve solide établie!!??!.

    Après avoir lourdement insisté sur cette contradiction, la JDE (qui ose affirmer avoir finalement réussi à me convaincre!!?) a demandé sur ordonnance séparée une expertise!.
    Et a renouvelé la mesure pour 1 an, en maintenant mes droits de visite médiatisée!!.
    L’éducatrice n’a pas été renouvelée (enquête sociale), le rapport était pas mal, mais avec une omission volontaire basée initialement sur SA SUPPOSITION, comme quoi je n’avais pas de suivi psy’ en CMP! (alors que 48h avant l’audience, je l’avais porté au greffe du TPE!, fait signé et tamponné par la greffière! ; que le lendemain où j’ai consulté mon dossier il y était!).

    Donc je compte alerter la CEDH, le président du Conseil Général ne m’a pas répondu (RDV et ADELI), le Procureur idem…. Je me demande si alerter le Préfet serait efficace?, ainsi que le Président de la République et la Ministre de la Famille?…. Je précise que le Défenseur des Droits s’est défilé!.

    Depuis bien 2 mois, je « crache » tout sur Youtube et Facebook (Théophile-Yanis)!, et je continue.
    Je réfléchis à dénoncer mes parents et la maternité….

    A bientôt. Amitiés à tous.

  26. Lefèvre Mathieu dit :

    Actuellement je suis en Polonge où le nouveau gouvernement a changé la loi.
    Des nouveaux articles prévoit l’interdicion de placements abusifs pour problème financières et autres et prévoit une aide a cheque enfant pour assurer le nécessaire et la tranquillité de toute la famille.
    J’aimerais voir la même chose en France.

    • comitecedif dit :

      Nous n’approuvons pas la saisine de l’ASE pour conditionner l’exercice de la parentalité à l’octroi de subsides. Les enfants sont sous la responsabilité de leurs parents, non de la responsabilité de la société toute entière.

  27. Lionel dit :

    30 mois sans nouvelles de mes deux garçons qui sont dans une famille d’accueil.
    Celui ou celle qui provoque et fait le mal finira tôt ou tard par se punir, c’est ce qui arrive à une certaine éducatrice qui se voit dépérir avec des problèmes de santé au point de céder son poste. C’est bizarre, moi qui ne crois pas au hasard, il est en train d’arriver la même chose à l’assistante familiale qui jouis de ses superbes salaires grâce à nous. Je pense à ces personnes tous les jours, je pense à mes enfants en me disant que ça aurait put être pire pour eux, c’est tout ce qu’il me reste, mes pensées pour me battre, mes souvenir pour bien dormir. De leur enfer je ferai mon paradis.

    Lionel.

    • Coucou les gens!,

      Avant-hier, la nouvelle est tombée!: je repasse devant la (nouvelle) JDE le 13/12/2016 14h15 au lieu de fin /03/2017!. WEEEPAAA!. une chose m’inquiète cependant!: qu’est-ce que peut bien cacher la question de la nouvelle psycho ASE « vous sentez-vous capable de vous en occuper? » ??…. Je ne saurai dire pourquoi, mais je trouve ça suspect….

      avant-hier aprèm, j’ai porté ma conclusion de 10 PAGES (!!) où TOUT LE MONDE EN PREND POUR SON GRADE!: ASE et ancienne psycho pas ADELI !, mes parents (lettre calomnieuse et diffamatoire) !, la psychiatre du Pôle Enfance et Adolescende du CH.RAVENEL de MIRECOURT (88) pour SES CERTIFICATS DE COMPLAISANCE ETABLIS SANS JAMAIS M’AVOIR VUE!, l’expert-psy de STRASBOURG qui se permet de REMETTRE EN CAUSE DES DIAGNOSTIQUES DE SPECIALISTES POSES DEPUIS PLUS DE 30 ANS! (mucoviscidose, épilepsie)…..

      J’ai ensuite « embrayé » sur l’Article stipulant que hormis les cas graves prévus par le législateur, les enfants n’ont pas à quitter le domicile parental !, et que depuis le 15/10/2015 N’AYANT JAMAIS ETE ENTENDUE LE 01/10/2015 EN AUDIENCE (puisque hospitalisée!, et ils le savaient puisqu’ils m’ont écrit là-bas!^^) ET N’AYANT JAMAIS ETE RECONVOQUEE DANS LES 15 JOURS SUIVANTS LA DECISION, LE PLACEMENT EST DONC DEVENU DE LA RETENTION DE MINEUR! !. J’ai donc embrayé là-dessus pour citer 4 à 5 Articles ainsi enfreints par ce seul fait!.

      J’ai même envoyé un témoignage (attestation sur l’honneur d’un tiers), la lettre de mon ami intime, les certificats et attestations de suivi en soins libres (jusqu’au 07/10/216, puisque ayant confirmation que JE N’AI AUCUNE PATHOLOGIE PSYCHIATRIQUE, j’ai arrêté le suivi au CMP qui émanait de ma seule initiative!^^ surtout après m’être entendu dire par le Dr W. psychiatre, que « la psychiatrie n’est que SUBJECTIVE! »…. no comment^^).
      Hier, j’ai eu les clés de mon T4 de 90m2 à 495e CC (et 353e d’APL) en campagne (je ne dirai pas non plus exactement où, pour des raisons que vous devinez aisément^^) ; j’ai donc emménagé!.

      RDV DONC LE 14/12/2016 POUR RAPPORT D’AUDIENCE…..
      Restez soudés et courageux d’ici-là, amitiés à tous.

      (PS: Xavier, si tu veux des noms, merci de me mp sur facebook, ou sur mon mail).

      • Lionel dit :

        Le seul truc que j’ai trouvé pour répondre à des trous du cul, c’est « Lâcher prise », on en entend souvent parler sans autant le mépriser….
        ….. si vous saviez les nombre de litres de larmes qui sont sortis de mon corps, ….
        …. je pense que je suis en train de réussir, et toi qui travaille à l’A.S.E., il faut que tu prennes conscience du mal que tu es en train de faire.
        Je te promets que ta punition, t’es en train de te la construire.
        Fallait pas faire ça, et là tu te rends compte que c’est déjà trop tard.
        Que grand bien te fasse, ma vie est, que la tienne soit à la bonne tienne.
        Je ne ferai jamais aucun mal à autrui pour me mettre en valeurs.
        Tu peux le copier autant de fois que tu pourras, le mal est fait, chacun son tour.

        Lionel.

  28. Lionel,

    Je ne vois absolument pas de qui tu veux parler, quand tu dis « toi qui travaille à l’ASE »….
    sans doute est-ce le contre-coup de l’extrême fatigue induite par le déménagement….^^

    NOTA BENE: juste à titre d’information, qui vaut pour tous!:
    c’est pas en déversant votre HAINE (qui est somme toute légitime en soi) sur d’autres victimes de l’ASE, ou sur des bénévoles d’associations, ou quelqu’un d’humain étranger à l’affaire etc, que vous arriverez à être soutenu dans votre combat!, au contraire!.

    DEVERSER SA HAINE GRATUITEMENT A LA TETE DE TOUS, EST LE MEILLEUR MOYEN POUR SE FAIRE LACHER DE TOUS!. ET LA, LE COMABT EST MORT D’AVANCE!.
    je vous laisse y réfléchir chacun de votre côté.

    (et pour info: sachez que je suis une maman victime de l’ASE comme la plupart ici.
    merci donc de ne pas vous défouler gratuitement sur moi, merci d’avance.
    Quand au bon vieux discourt bien rôdé de papas spoliés qui déversent leur rage sur les mamans, ne vous demandez plus après ça, pourquoi vous devez faire « bande à part »^^
    IL VA FALLOIR ARRETER DE FAIRE LE CLIVAGE « PAPAS » VS « MAMANS »!.
    SUR CE!…..).

  29. Lionel,

    Il ne s’agit pas de MEPRISER le « lâcher-prise »!, car c’est JUSTEMENT le meilleur moyen de tout plomber! ; mais bien plutôt de le MAITRISER! (ce qui est radicalement différent!^^).

    (« je méprise les rageux qui se déversent par lâcheté gratuite sur des victimes comme eux, sans se bouger le cul plus que ça! ; avec l’ASE, maîtriser ses nerfs _surtout si on est impulsif et qu’on n’a pas la langue de bois en format pocket^^_ est un défi constamment renouvelé ^^).

    si tu veux paraître un minimum crédible, un conseil: révise ton dictionnaire de mots que tu emplois…. tu MEPRISES un acte, une attitude ou une personne!, mais certainement pas « un état d’esprit »!. par contre, à toi de te MAITRISER…. _clin d’oeil_.
    donc là aussi!: ATTENTION AUX MOTS EMPLOYES! (à moins de vouloir se ridiculiser grave^^).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s